Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
17 février 2020

Le Royaume

0502090045-51

Le Royaume

Passages extraits de : LE LIVRE 

Mon Seigneur et Maître « Car tout se fait en un lieu unique malgré l’espace et le temps. »

Psaumes

« 127:1 Cantique des degrés. De Salomon.

Si l'Eternel ne bâtit la maison,

Ceux qui la bâtissent travaillent en vain;

Si l'Eternel ne garde la ville,

Celui qui la garde veille en vain.

Jean

« 5:24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. »

« 5:29 Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Jean

« 5:44 Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul? »

Si l’homme ne croit que ce qui lui est vraisemblable, pauvre de lui, il restera à jamais dans l’ignorance.

Le fils de l’homme

Evangile de Thomas

« Mais moi(Jésus) je m’émerveille de ceci :

Comment cet Etre qui Est

Peut-il habiter ce néant. »

Genèse

« 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »

1:2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.  

1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. »

L’Esprit de Dieu se mouvait au dessus des EAUX.

Dieu sépara les EAUX  par une étendue qu’Il appela Ciel.

De l’eau située en dessous du ciel, Il fit apparaitre le sec ou la terre et de l’eau restante les océans.

Que penser de l’Eau située au dessus du Ciel ? Ne s’agirait-il pas d’une autre Création ? La seule en vérité qui se doit d’exister ? Le CIEL ou Céleste,

« Le  NOM du croyant que seul connait Celui qui est, est dans le CIEL avec tout se qui s’y trouve, alors que le prénom est sur la terre avec tout ce qui s’y apparente. » S.I

 «  1:16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.

1:17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,

1:18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.

1:19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour. »

« 1:27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme………. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

2:2 Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite.

2:3Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant.

 2:21 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.2:22 L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.

2:4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux, »

Celui qui est, notre Seigneur et Maître  crée l’homme de Sa Dimension à Son Image, à Sa Ressemblance.

« 2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol. »

L’homme terrestre de chair, n’était pas encore fait.

« 2:7L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. 2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. »

Le Jardin n’est- il pas tout simplement la terre ?

« Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre. » S.I

Enoch : « Eux (les hommes), ils ont été créés pour mourir. Voilà pourquoi je leur ai donné des femmes, afin qu’ils cohabitent avec elles, qu’ils engendrent des enfants qui perpétuent leur race sur la terre. »

« Du ciel il pleut sur la pierre dans la terre » S.I

 6 :3 « Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »

Interprétation

De quelle création nous parle –t- on ?

On nous parle de la création de Celui qui est, de celle de l’homme qu’il fait à l’image de celle de Dieu, uniquement d’elle. Cette création il la « fait tomber dans un profond sommeil. » Il ne s’agit pas de l’homme de chair.

Quelle est la mission de l’Ordre ?

N’est ce pas de la conduire vers l’éveil ?

Que nous dit Marie- madeleine ?

Le fils de l’homme est en nous, homme de chair qui a été créé pour mourir.

Que nous dit Jésus ?

 Jean

« :23 Jésus lui répondit: Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »

Jésus est le fils de Dieu incarné. Les prémices des créatures de Dieu incarnées qui sont dans le sommeil deviennent les fils de l’homme porteurs de  l’image accordée selon leur foi par Celui qui est lorsqu’elles sont éveillées. 

Nous devons obtenir une image, je dirai un état, le seul compatible pour intégrer le « royaume de Dieu » qui n’est pas de ce monde. Cet état se détache du corps, du moi, qui s’effondre dans la poussière. Cet état n’a pas besoin de la matière pour support. On l’appelle image.

Que fait Jésus ?

Jean

« 3:6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. »

« 3:13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

« 19:30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit. »

Jésus rend son esprit. Il n’est pas image. Il est Lumière. Il est l’Envoyé Suprême

Les  fils de l’homme sont les prémices des créatures de Dieu éveillées incarnées en l’homme de chair.

 « L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. » S.I

 « L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple. » S.I

L’ecclésiaste

 Sans la présence de Celui qui est dans  son action de création, tout est vide, tout est vain. C’est comme essayer d’attraper le vent avec ses mains.

