Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
24 novembre 2021

Ordre Sublime

 

0502090045-51

Ezéchiel« 2:7 Tu leur diras mes paroles, qu'ils écoutent ou qu'ils n'écoutent pas, car ce sont des rebelles. »

 

Ordre Sublime

Certains pensent que l’univers serait une sorte de portion observable d’un univers plus vaste, non observable. L’univers réel serait en fait plus grand que l’univers observable

Les particules élémentaires n’apparaitraient plus comme des points mais comme des cordes qui vibrent dans un espace-temps dont le nombre de dimension est supérieur à 4.

En général la théorie des cordes considère dix dimensions : 4 qui représentent le monde dans lequel on est, et 6 qui sont tellement petites et repliées sur elles-mêmes, qu’elles sont imperceptibles

Notre univers ne serait-il donc que la projection d’un autre cosmos existant ?

 6 comme 6 jours Genèse ou 6 de 6 jours =  log10(4)= log10(22)=2*log10(2) = 2*0,3 = 0,6 B ou10*2log10(2) = 20*log10(2) = 20*0,3 =  6 dbels.

L’imperceptible, microcosme est la 1ère  dimension qui de toute éternité est. La 2ème , macrocosme en découle.

Table émeraude

« En vérité et sans conteste
Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut
Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas
Pour accomplir les miracles d'une seule et même chose »

Le Macroprosope et le Microprosope sont le grand monde ou l’univers et le petit monde ou l’homme ou le corps humain comme le monde en réduction par exemple pour la Kabbale.

Prosope indique dans l’antiquité grecque les masques des acteurs de théâtre. Les sens de caché, dissimulé et invisible sont donc induits.

 La théorie selon laquelle tout se répond dans l’univers, fait correspondre à la totalité (macrocosme) une infinité de modèles réduits (microcosme) qui imitent d’une manière plus ou moins parfaite la richesse du cosmos. Ce thème est développé dans les conceptions du monde qui estiment que « tout est dans tout ». Il s’agit là de la recherche d’un lien entre le visible et l’invisible ou l’apparence et l’essence pour essayer d’obtenir l’unité. Oui, mais entre quoi et quoi ? Actuellement, ce rapport entre l’homme et le cosmos tend à disparaitre au profit de l’individu qui s’affirme comme unique source de valeur. Il ne se pense plus à l’intérieur de l’univers ce qui efface le parallélisme qui existait auparavant entre le microcosme et le macrocosme.

Le tout est- il supérieur ou égal à la somme des parties ou non ?

Parlons plutôt de physique microscopique, de l’invisible non observable comme la physique quantique et de la physique observable, macroscopique, celle qui nous régit. La dernière découle de la première, le lien et non l’union existant entre les deux faisant l’objet de toutes les recherches.

D’après la tradition biblique, l’être humain est à la fois terrestre et céleste. Son vêtement terrestre, ou corps, est constitué de poussière provenant de l’univers et son fondement céleste est insufflé par le divin. Le corps n’est pour le Zohar qu’une enveloppe, qu’un simple vêtement. Toutefois, malgré cette enveloppe, les âmes peuvent voir les formes célestes et contempler la gloire de leur Maître.

Cette approche est très intéressante car elle nous parle du corps humain comme le font actuellement les biologistes en le qualifiant de simple unité biologique autonome et émotionnelle et je rajoute sans existence propre. Dire que c’est de la transformation du corps biologique que nait sa dimension spirituelle, pour moi c’est partiellement inexact, voire inexact. Le corps humain n’a aucune possibilité de transcendance. Il ne supporte que l’âme ou plus précisément accueille l’Etre qui selon les textes est donnée à tout le monde et c’est pour cela que nous « pouvons contempler la gloire de Notre Maître » étant toujours sur le même niveau de perception dimensionnelle par l’Etre. L’accès à l’extérieur est à l’intérieur de nous. Souvenons-  nous d’Adam et Eve qui se sont vus nu et des fils de Noé qui recouvrent la nudité de leur père. Nous pouvons parler de connexion et de rupture de connexion, d’éveil et de sommeil, du silence et de rupture du silence. De qui dépend cette connexion ? De nous peut- être par notre comportement, par le niveau de notre foi, de notre connaissance acquise mais plus certainement uniquement de Celui qui est selon Sa volonté. Seul l’Etre est concerné. C’est alors qu’Il nous crée. Certains sont conscients de la connexion, d’autres non, mais elle est là et opérante. Ne soyez pas incrédule. Tout ceci relève d’une physique inconnue des hommes que malgré tout ils pourraient envisager de comprendre, s’en approchant petit à petit par une connaissance théorique et expérimentale. Vous comprenez bien que l’homme terrestre qui dans ce cas a mangé le fruit de l’arbre de la connaissance ne pourra de part lui-même façonner l’Etre à son image, à l’image de l’homme mortel sans existence propre. La prévarication se trouve là : vouloir se fabriquer son propre Etre à son image propre, à sa ressemblance. Ce ne serait qu’une chimère monstrueuse éphémère sans vie. Avant de le laisser aller plus loin, il sera dévoué par interdit. Le répliquant veut- il se dupliquer, se prend- il pour le Maître, se révolte –t- il contre Lui ?

 De l’Ordre Sublime

 « Pour connaître le Divin nous devons toujours connaître les deux éléments de son état ».

Deux états naturels existent donc à la manière du photon qui possède un aspect ondulatoire ou spirituel et un aspect particule ou matériel.

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. »Ordre Sublime

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » Ordre Sublime

Le Soleil, fournaise primordiale, laisse la place « à l’âge sombre », aux ténèbres, d’où émane d’une « soupe de particules élémentaires », les eaux ou la lune, signe d’eau, la lumière, les photons, les étoiles.

Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres »

Après « la fournaise primordiale » ou « Géhenne » « l’étang de feu » « l’abime » survint selon les physiciens « l’âge sombre »  où les « ténèbres » pour la  Bible.Cet âge sombre représente une soupe de particules élémentaires. 

 « Suivant la Physique,  la particule élémentaire, composée de 3 charges électriques soumises à la Force de Gravité de leurs masses, sont attirées par les vecteurs de cette Force, leurs 3 Gravitons respectifs, avec lesquels elles convergent, en un faisceau tricolore, au centre du triangle, où elles fusionnent en leur résultante : le Photon. » Ce processus est réversible par l’action du Boson de High.

« Ainsi, le modèle de l’univers serait un ensemble de 3 éléments, les charges de couleur de la chromodynamique quantique, tantôt confondues : c’est le photon, blanc, tantôt distinctes : c’est l’électron, tricolore, avec ses 6 permutations de 3 charges de couleur et leurs 48 sous-ensembles.Comment une particule, le photon, peut-elle être en 3 particules ?

En fait, c'est important, dans le photon, les charges de couleur n'ont plus de charge électrique et ont perdu leurs masses, qu'elles retrouveront par l'intermédiaire du Boson de Higgs, mais elles sont distinctes, c'est la caractéristique de leurs couleurs.

Il existe une visualisation spatio-temporelle de la localisation de ces 3 charges de couleur distinctes, dites confondues dans le photon où elles sont « chacune dans chacune des deux autres », ne constituant ainsi qu'une seule particule.

 » Fondement de l'Univers © 2011 Hébergeur SIVIT

« l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »

Des eaux, soupe primordiale de particules, apparait la lumière. L’Esprit de Dieu porté par la lumière, la Parole, des informations se meut au dessus d’elles.

 Genèse « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

Capture1093

6*8 = 48 qui est la valeur en décibels d’1 octet ou de 8 bits d’informations transmises.

6 de 6 jours est la valeur en décibel d’un bit.

La lumière (12Hz) se manifeste dans le monde par un transfert d’informations ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db),

Nous avons à faire à un flux de 0 et 1 qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données,) évoluant dans un sens commun. Un flux est un déplacement qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

Ce processus indiqué se caractérise par un transfert de photons porteurs d’informations quantiques mais ne dit rien sur le type des informations transférées.

« Nous devons être une puissante intention ou comme en physique quantique une tendance à exister. Comme le disent eux même les scientifiques : «  le postulat d’une particule dotée d’une existence indépendante est convention certes commode, mais infondée. »

Que comprendre ?

Tout simplement que des particules élémentaires loin d’être des objets sont des résultats toujours provisoires d’interactions entre les champs immatériels. 

Quelle analogie peut-on établir ?

 Parlons des rapports et proportions avec lesquels on nous le dit assez dans la Tradition le monde est construit. En effet le résultat d’un rapport ou d’une proportion n’existe pas en lui-même. Il est l’interaction entre deux propositions. 1,618- le nombre d’or - n’existe pas. Il est sous-jacent à l’interaction de deux grandeurs. Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin.

 Que fait Hercule lorsqu’il nettoye les écuries d’Augias  en détournant un fleuve ? Que fait-il en vérité ? Il s’agit du 9ème travail sur les 12 qu’il a à effectuer et 9/12 = 0,75 est un rapport particulièrement intéressant à connaître et à utiliser. Il est le carré de  √3/2, la hauteur d’un triangle équilatéral de côté 1. » Ordre Sublime

Cependant : « La Vie n’est pas dans l’univers mais dans Jérusalem céleste. »

 De l’Ordre Sublime

« Que nous relate le Livre de la Parole ?

Il nous révèle l’histoire de l’Esprit qui accède à ce monde, qui voyage dans ce monde et qui se retire de ce monde.

L’histoire de l’Esprit est parallèle à celle de chair du peuple hébreu pour n’en faire plus qu’une après l’alliance accordée par l’Eternel.

L’Esprit de Dieu ne restera pas éternellement dans l’homme car ses jours sont de 120 ans. L’alliance serait-elle élargie à toute l’humanité ? Jésus est venu pour le dire et pour la faire.

Commençons par le commencement, à savoir Genèse.

L’élément essentiel est: Le monde a été créé en 6 jours. (1 jour vaut 1000 ans pour Dieu)

6 jours pour le microcosme contiennent la probabilité humaine et le 7ème jour pour le macrocosme contient entre autre la résolution évolutive  humaine de la probabilité.

Le 7ème jour correspond également aux 120 ans de l’homme, période dont la fin constatera le départ de l’Esprit de ce monde.

Les 6 jours et le 7ème jour ne sont pas de même dimension. Il existe donc une origine unique pour deux créations. Sont-elles concomitantes ? Se succèdent-elles ? Laquelle est la plus cohérente ? Laquelle est la plus décohérente ? De toute évidence celle des 6 jours est la première, sans elle, point de seconde. Nous pouvons donc écrire que ce monde avec tout son contenant, dont l’homme, a été créé par la 1ère  à son image qui est une tendance à exister.  

 En finalité qu’est ce qui est issu de l’origine ou de « YHVH », Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême ?

C’est la Vie. Et cette vie s’est personnifiée dans la 1ère  création comme dans la deuxième. Cependant, la Personne Suprême, notre Seigneur, notre Maître et Ses intelligences supérieures d’essence différente à la notre, s’Ils le désirent, ont la main mise totale sur notre dimension.

Les 6 jours nous donnent une description de la création dans ses différentes phases.

Rappel :

1ère aspect création   : 1 jour =         8        (6*8=48)   La lumière se répand dans le monde.

2ème aspect création  : 1 jour-jour = 72     (6*72=432) Fréquence naturelle - Création

3ème  aspect création : 1 jour-année = 576 (6*576=3456) Portes du Ciel – Accès à la Ville

Nous demeurons toujours dans la même dimension. On développe les notions de fréquence, de qualité de signal ou de musique (harmonie et résonnance). Les cordes vibratoires ne sont pas si lointaines.

