Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
20 mai 2021

Ordo ab Chao

0502090045-51Photo Ascension du christ LEON 2015 san Isidoro

« Ecris ce que tu peux, conte ce que tu veux.

Le but ultime est la délivrance. » S.I

Ordo ab Chao

L’homme a perdu le sens du mystère et pourtant il continue à vivre dans le mystère.

L’homme a perdu la foi. Son orgueil n’a d’égale mesure que sa méchanceté et sa violence.

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. » (1Tm 2.5)

Ne peut-on pas écrire que le jugement consiste à discerner ce qui ressort de l’intelligence par l’esprit divin de ce qui ressort de l’intelligence dévoyée par la pensée du monde terrestre ?

« Dieu s’est révélé aux hommes. Ses prophètes ont prophétisé. Son Envoyé Suprême s’est incarné. Rien n’y fit ! Ils se sont détournés. Douteriez-vous de la puissance de Dieu ? Ce qui arrive doit arriver selon sa Volonté, les hommes n’y sont pour rien. Il a agi pour ses enfants qui sont issus de Lui, qui croient en Lui et en son Envoyé, son fils, son premier né. Leur foi est pure comme de l’or. Ils n’ont jamais douté de Dieu, ne l’ont jamais renié. Ils seront Ses serviteurs, Ses prêtres. Ils auront connu Son Amour, seule et unique connaissance réelle » S.I

 1èe Epitre de Jean « 4:15 Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu……

5:20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ…..

5:21 C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles. »

 Croire en la Révélation est source de foi et alors selon Sa volonté pourrons- nous peut-être concevoir la vérité et l’exprimer.

 « Humain, trop humain »

« Uniforme noir, sobre, mortel, lugubre, il observe, botté de cuir imbibé de force brutale, le brasier. La chaleur rouge se dilue dans l’opacité des fumées sombres en dégradés chatoyants. Satisfait, maître de la lumière et de la nuit, il jubile. Quelle jouissance !

Les pans de mur tombent, le bruit et la poussière s’ajoutent au chaos. La ville en feu, torche puissante, illumine les contrées avoisinantes. Quelle puissance ! Quel pouvoir ! Il est le Maître de la mort.

 Dieu, pourtant, lui a parlé d’Amour, de Sa Ville. Abomination de la désolation, il n’en a cure car trop humain. » 

 Dans l’évangile de Thomas, jésus dit :

« Là où il y a trois Dieux, ce sont des Dieux.

Là où il y en a deux ou un,

Je suis avec lui. »

Il est très important de noter à présent que ce « là où il y en a 2 ou 1, je suis avec lui » pourrait signifier que ce « lui » n’est ni le 2, ni le 1 et encore moins le 3. Qui est donc ce lui ? La réponse la plus logique est : je suis avec celui qui est à l’origine du 2 ou du 1, à l’origine commune unité qui les a créés. Il semblerait que se soit 1. Quel 1 ? Quant au 3, il représente pour moi plus une quantité permettant d’établir une différence, un décalage : 1=3 (1 en 3 personnes) de 1 à 3 il y a 2 mais puisque 3=1 logiquement 3-1 = 0 donc 2=0. Ce résultat est très significatif. Cependant qu’elle peut-être la puissance de ce je ?

Jésus nous parle – t – il des 2 dieux et 1 seul dieu ?

Oui, à la 22ème parole de l’Evangile de Thomas, jésus nous dit pour entrer dans le Royaume :

« Lorsque vous ferez le deux, Un. »

 Comment peut- on faire un avec deux ? Plus exactement comment peut – on faire du deux – un ? Très simplement en élevant deux à la puissance zéro : 2° = 1. Pour le deux ? Tout aussi simplement en élevant deux à la puissance 1 : 2 puissance1 = 2.

 « Là où il y en a deux ou 1, je suis avec lui. » Cependant l’origine du 2 et du 1   n ‘ est pas établie, car eux – même étant issus d’un 2. Ce 2 serait – il ce lui ? Et ce je, jésus, ce fils de l’homme, il est avec lui. Avec lui ou en lui ? Rien n’est vraiment simple ! Un début nous a été donné :2°, 2 puissance 1.  etc.

Avant toute chose écoutons Jésus : parole 29 de l’Evangile de Thomas :

 « Mais moi je m’émerveille de ceci :

Comment cet Être qui Est

Peut-il habiter ce néant. »

Il s’agit d’une question fascinante, à la base du Tout, qui ne peut que nous charmer. Sans être blasphématoire, loin de moi cette intention, « Comment cet Être qui Est peut – il habiter ce néant ?» Jésus à mon sens pose la question fondamentale. Que la chair créé l’Esprit ou que l’Esprit créé la chair, certes        c ‘ est merveilleux, mais sans plus (bien entendu pour Jésus).

En effet, l’esprit fait exister la chair qui devenant corps fait venir à l’existence l’esprit. Indépendamment de l’esprit Jésus parle de cet Être qui est   , qui habite le néant. Quel est ce néant ?  Ne serait-ce pas celui de la parole 19 : « Heureux celui qui Est avant d’exister. » Serait-il en quête d’existence ?

Comment interpréter ce 1=3 ?

Certes : 1=3, mais malgré tout ce que l’on peut dire ou faire pour progresser du 1 vers le 3, passer par le 2 est incontournable. Ce 2, différence entre 3 et 1, comment peut – il agir sur le processus décrit 1=3 ?

Le 2 devient 1, en fait 3, 1 en 3 personnes. Le 1, résultat de l’association des composantes du 2, est structurellement 3- (2 donne un troisième) pour être 1, résultat global.

 Le 2 : père ou mère des nombres entiers leur confère la dualité en les rendant pairs ou impairs (1+2=3+2=5+2=7+2=9 ; 2+2=4+2=6+2=8…etc.). Que constatons-nous ? La complémentarité est également une caractéristique de la dualité à la façon des nombres pairs et impairs qui constituent l’ensemble des nombres entiers. Que pouvons- nous en déduire ? Il n’existe aucune dichotomie entre le spirituel et le matériel, si non, étant d’essence différente aucune interaction ne serait possible et nous avons vu que ce 2 représente plus l’unification de deux expressions de la même essence que l’origine, que deux principes absolument opposés dans leur action n’en déplaisent aux dualistes absolutistes ou mitigés. En fait, notre condition humaine s’avère être le plus naturel de nos adversaires. La matière ne connaît pas la morale, les tabous, la compassion. Elle n’est que ce qu’elle doit être, ni plus ni moins. Il nous appartient de l’étudier, de la connaître, de la maîtriser pour s’en dégager par la fusion, autre forme de complémentarité. L’amour de son prochain est le moyen le plus efficace pour contrecarrer l’action structurelle psychologique de cette conscience allant de pair avec le déploiement conjoncturel d’un déterminisme aléatoire de la matière. Le psychologique est étroitement lié à la

matière. Il en est un reflet. De cette condition humaine, nous devons construire un comportement humain ouvert en direction de l’humanité, de tous les fils de l’homme.

Deux états naturels existent donc à la manière du photon qui possède un aspect ondulatoire ou spirituel et un aspect particule ou matériel.

Onde - particule. En dehors de toute interaction, quelle « forme » peut donc bien avoir pris ce rayonnement ?

 Dualité onde-particule, aspects différents d’une même essence. Le péché sera pour l'homme de se couper de cette complémentarité...l'homme se prenant pour Dieu ou chosifiant Dieu...défiguration à la fois de Dieu et de l'homme. Remonter à l’essence en dépassant les phénomènes ! Onde et particule ne peuvent pas se rencontrer.  Comme le dit Enoch : « Et ses descendants enfanteront sur la terre des géants, non pas nés de l’esprit, mais de la chair. » Le monde des particules doit disparaître.  Ils veulent détruire l’Etre du Livre de la Parole pour le remplacer par celui de la volonté.

 Ces géants ou ceux qui « sont irrévocablement mort », « ceux qui sont venus, ceux qui sont tombés » ne peuvent plus s’élever, les « esprits mauvais » ou « démons » ont corrompu la Création, en la rendant domaine de la « bête », en remplaçant Dieu par l’homme.

 Prophéties de Saint Jean de Jérusalem : « Il restera un nain de l’âme et aura la force d’un géant. » Alors toute créature vivante qui se mouvait sur la terre périt.

 Jean

« 6 :63 C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. »

 L’homme veut aller dans des endroits pour lesquels il n’est pas fait. Le vieillissement n’est pas une maladie. Il est nécessaire.

 Faites le deux – un. L’ainé cédera la place au cadet. Le terrestre s’effacera devant le céleste.

L’existence à la fois d’un être- non être donnera l’être selon la volonté de Dieu. Le zéro deviendra un. Le terrestre, réalité ou décor, est nécessaire pour l’observation du céleste en conscience.

