Canalblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres

Homme loyal Lumière

Travail comme le font les maçons

"Mes Sœurs, mes Frères en vos grades et qualités.

« Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Car en lui [Jésus] habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » (Col 2.8-9)

Je précise que le sens étymologique de tradition est : « Ce qui est donné par transfert. » N’est ce pas la Lumière porteuse de la Parole de l’Eternel. Transférer a un sens légèrement différent, voire sensiblement différent de transmettre. On transfert des informations d’un endroit à un autre. On transmet des informations à l’intérieur d’un même endroit.

Souvenons-nous que l’Ordre Ecossais est un ordre initiatique qui est une marche vers l’éveil, en toute quiétude et qui est inscrit dans le monde. Cet Ordre nous conduit à la rencontre de la lumière, à la rencontre de l’ineffable Présence.

« C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne vous semble pas vraisemblable » Montaigne

Parlons rituel.

Le Maître :

« Autant la vengeance du crime est terrible, autant la lumière que vous allez voir est réjouissante.

A l’homme loyal, donnez la lumière.

Les Sœurs et Frères :

« Sic transit gloria mundi. »  « Ainsi passe la gloire du monde. »

Le Maître :

« Alors, il y a un instant, nos bras étaient armés, prêts à se venger des méfaits, vous voyez maintenant les Frères et Sœurs prêts à donner leur sang et leur vie pour vous défendre.

La flamme que vous avec la première fois vue après avoir ouvert les yeux doit vous montrer que toute grandeur sur terre disparaît comme cette fumée.

Ceci est le premier enseignement qui vous est donné à votre entrée dans l’Ordre et que vous ne devrez pas perdre des yeux. »

De quelle vengeance terrible s’agit-il ? De quel crime s’agit-il ? De quelle lumière réjouissante parle – t – on ? Qu’est ce qu’un homme loyal ? Qui donne la lumière? De quels méfaits parle – t – on ?

Cet épisode dans la cérémonie de réception d’un apprenti vient après la prestation de serment d’un « homme libre » qui s’engage dans l’Ordre, la main droite posée sur le cinquième verset du prologue de l’Evangile selon Saint Jean.

Que dit ce verset ?

« …et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point comprise, »

Est-ce à dire que les hommes n’ont pas compris la première manifestation du Verbe qui s’est opérée dans la création ? Ou alors que la lumière échappe à la tentation des hommes pour la conquérir et la juguler. (Tradition grecque depuis Origène). Que dire de ceux qui veulent utiliser la lumière à des fins personnelles ? Ne seraient-ils pas les nicolaïtes d’apocalypse ? Ne serait ce pas ceux là qui ont été expulsés du « Jardin d’Eden » ou ceux là même qui ne peuvent plus s’élever pour y accéder, se prenant pour le Créateur et non comme un élément de la création ? Je dirai encore plus : espérant être un sujet de la création ?

Avant que le Vénérable Maître ne laisse entrer dans la Loge le récipiendaire ce dernier a été « déshabillé et dépouillé de tous métaux ».

Pourquoi ?

Genèse

« 2:25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte. »

Ils étaient dans leur première innocence, comme « les prémices des créatures de Dieu. » sous le seul regard de l’Eternel, le seul Dieu. Ils  n’étaient pas dans la confusion, dans la honte.

De plus, le candidat a « juré devant Dieu, créateur universel du monde entier…. » et pour lui éviter un parjure :

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. » (1Tm 2.5)

Pour se faire, je fais référence à l’Exode.

Exode

« 33:5 Et l'Éternel dit à Moïse: Dis aux enfants d'Israël: Vous êtes un peuple au cou roide; si je montais un seul instant au milieu de toi, je te consumerais. Ôte maintenant tes ornements de dessus toi, et je verrai ce que je te ferai.
33:6 Les enfants d'Israël se dépouillèrent de leurs ornements, en s'éloignant du mont Horeb. »

Tout ceci après l’épisode du veau d’or. Les enfants d’Israël enlevèrent tous leurs métaux pour ne plus construire d’idoles blasphématoires et rester en permanence sous le regard de Celui qui est, notreseul Seigneur et Maître, bien entendu pour les croyants, pour ceux qui possèdent une foi véritable sans faille  

 « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Ep 2.8-9)

Nous devons rester sous l’éclairage de la vraie lumière, celle qui nous est donnée dans le Livre de la Parole, celle qui est donnée par Celui qui est, puisque dans l’Ordre, il me semble, tout le monde croit en Lui.

Enfin, après l’épisode de la lumière, le candidat reçoit du Vénérable Maître une protection, un tablier de couleur blanche signe de la pureté et de l’innocence vers laquelle il doit tendre pour qu’il puisse se trouver dans une loge juste et parfaite dégagée du monde profane et sublime ouverte à l’illumination, à la venue de la Lumière. Le Maître des cérémonies, Grand Prêtre du Temple, ouvre le Temple par le 9 pour que le V.M, le soleil, puisse ouvrir la Loge, illuminer la Loge. Nous sommes en Esprit et vérité. Nous devenons le Temple de Dieu s’il le désire. Certains pensent que les religions ont construit un mur entre l’homme et le divin et qu’elles ont fini par empêcher que « l’harmonie, source d’élévation », s’installe. Cependant la toute puissance de Celui qui est, fait que le « vent souffle où  il veut, quand il veut. »

Ayons toujours en mémoire l’origine judaïque de notre rituel et notre christianisme. Nier ce qui est, le rejeter, ne le supprime pas. Cela ne fait qu’apporter de la confusion. Préoccupons- nous de sa signification, de la méthode qu’il nous propose pour notre rapport au divin comme la kabbale hébraïque le fait également. Jésus s’adresse au peuple d’Israël. De quel peuple s’agit-il ? Du peuple spirituel? De celui qui est issu de nous-mêmes ? Des « fils de l’homme », ceux qui sont à l’intérieur de nous comme le dit Marie- madeleine ? De celui des enfants de Dieu, de ses amis comme le disaient les cathares ?