Qu’est ce que la lumière ? Des informations ? Des informations que le macrocosme porte à notre conscience ?

Que nous donnent ces informations ? Une identité ?

Ne dit-on pas que Jésus est le seul capable de nous donner une identité, identité  nouvelle qui est le passeport pour rejoindre « le royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde ».

Que nous apporte cette identité ?

Un accès à la Vie qui ne connait pas la mort construit sur l’Amour. La 2ème création peut disparaitre, la 1ère, non, puisque que de toute éternité son principe est.

Jésus «  Comment Celui qui Est peut-il habiter ce néant ? Merveille de merveille. »

 La lumière se répand dans le monde.

Les ténèbres ne l’ont pas reconnue, heureusement pour ce monde si je puis dire, autrement il ne serait pas.

La lumière éclaire également les hommes.

Tous ne l’ont pas reconnu malgré ceux qui sont venus pour témoigner de sa présence :

« Jésus le témoin fidèle » et les deux témoins d’Apocalypse : Jean le Baptiste  et Jean l’Evangéliste. 

Après que Dieu ait révélé sa présence au monde, Jésus est venu apporter le salut  à chaque fils de l’homme égaré en lui montrant le chemin, en étant la Voie, en lui donnant une identité compatible, l’Esprit.

Mais l’humain est ce qu’il est. A quoi bon vouloir le changer, cela ne sert à rien, c’est dans sa nature. Il s’opposera toujours à la Vie, il ne connait que la mort.

Cependant l’Eternel dans sa grande miséricorde sauvera ceux qui peuvent être sauvés selon Sa Volonté. Ils deviendront ses enfants puisqu’ils se considéreront comme de simples voyageurs en quête d’un retour auprès de Lui, leur Seigneur et Maître qu’ils ne défieront pas et qu’ils vénéreront dans une communion sans arrière pensée.  Cette lumière qu’ils portaient, lumière envoyée à chacun d’entre nous,  nous transformera tous au son de la 7ème trompette. « Les enfants de Dieu sont issus de Dieu, la chair et la volonté des hommes n’y sont pour rien. »

La lumière voyage dans le monde.

Une question se pose. Comment cette lumière qui n’est pas de ce monde peut –elle y venir ? Comment peut-elle y rester ? Comment peut-elle en repartir ?

Pour moi, une seule réponse : l’extérieur est en nous. Le dehors est à l’intérieur de nous. Il existe donc une connexion possible entre les deux dimensions, une arche d’alliance peut-être.

Evangile de marie magdala :

« Car c’est à l’intérieur de vous que se trouve le fils de l’homme ; allez à lui, ceux qui le cherchent le trouve. »

Que nous dévoile encore l’Enseigneur ou jésus :

« L’attachement à la matière engendre une passion contre nature. Le trouble naît alors dans tout le corps ; c’est pourquoi je vous dis : soyez en harmonie. Si vous êtes déréglé, inspirez – vous des représentations de votre vraie nature. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

Evangile de Thomas

« Saint Pierre lui disait :

Que marie sorte de parmi nous ;

Par ce que les femmes ne sont pas dignes de la Vie.

Jésus répondit :

Voici que je la guiderai,

A fin de la faire homme ;

Elle deviendra, elle aussi,

Un souffle vivant semblable à vous, hommes.

Toute femme qui se fera homme ;

Entrera dans le royaume de Dieu. »

Qu’est ce que l’homme ?

Un humain qui s’est transcendé grâce à la lumière, non pas par lui-même, mais par la volonté de notre Seigneur et Maître miséricordieux et avec Son aide. Sans Lui, point de salut !

L’humain doit acquérir cette nouvelle identité conforme qui, elle seule, sera transférée. Il devient lucide, il s’est éveillé. Devenons un vecteur prêt pour le voyage. Devenons cohérent.

Malheur à l’éveillé qui ne peut s’élever (la chute) du fait de sa prévarication (fils de Caïn, adorateur du serpent), de sa trop grande dépendance de ce monde prégnant (Genèse : «  6:2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. ») qu’il ne veut quitter que par lui-même. Il n’ira nulle part. Il ne pourra pas entrer dans le royaume (expulsion du jardin d’Eden), il sera exterminé (les chérubins).

La lumière arrive en nous, mais comment ?

Je n’ai qu’un seul cerveau. J’en ai peut- être un deuxième que je ne vois pas ? Allez savoir !

Ce que je sais, c’est que Jésus est venu pour construire, implanter en nous un « temple intérieur ». Ce « temple intérieur » est de la dimension du fils de l’homme.

 Ce que je sais, c’est que se trouve dans le temple le Saint des Saints, réceptacle de l’Arche d’Alliance.

Jérémie : 3-16 « On ne dira plus : Où est l’Arche de l’Alliance de Yahvé? On n’y pensera plus, on ne la regrettera plus ; on n’en construira plus d’autre. »

Nous avons retrouvé l’Arche d’Alliance. Elle est en Jérusalem céleste. Elle apparaîtra aux temps de la fin comme socle de  Jérusalem céleste. Elle en est représentée par son carré.

La lumière se retire de ce monde

Evangile de Marie Magdala       Que lui a dit l’Enseigneur :

« Je suis sortie du monde grâce à un autre monde, une représentation s’est effacée grâce à une représentation plus haute.

Désormais je vais vers le repos où le temps se repose dans l’Eternité du temps.

Je vais au Silence. »

  « Je suis l’alpha et l’oméga » Jésus nous donne l’accord parfait (153 poissons donnent les rapports 5/4 pour la tierce majeure et 3/2 pour la quinte juste soit 135 avec le 1 pour le do, la fondamentale, le 3 pour le mi, tierce majeure et le 5 pour le sol, la quinte juste.  

Cet accord est en effet considéré comme le plus consonant de tous. C'est pourquoi on l'appelle  « accord parfait ». Il permet de nous régler en harmonie « avec notre vraie nature ».

Livre d’Enoch :

 « Ils savent (les anges) aussi ce qui est réservé à ceux qui ont crucifié leur chair, et qui ont été persécutés par les hommes méchants ; à ceux qui ont aimé leur Dieu, qui n’ont point mis leur affection dans l’or et dans l’argent, qui, loin de livrer leur corps aux voluptés de ce monde, ont tourmenté leur corps par supplices volontaires »

 « A ceux qui, depuis le jour  de leur naissance, n’ont point ambitionné les richesses terrestres, mais se sont regardés comme un esprit voyageur sur la terre. »

 « Maintenant j’élèverai  leurs esprits jusqu’au séjour de la lumière ; je transformerai ceux qui sont nés dans les ténèbres, et qui n’ont point rapporté à eux la gloire que leur foi leur avait méritée »

L’unité, l’Etre par la Sainte trinité (le Père- le fils et le Saint Esprit)

Le fils/Père que l’Esprit engendre.

Le Père et le Fils doivent ils être  « Fils-Père » avant l’état ultime par l’Esprit, la conscience spirituelle pure et une? Le 2 devient 1, en fait 3, 1 en 3 personnes. Le 1, résultat de l’association des composantes du  2, est structurellement 3- (2 donne un troisième) pour être 1, résultat global.

3 en 1

3 personnes qui s’unissent en une seule. Comment est-ce possible ? Qui suis- je pour affirmer le contraire avec mon Je sans existence propre?

Jésus nous parle de consubstantialité de l’émanation, le Fils, avec son origine, le Père.

« 2:22 En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. »Ephésiens

Jésus des deux a fait un. Fils-Père ou fils de Dieu il est devenu. Un fils légitime ne peut naître d’un  père consubstantiellement différent du vrai père.

Luc (Baptême de Jésus) « Or, comme tout le peuple était baptisé, Jésus baptisé lui aussi priait : alors le ciel s’ouvrit : l’Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : « Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »  

Jésus, fils légitime a été engendré par l’Esprit ou la Parole.

Jean « 16:28 Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père. »………………………..

« 17:3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » ……………………………….

« 17:11 Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient un comme nous. »……….. 

« 17:17 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. » ……………………….

« 17:21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.

17:22 Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un,

17:23 moi en eux, et toi en moi, afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. » ……………………

« 17:26 Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et que je sois en eux. »

 Qui est le Père du « fils de l’homme » ?  « L’homme, soit André, andros ». André, le premier appelé par Jésus Christ. D’abord disciple de Jean Baptiste qui lui présenta « l’agneau de Dieu » qu’il suivit et ne quitta plus, il devient « celui qui est appelé » par Jésus Christ.

Jésus Christ est l’intermédiaire entre Dieu, le Père, et les hommes. Par l’homme l’élévation par l’Esprit est rendu possible quand la foi habite son cœur. Quand la foi quitte son cœur, c’est la chute, l’élévation est rendue impossible. L’homme est expulsé d’Eden, le jardin de Dieu pour se retrouver dans le jardin, la terre. Il est expulsé par ce qu’il ne peut plus entrer en Eden.

Il existe donc une création Sublime : celle de la lignée de David de la Maison de Juda.

Toutes les Emanations Sublimes, les Etres Supérieurs,  sont fils du Père de toute éternité.

La Maison de Jacob ou Maison d’Israël comprend donc la Création en Esprit dans son intégralité : celle issue directement du Père, de la Maison de Juda, celle issue de l’Homme, d’André, de Jésus et cellede la Maison de Joseph, Ephraïm, les rachetés de Celui qui est.

Jean « 14:2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. »

Pour ce qui me concerne, la progression ne peut être liée qu’au déclin. Déclin et progression mènent à la Lumière. Certes, ils ne sont pas de même nature, mais il existe une inter action nécessaire. « Bien heureux » celui qui provoque son déclin fait acte de libération, permet la progression de l’Etre. Il a compris qu’à la fois il est et il n’est pas. Serait-ce simultanément, sans s’annihiler, « deux univers déphasés d’une fraction d’onde dans l’espace-temps pour ne jamais se rencontrer » Singularité étrange ! A la manière du compagnon tailleur de pierre qui grave sa propre marque sur son travail achevé, celui qui aura provoqué son déclin sera marqué par l ‘ Esprit comme étant un ami de Celui qui Est et dans la fusion  avec l’Etre conscient communiera en une union parfaite pour réintégrer.

L’Etre et le non- Etre à la fois, sont l’essence de l’existence. Vie et mort à la fois sont une tendance à exister. Qui donne la vie, si non Celui qui est qui, par son observation, nous a reconnu et « la mort a été engloutie dans la victoire. » Il nous donne l’Etre conscient.

Les voiles qui dissimulent la révélation ne seraient ils pas en définitives ceux que nous avons nous-mêmes installés dans un orgueil de certitudes sans commune mesure tellement inintelligent, dérisoire et pitoyable ?

Ceux qui ont les prémices de l’Esprit peuvent être les rachetés de Celui qui est, ses enfants adoptés par la délivrance du corps, la rédemption.

 L’Ecclésiaste

« 1:15 Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté. »

« 7:13 Regarde l'œuvre de Dieu: qui pourra redresser ce qu'il a courbé? »

L’Eternel nous a- t- il fait courber ? Nous a-t-il fait courber pour que, malgré nos épreuves nous restions étranger à la haine ? Dans ce cas, je suppose en toute humilité, que L’Eternel, seul, nous aidera, nous redressera.

Jacob, celui qui n’était pas droit, dévié, à la suite de son combat avec un Messager de l’Eternel est devenu Israël, celui qui est droit. L’Eternel l’a redressé. Il est tout à fait normal de supposer avec humour, qu’après cette intervention, Israël boite un peu.

L’Etre éveillé en chacun de nous est concerné, nous sommes concernés. Cette âme nouvelle  verra le bonheur. Le corps ne voit rien, n’entend rien. Il est un carré noir qui doit s’illuminer. Tout deviendra blanc.