Le Père et le Fils doivent-ils être  « Fils-Père » avant l’état ultime par l’Esprit, la conscience spirituelle pure et une?

 Trois comme la Sainte Trinité.

L’unité, l’Etre par la Sainte trinité (le Père- le fils et le Saint Esprit)

Le fils/Père que l’Esprit engendre.

« Pour connaître le Divin nous devons toujours connaître les deux éléments de son état ».

 Bohr et Heisenberg ont utilisé à plusieurs reprises le principe de complémentarité pour interpréter la théorie quantique...et selon eux pour connaître une particule nous devons considérer les deux éléments de son état.

Aujourd'hui, beaucoup ne veulent plus être en relation avec Dieu, ils souhaitent seulement entrer en relation avec ce qu'il y a de divin en eux car l'idée d'une religion monothéiste leur est devenue quelque chose d’insupportable en soi. La réintégration pourtant n’aura lieu que si un lien existe entre Dieu, s’il le désire et l’Etre en Soi enfoui. C’est en fait le but du christianisme et je suis chrétien et par mon cheminement accompagné je serai « rendu à la lumière. »

L’humain en lui – même n’est rien ou « de la paille à brûler » s’il ne devient pas un être humain désireux d’atteindre l’Etre profond. En ce sens il devient un Être de désir, son seul libre-arbitre, son choix de libération je dirai pour vivre libre dans la puissance de Celui qui Est, est d’être conscient de soi-même par soi-même. Ce désir n’est pas un désir de convoitise. Il est aspiration, abandon. Autrement il ne reste qu’un animal.

Le temps de l’âme n’est-il pas celui des faits spirituels qui sont à la fois présents et à venir ou un chevauchement du temps de la dimension divine avec celui de la dimension matérielle? Ne sommes-nous pas dans l’expression des aspects ondulatoire et corpusculaire d’un même phénomène ? Il y aurait donc eu deux créations simultanées ?

Il est entendu pour tous que la réalité se définit comme une virtualité ondulatoire observée. Qu’elle belle conceptualisation ! Les scientifiques deviendraient ils métaphysiciens ? Pas du tout, ils restent encrés dans la matière, leurs conceptualisations se résument en explications phénoménologiques . Leurs démonstrations s’avèrent être plus importantes que leurs résultats, ils ne parviendront jamais au Résultat. Ils ne sont pas tenus de persuader le barbare, de convaincre, ce qui en fait en l’absence de tout débat des prêcheurs arrogants . Ils s’érigent en grands prêtres totalitaires de la connaissance, eux tutoient la complexification, conditionnement évolutif nécessairement expansif, plus grande de la matière. Refusezleur paternalisme , ne vous commettez plus en les côtoyant. Ils ne veulent pas notre félicité, ils en ont cure. Ils illuminent les chemins de l’obscurantisme, soi-disant.

Et le 4 ? Il est le carré qui donne la forme, toutes les formes. Il est quadrature du cercle.

 Pour en conclure avec la Trinité 1=3, je vais juste compter en établissant une double énumération puisque 1=3. 

1=3, 2=4, 3=5, 4=6, 5=7, 6=8, 7=9, 8=10. Je m’arrêterai là ; pourquoi ? Par ce que l’on vient de nous donner la table de conversion binaire- octal (1000 binaire = 8 décimal car la position du 1 dans le nombre binaire vaut 8 en décimal   = 10 octal dont le seul zéro représente également une contraction des 3 zéro du 1000 binaire, méthode actuelle). Avec 3 bits on représente une valeur comprise entre 0 et 7.

C’est la base 8 (octal). L’octet est une unité composée de 8 bits. Je n’irai pas plus loin, mais cela fonctionne parfaitement, mais autrement.

 Maintenant juste pour le plaisir : en mode octal classique le 8 et le 9 ne figurent pas dans l’énumération ; avec le mode trinitaire si.

Comme 3=1 je peux calculer 3*3=9 équivalents à 1*1=1, 9 = 1. Logiquement 8=0.

Vérifions : divisons 9/3 = 3, divisons l’équivalent binaire : 1001/11 = 91 (ce 9 vaut 1 car 11 en binaire = 3 décimal et 91*11 = 1001). Encore mieux : 91*91 = 8281, équivalent décimal : 3*3=9. Comme 8 = 0 nous avons 0201 qui est égal à 101 + 100 en binaire = 1001 = 9 en décimal. Nous venons de découvrir une nouvelle façon de compter. On peut compter de cette façon : 3*3=9 ou 11*11 en binaire = 121=111 + 10 = 1001 = 9 ou 9*9 = 81 = 1*1 = 1 comme 8=0 le résultat est 01.

Qu’est-ce que cela donne avec le théorème de notre ami Pythagore ?

1 au carré + 1 au carré = 2, 3 au carré + 3 au carré = 18 mais 8 =0 donc = 10 mais 10 en binaire =2 en décimal. Que constatons- nous ? Nous retournons à l’interprétation binaire - décimale classique après une conversion octale. Nous touchons là une forme de transcendance, une superposition du même binaire que l’on ne voit pas dans son action.

Nous ne comptons qu’avec des 0 et des 1. Ils sont justes différenciés à l’infini. Autrement comment pourrions – nous les identifier, les grouper dans des valeurs particulières et globales simplifiées pour l’esprit humain, en fait les dénombrer et calculer ? Qu’est- ce qu’il est plus facile d’écrire : 128 ou 1 suivi de 7 zéros= 10 000 000 ? Ce 1 indique une position qui vaut 2 puissance7 = 128 pourtant au total on compte 8 chiffres. Que penser alors du 8*9=72 ? « Je suis l’alpha 1 et l’oméga 800 » Je suis 1 et 000 soit 1000 = 8 en décimal ou 10 en octal ou 8 ou 2 décimal, le 0 divin qui donne le 0° = 0 et 1.

Qui est à l’origine de Celui qui Est, sinon lui-même. Pour moi, cette pensée d’abîme tellement merveilleuse pulvérise mon entendement. On ne peut qu’être ébloui. Comment cet Être qui Est a pu sortir du néant ? Le mystère pour moi réside dans cette question et il est grand, car l’humain qui accède à une lucidité systémique éphémère, naturellement un élément de la création inscrit dans le déroulement d’un plan, n’en est qu’un élément, qu’une conséquence. Pour quelle raison ?

Croire ou ne pas croire ne changera rien à ce fait. Cela énerve l’humain qui se prend pour ce qu’il n’est pas et logiquement hait Celui qui Est en toute inconscience.

A tout commencement coïncide une origine. Pour compter deux on ajoute 1 à 1. D’où vient ce UN, le premier ? Et ce néant, quel est – il ? A l’origine, lorsque l’univers n’était que de l’espace-temps de masse zéro, ce néant, cet espace dans lequel il allait se développer qu’était-il ? Existerait-il un déclencheur d’énergie ? Vide, néant quantique, rien où est la vérité absolue ? Elle n’est pas car elle exclut automatiquement l’autre.

« Comme le disent eux même les scientifiques : « le postulat d’une particule dotée d’une existence indépendante est convention certes commode, mais infondée. »

Que comprendre ?

« Tout simplement que des particules élémentaires loin d’être des objets sont des résultats toujours provisoires d’interactions entre les champs immatériels. »

Quelle analogie peut-on établir ?

Parlons des rapports et proportions avec lesquels on nous le dit assez dans la Tradition le monde est construit. En effet le résultat d’un rapport ou d’une proportion n’existe pas en lui-même. Il est l’interaction entre deux propositions. 1,618- le nombre d’or - n’existe pas. Il est sous-jacent à l’interaction de deux grandeurs. Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. » S.I

 « Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

 A présent comptons ! 1, 2, 3, 4, 5 ou 1 fois l’unité, 2 fois l’unité, 3 fois l’unité, 4 fois l’unité, 5 fois l’unité.  Nous comprenons tout de suite que 2 fois l’unité, 3 fois l’unité …etc. ne correspondent pas à 2 fois le même 1, 3 fois le même 1 … etc. Deux fois une pomme n’est pas deux fois la même pomme à moins d’un clonage, d’un jumeau, ou d’un dédoublement de la première pomme. Pourtant on ajoute 1 pour progresser et nous considérons tous dans l’absolu consciemment ou inconsciemment que ces 1 sont identiques.

 D’où peut bien provenir ce 1 ?