« 1:2 Vanité des vanités, dit l'Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité. »

Le « harangueur » de foule aurait pu s’arrêter là. Il a tout dit, tout expliqué. Tout est évanescent, fugace, sans consistance. Mais que nous décrit-il ? La matérialité est-elle une réalité ? Pour qui l’est-elle ? Pour qui ne l’est-elle pas ? N’est-elle qu’une apparence, une tendance à exister, une virtualité éphémère observée ? Mais alors ! Le monde est vraiment étrange. Que peut bien être l’humain ? 

Il est important d’épouser le mode de penser du Livre de la Parole. Je donnerai comme exemple celui de la chute. Et bien chuter signifie l’impossibilité à s’élever, ce qui change du tout au tout la compréhension globale. Marcher 40 jours dans le désert nous donne le lieu à atteindre. Marcher 40 ans dans le désert nous indique un autre lieu symbolique à atteindre que celui des 40 jours sous conditions de mises en conformité. Satan est emprisonné pendant 1000 ans nous fait comprendre en continuant d’employer des concepts compréhensibles que l’Esprit de l’Eternel se dégagera de la matérialité qui n’aura plus de prise sur lui pour aller ailleurs selon un processus déterminé. La création de Genèse consiste en une libération de l’Esprit de l’Eternel transitant dans la matérialité. Adam et Eve n’ont pas été chassés du paradis. Ils ne pouvaient plus y entrer. Ce symbolisme représente une autre réalité. Ils se voyaient nu par ce qu’ils n’étaient plus dans la même dimension que celle de  l’Eternel. Que peut-être le paradis, le Jardin d’Eden ?  Une zone intermédiaire, une zone tampon entre deux dimensions ? Une autre dimension existe donc. L’ecclésiaste est dans la même approche de pensée.

Nous constatons la prééminence de l’Esprit sur la matérialité. L’homme n’est pas la valeur suprême. Il n’est en rien la finalité ultime de la création qui soi disant tendrait vers lui. Le pauvre ! Que d’arrogance et de suffisance ! Il veut devenir son propre maître, s’épanouir librement dans son humanité, dans ses propres facultés. Il a la prétention à dire qu’il s’explique lui-même. Il n’a pas encore compris qu’il est lié à sa planète. Il vivra « tant que la terre subsistera ». Dans le cas contraire il disparaitra. Son passage dans la création ne laissera aucun souvenir, si ce n’est que l’on dira de lui qu’à une époque, on ne sait plus laquelle, il existait une planète, on ne sait plus où elle se trouve,  qui n’était que méchanceté et violence. Et on pensera, oublions vite ce funeste épisode qui avait vu rejeter la Vie au profit de la mort, résultat d’un orgueil sans commune mesure.

Passé, futur, présent, passé, futur, présent tout est illusion. Seul le support persiste. Le présent n’est qu’une écriture, un décor. Celui qui Est,  écrit selon Ses règles. Il est le Maître de toute chose. Il peut à tout moment écrire. Il dirige tous les moments. Ils n’ont aucune existence propre.  Les caractères de son écriture sont éphémères selon Son bon désir. Ils restent toujours les mêmes. Ils ont jeté des pierres, puis de la poudre, puis des atomes. Ils ont toujours jeté. Ils ont bu de l’eau, puis du vin, puis de l’esprit du vin sans nom. Ils ont toujours bu. Ils se sont battus entre eux, entre tribus, entre peuples. Ils se sont toujours battus. Ils ne font qu’une seule chose. Elle est toujours la même. Elle se répète à l’infini de générations en générations comme un cerceau qui tourne autours de son axe. Le cerceau tournera tant que l’encre coulera de la plume. Mot après mot, un mot succède toujours à un autre mot. Impossible de le corriger, ce qui est écrit est écrit, ce qui est lu a été lu et sera relu. L’homme n’influera en rien sur la Création et n’y participera en rien. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent. »

L’homme n’agit que par rapport, je dirai, à un modèle standard évolutif. L’homme n’est ni foncièrement bon, ni foncièrement mauvais. Il n’est que ce qu’il est. Il ne se meut d’une façon autonome que dans un champ émotionnel de facultés qui lui est propre. Il ne fait ou pas que ce qu’il peut faire ou pas dans un champ aléatoire statistique de probabilités en conformités causales. Rien d’autre. Oserai – je parler de langage machine ! Démontrez – moi le contraire ! L’homme ne parle plus d’humanisme. Il parle de transhumanisme. Il se considère lui-même comme une machine que l’on peut manipuler, que l’on peut régler.