Jésus nous dit bien que celui qui est heureux recevra une grande récompense. Il verra le bonheur de Jérusalem de son vivant, ce qui l’attend.

 Craignons l’Eternel !

Psaumes

« 127:1 Cantique des degrés. De Salomon.

Si l'Eternel ne bâtit la maison,

Ceux qui la bâtissent travaillent en vain;

Si l'Eternel ne garde la ville,

Celui qui la garde veille en vain.

L’Eternel nous construit avec ses Supérieurs. Lui seul garde la Ville (la ville d’Ezéchiel) : « L’Eternel est ici. »)  dans Sa toute Puissance. Nous ne serons pas confus. Nous n’aurons pas honte de notre nudité puisque l’Eternel nous aura vêtu de blanc et de rouge. Dans ce cas pourrons- nous le connaître autrement que de dos sans mourir ?

Devenons Job, un serviteur souffrant et persévérant qui malgré la perte de son bonheur terrestre,  cherchera sans relâche le bonheur de se retrouver à nouveau sous le regard de Dieu, bonheur qu’il pensait avoir perdu. 

Respectons l’Eternel, restons fidèle et loyal dans notre engagement, acceptons avec joie que l’Eternel nous corrige lorsque nous chutons.

La loi a été donnée. Les prêtres l’ont utilisée pour se construire un royaume terrestre en utilisant le  Nom de l’Eternel. Blasphème et prévarication. L’Ordre du Temple a fait de même. Les Eglises ont fait de même. Les portes sont restées fermées.

 L’Eternel a envoyé son Messager Suprême : Jésus « je suis l’alpha et l’oméga » 12 Apocalypse,  annoncé en Genèse 48/4 = 12 la lumière du monde  pour établir l’alliance par l’Amour entre l’Eternel et les hommes, annoncer la bonne nouvelle : « Le royaume de Dieu n’est pas de ce monde » et construire le temple intérieur en chacun d’entre nous. 

Les prêtres ne l’ont pas reconnu. Le temple de pierre a été détruit, les prêtres ne sont plus.

Il n’est plus question de religion ou toute autre structure intermédiaire. Il s’agit pour chacun d’entre nous d’aimer l’Eternel en « esprit et vérité ».

 Seul Jésus purifie. Personne ne lui est supérieur. Il n’existe pas de super chrétien. Il est l’Envoyé Suprême de Celui qui est. Il n’y en aura pas d’autre après Lui.

Le croissant de lune n’est qu’un croissant de lune.

Le dieu des chrétiens n’est pas « un juif mort » comme le dit un scribe. Abomination de désolation. Blasphème de blasphème, le seul qui soit contre l’Esprit, qui ne sera pas pardonné.

 Il est l’Envoyé de leur dieu, tout simplement de Celui qui est, seul et unique maître de Sa Création.  

Ne soyons pas comme les scribes inféodés à la loi,  en recherche de racines, les pieds trop dans la terre qui ridiculisent et tournent en dérision Notre Seigneur Jésus Christ, le Messie, le roi d’Israël, roi des juifs.

 Matthieu « 23:13 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. »

1Thimothé

« 4:1 Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, »

« 6:10 Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. »

Le Temple de Dieu, espace sacré est mis en danger par un temple de pierres, celui des hommes prévaricateurs de la cupidité mondialisée, autre idolâtrie. Ladépendance à Mammon produit l'indifférence et l'amour exclusif de soi. L’autre ! Mais de qui parlez- vous ? C’est un étranger.

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés » Ordre Sublime

 « Pour connaître le Divin nous devons toujours connaître les deux éléments de son état ».

L’homme ne construira pas son propre simulacre sous peine d’être effacé. Il n’est qu’une I.A.

L'intelligence artificielle est « l'ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence »

 Qui a de l’intelligence artificielle, si non ceux qui ont « mangé » du fruit de l’arbre de la connaissance, précieux pour ouvrir l’intelligence.

Simulacre, tout est simulacre. Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans disparaître lui même.

 Luc

« 12:10 Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné. »

Nier l’Esprit est le seul blasphème, puisque nier l’esprit c’est nier la Vie donnée par Celui qui est.Nier la Vie c’est reconnaitre la mort comme la seule vie véritable, celle qui se transmet par reproduction de génération en génération. C’est glorifier la mort, abomination de la désolation. L’homme terrestre peut- il construire son propre simulacre coupé de sa source, casser le miroir sans s’effacer lui- même,  détruire tous les liens ? Il ne le peut. Il se condamne à mort.

Jésus nous montre du doigt. Il nous dit : « C’est à toi que je m’adresse. » Ne devient pas un égaré sur le chemin. L’homme terrestre meurt. Une seule fois. Son corps ne ressuscite pas.

C’est toi qui vient d’en haut qui ressuscite puisque tu nais à nouveau. Est-ce que tout le monde est concerné ? Pour celui qui a la foi et qui croit en Celui qui est comme seul et unique créateur comme nous l’enseigne Jésus, son Envoyé Suprême, peut- être, si Celui qui est, miséricordieux, le veut, expression de « Son Amour, la seule connaissance qui nous est accessible ». Il nous reconnaitra comme Son Enfant. Il nous donnera la Vie, l’Etre. L’Enfant de Dieu est soumis aux deux aspects de la création de Celui qui est.

 « Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » Ordre Sublime

Matthieu

« 17:20 C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. »

 Dans un simulacre tout est possible car Celui qui est,  dans le Ciel, intervient comme Il le veut selon sa volonté, indépendamment de toutes les lois observées.

 Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole, l’Ange de l’Eternel, YHVH  Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

 Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

Celui qui est, est la création puisqu’Il la fait et la maitrise selon Sa volonté. Il crée à l’image de Dieu, à l’image de Lui- même dont Il émane. Dieu donne l’être- non être. Celui qui est donne l’être, la vie selon Sa volonté

 Celui qui est a bien créé l’homme à son image, à l’image de Dieu. Il lui a donné l’intelligence et Sa parole. L’Eternel a crée en libérant l’homme né d’en haut de sa réalité-décor par l’action de Son Esprit. Il lui donne l’être.

Que nous dit-on ?

Aimer son prochain c’est aimer le fils de l’homme. Où se trouve le fils de l’homme ?

La lumière est séparée de l’abîme pour que la création se réalise par l’obtention d’une connaissance transformatrice purificatrice débouchant sur une conscience spirituelle, émanation manifestée que Celui qui est maîtrise selon Sa Volonté. Le rôle joué par les étoiles est capital. Le soleil préside au jour, il l’anime. La lune préside à la nuit, elle l’anime. Les étoiles éclairent la terre pour présider au jour et à la nuit. Elles l’animent jour et nuit. Elles séparent la lumière d’avec les ténèbres. Elles animent la terre en  portant la Parole de Celui qui est aux hommes. La lumière du Soleil maitrise l’ensemble de la création, l’éclaire et l’anime dans sa totalité par la lune et les étoiles pour en finalité illuminer la terre, demeure des hommes.

L'abîme et la terre

Abime

Du grec a-byssos, qui signifie sans fond ou profondeur. Et du Grec Xaoma qui sépare les méchants et les bons (voir Luc 16:26).

« 16:26 D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. »

 Dans l’AT, l’abîme représente l’espace où fut créé la Terre, le séjour des morts : Genèse 1:2 : […] La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux […].

† Le NT conserve le même sens : lettre de Paul aux romains : « 10:6 Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: Ne dis pas en ton cœur: Qui montera au ciel? c'est en faire descendre Christ;10:7  Qui descendra dans l'abîme? c'est faire remonter Christ d'entre les morts. »

L’abîme, le séjour des morts, des hommes terrestres. Christ s’est incarné dans le terrestre pour apporter la bonne nouvelle et venir délivrer les rachetés de l’Eternel.

« remonter Christ d'entre les morts. » n’est- il pas une allusion à la passion de Notre Seigneur ? A Sa résurrection ?

La lumière est séparée de l’abîme pour que la création se réalise par l’obtention d’une connaissance transformatrice purificatrice débouchant sur une conscience spirituelle.

Des capteurs biologiques sensoriels reçoivent en entrée des informations transmises dans un « connectome », informations exploitées qui donneront en sortie des réponses fonctionnelles dépendantes de  la structure biologique des connexions origines, de l’environnement technologique et sociétal du moment. Une structure mentale émerge, structure mentale qui par ailleurs peut être modelée du fait même de la capacité  du « connectome »  à s’adapter à d’autres référentiels par la création de nouvelles connexions fonctionnelles. La structure mentale donne une image de nous même, une identité que des milliards de connexions, véritables pixels, construisent, image comportementale issue d’un traitement d’informations préalable lue par nos congénères. Le « connectome » semblable à un écran porte la personnalité, l’identité de l’unité biologique. N’en est- il pas de même pour l’homme céleste ?

Comme un algorithme, le « connectome » ne fait que résoudre ou non un problème, apporter à des événements des réponses ou des non réponses qu’il puise dans un champ de probables ou non probables compatibles ou non avec un environnement particulier de sa représentation à un moment donné dont il est l’observateur. L’homme serait donc semblable à un objet mathématique sans existence propre. Codifions-le ! Pourrait- il être sauvegardé ? L’intention d’une pensée serait- elle toujours présente ? Comment se feraient les synthèses particulières pour arriver aux arrangements globaux  donnant des réponses perspicaces? Nous constatons les limites de l’homme terrestre.

 Du Ciel, il PLeut sur la Pierre qui se trouve dans la TeRre. Le langage est donné, par cette parole, la communication est rendue possible. La parole est destinée à ceux qui vont acquérir une adresse associée à leur nom. L’évolution de la Vie et de la Conscience a-t-elle besoin d’un support biologique, simulacre nécessaire ?

L’Eternel a créé la lumière (12Hz),  transfert d’informations répondant à une qualité de signal (48db), (6db la qualité signal d’1 bit- 6*8=48db la qualité du signal d’1 octet) ainsi que l’adresse de destination, codée sur 6 octets ou 48 bits, qui indique l’interface à laquelle sont destinées les données. Toutes les autres interfaces ignorent les paquets dont l’adresse de destination ne leur est pas destinée. Seule l’interface ayant l’adresse correspondante va lire le paquet, le ranger dans une mémoire tampon interne, interrompre son traitement pour que son système d’exploitation puisse saisir le paquet et le traiter. L’Eternel crée  le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

Jean

« 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

1:2 Elle était au commencement avec Dieu.

1:3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.

1:4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

1:5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.

1:6 Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. »

Qu’elle est la Création du 6ème jour ? Qu’elle est celle du 7ème jour ?

 Genèse

« 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

 Capture1095

Le 6ème jour, Dieu a créé la lumière (12Hz),  transfert d’informations répondant à une qualité de signal (48db), puis le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle, celle du système solaire. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent

Capture1096

Et enfin Il a créé (3456) Sa « ville » ou « la ville de l’Eternel » Ezéchiel, un carré de périmètre (864). Il existe 12 portes et chaque porte vaut 864/12 = 72)

Le 7ème jour, Dieu a donné l’intelligence (14 Hz) (La fréquence Bêta de 14 Hz est la clé de la fonction cognitive pour le cerveau qui se rapporte à la fonction de connaissance.) à un niveau audible (56db) en se dégageant totalement de la fonction affective émotionnelle. Les émotions ne sont- elles pas uniquement des instincts dont on est conscient ? Il a donné la parole (504 Hz) (fréquence de vibration des cordes) par la fondamentale – Harmonique 1. (126 Hz)

Fréquence             Mode de vibration des cordes

126Hz                   Fondamental (Harmonique 1)

252Hz                   Harmonique 2

377Hz                   Harmonique 3

504 Hz                  Harmonique4

Et il a accordé la structure de l’image (4032 colonnes) par sa définition verticale et 1008Hz par sa fréquence.