 Ce 1 n’a de sens que par ce que le zéro existe. Sans zéro, comment écrire que le 1 n’est pas présent ou qu’il ne faut pas prendre la valeur de cette position. Le 1 est donc lié au 0. Comment cela ? Tout simplement par 0°=1. Seul le zéro peut indiquer ou non une présence. Celle de qui ? Et bien la sienne car 0°= également 0 donc 0°= 0 ou/et 1 (Le binaire n’est pas loin). Ce zéro s’avère bien plus primordial qu’il n’y paraît. Ne serait-il pas ce néant dont parle jésus. Le zéro possède toutes les valeurs.

Notre monde est celui de la présence, celui du 1. Expression du divin, du zéro, du cercle, il en conserve les caractéristiques. Le 1 est à la fois 1° et 1 puissance 1 : 1° = 1 et 1 puissance 1 = 1, 1° + 1 puissance 1 = 2, dualité du 1 qui dans la puissance 0 et 1 exprime pleinement la nature de sa substance. Le 2 : présent, absent ; 0, 1 ; noir, blanc ; action, réaction ; ouvert, fermé ; sous- tend un déséquilibre par l’opposition. Comment le maîtriser ? Par un élément fédérateur issu du 2 même à savoir un autre 1 : 2°=1 qui additionné à 2 puissance1 donne le 3, ferme le triangle équilatéral, établit l’unité des contradictions, donne l’équilibre, évite le rejet, mais la plus importante conserve et assure toute la force de la dualité dans son action : 1=3.

Avant le commencement Dieu Est. Hier Il Est, aujourd’hui Il Est, demain Il Est. Emanation de lui - même, « Je Suis » se manifeste. Avant d’Etre, Il Est.

YHVH 

Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême, notre Seigneur, notre Maître.

 Ailleurs est, autre dimension. 

La puissance des Intelligences Supérieures dépasse l’entendement humain.

 Le terme « énergie » revient fréquemment dans des discours pseudo-ésotériques (avec les ondes) ou encore dans les « pratiques énergétiques » (comme le Reiki dans lesquelles l'énergie serait une substance d'origine divine). On entend ainsi parler d'énergie « pure » (alors que l'énergie ne fait que décrire l'état de quelque chose d'autre) ou d'une « énergie encore inconnue » …

Le mouvement et l’énergie sont liés. On ne peut pas les détacher de la forme de leurs supports. Ce monde est rationnel par ce que Celui qui l’a construit est puissant, logique et rationnel.

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » Ordre Sublime

 Je suis sorti du néant, de la grande fournaise primordiale, de l’âge sombre, des ténèbres. Emanation, « mon essence, existence à la fois d’un Être non Être » est dans l’attente de la Parole qui va m’engendrer selon la Volonté et la reconnaissance de Celui qui est.

Sorti du terrestre, une tendance à exister, je fleuri avant de donner un fruit.

 L’abîme, lieu de la fournaise primordiale totalement inhospitalière symbolise la destruction, l’extermination, l’Hadès. Les ténèbres survinrent, obscurité totale, vide gigantesque, « âge sombre ». La lumière, émanant d’elle- mêmese libère de la matière, des ténèbres, milieu informe. Les eaux, soupe primordiale, apparaissent. L’Esprit de Dieu porté par la lumière, la Parole, des informations se meut au-dessus d’elles. Les cieux et la terre furent créés, deux créations, la céleste et la terrestre soit le 6ème jour de Genèse.

Le Soleil, fournaise primordiale, laisse la place « à l’âge sombre », aux ténèbres, d’où émane d’une « soupe de particules élémentaires », les eaux ou la lune, signe d’eau, la lumière, les photons, les étoiles.

 Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres »

 Après « la fournaise primordiale » ou « Géhenne » « l’étang de feu » « l’abime » survint selon les physiciens « l’âge sombre » où les « ténèbres » pour la Bible.Cet âge sombre représente une soupe de particules élémentaires. 

 L’interprète géométrique est un triangle équilatéral avec à ses sommets les 3 charges.

 « Suivant la Physique,  la particule élémentaire, composée de 3 charges électriques soumises à la Force de Gravité de leurs masses, sont attirées par les vecteurs de cette Force, leurs 3 Gravitons respectifs, avec lesquels elles convergent, en un faisceau tricolore, au centre du triangle, où elles fusionnent en leur résultante : le Photon. » Ce processus est réversible par l’action du Boson de High.

« Ainsi, le modèle de l’univers serait un ensemble de 3 éléments, les charges de couleur de la chromodynamique quantique, tantôt confondues : c’est le photon, blanc, tantôt distinctes : c’est l’électron, tricolore, avec ses 6 permutations de 3 charges de couleur et leurs 48 sous-ensembles.Comment une particule, le photon, peut-elle être en 3 particules ?

En fait, c'est important, dans le photon, les charges de couleur n'ont plus de charge électrique et ont perdu leurs masses, qu'elles retrouveront par l'intermédiaire du Boson de Higgs, mais elles sont distinctes, c'est la caractéristique de leurs couleurs.

Il existe une visualisation spatio-temporelle de la localisation de ces 3 charges de couleur distinctes, dites confondues dans le photon où elles sont « chacune dans chacune des deux autres », ne constituant ainsi qu'une seule particule.

 » Fondement de l'Univers © 2011 Hébergeur SIVIT

 « L’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »

Des eaux, soupe primordiale de particules, apparait la lumière. L’Esprit de Dieu porté par la lumière, la Parole, des informations se meut au- dessus d’elles.

 6 de 6 jours

Genèse « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

 Capture1185

6*8 = 48 qui est la valeur en décibels d’1 octet ou de 8 bits d’informations transmises.

6 de 6 jours est la valeur en décibel d’un bit.

La lumière (12Hz) se manifeste dans le monde par un transfert d’informations ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db),

Nous avons à faire à un flux de 0 et 1 qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données,) évoluant dans un sens commun. Un flux est un déplacement qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

Ce processus indiqué se caractérise par un transfert de photons porteurs d’informations quantiques mais ne dit rien sur le type des informations transférées.

 Interprétation 6ème jour

 La lumière (12Hz) présente de toute éternité, venant d’elle-même, se manifeste dans l’image de l’homme par un transfert d’informations ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db), image de l’homme dans le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz). ).(432Hz référence au système solaire).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent

Capture1186

Il a créé (3456) Sa « ville » ou « la ville de l’Eternel » Ezéchiel, un carré de périmètre (864). Il existe 12 portes et chaque porte vaut 864/12 = 72)

Intéressons-nous à la valeur 432.

 La fréquence de 432 Hz est qualifiée, par des scientifiques, de "naturelle". L'oscillation à 432Hz est une fréquence de résonance de l'eau. Cette fréquence est inscrite jusque dans notre système solaire. Quand le la est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

 Naturelle, fait référence à la justesse des harmoniques. L'harmonique est l'une des caractéristiques de la musique avec le rythme et la mélodie. Lorsqu'un instrument peut générer deux sons en même temps qui sont harmonieux, il génère une harmonique. Les harmoniques "pures" sont en résonance les unes par rapport aux autres, c'est à dire qu'elles vibrent en sympathie lorsque l'une d'entre elle est activée.

LA est réglé à 432 Hz, les fréquences correspondantes à cette note dans les autres octaves sont 27Hz, 54, 108, 216,(432), 864, 1728, 3456, 6912, 13824en octaves autres.

Capture1187

Les harmoniques qui correspondent aux quintes justes

Une fréquence additionnée de son octave inférieure donne une quinte.

Sol :Quinte juste (5ème note de la gamme de Do)  Sol

5 est la tierce majeure de 4 si 1 (2 et 4 aussi) = Do, alors 5 = Mi (ainsi que 10, 20, 40, 80, 160, 320, 640...).  4 + 1 = 5

Les harmoniques qui correspondent aux tierces Majeures

L'addition d'une fréquence de 2 octaves inférieures donne une tierce.

Mi : Tierce Majeure (3ème note de la gamme de Do) Mi

Ainsi les vibrations, l’énergie et la matière sont liées entre eux. On peut connaitre en hertz les notes de base dans différentes octaves qui créent des triangles cymatiques :

27, 54, 108, 216 432, 864, 1728
9, 18, 36, 72, 144, 288, 576 ,1152
81,162,324,648,1296,2592,5184,

La cymatique étudie les formes engendrées par les sons ou étudie la manière dont les vibrations génèrent et influencent les dessins.

 En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432 hz.

 C'est sur cette base que tout le son s'édifie : les harmoniques d'un son musical sont des fréquences, multiples entiers de cette première harmonique.

 En musique, une harmonique est un composant d’un son musical. Il s’agit d’une fréquence multiple de la fréquence fondamentale. Par exemple, si on appelle ƒ la fréquence fondamentale, les harmoniques auront des fréquences égales à : 2ƒ, 3ƒ, 4ƒ, 5ƒ, etc.