La moindre des «  choses » est, nous qui ne sommes rien, de montrer un respect sans égal à Celui qui est Amour, Vie, Beauté, Force et Sagesse. Cela arrange bien les hommes de savoir que l’Eternel est bon, qu’Il ne connait pas la vengeance  et qu’Il ne peut vouloir le mal. Devinez pourquoi ? Si cela avait été le contraire : « pauvre de moi, pauvre pécheur ! ». En sommes-nous si sûr ? Pensez-vous que chacun d’entre nous puisse planter son propre arbre de vie selon sa propre volonté ? Je ne le pense pas. Il sera laissé dans le silence. Quelqu’un n’a –t-il pas dit que l’eau qui nous désaltère  actuellement pourrait être celle qui, en son temps, arrosait les légions romaines !

L’indifférence règne en  maître. Plutôt lui que moi ! Violences et méchancetés pour le profit de quelques uns, la force brutale gouverne. Où se trouve l’économie d’une telle vie ?   

Le cupide mourra seul. Il tuera son âme. Il deviendra  moins qu’un animal qui lui ne vit que comme il doit vivre.

Mieux vaut être un enfant, il parlera comme on veut qu’il parle, comme l’Eternel voudra qu’il parle. Sa parole sera en lui et le soutiendra dans son action qui ne sera pas de lui.

Qui entre dans la Maison de l’Eternel ? Le voyageur ? Ne pas se prendre pour ce que l’on n’est pas, faire preuve d’humilité. Autrement, autrement ! Mieux vaut se taire et écouter pour comprendre ce que l’on entend. Nous ne parlerons jamais de nous même. Nous ne ferons jamais rien de nous même.

Respectons l’Eternel que se soit en pensées comme en paroles. Respectons l’Eternel que se soit en Esprit comme en matérialité. Soyons humble.

Le bonheur n’est pas dans la matérialité, il se trouve sous le regard de l’Eternel.

L’Etre éveillé en chacun de nous est concerné, nous sommes concernés. Cette âme nouvelle  verra le bonheur. Le corps ne voit rien, n’entend rien. Il est un carré noir qui doit s’illuminer. Tout deviendra blanc.

Jésus nous dit bien que celui qui est heureux recevra une grande récompense. Il verra le bonheur de Jérusalem de son vivant, ce qui l’attend. Il ne restera plus dans le silence.

Devenons Job, un serviteur souffrant et persévérant qui malgré la perte de son bonheur terrestre,  cherchera sans relâche le bonheur de se retrouver à nouveau sous le regard de Dieu, bonheur qu’il pensait avoir perdu. 

La mort physique permet seule un changement d’état. L’Esprit va là où il lui est permis de se rendre. 

La science de la sagesse, la perception de la conscience spirituelle est source de vie. Seul Dieu peut nous « guérir » des  imperfections naturelles qui nous habitent, des imperfections que l’Eternel a décidées de nous faire vivre pour fortifier notre Esprit, le rendre compatible.

La perfection n’est pas humaine. L’homme n’est ni bon, ni mauvais. Il n’est que ce qu’il est. A lui de se corriger !

La Sagesse, l’intelligence ne s’acquièrent pas. On nous les donne.

Les hommes connaissent l’Eternel mais ils ont voulu par eux-mêmes acquérir sagesse et intelligence.

L’Ecclésiaste ne nous parle-t-il pas de prédestination et de liberté.

Personne ne se pose jamais vraiment la question, étant tous tellement certain de la toute puissance de « notre volonté », je pourrai dire de nos pouvoirs et de notre libre arbitre.