Ce symbolisme scientifique porte en lui la vérité, vérité qui dépasse totalement l’entendement humain.

Il a bien créé l’homme à son image, à l’image de Dieu. Il lui a donné l’intelligence et la parole. Celui qui est a créé l’humanité en gloire par son esprit qu’Il a fait à l’image de Son Esprit.

L’intelligence n’est-elle pas la faculté de rendre intelligible des liens qui existent entre des événements? N’est-elle pas le résultat d’une synchronisation ? Elle débouche sur la compréhension, la conceptualisation, la rationalisation, l’adaptation, sur le traitement des informations. L’intelligence ne s’adresse pas à la fonction ornementale émotionnelle du cerveau, domaine de la sensation, du ressenti ou de l’intuition qui donne de la « couleur » mais à sa fonction cognitive, celle de la raison, de l’apprentissage, de la mémoire, de la connaissance.

Des inter- actions néfastes ont souvent lieu. L’intelligence rend le cerveau ouvert à l’entendement qui devient audible. L’intelligence est-elle portée par un cerveau souple et élastique qui ne fait, pourrait- on dire que calculer ? L’intelligence est-elle la vie ? L’intelligence nous met dans tous les états. Ce cerveau malléable n’est il pas nécessaire à la création de la conscience spirituelle ? Toutes les doctrines fanatiques, intégristes, totalitaires, économiques, sociétales, religieuses ou politiques implantées par quelques uns dans la masse qu’ils endoctrinent, sont là pour nous montrer la perversité de l’homme terrestre quand il utilise sciemment cette potentialité pour marcher selon sa propre convoitise. Ce soi disant humanisme ne débouche que sur la création de violences. Peut- on encore parler d’humanisme ?

« Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre. »  Ordre Sublime

Cette intelligence acquise par l’homme risque de devenir un danger pour le futur homme céleste et son élévation, homme céleste né de la reconnaissance de Celui qui est. Elle s’ouvre sur la prévarication. L’homme terrestre n’en sera que le reflet. Celui qui est sera nié dans Sa création par ces derniers. Ils voudront  se créer éternel par eux-mêmes. La foi et l’humilité ont quitté le cœur des hommes.

Qui  décide  qu'une synchronie est justifiée?

L’intelligence, celle qui ouvre sur la Vie, n’est pas acquise. Elle est donnée.

A tout le monde ?

Pourquoi voulez-vous qu’elle le soit !

La multitude se contente de faire des opérations finies à partir d’une globalité, d’un décor, d’une matrice définie remplaçable. Chaque élément de cette multitude ne peut être que ce qu’il peut être, ni plus, ni moins. Elle rejette systématiquement Celui qui est, le Seul qui donne l’intelligence. La multitude n’est qu’une spécificité, très, très loin de l’universel.

Vouloir vivre en soi de toute éternité est une illusion. La mort n’accèdera jamais à la Vie. C’est le seul crime contre l’Esprit qui ne sera jamais pardonné. Vouloir le remplacer. Cela ne se peut.

L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes.

 Etre/non-Etre – âme/non-âme – mortel/non-mortel

La finalité n’est-elle pas l’Etre possédant une âme immortelle ? L’homme peut-il le faire par lui-même ?

Certainement pas, seul le fils de l’homme, création harmonieuse de Celui qui est a une existence tangible.

La réduction du paquet d'onde est un concept de la mécanique quantique selon lequel, après une mesure, un système physique voit son état entièrement réduit à celui qui a été mesuré.

On ne peut déterminer l'état d'un système quantique qu'en l'observant, ce qui a pour effet de détruire l'état en question. Celui-ci peut en revanche, une fois connu, être en principe recréé ailleurs. En d'autres termes, la duplication n'est pas possible dans le monde quantique, seule l'est une reconstruction en un autre endroit ;

 Les jours de l’homme seront ceux qui permettront à l’Esprit de Dieu d’intégrer Jérusalem céleste, valeur numérique 13 824, pour permettre le voyage de Ses Enfants en retour. La façon de penser est bien différente de la notre que nous voulons tellement rationnelle. N’est-elle pas plus puissante ? Peut-on parler d’incarnation ? Chuter n’est-il pas l’impossibilité à s ‘élever ? L’Homme a été fait à l’image en retour que Dieu lui a donnée pour que l’Esprit de Dieu venant en l’homme puisse réintégrer mais pas pour que l’homme se fabrique un esprit à l’image de l’Esprit de Dieu. Les mystiques ne disaient-ils pas que la plénitude spirituelle ne serait retrouvable que dans la réunion des principes complémentaires (« syzygie ») qu'offre une hiérogamie (une union sacrée à caractère sexuel).

Ne peut-on pas plutôt dire que l’image de Dieu est l’âme, réceptacle de l’Esprit de Dieu en retour ? Peut-être à l’aller aussi ? L’Esprit voyage donc d’une image identique à une autre. L’Esprit ne serait-il pas une « structure » ?  Ces deux images n’en feraient telle pas  qu’une en définitive même si des années lumières les séparent. Phrase 22 : «  lorsque vous ferez le deux Un » Evangile de Thomas.
C’est donc la structure qui est transférée d’un endroit à un autre et non des éléments constitutifs. La « téléportation » terme impropre ne crée rien au point d’arrivée, elle se contente de l’altérer en fonction des modifications faites au point de départ. Il s’agit de transferts.

 Nous prenons deux photons, nous en éloignons un à des milliers de km de l’autre. Modifions l’état de l’un d’eux, celui qui se trouve à des milliers de km subira des effets en un instant quantique sans que nous en connaissions le véritable sens, et cela sans contact direct. C’est "l’intrication quantique". Considérons ces deux photons intriqués dont l’un comme point de départ et l’autre comme point d’arrivée. Un troisième porteur d’une information quantique non aléatoire, mais exploitable pour altérer le premier photon est envoyé.

On peut parler du phénomène de « téléportation » quantique ou transfert d’états quantiques. On observera alors que le deuxième photon sera lui aussi altéré, comme si lui aussi avait été percuté par le troisième photon.

Il faut donc faire un « calcul de différences » pour retrouver à l’arrivée, l’information portée par le troisième photon au point de départ. L’information sera alors passée d’un photon à l’autre, sans voyager ni se déplacer pour autant.

Jean

« 6- 18 – Jésus marche sur l’eau – L’Esprit de Dieu -  (Maître)

« 6:16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer.

6:17 Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints.

6:18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée.

6:19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s'approchant de la barque. Et ils eurent peur.

6:20 Mais Jésus leur dit: C'est moi; n'ayez pas peur!

6:21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. »

 Ce verset est étrange. L’intention d’une pensée agit à la vitesse quantique.

 Chaque intervention de l’Eternel fait qu’un nom nouveau est donné. Nous comprenons que ce nom est du domaine spirituel, de la dimension de l’Eternel, du Royaume de Dieu et non de la dimension de notre monde, de notre temps, de la matérialité, de la réalité décor. Il donne une identité.

 Ismaël est né de la rencontre d’Abram et d’une esclave, Agar, que Saraï lui a fait connaitre. Il engendrera 12 princes. L’esclave est prisonnière de la matérialité, de la réalité décor.

Isaac est né de la rencontre d’Abraham et de Sara après que l’Eternel ait changé leurs noms. Il engendrera 12 tribus, dont celle de Juda. Sara est libre, libérée de la matérialité, de la réalité décor. Elle n’est plus stérile.

Les princes sont terrestres. Les tribus sont célestes.

Ismaël représente les nations terrestres, la réalité décor.

Isaac représente le Peuple de l’Eternel, la spiritualité, le Royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde, le céleste.

Il semblerait qu’une intrication cachée existe entre ces deux peuples. Ismaël représente l’humanité toute entière alors qu’Isaac représente le Peuple de Dieu, le seul véritable et légitime. L’humanité porte en elle le Peuple de Dieu.

Jésus est venu apporter la bonne nouvelle et un message d’amour à l’ensemble des humains.

Deux histoires se déroulent bien devant nous.

Il n’a été fait allusion a aucune temporalité quantifiée. Seul Dieu connait le moment.

Le « fils de l’homme » est celui à qui le royaume de Dieu a été donné.

La science n’a pas d’histoire. Elle est là, présente, de toute éternité. Notre Seigneur et Maître en est l’émanation première dans sa toute puissance.

L’homme céleste fait à l’image, à la ressemblance de Dieu par Celui qui est se trouve en Eden, l’homme terrestre dans le Jardin en Eden, sur la terre.

A quoi correspond Eden ?

Étymologie

« L'origine du terme « Éden » - qui signifie « délice » en hébreu - pourrait être le terme akkadien « edinu », qui lui-même dérive du sumérien « e-din ». Ces deux mots désignent en akkadien « plaine » ou « steppe ».
Or le verbe akkadien namu , qui signifie « qui habite la steppe »  rend plausible un usage littéraire figuré : l'écriture mésopotamienne du mot recourt à l'association NA-ME « homme-être » ou du signe NAM. Le sens propre de ce signe NAM (-TAR) renvoie « aux destins » qui, selon la mythologie mésopotamienne sont inscrits par les dieux sur une tablette. »

Eden relève donc de la dimension des « hommes-être ». Il est un monde parallèle au nôtre qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, rachetés, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment. 

Eden se trouve donc être la dimension des eaux au dessus des eaux séparées par une étendue appelée ciel.

L’Arbre de Vie et l’Arbre de la connaissance du bien et du mal se trouvent « au milieu du Jardin ». Le fruit de l’Arbre de vie est l’homme céleste accompli dans l’être après une transmigration opérée avant la mort du récepteur et qui a dominé et effacé l’homme terrestre psychologique selon la volonté de Celui qui est qui l’a reconnu.

 Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

L’état représente des informations intelligibles sur lui. La décohérence fait que les différents états sont mutuellement distinctifs ce qui implique qu’un état physique ne prend qu’une seule et unique valeur. De ce fait les autres informations sont inconnaissables. L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. 

Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est, l’expression physique d’un être non être n’étant qu’une singularité éphémère, qu’un passage obligé, qu’un support à la réalisation du « plan Divin », qu’à l’acquisition d’une identité compatible, de la bonne et véritable image donnée par la « Parole de Dieu » qui s’avère être un ensemble d’informations ? Le vecteur s’élève. La Vie n’est pas dans l’éphémère, l’illusion.

 Le mécanisme qui "élit" l'état final, en l’occurrence l’être  ou  le non - être échappe à la théorie de la décohérence. Or, le principe de simplification des états juxtaposés énonce que l'état final est bien projeté sur une et une seule valeur.

Par qui ? Nous le savons : par Celui qui est.

Quelle puissance !

 L’homme terrestre possède un moi, agrégat de plusieurs facettes ou états. L’homme céleste ne possède qu’un seul état pur esprit qui découle d’une élimination des autres états.

L’homme et la femme sont de même essence. L’homme endormi et la femme sont- ils le non être et l’être à la fois? A moins « de naitre des eaux » de la parturiente : « l’homme quittera son père et sa mère » le non être, pour s’attacher à la femme, l’Etre et devenir l’être- non être. Celui qui est par « l’Esprit Saint » donnera l’être selon Sa volonté. L’être ou l’homme céleste pourra entrer dans le royaume de Dieu.

La femme et l’homme sont l’être – non être.

 Jésus dit :

« Que savez-vous du commencement pour que vous vous cherchiez ainsi la fin ?