 En prenant comme note fondamentale le « la3 » (432 Hz) du piano, les harmoniques sont toutes les notes ayant pour fréquence un multiple de 432

Capture1188

La fréquence est exprimée en Hz, comme ci-dessus. La fréquence du «la3» 432 a été établie comme fréquence de référence.

Mathématiquement, il est possible de faire plusieurs calculs entre les notes musicales et leurs fréquences. Une fréquence doublée donne une octave, une fréquence additionnée de son octave inférieure donne une quinte. L'addition d'une fréquence de 2 octaves inférieures donne une tierce.

Capture1189

Ces intervalles sont purs.

Le 1 est le son fondamental.  On choisit librement le point de départ.

Le 1 peut représenter n'importe quelle note, ainsi que ses octaves.

Multiplication des fréquences

En solfège on additionne les intervalles, en acoustique on les multiplie

Les musiciens additionnent les demi-tons, les physiciens multiplient les fréquences.

L'octave est multipliée par 2

Multiplier la fréquence par 2, revient à ajouter une octave.

 Capture1190

 Rappelons-nous :

Evangile de Mathieu (4,8-10) : « Le diable transporte jésus sur une fort haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire, et il lui dit « Je te donnerai toutes ces choses si, te prosternant, tu me rends hommage. » »

Et jésus lui répond : « Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu et tu le serviras seul. »

Dans Marc (12,14-17) jésus rappelle que : « le Royaume de Dieu n’est pas de ce monde et qu’il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Jésus dit que l’on doit faire la part des choses mais certainement ne pas expulser Celui qui Est de sa création. De toutes les façons cette illusoire expulsion n’est que vanité et poursuite du vent que l’intention d’une pensée suffira à annihiler.Est- ce possible ? Pourquoi pas, le cerveau est tellement flexible qu’une pensée suffit à en modifier la structure, en particulier celle des gènes des neurones.

Des capteurs biologiques sensoriels reçoivent en entrée des informations transmises dans un « connectome », informations exploitées qui donneront en sortie des réponses fonctionnelles dépendantes de la structure biologique des connexions origines, de l’environnement technologique et sociétal du moment. Une structure mentale émerge, structure mentale qui par ailleurs peut être modelée du fait même de la capacité du « connectome » à s’adapter à d’autres référentiels par la création de nouvelles connexions fonctionnelles. La structure mentale donne une image de nous-même, une identité que des milliards de connexions, véritables pixels, construisent, image comportementale issue d’un traitement d’informations préalable lue par nos congénères. Le « connectome » semblable à un écran porte la personnalité, l’identité de l’unité biologique. N’en est- il pas de même pour l’homme céleste ?

Comme un algorithme, le « connectome » ne fait que résoudre ou non un problème, apporter à des événements des réponses ou des non réponses qu’il puise dans un champ de probables ou non probables compatibles ou non avec un environnement particulier de sa représentation à un moment donné dont il est l’observateur. L’homme serait donc semblable à un objet mathématique sans existence propre. Codifions-le ! Pourrait- il être sauvegardé ? L’intention d’une pensée serait- elle toujours présente ? Comment se feraient les synthèses particulières pour arriver aux arrangements globaux donnant des réponses perspicaces ? Nous constatons les limites de l’homme terrestre.

« La neuro - plasticité cérébrale est la propriété que possède notre cerveau de s'adapter afin que nous puissions faire face à des situations complexes avec brio. Elle favorise une bonne plasticité cognitive qui procure la flexibilité mentale nécessaire à une bonne mémoire. »

Méfions-nous de nos pensées. Tous les contrôles, toutes les orientations deviennent possibles par des modifications biologiques structurelles que nous ne maîtrisons pas. Ne se trouve-t-elle pas là cette alchimie spirituelle ? Nous devons maîtriser cette modification pour nous mettre en conformité avec. Avec quoi, avec qui ? Qu’attendons – nous ? Une connexion ! De qui à qui ? Par quel processus ? Pour un transfert ? Comment se fera ce transfert ? L’incrédulité monte, peu importe, car ailleurs est, pour celui qui fait confiance, le temps n’est plus aux palabres inutiles.

Certains pensent que l’univers serait une sorte de portion observable d’un univers plus vaste, non observable. L’univers réel serait en fait plus grand que l’univers observable

Les particules élémentaires n’apparaitraient plus comme des points mais comme des cordes qui vibrent dans un espace-temps dont le nombre de dimension est supérieur à 4.

En général la théorie des cordes considère dix dimensions : 4 qui représentent le monde dans lequel on est, et 6 qui sont tellement petites et repliées sur elles-mêmes, qu’elles sont imperceptibles

Notre univers ne serait-il donc que la projection d’un autre cosmos existant ?

 Prenons pour exemple la création développée dans le livre de la Genèse. Que nous dit-elle ? Elle nous parle d’un chaos indifférencié qui s’organise, qui se déploie. Elle se déploie selon un ordre, selon un déterminisme. Mais alors ce chaos est – il vraiment confusion, désordre, non « différentiabilité ». Il ne peut être qu’une propriété de cet ordre, de ce déterminisme qui serait dû alors au hasard. Dur à comprendre si ce n’est d’admette une sensibilité très grande de ce chaos aux conditions initiales.  Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ne s’agirait-il que d’une dépendance d’échelle qu’un zoom peut nous faire escalader. Ne serait- ce qu’une même forme répétée n fois visibles en fonction du zoom en partie ou dans sa totalité, ce qui expliquerait qu’une partie est à la foi le tout. Les fractales à homothétie interne présentent en outre une propriété particulière : chacune de leur partie reproduit leur totalité.  Il s’agit de géométrie fractale qui élabore des constructions intermédiaires entre autres entre le point (0 dimension) et la droite(1dimension) ou la droite (1) et la surface (2) qui ne sont pas des nombres entiers en termes de dimension. Cette géométrie a modelé tous nos paysages. 

Pendant des milliers d’années, croire qu’une réalité plus importante que la nôtre est, a donné lieu à des théories aussi différentes que variées sur la nature et le sens de l’univers. Elles avaient l’intention de servir de remède à la précarité et au but de l’existence humaine. Pour ce faire, de nombreuses constructions intellectuelles s’appuyant sur des traditions de prières ou comme d’autres de méditations ou de guérisons ayant pour support des rituels ont tenté d’ordonner le chaos, la vie, pour lui donner un sens, une histoire.

Est-ce que l’univers tend vers l’homme ?

La matière gravit-elle les échelons qui mènent à lui, à sa conscience comme le pensait Teilhard de Chardin ou comme l ‘ écrivait Freeman Dyson : « l’univers savait quelque part que l’homme allait venir » ? Je répondrai : une orange n’est-elle pas divisée en quartiers pour être mieux mangée ? Méfions-nous du finalisme, de tous les finalismes. Alors puis-je dire que l’univers contient en germe dès le début les conditions requises pour l’émergence d’un observateur ? Pour moi, cela me plait bien car il sous-tend un ordre pré- établi qui porte en lui toutes les tendances à exister complémentaires entre elles. « Dieu » jette les dés, tous les numéros sortent mais un seul est observé ou observable. Le probable suffirait-il à lui - même pour qu’il fût ? Et l’absence d’ordre ne caractériserait – il pas uniquement l’impossibilité de prédiction à long terme ? Le néant quant à lui ne serait-il que l’absence d’existence propre ?  La transcendance et l’immanence reprennent leurs places. Dans ce cas peut – on encore parler de causes et d’effets ? Tout est flou et incertain. La totalité des causes et circonstances étant réunies au complet, il n’arrive que ce qui doit arriver car des phénomènes apparaissent par le jeu de relations interdépendantes sans début, ni fin.

Peut - on écrire que cela échappe au déterminisme ? Non, car l’ensemble du probable le voile d’une certaine façon. Est-ce que je parle du pré - déterminisme janséniste ? Certainement pas, car qui peut affirmer que Dieu connaît déjà ceux qu’il prendra indépendamment de leur comportement dans le monde de la matière ? Cela reviendrait à dire comme je l’ai entendu proclamer d’un ton péremptoire par un quidam, que lui savait qui la lumière allait illuminer ou pas. Pauvre de lui, que blasphème et prévarication. On peut seulement dire que Dieu connait tous ses enfants puisqu’ils sont issus de Lui.

« Et la Lumière luit dans les ténèbres,

Et les ténèbres ne la perçoivent pas »

 A moins « que nous sachions accueillir l’Esprit … qui seul permet l’ineffable rencontre… l’Eveil où les questions n’ont plus cours et leur coque tombe résonnant dans le vide … désormais l’on sait … sans savoir exprimer pourquoi et les raisonnements des hommes paraissent bien des arcanes inutiles … car l’on a expérimenté et accepté un instant le Tout Autre … le Grand Tout. » Paroles d’Hermite.