Bien. Je reviens à présent au sujet de ce travail.

Le rituel nous parle de la lumière porteuse de la Parole, uniquement d’elle. Tout en fait se rapporte à elle et à notre comportement vis-à-vis d’elle.

« Autant la vengeance du crime est terrible »

Personnellement je n’aime pas le terme vengeance. Seul un jugement rend la justice. Et ce crime alors ! C’est celui qui est commis contre la Lumière porteuse de la Parole, contre l’Esprit, contre Celui qui est.

C’est celui qui consiste comme il est dit dans le Livre secret de Jean :

« C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit. »

Et celui là ne sera jamais pardonné. « Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis. Les derniers amis de Celui qui est seront sauvés. » S.I

Qui exécutera le jugement rendu ? J’ai bien peur que se soit nous-mêmes qui nous sommes condamnés à mort et nous exécuterons ce jugement avec nos propres épées.

« « Alors, il y a un instant, nos bras étaient armés, prêts à se venger des méfaits »

Il n’y a que l’homme qui puisse penser à se venger, car en lui-même résident beaucoup de méchanceté et de violence. Il rejette systématiquement les lois de l’Amour, de l’attraction, de la préférence. Il s’adore passionnément. Il veut vivre par lui-même de toute éternité dans l’illusion d’un soi imaginaire qu’il pense fabriquer transcendant  mais qui en définitive ne s’adresse qu’au sujet, qu’à son moi arrogant, orgueilleux et mortel. « Il met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. » S.I

Que nous dit Jean ?

Apocalypse

« 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

« Qu’est ce qu’un homme loyal ? »

N’est ce pas celui qui est juste, qui n’est plus dans le profane, qui se trouve dans le monde sacré quand la loge est ouverte et qui le sait? L’homme loyal est fidèle, plein de probité, d’honneur, de foi, d’humilité, de droiture et de sincérité. Cela fait beaucoup, mais beaucoup est demandé pour recevoir la lumière, celle symboliquement qui se trouve sur le plateau du Vénérable, l’esprit de vin. Au premier levé du bandeau, elle est toute fluette, toute menue, toute simple mais tellement « réjouissante. » dans sa puissance contenue.

« …et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point comprise, ».

Jean

« 1:9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

1:10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. »

Le monde, c’est nous les hommes, dans notre dimension spirituelle  supportée par une matérialité éphémère. La seule création, celle qui est relatée dans le Livre de la Parole est celle de Celui qui est, qui « fait l’homme à l’image, à la ressemblance, à l’image de Dieu. » Le Livre de la Parole ne fait que parler de l’image, du début à la fin. Jérusalem céleste, elle-même l’image est le lieu de destination de l’image que porte l’Elu. Le Temple de Salomon fait également référence à l’image. La terre promise est l’image, comme le pays de Canaan et comme les 1000 ans d’Apocalypse. Tout se rapporte à l’image. Les créationnistes, les millénaristes sont dans l’erreur, dans l’incompréhension. Parfois je me dis que nous autres franc-maçon spirituels, sous l’égide de Saint Jean sommes à même de lever le voile qui entoure le Mystère enfoui dans la Religion porteuse de la Tradition en la dépassant pour être en Esprit et Vérité, dans l’état ultime de la connaissance, dans la plénitude de la connaissance.

« Sic transit gloria mundi. »  « Ainsi passe la gloire du monde. »

Au 1er levé de bandeau  le candidat ne voit pas la lumière. Il ne voit que les épées qui la défendent en en bloquant son accès.

Au 2ème levé de bandeau le candidat est ébloui par une lumière vive. Les épées sont hautes pour rendre hommage à la vraie lumière, symboliquement toujours celle qui se trouve sur le plateau du Vénérable (esprit de vin), vraie lumière qui apparaitra dès que celle du monde qui nous habite partira en fumée.

Qui nous donne la Lumière ?

Nous le savons tous. Pour beaucoup, c’est une idée insupportable. Pour ceux qui ont la foi et qui croit en Celui qui est, c’est une espérance. Nous sommes toujours libres. Un choix, me semble-t-il doit toujours être librement consenti.

Pour conclure, l’homme loyal ne porte aucune haine, aucune violence, ne demande rien. Il est respectueux, obeissant. La douceur, l’amour de la vérité, la candeur l’habitent. Il aime Celui qui est, se met dans son attraction .Il aime son prochain. Il est patient, persévérant.

Il sera envisageable  que pour lui la séparation  du pur de l’impur, du profane du sacré, de l’esprit de la matérialité puisse se réaliser. Il pourra se connaitre par ce qu’il sera reconnu, s’éveiller et prendre conscience.  Ainsi l’image lui sera donnée. Son Etre, l’état unique qui découlera d’une élimination mutuelle, sera. Son éveil total se traduira par l’acquisition d’une conscience spirituelle seule porteuse d’éternité.

Evangile de marie magdala :

« Car c’est à l’intérieur de vous que se trouve le fils de l’homme ; allez à lui, ceux qui le cherchent le trouve. »

Que nous dévoile encore l’Enseigneur ou Jésus :

« L’attachement à la matière engendre une passion contre nature. Le trouble naît alors dans tout le corps ; c’est pourquoi je vous dis : soyez en harmonie. Si vous êtes déréglé, inspirez – vous des représentations de votre vraie nature. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

L’entendement est donné par le 8ème jour, celui de la résurrection, de l’élévation.

Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056