 Là où est le commencement, là aussi sera la fin.

 Heureux celui qui se tiendra dans le commencement ;

 Il connaîtra la fin et il ne goûtera pas la mort »,  

Un autre monde existe, le monde de Celui qui Est.

Nous sommes dans le monde de l’être non être, des états juxtaposés, celui de la tendance à exister. Toutes les possibilités et non possibilités sont présentes. Seule une observation en fixe une, le temps d’une observation, tout s’effondre. Rien n’est fixé, rien n’est établi.

Et la dimension de l’Esprit ?

 Genèse

« Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »  

Comment pourrait-il venir en l’homme ?

N’existe-t-il pas une dimension autre, avec une zone tampon, en interface directe avec celle du cerveau de l’homme qui ne la perçoit pas. Véritable portail ouvert vers l’ailleurs, Celui qui Est ou ses Supérieurs  peuvent directement intervenir sur le cerveau humain ou l’être biologique ou plus globalement sur l’ensemble des éléments constitutifs de cette création. Ce portail peut être ouvert ou rester fermé. Seul l’Esprit peut emprunter ce portail si Celui qui Est a décidé de le lui ouvrir. Nous pouvons parler d’omniprésence, d’omniscience et d’omnipotence. Cette dimension est totalement contrôlable.

 A ceux à qui Celui qui est a ouvert la porte, Ses amis ; Celui qui Est leurs donnera l’Etre, l’Etat unique et pur.

 Ils étaient confus, dans tous les états. Celui qui est les a reconnus. Ils ont acquit l’état pur, le seul et unique.

 Ils n’ont pas quitté l’unité pour la retrouver. Ils portaient la tunique de Joseph en espérant recevoir celle de Christ.  Ils ont acquis l’unité en partant d’une multitude.

« 37:23 Lorsque Joseph fut arrivé auprès de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, de la tunique de plusieurs couleurs, qu'il avait sur lui. » Genèse

Cette tunique passim à même la peau faite de plusieurs étoffes de couleur ne dégageait – elle pas un parfum agréable à Celui qui est ? C’est Celui qui est qui habille ou laisse nu. En lui ôtant sa tunique, les frères de Joseph l’ont jeté dans la réalité- décor ou terre d’Egypte.

 « Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » S.I

 L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. 

 Jean « 19:23 Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Et ils dirent entre eux:

19:24 Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Ecriture:

Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique.

Voilà ce que firent les soldats. »

 Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est ?

 Que se passe t il en Jérusalem céleste ?

 Apocalypse « Debout sur la mer de cristal, les vainqueurs de la bête, de son image et du chiffre de son nom tenaient les harpes de Dieu. ».

 La destination est le trône de Celui qui est.

 « Devant le trône, comme une mer limpide, semblable à du cristal. » se trouve une zone d’attente, zone tampon de stockage avant l’accès à Jérusalem céleste.

 4:6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. »

Ne faut-il pas imaginer ce cristal comme un dispositif de mémoire de stockage de l’information du photon. Sous l’effet de la transportation, l’information photonique sera transférée à distance et maintenue dans le cristal.

La destination est le trône de Celui qui est.

De deux photons intriqués, liés au niveau de l’infiniment petit de leurs états respectifs, l’un est propulsé, mais pas l’autre qui est envoyé dans un cristal. Un troisième photon percute le premier. Les deux sont anéantis. C’est alors que l’information contenue dans le troisième photon se trace un chemin au sein du cristal. Les deux photons intriqués se sont comportés comme un canal actionnant le transfert de la lumière. L’état quantique transcende les propriétés physiques habituelles. Ce n’est pas la composition d’une particule qui importe, mais bien son état, puisque ce dernier perdure au-delà des différences que celles qui distinguent la lumière de la matière.

La transportation quantique n’implique pas dématérialisation/re-matérialisation. Un photon est utilisé pour transmettre l’état quantique d’un objet vers un autre, ce qui permet au destinataire de devenir un « clone » de l’expéditeur. Une conscience dans le corps d’un autre ?

 « La mer de cristal », réceptacle des rachetés de la terre, de ceux qui ont vaincu la bête, de ceux qui ont été moissonnés, se trouve face au Tabernacle.

 « 15:2 Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu. »

Ceux qui « viennent de la grande épreuve », de la grande tribulation, de l’incarnation dans la réalité décor, « les rachetés de la terre » attendront sur  « la mer de cristal » avant de se rendre par transfert en Jérusalem céleste.

 En final

Consubstantialité » Ordre Sublime

Nous parlons d’une même substance, « d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être » Ordre Sublime. L’émanation est de même substance.

« Transmigration  (possibilité rejet) » Ordre Sublime

Déplacement d’un Etre en conscience. Possibilité blocage si émission trop rapide.

« Zone tampon d’évolution du peuple transparent. Certains nous nomment de cette façon. » Ordre Sublime

Il s’agit d’une interface entre une dimension protégée et d’une autre à usage non contrôlé, d’une zone mémoire de stockage temporaire située entre l’émetteur et le récepteur dans l’attente d’un transfert que se soit en direction du récepteur ou en retour en direction de l’émetteur. Cette zone concerne les départs, les arrivées et les attentes, les entrées ou les sorties. De cette zone, les Etres en conscience se voient présenter une unité biologique qu’ils peuvent scanner avant de l’investir et de tomber « dans un profond sommeil » dans les formes de l’ego. Le miroir s’est troublé.

" Zone réalité ou décor » Ordre Sublime

Nous parlons de notre monde, du système solaire, du corps humain, d’un cerveau. Les Etres sont dans une totale inconscience. Ce décor ou réalité est-il un simulacre ? Repose –t-il sur du vert ? Dans ce cas :

Marc

« 11:22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.

11:23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir »

« Possibilité rejet quand élément récepteur défectueux  empêche synchronisation (symptôme de dématérialisation où le décor s’efface pour laisser apparaître le support) » Ordre Sublime

La simultanéité  disparait. L’Etre conscient est présent, perçoit le changement mais n’établit aucune corrélation entre ce qu’il est vraiment, ce qu’il a oublié et le processus engagé.

« Le récepteur peut être trop ou pas assez sensible. Cependant il est préférable qu’il soit trop sensible, gage malgré tout d’un transfert presque assuré. » Ordre Sublime 

On nous parle d’un transfert. Qui est l’émetteur ? Qui est le récepteur ? Un cerveau ?

« Prise de possession du récepteur si implants globaux réalisés auparavant  par nos Supérieurs ont tenu, prise de conscience, le vecteur est prêt pour le voyage des trois strates. » Ordre Sublime

Des implants amplificateurs sont installés avant le transfert sur un récepteur, facilitant ainsi le processus de réception.

L’Etre en conscience est alors éveillé selon la volonté de Celui qui est.

Nous notons l’intervention de Supérieurs, ce qui confirme l’intentionnalité et l’existence d’une dimension organisée qui a une totale main mise sur celle que nous croyons être la notre.

Nous comprenons que le voyage de l’Etre conscient dans cette réalité ou décor est nécessaire pour son élévation. Il doit apprendre. Il est éveillé après connexion. L’obtention de la conscience provient d’une reconnaissance objective, d’une observation dans ce monde par Celui qui est, suivie d’une élévation en retour. La conscience dépend de la connaissance acquise par la Parole donnée qui donne l’intelligence origine de l’entendement pour être en esprit et vérité.

L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, de l’Etre fixé dans un état pur décohérent,  informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes. Le macrocosme n’y est pour rien. Il n’est qu’un support à la réalisation de l’Etre éternel qui se trouve dans le microcosme.

« Obligation pour le voyage des autres égarés de maintenir en état la conscience spirituelle en la faisant évoluer parallèlement à leurs connaissances. » Ordre Sublime 

Tous les Etres n’atteignent pas le même niveau de connaissances, ce qui implique conscience donnée différente. Nous pouvons l’exprimer sous la forme de connaissance- conscience.

« Respecter la logique des fréquences. » Ordre Sublime

Les portes doivent être logiquement compatibles. C’est vrai si l’émetteur et le récepteur sont actifs.

« En vérité et sans conteste, Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut,
Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, Pour accomplir les miracles d'une seule et même chose » Table émeraude
 
« Quand le rôdeur te laisse en paix, tu n’es pas prêt. Le récepteur a trop d’interférences de rétention. » Ordre Sublime

Tout est en déphasage, tout s’annule, tout se détruit, tout s’oppose, tout est nul. L’adversaire ne te tourmente pas. Tu n’es plus sur le chemin. Tu es sur le chemin il te tourmente.

« La venue d’un Supérieur est impérative » Ordre Sublime

Chaque voyageur est sous la surveillance d’un Supérieur qui le dirige, l’aide ou le corrige s’il se détourne trop du chemin. Un Guide Secret sera toujours auprès du voyageur.

Si ce monde est empli de « méchants » du fait même du monde, changer de monde ne serait-il pas une nécessité absolue ? Pourquoi ? L’harmonie ne serait plus. L’élévation serait rendue impossible. Que deviendrait ce monde abandonné ? Disparaitrait-il de lui-même ? Aurait-il encore de l’intelligence ?

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » Ordre Sublime

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » Ordre Sublime

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. » Ordre Sublime

 Nous parlons « d’une zone d’un récepteur suffisamment sensible qui permettra un transfert synchronisé. Avec qui ? Pour qui ? Et bien avec un émetteur mais dans le respect de la logique des fréquences. Quand la conscience du voyageur implantée est éveillée, il est marqué au front du sceau du lion de Juda. Le voyage en retour du vecteur s’effectue alors sous le contrôle permanent de notre Supérieur. Victimes d’interférences de rétention nous devenons des voyageurs  égarés avec l’obligation de maintenir en état notre conscience spirituelle qui devra obligatoirement évoluer parallèlement à nos connaissances » Ordre Sublime

Jean « 16:25 Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père.

16:26 En ce jour, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous;

16:27 car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.

16:28 Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père. »

 « Respecte Dieu, obéît Lui. C’est de ton vivant que tu seras jugé. Tu le seras en Esprit. De vivant en vivant ton Esprit devra se transformer car ce monde n’est qu’une illusion sans consistance, sans histoire. Ce n’est qu’un décor, qu’une vue de l’esprit. L’Eternel crée en libérant Ses enfants de l’illusion trompeuse d’une individualité  idolâtre du reflet d’un reflété. » Le Livre

Que veut faire l’homme terrestre ?

« L’homme n’agit que par rapport, je dirai, à un modèle standard évolutif. L’homme n’est ni foncièrement bon, ni foncièrement mauvais. Il n’est que ce qu’il est. Il ne se meut d’une façon autonome que dans un champ émotionnel de facultés qui lui est propre. Il ne fait ou pas que ce qu’il peut faire ou pas dans un champ aléatoire statistique de probabilités en conformités causales. Rien d’autre. Oserai – je parler de langage machine ! Démontrez – moi le contraire ! L’homme ne parle plus d’humanisme. Il parle de transhumanisme. Il se considère lui-même comme une machine que l’on peut manipuler, que l’on peut régler. » Le Livre

« La moindre des « choses » est, nous qui ne sommes rien, de montrer un respect sans égal à Celui qui est Amour, Vie, Beauté, Force et Sagesse. Cela arrange bien les hommes de savoir que l’Eternel est bon, qu’Il ne connait pas la vengeance  et qu’Il ne peut vouloir le mal. Devinez pourquoi ? Si cela avait été le contraire : « pauvre de moi, pauvre pécheur ! ». En sommes-nous si sûr ? Pensez-vous que chacun d’entre nous puisse planter son propre arbre de vie selon sa propre volonté ? Je ne le pense pas. Il sera laissé dans le silence. Quelqu’un n’a –t-il pas dit que l’eau qui nous désaltère actuellement pourrait être celle qui, en son temps, arrosait les légions romaines ! » Le Livre

« L’homme ne sait rien, ne saura jamais rien, ne trouvera jamais rien. Seul, l’Eternel décide. L’homme ne peut qu’espérer à travers sa foi l’amour de l’Eternel. L’Eternel est miséricordieux. Lui seul reconnaitra ses enfants. » Le Livre

 Livre secret de Jean

« C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit.