Quelle est alors la véritable place de l’homme ?

Ne serait-il qu’un simple récepteur - transmetteur qui fonctionne selon des désignations conceptuelles, d’un code lui permettant de se repérer, d’évaluer et de comparer ou réceptacle mystérieux ? Il est amusant de voir le scientifique affirmer qu’il existe un Réel pur et dur derrière le voile des apparences et de le voir chercher une cause première à l’univers. Une réalité existe – t – elle d’une façon totalement étrangère à notre intellect ? Peut-on restreindre le savoir à ce qui peut être mesurable, quantifiable, traduit en équations ? Leurs théories, leur vérité une fois de plus ne sont que des opinions. Qu’un paramètre ou une constante établie par eux ne soit plus correcte, leurs modèles s’effondrent. Tout passe, rien ne s’arrête.

Seul celui qui a connu l’Eveil peut distinguer la perception pure non conceptuelle de l’image, de l’Etre, de la Présence. Les Nombres dessinent des images qui illustrent merveilleusement sa Présence irréfutable, sa puissance. Il s’amuse de la rationalité en la transcendant. Socrate et Platon croyaient en la puissance des nombres comme seule capable de rendre compte d’une vérité, proposition d’ailleurs partagée par de nombreux philosophes qui n’ont pu s’empêcher malgré tout de dévoyer leurs réflexions. Particulièrement pour Socrate quand il dit « Connais-toi toi-même » tout en se rapprochant d’une science qui se confond avec la vertu : science du bien en fait le divin ; on lui fait dire connais-toi toi-même et tu t’ouvriras à l’universalité, à l’humanité. Mais pourquoi haïr à ce point Celui qui Est ? Pourquoi ne pas dire, tu rejoindras l’unité ? Ne pourrait-on pas dire connais - toi toi-même en commençant pas supprimer les neurones miroirs, ceux qui te donnent l’impression d’être à travers l’autre ? Qu’est ce qui est le plus important : la recherche du bien-être ou celle du bien de l’Etre ?

Pour en terminer avec la science, on constate son impossibilité à donner une démonstration de sa propre consistance car il existe des propositions arithmétiques ou scientifiques vraies qu’on ne peut déduire d’axiomes, qui sont vraies mais indémontrables. En fait aucune « théorie scientifique ne peut apporter pour elle - même la preuve de sa propre consistance et l’auto - description complète est impossible »

Parlons du vivant ! Sa transformation ne résulte – t – elle que de l’action combinée ordre-désordre en évoluant à la fois de manière indéterminée (environnement) et déterminée (code génétique) ? Une complémentarité existe. L’essence du vivant serait – il l’être non être ? Nous sommes alors dans le paradoxe car nous parlons d’unité des contradictions.

Faisons un peu d’humour : le professeur jean Servier dans son essai d’ethnologie générale intitulé L’Homme et l’Invisible écrivait que toutes les civilisations ont été amenées à choisir entre « l’hominisation du singe » et la « singification de l’homme » car il est plus facile d’accepter d’être un singe parvenu qu’un ange déchu ayant revêtu des vêtements de peau. Après tout, sommes-nous si sûr de notre origine ? Quelle importance de savoir que nous descendons plus d’un buisson « d’homoïdes » probables subissant ce qui est appelé la sélection naturelle, que de singes ou d’huîtres perlières. Quelle importance cela peut-il revêtir pour de simples mortels qui ne croient qu’en leur propre mort ? Que peut-on dire ? Et bien que les « caractères acquis » ne se transmettent jamais de l’ascendant au descendant. Alors dites - moi comment on peut parler d’une évolution graduelle par « petits pas cumulatifs » sur une très longue durée incluant d’innombrables étapes intermédiaires et comme l’écrit M. Denton : les « chaînons manquants n’en finissent pas de manquer » Il ne reste que les mutations et les transmissions génétiques aux déclencheurs toujours inconnus. C’est entendu, je sors de l’eau, je suis conciliant. Ce n’est pas pour autant que je vais tout de suite respirer avec des poumons adaptés. Il a donc fallu que je me prépare à cette situation à venir alors que je me trouvais encore dans l’eau. Qu’en dîtes-vous ? Ou bien, c’est tout autre chose ! Allez savoir ! Le support est-il l’essentiel ? Penser que cette théorie (évolution par la sélection naturelle) supprime la transcendance est tellement réductrice et de mauvaise foi que l’on pourrait penser que le but ultime de la science est de vouloir prouver la non-existence de Celui qui Est.

Sans conscience, le monde existe – t – il ? Les choses ne sont - elles que le résultat de la relation entre la globalité de l’univers et la conscience, elle - même une partie de cette globalité. Une fois de plus notre vision est chosifiant et linéaire. Parle-t-on d’omni-conscience ? Du serpent d'or, symbole d’une conscience parfaite ne recelant plus rien d'inconscient, un être ayant acquis l'omni-conscience Que penser de cette géométrie fractale qui intervient dans le cadre de la théorie du chaos déterministe ou aléatoire, qui n’est cependant pas hasard. Créer et maîtriser la création sont deux processus différents.

Comme le dit Laplace : « Une intelligence qui pour un instant donné connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent embrasserait dans une même formule les mouvements des plus grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome, rien ne serait incertain pour elle et l’avenir comme le passé seraient présent à ses yeux. ». Si ce n’est pas de la puissance, de l’omnipotence, de l’omniprésence et de l’omniscience, je ne sais plus que dire.

Mais voilà, Jésus, « Fils de l’homme » est venu. Il s’est incarné par le baptême d’eau pour ensuite enseigner par le baptême de feu, celui de l’Esprit. Il est notre guide, le porteur de la « bonne nouvelle » le sauveur de l’Etre qu’il donne. Il est mort en souffrant durement dans sa chair sur la croix. Il l’a laissée derrière lui en rendant l’Esprit pour rejoindre Son Père avec qui Il ne fait plus qu’un.  

 Le fils de l’homme, l’émanation engendrée par la Parole est en Jésus. Pour lui, il est mort sur la croix.

Jésus est venu annoncer le « royaume qui n’est pas de ce monde ». Il n’existe qu’un seul Dieu, créateur des Êtres et des choses, qu’une seule Essence qui se réalise en s’extrayant d’un néant. Elle se réalise en personnes Suprêmes, Intelligences Supérieures qui dépassent notre entendement.

 Jésus, fils de Dieu, porteur de l’Esprit de Dieu, de Sa Parole s’est incarné dans un corps de chair. Totalement éveillé dans la plénitude de la connaissance, Il a donné son enseignement. Il a prêché l’amour de Dieu et du prochain, celui qui nous est proche. Il a fait connaitre l’existence du royaume de Dieu que peut atteindre Ses enfants, les « fils de l’homme » si Dieu le veut, les a reconnus. 

Jésus parle d’un corps terrestre et d’un corps céleste. Le corps est soumis à son psychologique, son langage machine par analogie et à tous ses environnements. Cette unité biologique n’est que ce qu’elle peut être, ni plus, ni moins. Elle agit individuellement et collectivement par interactions grâce à une intelligence ou compréhension qu’une structure d’algorithmes et de paradigmes naturels permet d’obtenir. Il s’agit du corps terrestre.

Le corps céleste est consubstantiel à celui du Père à qui l’esprit composé d’informations transférées vient donner l’Etre, la Vie.

Le mystère est grand, très grand.

Jean « 3:11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage.

3:12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?

3:13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

 Que disent les francs- maçons de Stricte Observance ?

« Vous voyez mon Frère que la pierre parfaite est représentée. Vous voyez également une pierre brute. Elle est telle que la terre l’a créée dans le sein maternel. Elle est dans sa première innocence. La main de l’artiste ne l’a en rien améliorée. La méconnaissance de ses qualités intérieures la fait mépriser, mais elle est toutefois dégrossie par le courage et la dextérité de ceux qui la travaillent. Elle représente et est le premier et le plus naturel état de notre Ordre. Sa petite taille la faisait mépriser mais elle contient l’authentique vertu tant copiée ensuite. Cette pierre était et est une partie importante d’un bâtiment superbe ; oui elle est le bâtiment même lorsque toutes ses qualités intérieures ont été découvertes. » 

 Cette pierre brute n’est- elle pas « l’essence qui est à la fois existence d’un être non être »

Cette pierre ne représente – elle pas la cohérence.

 Que dit encore leur rituel ?

 « Mon Frère, le monde est de la même forme, il se trouvait mêlé au chaos jusqu’à ce qu’il soit soumis à la force et la puissance de l’architecte et, par le déploiement de sa perfection intérieure devienne ce superbe bâtiment que nous admirons à postériori. C’est ce qu’il est advenu de notre Ordre lorsqu’une main céleste a conduit nos travaux et la vocation de nos Frères d’alors. Il est devenu grand, parfait et fit l’admiration du monde entier.