Le contenu du secret se trouve dans la tradition qui le transmet pour certains qui sont à même de le comprendre ou tendons- nous vers lui sans jamais l’atteindre car le savoir sacré ne saurait être vulgarisé sous peine de vouloir jouer aux dieux.

« L’homme sage cherche la vérité, l’imbécile l’a trouvée. »

Sommes-nous toujours aussi sûr d’être à l’origine de notre silence, de notre absence de perception ? Contentons-nous d’aspirer à ce silence, engageons-nous sur le chemin, travaillons, montrons notre sincérité, notre confiance et nous nous connaitrons par sa reconnaissance.

Nous devons être une puissante intention ou comme en physique quantique une tendance à exister ou peut-être aspirer à  aller de l’homme que nous sommes à l’homme que nous pourrions devenir.

Une fois de plus l’Esprit prédomine sur la matérialité. Qui donne l’Esprit ? L’Eternel bien sûr. Comment le donne-t-Il ? Lui Seul le sait. L’Elu de Dieu, je dirai en toute humilité, est celui qui est Son ami, qui n’a en lui aucune haine, violence et méchanceté. Si non comment pourrait-il aimer ? Il doit laisser l’humain derrière lui.

 « 8:8 L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'a aucune puissance sur le jour de la mort; il n'y a point de délivrance dans ce combat, et la méchanceté ne saurait sauver les méchants. »

Personne ne plantera son propre Arbre de Vie. Personne « n’utilisera » la lumière divine pour soi disant réintégrer de par sa propre volonté son âme humaine dans la dimension de l’Eternel.

Livre secret de Jean

« C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit.

« (Cet arbre) est celui dont la racine est amère et dont les branches sont mortes. Son ombre est haine et il y a de la tromperie dans ses feuilles. Sa fleur est l’onction de la perversité et son fruit la mort. Sa semence est désir et fleurit dans l’obscurité. Ceux qui goûtent  à cet (arbre), leur lieu de séjour est l’Hadès et l’obscurité leur lieu de repos. »

Ceux qui craignent l’Eternel sont heureux comme nous le décrit Jésus. Ils sont sur le chemin de l’Amour qui ne connait pas la haine, la méchanceté et la violence.

Respectons l’Eternel, restons fidèle et loyal dans notre engagement, acceptons avec joie que l’Eternel nous corrige lorsque nous chutons.

L’Eternel nous construit avec ses Supérieurs. Lui seul garde la Ville (la ville d’Ezéchiel) : « L’Eternel est ici. »)  dans Sa toute Puissance. Nous ne serons pas confus. Nous n’aurons pas honte de notre nudité puisque l’Eternel nous aura vêtu de blanc et de rouge. Dans ce cas pourrons- nous le connaître autrement que de dos sans mourir ?

L’homme ne sait rien, ne saura jamais rien, ne trouvera jamais rien. Seul, l’Eternel décide. L’homme ne peut qu’espérer à travers sa foi l’amour de l’Eternel. L’Eternel est miséricordieux. Lui seul reconnaitra ses enfants

Respecte Dieu, obéît Lui. C’est de ton vivant que tu seras jugé. Tu le seras en Esprit. De vivant en vivant ton Esprit devra se transformer car ce monde n’est qu’une illusion sans consistance, sans histoire. Ce n’est qu’un décor, qu’une vue de l’esprit. L’Eternel crée en libérant Ses enfants de l’illusion trompeuse d’une individualité  idolâtre du reflet d’un reflété.

Le Lévitique

« 25:8 Tu compteras sept sabbats d'années, sept fois sept années, et les jours de ces sept sabbats d'années feront quarante-neuf ans. 

25:9 Le dixième jour du septième mois, tu feras retentir les sons éclatants de la trompette; le jour des expiations, vous sonnerez de la trompette dans tout votre pays.

