Apocalypse de Jean – chapitre 21 – La nouvelle  Jérusalem

«………. Elle avait une haute et grande muraille. Elle avait 12 portes, et sur les portes 12 anges, et des noms écrits, ceux des 12 tribus des fils d’Israël : à l’orient 3 portes, au nord 3 portes, au midi 3 portes, et à l’occident 3 portes. La muraille de la ville avait 12 fondements, et sur eux le 12 noms des 12 apôtres de l’agneau ……Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes,  et la muraille. La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau et trouva 12 000 stades ; la longueur , la largeur et la hauteur en étaient égales. Il mesura la muraille, et trouva 144 coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange. »

Gardons le stade comme unité. Il vaut 177,6m

12 000 * 177,6 = 2 131 200 m comme périmètre de Jérusalem.

Chaque côté = 2131200/4 = 532800.

On compte trois portes par côté : 532800/3= 177600 ou 177,6km soit 1000 fois plus que l’unité qui est 1 stade = 177,6m

12 000 octal = 96

96*177,6 = 17049,6  périmètre

Chaque côté = 17049,6 / 4 = 4262,4

Chaque porte : 4262,4/3 = 1420,8

Malgré tout nous nous trouvons dans une dimension divine, dimension où nous devons compter différemment. Nous appliquons donc la règle des 5.

Chaque porte = 177600 / 52 = 177600/25 = 7104

Il s’agit d’un multiple de 8. Comme cette mesure est linéaire : 7104/8 = 888

12 000 octal = 96

96*177,6 = 17049,6  périmètre

Chaque côté = 17049,6 / 4 = 4262,4

Chaque porte : 4262,4/3 = 1420,8

Comme mesure linéaire multiple de 8 = 1420,8/8 = 177,6.

Pour revenir en dimension divine multiple de 5 linéaire : 177,6*5 = 888

En définitive 888,  nombre de Jésus, de la rédemption est contenu dans la mesure même de Jérusalem : 12000 stades.

Jésus est la porte.

888 dans ce cas est la dimension de chacune des 12 portes de Jérusalem.

Que ce symbole est puissant ! Ne nous rapproche t-il pas encore plus prêt de la Divinité ?

Quelques questions personnelles se posent à moi. Est-ce qu’ancien et nouveau testament ont un sens ? Existe-t-il un Dieu soit disant méchant dans l’ancien et un autre soit disant bon dans le nouveau ? Y a-t-il eu plusieurs alliances ?

Pour moi, cette classification n’a aucun sens. Seule l’Ecriture est.

Dieu est unique, bon et révélé.

Il a passé une seule Alliance avec les enfants qui doivent retourner auprès de lui.

Nous pourrions dire qu’au début Dieu a éduqué avec sévérité les hommes qui avaient  la nuque raide. Jésus quant à lui est venu annoncer la bonne nouvelle aux hommes. C’est assez simple j’en conviens, cependant très clair. Est-ce vraiment ainsi ?

L’Ecriture ne relate –t- elle pas l’histoire matérialisée d’un autre peuple ?

N’oublions pas Enoch : « Dieu a fait les hommes pour qu’ils meurent et la femme pour qu’ils se reproduisent. » Il est important que les hommes meurent pour que le processus ait lieu.

Tout ceci n’est que mon opinion et comme toute opinion elle n’est pas vérité.

La science n’est porteuse d’aucune vérité. Elle, aussi, n’est qu’une opinion.

Il me plait à dire que Celui qui Est, de l’intention d’une seule pensée peut tout créer et c’est en Lui que réside la seule puissance créatrice.

 

Jésus dit :

« Mais moi je m’émerveille de ceci :

Comment cet Etre qui Est

Peut-il habiter ce néant. »