Ceci vous est montré par la figure de la pierre régulièrement travaillée.

Ce sont sa force et sa puissance même qui l’ont mené vers son déclin, vers sa perte.

Comme la jalousie et la méchanceté du monde ont pris le dessus et que dans le malheur des autres, une reconnaissance d’un sentiment humain n’amenait aucun bénéfice, notre Ordre en pâti. Dans notre temps présent il est encore dans la poussière. C’est ce que nous trouvons figuré par la pierre brisée. »

Cette pierre brisée ne représente –t-elle pas l’action de la décohérence sur les états juxtaposés.

« En haut nous trouvons une pierre polie.

Mais il ne m’est pas permis d’en dire plus à ce sujet. »

Cette pierre n’est- elle pas l’Etat final, l’Etre que Celui qui est, donne selon sa volonté.

Que disent encore ces francs- maçon dans un de leur catéchisme ?

« Comment vous a – t – on reçu ?

J’étais anéanti et j’ai été tiré du néant. »

 En définitive sur leur catéchisme :

« Qu’avez-vous rencontré en chemin ?

D’abord une pierre brute, puis une belle pierre taillée et ensuite une pierre également taillée mais en plusieurs morceaux sur lesquels on a travaillé pour les rassembler afin de lui redonner sa forme première. »

 Pierre brute : cohérence

Pierre taillée en plusieurs morceaux : décohérence

Pierre taillée avec morceaux rassemblés : état final

Pierre polie : création de Celui qui est.

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. » S.I

 Un autre monde existe, le monde de Celui qui Est. Nous sommes dans le monde de l’être non être, des états juxtaposés, celui de la tendance à exister. Toutes les possibilités et non possibilités sont présentes. Seule une observation en fixe une, le temps d’une observation, tout s’effondre. Rien n’est fixé, rien n’est établi. L’éventualité se consolide dans sa décohérence, interaction incohérente, perte de liberté. C’est un décor, une illusion. Cette réduction n’est qu’un aperçu de sa réalité. Sa physique a changé. Mais pourquoi plus un état qu’un autre ?

 Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut, n’en déplaise aux nains de l’Esprit.

 L’état représente des informations intelligibles sur lui. La décohérence fait que les différents états sont mutuellement distinctifs ce qui implique qu’un état physique ne prend qu’une seule et unique valeur. De ce fait les autres informations sont inconnaissables. L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. 

« En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est, l’expression physique d’un être non être n’étant qu’une singularité éphémère, qu’un passage obligé, qu’un support à la réalisation du « plan Divin », qu’à l’acquisition d’une identité compatible, de la bonne et véritable image donnée par la « Parole de Dieu » qui s’avère être un ensemble d’informations ? Le vecteur s’élève. La Vie n’est pas dans l’éphémère.

 La réduction du paquet d'onde est un concept de la mécanique quantique selon lequel, après une mesure, un système physique voit son état entièrement réduit à celui qui a été mesuré.

On ne peut déterminer l'état d'un système quantique qu'en l'observant, ce qui a pour effet de détruire l'état en question. Celui-ci peut en revanche, une fois connu, être en principe recréé ailleurs. En d'autres termes, la duplication n'est pas possible dans le monde quantique, seule l'est une reconstruction en un autre endroit ;

Réalité virtuelle

La réalité virtuelle est une simulation informatique interactive immersive, visuelle, sonore et/ou haptique (perception du corps dans l'environnement), d'environnements réels ou imaginaires.

La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde artificiel, créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel ».

Simulation informatique

La simulation informatique ou numérique désigne l'exécution d'un programme informatique sur un ordinateur ou réseau en vue de simuler un phénomène physique réel et complexe (par exemple : chute d’un corps sur un support mou, résistance d’une plateforme pétrolière à la houle, fatigue d’un matériau sous sollicitation vibratoire, usure d’un roulement à billes…). Les simulations numériques scientifiques reposent sur la mise en œuvre de modèles théoriques utilisant souvent la technique des éléments finis. Elles sont donc une adaptation aux moyens numériques de la modélisation mathématique, et servent à étudier le fonctionnement et les propriétés d’un système modélisé ainsi qu’à en prédire son évolution. On parle également de calcul numérique. Les interfaces graphiques permettent la visualisation des résultats des calculs par des images de synthèse.

 N’existe-t-il pas une dimension autre, avec une zone tampon, en interface directe avec celle du cerveau de l’homme qui ne la perçoit pas. Véritable portail ouvert vers l’ailleurs, Celui qui Est ou ses Supérieurs peuvent directement intervenir sur le cerveau humain ou l’être biologique ou plus globalement sur l’ensemble des éléments constitutifs de cette création. Ce portail peut être ouvert ou rester fermé. Seul l’Esprit peut emprunter ce portail si Celui qui Est a décidé de le lui ouvrir. Nous pouvons parler d’omniprésence, d’omniscience et d’omnipotence. Cette dimension est totalement contrôlable.

Pouvons-nous écrire que la Lumière correspond à un ensemble d’informations transférées dans notre cerveau qui les traite pour modifier sa structure mentale dans le but de nous faire participer à la naissance d’une identité nouvelle que nous épouserons, compatible avec cet ailleurs qui a vaincu la mort et que nous rejoindrons par un transfert en retour. Cette métamorphose n’est pas automatique. Notre Seigneur et Maître et ses Supérieurs nous autorisent à participer ou pas à cette métamorphose en fonction de ce que nous sommes, nous-mêmes. La clef est l’Amour. Jésus nous l’a dit.

Ne peut-on pas plutôt dire que l’image de Dieu est l’âme, réceptacle de l’Esprit de Dieu en retour ? Peut-être à l’aller aussi ? L’Esprit voyage donc d’une image identique à une autre. L’Esprit ne serait-il pas une « structure » ?  Ces deux images n’en feraient telle pas qu’une en définitive même si des années lumières les séparent. Phrase 22 : « lorsque vous ferez le deux Un » Evangile de Thomas.

Le transfert quantique symbolise l’Arche d’Alliance et le phénomène d’intrication quantique, la fameuse pierre cubique des francs-maçons ou « qubit » (quantum bit ), fendue en deux mais qui n’en font qu’une, (un morceau par porte) les portes quantiques logiques, les deux portes ouvertes et une porte fermée pour Dieu pour signifier la transcendance, le but à atteindre et le fait que Dieu se trouve en dehors de Sa création,  qu’Il ne se contient pas lui - même.

 Est entrée en jeux la qualité du signal ou fréquence radio émise parallèlement au transfert d’informations portées par les photons.

 Qu’est-ce que l’intrication quantique ? Pour faire simple : vous créez deux particules, vous en éloignez une à des milliers de km de l’autre et en modifiant l’état de l’une des particules, celle qui se trouve à des milliers de km subira les mêmes effets, et cela sans contact direct. C’est ce qu’on appelle "l’intrication quantique". On pourrait utiliser le phénomène de l’intrication quantique pour émettre une pensée qui serait réceptionnée par un autre individu. Pour amplifier le signal de réception, certains sujets pourraient même être dotés de mini implants dans le cerveau qui s’activeraient dès que le signal de l’intrication quantique arriverait. Des individus pourraient être dirigés sans qu’ils le sachent car le phénomène de l’intrication quantique permet de communiquer de cerveau à cerveau.

L'intrication quantique « est un phénomène observé en mécanique quantique dans lequel l'état quantique de deux objets doit être décrit globalement, sans pouvoir séparer un objet de l'autre, bien qu'ils puissent être séparés dans l’espace. Lorsque deux systèmes – ou plus – sont placés dans un état intriqué, il y a des corrélations entre les propriétés physiques observées des deux systèmes qui ne seraient pas présentes si l'on pouvait attribuer des propriétés individuelles à chacun des deux objets S1 et S2. En conséquence, même s'ils sont séparés par de grandes distances spatiales, les deux systèmes ne sont pas indépendants et il faut considérer {S1+S2} comme un système unique. »

Qu’a fait Celui qui est, notre Seigneur et Maître, pour les « prémices de ses créatures », Sa Création ?

Il va leurs donner l’intelligence, la parole, la structure et le support de l’image pour le retour.

Du Ciel, il PLeut sur la Pierre qui se trouve dans la TeRre. Le langage est donné, par cette parole, la communication est rendue possible. La parole est destinée à ceux qui vont acquérir une adresse associée à leur nom. L’évolution de la Vie et de la Conscience a-t-elle besoin d’un support biologique, simulacre nécessaire ?