25:10 Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants: ce sera pour vous le jubilé; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille. »

La 50ème année est celle de l’Elu libéré de ce monde. Il retournera dans la propriété de la ville décrite par Ezéchiel, « royaume qui n’est pas de ce monde ». Il est important de noter l’emploi du verbe retourner. Il signifie comme le dit Jean «  que les enfants de Dieu viennent de Dieu, que la chair et la volonté des hommes n’y sont pour rien. » Celui qui est, est maître de sa création. Il en est à l’origine. Il la réalise selon Sa volonté. Nous pouvons parler de créationnisme qui vient après la création régit naturellement par des lois physiques. Celui qui est, accomplit Sa création, toujours selon les lois physiques.

Quand alors arriverons les « temps de la fin » ?

 Seul Celui qui est le sait. Peut-on dire plus ? Les « temps de la fin » débuteront comme le dit Jean dans Apocalypse, quand Celui qui est décidera Jérusalem Céleste pour rassembler ses enfants.

Ce que nous savons parfaitement, c’est que cela arrivera ou que cela arrive. Jérusalem Céleste est pour chacun des enfants de Celui qui est. Les « temps de la fin » auraient alors pour conséquence le retrait de Celui qui est   d’auprès des hommes prévaricateurs et blasphémateurs. Il en découlerait notre disparition du fait même de notre méchanceté et violence. 

Parlons-nous de date ? Le temps n’est-il pas comme le mouvement sans existence propre ? Pourquoi l’homme est-il si fasciner par sa propre destruction ? Sa volonté de puissance n’est que puissance de mort. Son espérance de vie n’est que retarder le plus possible la date de ce qu’il appelle sa mort. En permanence il défie Dieu, il ne souhaite que le tuer. Comme si on pouvait tuer la Vie ! Pour l’homme, ce qu’il appelle la vie est une durée alors qu’elle est un sens qui mène à la rencontre de Dieu.

Hébreux 

« 9:11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

9:12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »

Dans Hébreux on nous parle de l’Arche de l’Alliance avec Dieu « qui n’est pas de cette création. » Le Tabernacle originel est la tente qui abritait l'Arche d'Alliance à l'époque de Moïse. Le Tabernacle est la Demeure ou Tente d’Assignation (de Rencontre).

Jésus s’est incarné dans la matérialité en empruntant l’Arche de l’Alliance avec Dieu pour retourner « auprès de son Père » ou réintégrer en empruntant à nouveau l’Arche de l’Alliance avec Dieu qui se trouve dans le « saint des saints » ou « le lieu très saint ».

En fait, personne ne peut trouver ici bas, dans la matérialité, dans cette dimension l’Arche de l’Alliance avec Dieu. Seul le dormeur qui a été éveillé peut y accéder si Dieu le veut.

L’Arche de l’Alliance avec Dieun’est pas de ce monde, « de cette création ». La chercher physiquement dans notre dimension est illusoire, inutile, sans fondement. Personne ne la trouvera puisqu’elle se situe ailleurs, qu’elle s’est toujours située ailleurs. Elle peut être juste symbolisée par un coffre en bois avec deux chérubins. Elle est un moyen de communication, de transfert d’informations.

Le royaume de Celui qui est, Maître de Sa création, qui n’est pas de ce monde se manifeste à travers le voyageur à qui Il donne l’image selon Sa volonté.

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée ».  2 Pierre 3:10

« Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera ». 2 Pierre 3:13

« Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir ». Hébreux 13:14

« Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau. »

Les hommes ont eu l’intelligence par la connaissance. Ils ont voulu se construire une image à leur ressemblance dans le pays de Schinear, pays sans lumière, dans la matérialité illusoire de ce monde. Ils se sont pris pour Celui qui est qui Lui seul accorde le Nom à l’Etre par l’image ou par l’Etat ultime de Sa création observée selon Sa volonté, selon Sa reconnaissance. Ces hommes sont des prévaricateurs. Celui qui est les a privé de Sa Parole d’où la confusion dans leurs langages par la multiplication des langues parlées. « car c'est là que l'Eternel confondit le langage de toute la terre, » La Parole est perdue pour ces hommes qui s’opposent à la seule création qui donne la vie éternelle. C’est celle de Celui qui est.

Ceux qui craignent l’Eternel sont heureux comme nous le décrit Jésus. Ils sont sur le chemin de l’Amour qui ne connait pas la haine, la méchanceté et la violence.