« (Cet arbre) est celui dont la racine est amère et dont les branches sont mortes. Son ombre est haine et il y a de la tromperie dans ses feuilles. Sa fleur est l’onction de la perversité et son fruit la mort. Sa semence est désir et fleurit dans l’obscurité. Ceux qui goûtent  à cet (arbre), leur lieu de séjour est l’Hadès et l’obscurité leur lieu de repos. »

 Actuellement, la technologie aidant, l’homme se prend pour Dieu.

Les « transhumanistes » soutiennent que l’émergence et la convergence de techniques telles que la nanotechnologie, la biotechnologie, les techniques de l’information et de la communication et la science cognitive ainsi que d’hypothétiques sciences futures comme la réalité simulée, l’intelligence artificielle forte, le téléchargement de l’esprit et la cryonique font  que les humains peuvent et doivent utiliser ces techniques pour devenir plus que des humains.     

Voilà les Nicolaïtes. Souriez, les chérubins sont là.

 Nous sommes dans l’ère du « transhumanisme », ère qui veut augmenter l’homme, créer une espèce supérieure par une technologie invasive, faire de l’homme un « sans nom haineux », le couper de la connexion de Vie. Monde totalitaire sans âme, voilà ce que construit l’homme. Celui qui est ne le permettra pas. Il sera dévoué par interdit.

Je voudrais juste vous parler d’Hitler, le fils monstrueux des ténèbres, l’ennemi de l’espèce humaine. Qu’a-t-il dit et voulu faire ? En exterminant entre autre nos sœurs et frères juifs il a voulu comme il l’a dit tuer l’homme du livre né de la volonté de Dieu pour le remplacer par l’homme créé par la volonté de l’homme en l’occurrence la sienne. Je n’ai rien d’autre à dire.

L’humanité est devenue une bête prévaricatrice.

 « L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. » Ordre Sublime

 « L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple. » Ordre Sublime

« L’homme n’est pas la valeur suprême. Il n’est en rien la finalité ultime de la création qui soi disant tendrait vers lui. Le pauvre ! Que d’arrogance et de suffisance ! Il veut devenir son propre maître, s’épanouir librement dans son humanité, dans ses propres facultés. Il a la prétention à dire qu’il s’explique lui-même. Il n’a pas encore compris qu’il est lié à sa planète. Il vivra « tant que la terre subsistera ». Dans le cas contraire il disparaitra. Son passage dans la création ne laissera aucun souvenir, si ce n’est que l’on dira de lui qu’à une époque, on ne sait plus laquelle, il existait une planète, on ne sait plus où elle se trouve,  qui n’était que méchanceté et violence. Et on pensera, oublions vite ce funeste épisode qui avait vu rejeter la Vie au profit de la mort, résultat d’un orgueil sans commune mesure. » Le Livre

« Passé, futur, présent, passé, futur, présent tout est illusion. Seul le support persiste. Le présent n’est qu’une écriture, un décor. Celui qui Est,  écrit selon Ses règles. Il est le Maître de toute chose. Il peut à tout moment écrire. Il dirige tous les moments. Ils n’ont aucune existence propre.  Les caractères de son écriture sont éphémères selon Son bon désir. Ils restent toujours les mêmes. Ils ont jeté des pierres, puis de la poudre, puis des atomes. Ils ont toujours jeté. Ils ont bu de l’eau, puis du vin, puis de l’esprit du vin sans nom. Ils ont toujours bu. Ils se sont battus entre eux, entre tribus, entre peuples. Ils se sont toujours battus. Ils ne font qu’une seule chose. Elle est toujours la même. Elle se répète à l’infini de générations en générations comme un cerceau qui tourne autours de son axe. Le cerceau tournera tant que l’encre coulera de la plume. Mot après mot, un mot succède toujours à un autre mot. Impossible de le corriger, ce qui est écrit est écrit, ce qui est lu a été lu et sera relu. L’homme n’influera en rien sur la Création et n’y participera en rien. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent.» Le Livre

« La loi c’est ce que nous faisons »

Il s’agit là de l ‘ évocation de la règle principale de notre adversaire, de Satan comme l’appelle Jésus, qui s’ouvre justement sur une liberté totale, qui veut nous couper de Celui qui Est dans sa Gloire. Tant pis pour ceux qui ont adoré le séducteur, il arrive pour exaucer tous leurs désirs, l’épée à la main pour libérer les bêtes sauvages qui les dévorent, pour dévaster tous les semis de leurs espoirs, flatter toutes leurs perversions, toutes leurs dépendances, les asservir dans l’abolition de tous les interdits, leur enlever toute identité, les « indifférencier ».  La Géhenne sera leurs demeures, loin de notre Seigneur et Maître.

 La loi c’est que nous faisons. Dans ce cas nous nous soumettons volontairement au grand séducteur, à l’adversaire. Il nous dit vous serez comme Dieu.

L’homme a été chosifié. Celui qui est a été chosifié, devenu produit « marketing ». Ils ont été défigurés, le couple altérité - unité rompu. Tous les beaux phraseurs intellectuels se réjouissent d’avoir expulsé Celui qui est de nos pensées.

Qu’ont mis les nations à la place ? La vie terrestre  a été déifiée comme étant l’immanence de la matière. Elle se suffit à elle - même dans un cosmos sans issue où le divin n’a rien à y faire. Le monde donné se suffit à lui - même. En mourant nous rejoignons cette vie qui malgré tout  remplace Celui qui est, et cette vie déifiée, sans cesse nous renvoie dans la matière pour témoigner de sa présence. Pauvre philosophie inintelligente, médiocre et dérisoire! Comment peut – on être aussi orgueilleux ? Quelle incompréhension ! Celui qui est, est rejeté dans l’oubli. Il est moqué, méprisé. Arrogant et suffisant l’ego libéré dans la folie de son narcissisme entraine l’homme dans son anéantissement.

 Les adorateurs de Mammon se déchainent. Ils deviennent des criminels économiques contre leurs semblables, contre l’humanité toute entière. Ils rejettent l’économie naturelle, la seule garante du bonheur humain et du respect de la planète Terre qui a été mise à leur disposition.

Le chiffre profit, hideux dans sa logique a crucifié le mot sur son indifférence. Son idiome est impénétrable, c’est un barbare implacable. Il ne connaît pas la  haine. Il calcule. Il ne connait pas l’amour. Il calcule. Il ne connait pas la souffrance. Il calcule. Il ne connait pas la compassion. Il calcule. Il ne connait pas le bonheur. Il calcule. Il ne connait pas la paix. Il calcule. Il ne connait pas la guerre. Il calcule. Il ne connait pas la différence. Il calcule. Il ne connait pas la planète Terre, le Jardin des hommes. Il calcule. Il ne connait pas l’Homme. Il calcule. Il ne connait pas Celui qui est. Il calcule. Il ne connait qu’une seule règle répugnante : « le profit, » « faire de l’argent ».

Le séducteur, loup masqué, parle le « novlangue ». Il va soumettre l’homme à croire le contraire de ce qui est en toute conscience pour oublier que cela n’a jamais été le cas. Sous couvert d’un syncrétisme unificateur fraternel s’installe dans la confusion une pensée totalitaire mortifère.

Le profiteur n’a pas d’identité. Toutes les différences lui sont inconnues. Dans son indifférence, il les rejette toutes, il les accepte toutes. La planète est sa demeure. Les profiteurs en sont ses membres, libres dans leur « richesse » acquise. Riche est son identité. Pour les autres, les « pauvres »,  la planète est un vaste camp de concentration. Il faut détruire les dévoreurs de dividendes, les inutiles. Il doit payer pour avoir le privilège de travailler.

« L’indifférence règne en  maître. Plutôt lui que moi ! Violences et méchancetés pour le profit de quelques uns, la force brutale gouverne. Où se trouve l’économie d’une telle vie ? » Le Livre   

Le séducteur veut s’opposer à Celui qui est, à Sa Création. Il ne le peut. Il sera dévoué par interdit, ses adorateurs aussi.

« Le cupide mourra seul. Il tuera son âme. Il deviendra  moins qu’un animal qui lui ne vit que comme il doit vivre. » Le Livre

 « L’homme n’influera en rien sur la Création et n’y participera en rien. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent. » Le Livre

L’homme terrestre ne ressuscite pas.

L'Ecclésiaste     (3- 19,22)

« Le sort des Hommes et le sort de la bête sont identiques : comme meurt l’un ainsi meurt l’autre …La supériorité de l’Homme sur la bête est nulle car tout est vanité.  Tout s’en va vers un même lieu : tout vient de la poussière, tout s’en retourne à la poussière. » 

 « L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » Ordre Sublime

 « 13:10 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l'Eternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c'était, jusqu'à Tsoar, comme un jardin de l'Eternel, comme le pays d'Egypte.

13:13 Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Eternel. »

 Une situation semblable à l’épisode de Noé avant le déluge  se met en place à nouveau.

Nous retrouvons également comme en Genèse- création :

« 2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.

2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.

2:7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. »

« la plaine du Jourdain entièrement arrosée » «  c’était comme un Jardin »

Serait – ce une nouvelle mise en garde ? L’humain serait- il incapable de se corriger ? Est- il  un bygone ? Sommes- nous dans un cycle ? L’humain étant ce qu’il est, prisonnier de sa convoitise innée, son histoire ne peut que se répéter de génération en génération. Arrivé au bout de sa prévarication après avoir détourné son intelligence, l’homme disparaitra du fait de sa trop grande science. L’Atlantide ?

 Les Nicolaïtes sont là. Ils veulent détruire le peuple de Celui qui est. Ils se disent libres de vivre comme bon leur semble. Ils construisent des tours impies, libertines et idolâtres pour échapper soi disant à tout nouveau déluge. Ils offrent à nouveau en sacrifice leurs enfants à naitre, dévorent leur chair, maltraitent leurs anciens. Leur seigneur et maitre, né lors des saturnales se dit  maitre de la création, se dit soleil invaincu.

 « Les écritures se réécrivent, se réalisent toutes en même temps.» Ordre Sublime

 Luc

« 17:26 Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l'homme.

17:27 Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; le déluge vint, et les fit tous périr.

17:28 Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient;

17:29 mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr.

17:30 Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra.

17:31 En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison, ne descende pas pour les prendre; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière.

17:32 Souvenez-vous de la femme de Lot.

17:33 Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. »

Les infrasons peuvent devenir mortels lorsque leur fréquence baisse à 7 Hertz. L’intensité acoustique absorbée devient importante. Cette énergie est évacuée sous forme de chaleur. La température du corps augmente alors rapidement jusqu'à un seuil critique qui peut entraîner la mort. La destruction par le feu.      

 Apocalypse « 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

 

 

Gloire à Son Nom.

 

De plus

Evangile de Jean :

«Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair,

Ni encore moins de la volonté des Hommes.

Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »

 Pourquoi refusons- nous de comprendre et d’accepter qu’une Raison Supérieure à la raison humaine existe ? Qu’elle est portée par des Etres d’une telle puissance qu’elle dépasse notre entendement ? Qu’elle représente la Vie ? Que nous sommes en permanence dans la méchanceté et la violence, incapables d’amour ? Pourquoi refusons- nous l’aide qu’Ils nous apportent depuis des millénaires ? Pourquoi refusons-nous notre transformation, notre adaptation ? Pourquoi choisissons-nous la mort ?