L’Eternel a créé la lumière (12Hz),  transfert d’informations répondant à une qualité de signal (48db), (6db la qualité signal d’1 bit- 6*8=48db la qualité du signal d’1 octet) ainsi que l’adresse de destination, codée sur 6 octets ou 48 bits, qui indique l’interface à laquelle sont destinées les données. Toutes les autres interfaces ignorent les paquets dont l’adresse de destination ne leur est pas destinée. Seule l’interface ayant l’adresse correspondante va lire le paquet, le ranger dans une mémoire tampon interne, interrompre son traitement pour que son système d’exploitation puisse saisir le paquet et le traiter. L’Eternel crée le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

Matthieu

« 17:20 C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. »

 Dans un simulacre tout est possible car Celui qui est,  dans le Ciel, intervient comme Il le veut selon sa volonté, indépendamment de toutes les lois observées.

 Tout est rapport et proportion, me semble être un concept primordial transmis, comme par ailleurs celui de système de référence ou pierre angulaire. Deux ou plusieurs dimensions peuvent donc être liées entre elles par le biais du système de référence s’appuyant sur une structure de base de données déterminée, stockée d’une façon optimale et possédant de bonnes qualités de transmission. En d’autres termes, plus globalement, la géométrie de la forme s’appuie sur la science des Nombres pour se développer.

Un ordre sous-jacent existerait – il ?

 Notre monde est donc construit en rapports et proportions. Un rapport est une qualité, non une quantité. Une multitude ou pas de rapports inter agissent entre eux pour créer en proportion dans l’harmonie d’une musique cosmique. Ne serions-nous pas aussi une tendance à exister figée dans une observation ?

Une interprétation possible

 Le Jardin d’Eden n’est pas fait pour l’homme psychique de chair et de sang. Il est du domaine de l’Esprit but de la réintégration. Je préfère dire de l’intégration de l’Etre ou peut-être de l’homme-être puisqu’au commencement la lumière « illumine le monde ».

Pour moi il est question d’intelligence et de son support. Jésus le dit bien, il est venu nous donner une identité, un esprit qui est un ensemble d’informations qui le constituent. Quand il rend l’Esprit, ces informations vont s’implanter ailleurs dans ou sur un autre support. Et là nous parlons de procédés scientifiques que nous sommes incapables de maîtriser mais qui commencent à se dévoiler.

Il existe, en miroir (l’homme a été fait à l’image de Dieu) de notre encéphale «classique» représenté par le Cerveau Neuronal, un mécanisme subtil de gestion de notre organisme appelé CVQ.

Situé dans une autre dimension de l’espace-temps, mais tout de même «collée étroitement à la nôtre», ce Cerveau Vibratoire Quantique fonctionne à l’insu de la conscience de la personne, bien que, paradoxalement, il en soit l’outil de son existence et de son expression.

Le CVQ est invisible pour les yeux et pour toutes les technologies, IRM, ... Aucune machine ne peut accéder dans ce lieu protégé et secret.

Notre cerveau est quantique. Nous fonctionnons dans une réalité dont nous ne sommes pas conscients sur ces bases de la physique qui décrit le monde microscopique, mais ce que nous vivons consciemment en tant qu’individu, se révèle être du domaine de la physique classique qui à contrario, décrit le monde macroscopique. Il existe donc un monde réel dégagé de la mort construit selon les règles de la physique quantique et un autre monde tributaire de la mort, le nôtre, construit selon les règles de la physique classique.

Le Sid des celtes n’est pas loin.

N’est-elle pas là cette dimension que nous cherchons tous ? Une dimension construite avec des rapports interdépendants sans supports propres, n’est-elle pas celle de la mécanique quantique où « tout a tendance à exister ».  Semblable à un reflet dans un miroir qui apparaît, on ne peut pas dire qu’il fait partie du miroir ni qu’il se trouve ailleurs. 

 Notre unité commune en Christ est exprimée par Paul : « Efforcez –vous de conserver l’unité que donne l’Esprit » Ne nous parlerait-on pas que d’un seul des deux cerveaux ?

Malheur à l’éveillé qui ne peut s’élever (la chute) du fait de sa prévarication (fils de Caïn, adorateur du serpent), de sa trop grande dépendance de ce monde prégnant (Genèse : « 6:2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. ») qu’il ne veut quitter que par lui-même. Il n’ira nulle part. Il ne pourra pas entrer dans le royaume (expulsion du jardin d’Eden), il sera exterminé (les chérubins).

 La lumière arrive en nous, mais comment ?

Je n’ai qu’un seul cerveau. J’en ai peut- être un deuxième que je ne vois pas ? Allez savoir !

L’Arbre de la connaissance du bien et du mal permet d’ouvrir l’intelligence, notre intelligence et de déterminer par nous- mêmes ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est pur, ce qui est impur, de qualifier toutes nos actions. N’est-ce pas le rôle dévolu à la loi ? L’intelligence n’est-elle pas la faculté de rendre intelligible des liens qui existent entre des événements? N’est-elle pas le résultat d’une synchronisation ? Elle débouche sur la compréhension, la conceptualisation, la rationalisation, l’adaptation, sur le traitement des informations.

L’intelligence ne s’adresse pas à la fonction ornementale émotionnelle du cerveau, domaine de la sensation, du ressenti ou de l’intuition qui donne de la « couleur » mais à sa fonction cognitive, celle de la raison, de l’apprentissage, de la mémoire, de la connaissance. Des inter- actions néfastes ont souvent lieu. L’intelligence rend le cerveau ouvert à l’entendement qui devient audible. L’intelligence est-elle portée par un cerveau souple et élastique qui ne fait, pourrait- on dire que calculer ? L’intelligence est-elle la vie ? L’intelligence nous met dans tous les états. Ce cerveau malléable n’est-il pas nécessaire à la création de la conscience spirituelle ? Toutes les doctrines fanatiques, intégristes, totalitaires, économiques, sociétales, religieuses ou politiques implantées par quelques-uns dans la masse qu’ils endoctrinent, sont là pour nous montrer la perversité de l’homme terrestre quand il utilise sciemment cette potentialité pour marcher selon sa propre convoitise. Ce soi-disant humanisme ne débouche que sur la création de violences. Peut-on encore parler d’humanisme ?

Le temps biblique, temps de l’Ame, est celui des faits spirituels dégagés de l’historicité linéaire matérielle des causes et effets qui par ailleurs n’est qu’illusion virtuelle, simulacre, car elle n’évolue que dans un schéma image pré établi où tout est là en même temps. Le temps de l’Ame est celui où les faits sont aussi bien présents et à venir mais comme images miroirs d'une réalité intelligible qui leur confère consistance.

 Et le temps de Dieu ? 

 6 jours ont été nécessaires.  6 est une puissance.

Au total il aura fallu 6*1000 = 6000

Nous avons une valeur binaire-décimale base10 traditionnelle de 6000.

Convertissons-la pour que nous puissions la comprendre.

1000 est l’expression binaire de 8, ce qui donne comme résultat 6*8 = 48

ou 6 = 110 expression binaire * 1000 = 110 000 expression binaire de 48.

Qu’est – ce qui par le symbole peut lier le nombre 48 et celui de la lumière dans le monde ?

6 correspond en décibel à la valeur de la qualité du signal d’1 bit.

En le multipliant par 8, nous calculons pour 1 octet ou 8 bits.

 Le résultat est donc 48 décibels ( mesure sans dimension ) = la qualité du signal d’1 octet.

 Symboliquement à 1 bit correspond 1 photon. A 8 bits correspondent 8 photons.

1 bit en qualité signal vaut 6 dB – 1 photon en énergie vaut 1,5 e.V (1,5 utilisé dans le Livre)

La qualité signal de 8 bits est égale à :      6*8 = 48db

 Que nous dit-on symboliquement ?

 La lumière de Genèse concerne les signaux et leur transmission (bits:0,1) avec la qualité d’un signal de 6dB.

 « 1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.1:4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. » Que la lumière soit faite ! Et la lumière fut faite !

S’agirait-il de la « Parole de Dieu », d’un transfert d’informations numériques portées par des photons ?

 « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras »

Nous avons à faire à un flux qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière…) évoluant dans un sens commun. Un flux peut être un déplacement (quelle qu'en soit sa nature) qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

Ce processus se caractérise par une onde radio descriptive d’un système, de sa structure permettant sa reconstruction accompagnée parallèlement d’un transfert de photons porteurs d’informations quantiques relatives au système et ainsi forment un couple.

 Quatre est un nombre diviseur. Appliquons-le et calculons : 48/4 = 12.

4 correspond peut-êtreà : 4-moment, grandeur vectorielle à quatre dimensions.