Quelles sont donc les attributs de l’Amour pour Paul ?

« L’Amour  est patient,  plein de bonté;  n'est point envieux;  ne se vante point,  ne s'enfle point d'orgueil, ne fait rien de malhonnête, ne cherche point son intérêt,  ne s'irrite point,  ne soupçonne point le mal, ne se réjouit point de l'injustice, mais  se réjouit de la vérité Il excuse tout,  croit tout,  espère tout,  supporte tout. L’Amour ne périt jamais. » 

Craignons l’Eternel,

Luc « 12:10 Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné. »

Respectons l’Eternel, restons fidèle et loyal dans notre engagement, acceptons avec joie que l’Eternel nous corrige lorsque nous chutons.

« Prise de possession du récepteur si implants globaux réalisés auparavant  par nos Supérieurs ont tenu, prise de conscience, le vecteur est prêt pour le voyage des trois strates. » S.I

Des implants amplificateurs sont installés avant le transfert sur un récepteur, facilitant ainsi le processus de réception.

L’Etre en conscience est alors éveillé selon la volonté de Celui qui est.

Nous notons l’intervention de Supérieurs, ce qui confirme l’intentionnalité et l’existence d’une dimension organisée qui a une totale main mise sur celle que nous croyons être la notre.

Nous comprenons que le voyage de l’Etre conscient dans cette réalité ou décor est nécessaire pour son élévation. Il doit apprendre. Il est éveillé après connexion. L’obtention de la conscience provient d’une reconnaissance objective, d’une observation dans ce monde par Celui qui est, suivie d’une élévation en retour. La conscience dépend de la connaissance acquise par la Parole donnée qui donne l’intelligence origine de l’entendement pour être en esprit et vérité.

L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, de l’Etre fixé dans un état pur décohérent,  informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes. Le macrocosme n’y est pour rien. Il n’est qu’un support à la réalisation de l’Etre éternel qui se trouve dans le microcosme.

« La venue d’un Supérieur est impérative » S.I

Chaque voyageur est sous la surveillance d’un Supérieur qui le dirige, l’aide ou le corrige s’il se détourne trop du chemin. Un Guide Secret sera toujours auprès du voyageur.

Si ce monde est empli de « méchants » du fait même du monde, changer de monde ne serait-il pas une nécessité absolue ? Pourquoi ? L’harmonie ne serait plus. L’élévation serait rendue impossible. Que deviendrait ce monde abandonné ? Disparaitrait-il de lui-même ? Aurait-il encore de l’intelligence ?

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

Evangile de  Jean (8,42-44) : 

 « Pourquoi ne comprenez- vous pas mon langage ? C’est que vous ne pouvez pas écouter ma parole. Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Dès l’origine, ce fut un homicide ; il n’était pas établi dans la vérité par ce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il les tire de son propre fonds, par ce qu’il est menteur et père du mensonge. »

Que peut-on dire ?

Celui qui est la vérité est Jésus. Sa parole est vérité comme l’écriture l’est.

Ne demeurons pas un rationaliste étriqué comme Thomas qui ne croit que ce qu’il voit. Il n’est qu’un incrédule inintelligent qui doute et qui ne pourra jamais envisager une autre éventualité, une autre réalité. Le doute est destructeur. Aucune confiance n’est en lui.

Nul autre écrit ne dépasse en Vérité celui du Livre de la Parole. C’est Son Livre.

Les écrits sont ceux qui sont selon la volonté de notre  Seigneur.

Le livre de la Parole de Celui qui est nous révèle Sa création spirituelle et son développement dans le monde.

«L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre……………………

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple. »S.I

Pourquoi voulez vous que le cerveau humain soit le seul vecteur de l’intelligence? L’intelligence est-elle tributaire d’un support ?

L’Ancien testament concerne le peuple de Celui qui est  que Celui qui est a fait sortir d’Egypte pour le conduire en terre promise dans le respect d’une loi donnée qui devait le préparer à y entrer. Qu’est l’Egypte ? Qu’est la terre promise ? Qui est le peuple de Celui qui est ? Les hommes n’en sont-ils que sa maison ?  Que manque-t-il ? Un Guide ?