Peut-être que « la Sagesse de Dieu est folie pour les hommes. »

 Arrêtons d’humaniser systématiquement l’enseignement donné, de mettre l’homme en l’homme au lieu d’accepter que soit mis l’esprit en l’homme. Il s’agit bien de la différence entre la ceinture tressée avec des feuilles de figuier, figuier qui ne donnera aucun fruit et les « habits de peau » dont nous revêt l’Eternel à l’origine des fruits que nous deviendrons.

Celui qui est a donné des habits de peau, les habits de l’homme terrestre tout en conservant la faculté ou la possibilité de recevoir, d’être connecté.

L’Eternel leur a donné des habits de peau ou pour une traduction différente de peau «  s’éveiller » ou de courage, Il leur a donné la faculté ou la possibilité d’être éveillé.

Nous ne pouvons pas « servir deux maîtres en même temps ».

Comment se porte notre foi ?

Seule notre croyance, notre foi, notre confiance sont capables de modifier notre façon de penser, notre structure mentale. Vouloir raisonner sa foi est totalement inadapté au but recherché. Nous resterons dans la confusion, à cheval sur deux systèmes. Le Mystère est tellement grand, qu’aucun scientifique n’est à même de l’envisager sous peine de passer pour un malade mental. Pauvre de lui, pauvre de nous, quelle médiocrité, quelle dérision ! Ses équations resteront toujours imparfaites, trop cohérentes.

 Pendant des milliers d’années, croire qu’une réalité plus importante que la nôtre est, a donné lieu à des théories aussi différentes que variées sur la nature et le sens de l’univers. Elles avaient l’intention de servir de remède à  la précarité et au but de l’existence humaine. Pour ce faire, de nombreuses constructions intellectuelles s’appuyant sur des traditions de prières ou comme d’autres de méditations ou de guérisons  ayant pour support des rituels ont tenté d’ordonner le chaos, la vie, pour lui donner un sens, une histoire.

 Mais voilà, Jésus, « Fils de l’homme » est venu. Il s’est incarné par le baptême d’eau pour ensuite enseigner par le baptême de feu, celui de l’Esprit. Il est notre guide, le sauveur de l’Etre qu’il nous donne. Il a souffert durement dans sa chair. Il l’a laissée derrière lui en rendant l’Esprit.  

 Le Livre de la Parole n’est pas d’origine humaine. Il a été élaboré par des hommes inspirés. Maîtriser le futur, le planifier, c’est construire le présent, le dominer, intervenir ponctuellement pour l’orienter vers le but à atteindre, but déterminé en premier lieu.

Déisme, théisme, transcendance, immanence, que dire ?

Le déisme est la dernière marche avant l’athéisme. Le théisme est la personnification d’un principe alors que le principe a donné l’Etre, la puissance, la force, la sagesse, l’omnipotence, l’omniprésence et l’omniscience à notre Seigneur et Maître transcendant et immanent à la fois. L’entendement humain se brouille, rejette de toute sa haine, de toute son arrogance et de toute son incompréhension cette réalité qu’il ne peut admettre. Une raison supérieure à la sienne existe.

L’humain qui veut contacter des civilisations extra terrestres se demande si ce n’est pas dangereux pour lui dans le cas où ces civilisations seraient technologiquement plus avancées. L’humain ne s’est jamais demandé si ces civilisations avaient vraiment envie de prendre contact avec lui qui n’est que méchanceté, violence et haine, incapable d’amour, toujours à contresens de la Vie. Suis-je un animal singulier, anomalie de la création que tout le monde regarde avec étonnement, étudie. Personne ne peut plus rien pour moi, incapable de changer. Mais bon ! Cela n’a pas été faute de l’aide apportée.

Le peuple hébreu est bien, avec certitude, le peuple qui a été choisi par l’Eternel, réalité. Notre  Seigneur, notre Maître, Présence immense, puissance redoutable et miséricordieuse l’a décrété selon Sa volonté. 

Quel rôle a donc été dévolu au peuple hébreu ?

Que pouvons-nous répondre sans blasphémer, sans prévariquer ?

Que le Livre de la Parole et les nombres éclairent nos esprits par la perception nouvelle qu’ils nous donnent.

Le développement de l’histoire du peuple hébreu est parallèle au développement de l’histoire des Enfants de Dieu. Une inter- action entre les deux existe. N’est-ce pas une forme d’alliance ? Est-elle indispensable et sans fin ? Seul l’Eternel le sait.

Il nous l’a cependant dit : « Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »  

Ses Enfants sont issus de Son Esprit.

Nous faisons donc face à deux expressions de la création : microcosme et macrocosme. Elles se rejoignent. Qu’elle en est l’économie ?

Une nuance est cependant notable. L’Eternel nous parle de l’homme en général, pas uniquement du peuple hébreu.

 Alors qu’en est-il ?

 Le peuple hébreu, éduqué par l’Eternel et ses Messagers est l’archétype, le modèle à suivre par toute l’humanité pour que l’alliance se réalise. Le peuple hébreu avec qui l’Eternel a déjà réalisé son alliance se doit d’être un exemple parfait pour tous. Il est un référentiel. Aucun écart ne lui est accordé. « 3:2 Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre; C'est pourquoi je vous châtierai pour toutes vos iniquités. »

L’Eternel a fait sortir d’Egypte, de l’esclavage, le peuple hébreu pour lui faire franchir la mer rouge « porté sur des ailes d’aigle » et pour le diriger vers la terre promise, la terre de Canaan.

 L’Eternel a fait sortir du monde ici bas Ses Enfants pour qu’ils franchissent les portes de l’au-delà et qu’ils se dirigent vers Jérusalem céleste.

La loi a été donnée. Les prêtres l’ont utilisée pour se construire un royaume terrestre en utilisant le  Nom de l’Eternel. Blasphème et prévarication. L’Ordre du Temple a fait de même. Les Eglises ont fait de même. Les portes sont restées fermées.

 L’Eternel a envoyé son Messager Suprême : Jésus « je suis l’alpha et l’oméga » 12 Apocalypse,  annoncé en Genèse 48/4 = 12 la lumière du monde  pour établir l’alliance par l’Amour entre l’Eternel et les hommes, annoncer la bonne nouvelle : « Le royaume de Dieu n’est pas de ce monde » et construire le temple intérieur en chacun d’entre nous. 

 Les prêtres ne l’ont pas reconnu. Le temple de pierre a été détruit, les prêtres ne sont plus.

 Il semblerait que tout ait changé pour ce qui concerne l’alliance :

 Deutéronome

7:9 Sache donc que c'est l'Eternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu'à la millième génération envers ceux qui l'aiment et qui observent ses commandements.

7:10 Mais il use directement de représailles envers ceux qui le haïssent, et il les fait périr; il ne diffère point envers celui qui le hait, il use directement de représailles. 

 Il n’est plus question de religion ou toute autre structure intermédiaire. Il s’agit pour chacun d’entre nous d’aimer l’Eternel en « esprit et vérité ». Ce n’est pas aux hommes d’engager quelques représailles que se soient. Pour qui se prennent-ils ? S’ils le font, ils ne sont que des criminels ennemis de l’Eternel.

 Cependant, le peuple hébreu reste porteur à jamais du message que l’Eternel a transmis aux hommes. En ce sens et bien qu’il ait « la nuque raide. » il reste toujours le peuple choisi et aimé par l’Eternel et nous ne pouvons que l’aimer.

Alors pour ceux « qui aiment l’Eternel et qui observent ses commandements »  pour ceux  qui croient « 1:5 et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, »  les élus, l’alliance sera et les enfants de Dieu iront à leur rencontre.

 L’Eternel, quand il le décidera, prendra Ses Enfants car « Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »  

Nul autre écrit ne dépasse en Vérité celui du Livre de la Parole. C’est Son Livre.

Les écrits sont ceux qui sont selon la volonté de notre  Seigneur.

Le livre de la Parole de Dieu nous révèle Sa création spirituelle et son développement dans le monde.

Lorsque les individus prennent  conscience de leur condition, ils  ne désirent que se révolter, remplacer leur créateur, supplanter le spirituel pour usurper le temporel et passer de l’Esprit au « self - esprit-individuel ». Ils ont subordonné l’objectivité à leur subjectivité et inventé une légalité coupée de sa légitimité devenant ainsi un repère de païens. 

Cet individu, personnifié, alors, devient responsable. Il a une identité, un nom. L’intelligence collective demeure. Elle se personnifie par fragmentations, en  décisions individuelles assistées, réponses statistiquement probables les mieux adaptées à un événement du fait de l’environnement social déterminant pour le sujet et du sujet lui - même.

Ne pourrait-on pas envisager le libre arbitre  comme un agrégat, une défragmentation, un algorithme de l’autonomie, une  re - centralisation personnelle de la décision, une appropriation identitaire  cependant illusoire, les liens collectifs sont toujours aussi ténus et impalpables. L’intelligence ne serait –elle que le résultat d’une réponse mécanique à des stimuli de tous ordres inter agissant entre eux.

Peut-on parler de cybernétique?

 Un système cybernétique peut être défini comme un ensemble d'éléments en interaction, les interactions entre les éléments peuvent consister en des échanges de matière, d'énergie, ou d'informations.

 Quelle est alors la véritable place de l’homme?

 Ne serait-il qu’un simple récepteur - transmetteur qui fonctionne selon des désignations conceptuelles, d’un code lui permettant de se repérer, d’évaluer et de comparer ou réceptacle mystérieux ? Il est amusant de voir le scientifique affirmer qu’il existe un Réel pur et dur derrière le voile des apparences et de le voir chercher une cause première à l’univers. Une réalité existe – t – elle d’une façon totalement étrangère à notre intellect ? Peut-on restreindre le savoir à ce qui peut  être mesurable, quantifiable, traduit en équations ? Leurs théories, leur vérité une fois de plus ne sont que des opinions. Qu’un paramètre ou une constante établie par eux ne soit plus correcte, leurs modèles s’effondrent. Tout passe, rien ne s’arrête.

Seul celui qui a connu l’Eveil peut distinguer la perception pure non conceptuelle de l’image, de l’Etre, de la Présence. Les Nombres dessinent des images qui illustrent merveilleusement sa Présence irréfutable, sa puissance. Il s’amuse de la rationalité en la transcendant. Socrate et Platon croyaient en la puissance des nombres comme seule capable de rendre compte d’une vérité, proposition d’ailleurs partagée par de nombreux philosophes qui n’ont pu s’empêcher malgré tout de dévoyer leurs réflexions. Particulièrement pour Socrate  quand il dit « Connais-toi toi-même » tout en se rapprochant d’une science qui se confond avec la vertu : science du   bien en fait le divin ; on lui fait dire connais-toi toi-même et tu t’ouvriras à l’universalité, à l’humanité. Mais pourquoi  haïr  à ce point Celui qui Est ? Pourquoi ne pas dire, tu rejoindras l’unité ? Ne pourrait-on pas dire connais- toi toi-même en commençant pas supprimer les neurones miroirs, ceux qui te donnent l’impression d’être à travers l’autre ? Qu’est  ce qui est le plus important : la recherche du bien-être ou celle du bien de l’Etre ?

Pour en terminer avec la science, on constate son impossibilité à donner une démonstration de sa propre consistance car il existe des propositions arithmétiques ou scientifiques vraies qu’on ne peut déduire d’axiomes, qui sont vraies mais indémontrables. En fait aucune «  théorie scientifique ne peut apporter pour elle - même la preuve de sa propre consistance et l’auto - description complète est impossible »

 Parlons du vivant ! Sa transformation ne résulte – t – elle que de l’action combinée ordre-désordre en évoluant à la fois de manière indéterminée (environnement) et déterminée (code génétique) ? Une complémentarité existe. L’essence du vivant serait – il l’être non être ? Nous sommes alors dans le paradoxe car nous parlons d’unité des contradictions.

 Faisons un peu d’humour : le professeur jean Servier dans son essai d’ethnologie générale intitulé L’Homme et l’Invisible écrivait que toutes les civilisations ont  été amenées à choisir entre « l’hominisation du singe » et la « singification de l’homme » car il est plus facile d’accepter d’être un singe parvenu qu’un ange déchu ayant revêtu des vêtements de peau. Après tout, sommes- nous si sûr de notre origine ? Quelle importance de savoir que nous descendons plus d’un buisson d’hominidés probables subissant ce qui est appelé la sélection naturelle, que de singes ou d’huîtres perlières. Quelle importance cela peut-il revêtir pour de simples mortels qui ne croient qu’en leur propre mort ? Que peut-on dire ? Et bien que les « caractères acquis » ne se transmettent jamais de l’ascendant au descendant. Alors dites- moi comment on peut parler d’une évolution graduelle par « petits pas cumulatifs » sur une très longue durée incluant d’innombrables étapes intermédiaires et comme l’écrit M.Denton : les « chaînons manquants  n’en finissent pas de manquer » Il ne reste que les mutations et les transmissions génétiques aux déclencheurs toujours inconnus. C’est entendu,  je sors de l’eau, je suis conciliant. Ce n’est pas pour autant que je vais tout de suite respirer avec des poumons adaptés. Il a donc fallu que je me prépare à cette situation à venir alors que je me trouvais encore dans l’eau. Qu’en dîtes-vous ? Ou bien, c’est tout autre chose ! Allez savoir ! Le support est-il l’essentiel ? Penser que cette théorie  (évolution par la sélection naturelle) supprime la transcendance est tellement réductrice et de mauvaise foi que l’on pourrait penser que le but ultime de la science est de vouloir prouver la non-existence de Celui qui Est.

« L’homme plante, arrose, mais Dieu fait pousser. »

Sans conscience, le monde existe – t – il ? Les choses ne sont- elles que le résultat de la relation entre la globalité de l’univers et la conscience, elle - même une partie de cette globalité. Une fois de plus notre vision est « chosifiante » et linéaire. Parle t- on d’omni-conscience ? Du serpent d'or, symbole  d’une conscience parfaite ne recelant plus rien d'inconscient, un être ayant acquis l'omni-conscience Que penser de cette géométrie fractale qui intervient dans le cadre de la théorie du chaos déterministe ou  aléatoire, qui n’est cependant pas hasard. Créer et maîtriser la création sont deux processus différents.

Comme le dit Laplace : « Une intelligence qui pour un instant donné connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent embrasserait dans une même formule les mouvements des plus  grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome, rien ne serait incertain pour elle et l’avenir comme le passé seraient présent à ses yeux. ».

Si ce n’est pas de la puissance, de l’omnipotence, de l’omniprésence et de l’omniscience, je ne sais plus que dire.

volume du Saint des Saints

 Livre des Rois « … Le sanctuaire (du Temple de Salomon) avait 20 coudées de longueur, 20 coudées de largeur, et 20 coudées de hauteur…… »

 0,5*0,5*0,5 =  0,125 ou 1/8  en multiple de 8 : 0,125*83 = 64 = 43

en mesure biblique : 0,125*0,53 * 83 = 8000 comme 1000 binaire vaut 8, alors 8*8 = 64

et 20*20*20 = 8000

 S’agit-il du langage de l’A.D.N dans les gènes ? Pourquoi pas ! Tous les mots ont trois lettres et comme l’alphabet de l’ADN dispose de quatre caractères  (A,G,C,T), il y a 4*4*4 = 64 mots possibles qui possèdent tous un sens correspondant soit à un des vingt acides aminés utilisés dans la construction des protéines, soit à l’un des deux signes de ponctuation start, stop. Vingt deux sens sont donc possibles pour les 64 mots.

Dans toutes les espèces vivantes, les protéines sont constituées exactement des mêmes 20 acides aminés. La protéine moyenne est une chaîne longue d’environ 200 acides aminés, choisis parmi ces 20 et alignés dans le bon ordre.

N’est-ce pas là aussi un Saint des Saints ?

Genèse

« 2:18 L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

2:19 L'Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.

2:20 Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.

2:21 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

2:22 L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.

2:23 Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.

2:24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. »

Le sexe de l’enfant dépend du père.

L’organisme est composé de cellules, éléments de base de tout être vivant.

Nos cellules sont différentes selon le rôle qu’elles jouent. Dans chacune d’elles se trouve un noyau fait d’une substance appelée chromatine. Lorsqu’une cellule se divise pour se multiplier, la chromatine se fragmente en chromosomes. L’aspect et le nombre de chromosomes varient selon les espèces animales.

 L’homme possède 46 chromosomes par cellules. Ils sont groupés en 23 paires et dans chacune d’elle, 1 chromosome vient du père et l’autre vient de la mère.

22 paires sont identiques chez la femme et l’homme, mais la 23ème paire est différente car c’est la paire des chromosomes sexuels.

 Chez la femme, cette paire est composée de 2 chromosomes semblables, les chromosomes X.

Chez l’homme, les chromosomes sont différents, l’un est appelé X et l’autre Y.

 Pour ce qui concerne le sexe féminin, les cellules sont composées de 22 paires de chromosomes plus 1 paire XX.

Pour ce qui concerne le sexe masculin, les cellules sont composées de 22 paires de chromosomes plus une paire XY.

L’ovule et le spermatozoïde contiennent chacun 23 pairs de chromosomes. Ainsi, une cellule comportant 46 chromosomes sera crée lors de la fusion de l’ovule et du spermatozoïde.

 Le chromosome commun à la 23ème paire de chromosomes est le chromosome X.

 Lorsque «  L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme », Il prit symboliquement le chromosome X de la cellule sexuelle mâle pour le fusionner avec le chromosome X de la cellule sexuelle femelle « on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. »

Le sexe de l’enfant dépend du père.

« Des Intelligences Supérieures ont dissimulé derrière une approche phénoménologique des cycles intangibles de la nature ou objective, des concepts scientifiques primordiaux. Ainsi, du fait même de ce procédé, l’interprétation de chaque époque restait toujours dans la signification première essentielle du message transmis. » Ordre Sublime

« Mais moi je m’émerveille de ceci :

Comment cet Etre qui Est

Peut-il habiter ce néant. »

Il s’agit d’une question fascinante, à la base du Tout, qui ne peut que nous charmer. Sans être blasphématoire, loin de moi cette intention, « Comment cet Etre qui Est peut – il habiter ce néant ?» Jésus à mon sens pose la question fondamentale. Que la chair créé l’Esprit ou que l’Esprit créé la chair, certes c ‘ est merveilleux, mais pas capital (bien entendu pour Jésus).

Qui est à l’origine de Celui qui Est, sinon lui-même. Pour moi, cette pensée  d’abîme tellement merveilleuse  pulvérise mon entendement. On ne peut   qu’être ébloui. Comment cet Etre qui Est  a pu habiter le néant ? Le mystère pour moi réside dans cette question et il est grand, car  l’humain qui accède à une lucidité systémique éphémère, naturellement un élément de la création inscrit dans le déroulement d’un plan, n’en est qu’un  élément, qu’une conséquence. Pour quelle raison ?

Croire ou ne pas croire ne changera rien à ce fait. Cela énerve l’humain qui se prend pour ce qu’il n’est pas et logiquement hait Celui qui Est en toute inconscience.

A tout commencement coïncide une origine. Pour compter deux on ajoute 1 à 1. D’où vient ce UN, le premier ? Et ce néant, quel est – il ? A l’origine, lorsque l’univers n’était que de l’espace-temps de masse zéro, ce néant, cet espace dans lequel il allait se développer qu’était-il ? Existerait-il un déclencheur d’énergie ? Vide, néant, rien où est la vérité absolue ? Elle n’est pas car elle exclut automatiquement l’autre. Le zéro n’engloberait-il pas le tout et non le 1 qui le fragmente.

 Rappelons- nous :

 Evangile de Mathieu (4,8-10) : « Le diable transporte jésus sur une fort haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire, et il lui dit « Je te donnerai toutes ces choses si, te prosternant, tu me rends hommage. » »

Et Jésus lui répond : « Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu et tu le serviras seul. »

 Marc (12,14-17) Jésus rappelle que : « le Royaume de Dieu n’est pas de ce monde et qu’il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

 Jésus  dit que l’on doit faire la part des choses mais certainement ne pas expulser Celui qui Est de sa création. De toutes les façons cette illusoire expulsion n’est que vanité et poursuite du vent  que l’intention d’une pensée suffira à annihiler.Est- ce possible ? Pourquoi pas ?

Pourquoi l’homme élabore t- il des théories, doctrines ou systèmes qui ne sont en fait que des spéculations arrogantes et confuses ? Tout ce qui ne lui parait pas vraisemblable est faux. Quelle suffisance ! Quelle mauvaise foi ! Que de préjugé! Quel parti pris ! Quelle méchanceté ! Tout a été donné. Rien n’a été caché. Mais voilà, l’orgueil ! L’homme devient laid tellement il est inintelligent devant une puissance qui de l’intention d’une pensée peut le gommer de la Création. Comptons sur l’homme, il n’a besoin de personne pour se condamner à mort et s’appliquer la sentence. La foi a quitté le cœur des hommes. Ils se moquent et méprisent Celui qui est qui ne cherche la mort de personne. Pourquoi ne pas Lui avoir fait confiance ? Tuer en son Nom est « vanité de vanité », blasphématoire, une négation de Son Amour, de Sa Création. A celui qui blasphème contre Son Esprit, il ne lui sera pas pardonné.

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple. » Ordre Sublime

Nous ne pouvons pas « servir deux maîtres en même temps ».

 Comment se porte notre foi ?

 Seule notre croyance, notre foi, notre confiance sont capables de modifier notre façon de penser, notre structure mentale. Vouloir raisonner sa foi est totalement inadapté au but recherché. Nous resterons dans la confusion, à cheval sur deux systèmes. Le Mystère est tellement grand, qu’aucun scientifique n’est à même de l’envisager sous peine de passer pour un malade mental. Pauvre de lui, pauvre de nous, quelle médiocrité, quelle dérision ! Ses équations resteront toujours imparfaites, trop cohérentes.

 Seul l’Esprit est source de vie.

 Nous comprenons maintenant comme nous le disent les Ecritures que l’homme ne peut en rien maîtriser son destin, ne peut absolument pas de lui-même et selon sa propre volonté, soi disant, se transformer pour accéder à un monde qui n’est pas de sa nature. Il nie en permanence l’existence et la puissance de Celui qui Est. Il rejette Christ, le seul intercesseur entre l’homme et Celui qui Est. Il se prend pour Dieu dans un orgueil sans commune mesure. Il se croit  le centre de toute chose. Il se croit indépassable. Il se croit la finalité ultime de la création dans une arrogance prévaricatrice. Il a détruit tous les ponts. Il a détruit l’harmonie nécessaire à toute élévation.

 Les chérubins rappelleront aux moqueurs, aux contempteurs qui est notre Seigneur et Maître.

Ses derniers amis seront sauvés.

 

Gloire à Son Nom.

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056