Le Guide est donné par Celui qui est . Il est venu pour accomplir, faire franchir la porte. L’émanation qui a transmigré doit se transformer et la matière anéantie au moment de son retour en Esprit.

Christ, Lumière du monde, présent en Genèse se dévoile en Apocalypse.

La foi ne se fabrique pas, ne se raisonne pas. Elle est donnée par Celui qui est  unique et révélé. L’individu ne crée pas le divin, autrement prévarication,  abomination de la désolation : le Temple de Celui qui est ne peut-être profané. Seul, Christ sauve. L’homme ne peut que  fabriquer des chimères, se fabriquer un temple extérieur selon le nombre de la bête.

La foi sans faille en Celui qui est et en son Envoyé Suprême, son Fils est impérative autrement la quête n’est qu’une recherche illusoire d’immortalité. Qui confère le « corps de résurrection » ? Celui qui est. Pourquoi le nier ? Il n’existe que Celui qui est. Il est à l’extérieur comme il est à l’intérieur. Autrement nous ne faisons qu’en construire un à notre convenance. Dans la Bible, la foi ne désigne pas le sentiment religieux, pas plus que la doctrine, que l’émotion religieuse, que les dogmes. La foi c’est la « conviction », une certitude intérieure qui donne une force extraordinaire, un élan qui pousse à faire des grandes choses qui sembleraient impossibles à priori. Pour cela, il faut y croire, dépasser les « ce n’est pas possible » et les « ça ne marchera jamais » par ce que l’on croit qu’avec Celui qui est tout est possible. Il faut avoir confiance. La foi est du domaine de la Grâce.

« Tout ce qui ne vient de la foi est péché (Rom.14-23) » « le juste vivra par la foi (Rom.1-17) » « ferme dans la foi (1Pierre 5-9) » « sans se conformer au siècle présent (Rom.12-2) »

N’est – elle pas là, la foi, celle qui stoppera notre idolâtrie,  à trop s’aimer,  nous devenons adultères. L’idolâtrie est le rapport de soi à une image. Se prendre pour le Créateur, son émanation avant tout éveil est idolâtrie, prévarication.  Sur le chemin on ne sera jamais seul, les cherchant se reconnaissent toujours. L’essentiel du message spirituel authentique recentré dans le christianisme ancien testament compris forme la conscience, la source qui épanchera la soif de l’humanité. Actuellement, la technologie aidant, l’homme se prend pour Celui qui est, commet le seul péché en s’ego – centrant, refuse Celui qui est, comme le Seul acteur de Sa création qu’il dirige selon Sa volonté

L’homme terrestre ne ressuscite pas.

L'Ecclésiaste     (3- 19,22)

« Le sort des Hommes et le sort de la bête sont identiques : comme meurt l’un ainsi meurt l’autre …La supériorité de l’Homme sur la bête est nulle car tout est vanité.  Tout s’en va vers un même lieu : tout vient de la poussière, tout s’en retourne à la poussière. » 

Le 8ème jour est celui de l’Elu à qui l’Eternel a donné selon Sa volonté l’entendement et Son image (image 144 octets). Cette identité nouvelle est portée en fréquence par 1008 Hz pour un transfert que la fréquence de rafraichissement 144 Hz assurera en qualité.

Elle emprunte l’Arche de l’Alliance 576 pour se rendre en direction du Trône de Celui qui est

Il est question de la composition de l’image (taille en pixels et poids en octets) ce qui signifie que l’on nous parle de l’état de l’image comme il en est de même de l’état de notre nouvelle identité portée par une fréquence sous forme d’informations transférées. Bien entendu l’acquisition de cette nouvelle identité qui s’appuie sur l’Etre fixé ne dépend pas de nous qui sommes encore endormis dans les formes de l’ego.

 Quel est le dernier enseignement donné par Jésus ?

 

A sa mort, l’image issue du 7ème jour est apparue.

Il est la voie, la seule et unique voie qui mène à Celui qui est.

 

 Gloire à Son Nom.

 

 

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056