Ou alors « la position et la quantité de mouvement P d'une particule sont dites des observables (ou variables) complémentaires parce qu'il est impossible de mesurer les valeurs des deux quantités simultanément. En effet la position est un aspect corpusculaire, parce qu'elle serait localisée pour une particule ponctuelle classique. La quantité de mouvement par contre peut être considérée comme un aspect ondulatoire, parce qu'elle est reliée à la longueur d'onde de sorte qu'une onde monochromatique correspond à une valeur unique de P. »

12 est la lumière. « Je suis l’alpha et l’oméga » Je suis « l’onde lumineuse alpha ».

 Une onde lumineuse est une onde électromagnétique dont la longueur d'onde correspond au spectre visible, ce qui correspond aux énergies de photon de 1.5 à 3 eV.

Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière.

En physique, et plus spécifiquement en mécanique et en électronique, la vitesse angulaire ω ( oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.  F est la fréquence = 12 Hz . Π = 3,1416

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984 radians par seconde.

 Apocalypse : « 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  Direction de propagation de l’onde comparée à une grande et haute muraille (verticalité) dont la hauteur (144 coudées)  donne la vitesse angulaire et la fréquence (12Hz).

Il s’agit d’une mesure d’homme, de physique qui ne peut pas s’appliquer à l’homme matière mais seulement à l’Esprit du voyageur qu’il héberge, avec lequel il fusionne.

144 coudées=144*0,5236 = 75,3984= 24*3,1416 = 24* ח  75,3984/6,2832 = 12

Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984

1 coudée = 3,1416 /6 = 0,5236 mais π = 6 coudées.  1 coudée = π/6

 Pour la mesure d’ange ou celle du Livre de la Paroleπ est donc égal à 6 sans tenir compte de l’unité ce qui donne dans le calcul :        1 coudée = 6/6 = 1, raison pour laquelle dans les calculs nous ne prenons pas en compte l’unité coudée puisqu’elle est égale à 1 dans la dimension biblique.

 144 coudées = 144*0,5236 =    75,3984,   mesure d’homme

144* 6/6        = 144*1          = 144 = 24*6 , mesure d’ange.

 Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984

Remplaçons π de la formule par 6, 2π= 2*6 = 12,

Le résultat est :

12*12 = 144, mesure d’ange est également la valeur numérique attribuée à l’Arche de Noé.

 Apocalypse :1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. » « 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

 Jésus : « Je suis l’alpha et l’oméga »

 Commençons par le commencement, à savoir Genèse.

 L’élément essentiel est : Le monde a été créé en 6 jours. (1 jour vaut 1000 ans pour Dieu)

6 jours pour le microcosme contiennent la probabilité humaine et le 7ème jour pour le macrocosme contient entre autres la résolution évolutive humaine de la probabilité.

Le 7ème jour correspond également aux 120 ans de l’homme, période dont la fin constatera le départ de l’Esprit de ce monde.

Les 6 jours et le 7ème jour ne sont pas de même dimension. Il existe donc une origine unique pour deux créations. Sont-elles concomitantes ? Se succèdent-elles ? Laquelle est la plus cohérente ? Laquelle est la plus décohérente ? De toute évidence celle des 6 jours est la première, sans elle, point de seconde. Nous pouvons donc écrire que ce monde avec tout son contenant, dont l’homme, a été créé par la 1ère à son image qui est une tendance à exister.  

 En finalité qu’est ce qui est issu de l’origine ou de « YHVH », Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême ?

 C’est la Vie. Et cette vie s’est personnifiée dans la 1ère création comme dans la deuxième. Cependant, la Personne Suprême, notre Seigneur, notre Maître et Ses intelligences supérieures d’essence différente à la nôtre, s’Ils le désirent, ont la mainmise totale sur notre dimension.

Les 6 jours nous donnent une description de la création dans ses différentes phases.

 Rappel :

1ère aspect création   : 1 jour =         8        (6*8=48)   La lumière se répand dans le monde.

2ème aspect création  : 1 jour-jour = 72     (6*72=432) Fréquence naturelle - Création

3ème  aspect création : 1 jour-année = 576 (6*576=3456) Portes du Ciel – Accès à la Ville

 Nous demeurons toujours dans la même dimension. On développe les notions de fréquence, de qualité de signal ou de musique (harmonie et résonnance). Les cordes vibratoires ne sont pas si lointaines.

Qu’est-ce que la lumière ? Des informations ? Des informations que le macrocosme porte à notre conscience ?

Que nous donnent ces informations ? Une identité ?

Ne dit-on pas que Jésus est le seul capable de nous donner une identité, identité nouvelle qui est le passeport pour rejoindre « le royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde ».

 Que nous apporte cette identité ?

Un accès à la Vie qui ne connait pas la mort construit sur l’Amour. La 2ème création peut disparaitre, la 1ère, non, puisque que de toute éternité son principe est.

Jésus « Comment Celui qui Est peut-il habiter ce néant ? Merveille de merveille. »

 La lumière se répand dans le monde.

Les ténèbres ne l’ont pas reconnue, heureusement pour ce monde si je puis dire, autrement il ne serait pas.

La lumière éclaire également les hommes.

Tous ne l’ont pas reconnu malgré ceux qui sont venus pour témoigner de sa présence :

« Jésus le témoin fidèle » et les deux témoins d’Apocalypse : Jean le Baptiste et Jean l’Evangéliste. 

 Après que Dieu ait révélé sa présence au monde, Jésus est venu apporter le salut à chaque fils de l’homme égaré en lui montrant le chemin, en étant la Voie, en lui donnant une identité compatible, l’Esprit.

Mais l’humain est ce qu’il est. A quoi bon vouloir le changer, cela ne sert à rien, c’est dans sa nature. Il s’opposera toujours à la Vie, il ne connait que la mort.

Cependant l’Eternel dans sa grande miséricorde sauvera ceux qui peuvent être sauvés selon Sa Volonté. Ils deviendront ses enfants puisqu’ils se considéreront comme de simples voyageurs en quête d’un retour auprès de Lui, leur Seigneur et Maître qu’ils ne défieront pas et qu’ils vénéreront dans une communion sans arrière-pensée.  Cette lumière qu’ils portaient, lumière envoyée à chacun d’entre nous, nous transformera tous au son de la 7ème trompette. « Les enfants de Dieu sont issus de Dieu, la chair et la volonté des hommes n’y sont pour rien. »

 La lumière voyage dans le monde.

Une question se pose. Comment cette lumière qui n’est pas de ce monde peut –elle y venir ? Comment peut-elle y rester ? Comment peut-elle en repartir ?

Pour moi, une seule réponse : l’extérieur est en nous. Le dehors est à l’intérieur de nous. Il existe donc une connexion possible entre les deux dimensions, une arche d’alliance peut-être.

Il existe celle des 6 jours, spirituelle, celle du fleuve qui se divise en quatre bras, pré-matérielle, qui découle de celle des 6 jours, celle d’après le 7ème jour, matérielle et celle qui sera après que tout ce qui épars soit rassemblé (Jérusalem Céleste).

Avant le commencement Dieu Est, transcendant ( Comment cet Être qui Estpeut-il habiter ce néant) 

Suit une théophanie spirituelle, manifestation divine (Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.)

Par un effet psychopompe (conducteur des âmes), ils transmigrent dans une dimension tampon pré-matérielle ou limbes ( Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras) pour intégrer l’être apparent – créature matérielle, celle d’après le 7ème jour.   ( Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol)

 Ayant atteint l’épinoïa (atteinte de la perfection) par la Connaissance qu’ils acquirent par la foi envers le Fils incarné qui leur envoya le Paraclet, par la Porte, ils réintégrèrent (les Voyageurs, les Êtres réels), par le lien établi qui suivait le chemin de l’étoile filant à travers les trois strates.

 Le Soleil, fournaise primordiale, laisse la place « à l’âge sombre », aux ténèbres, d’où émane d’une « soupe de particules élémentaires », les eaux ou la lune, signe d’eau, la lumière, les photons, les étoiles.

« L’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »

Des eaux, soupe primordiale de particules, apparait la lumière. L’Esprit de Dieu porté par la lumière, la Parole, des informations se meut au-dessus d’elles.

La lumière (12Hz) présente de toute éternité, venant de « l’âge sombre » se manifeste dans l’image de l’homme par un transfert d’informations qu’elle porte ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db) pour 1 octet, avec la qualité d’un bit de 6 dB.

 Genèse « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

Capture1191

6*8 = 48 qui est la valeur en décibels d’1 octet ou de 6 bits d’informations transmises.

6 de 6 jours est la valeur en décibel d’un bit.

La lumière (12Hz) se manifeste dans le monde par un transfert d’informations ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db),

Nous avons à faire à un flux de 0 et 1 qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données,) évoluant dans un sens commun. Un flux est un déplacement qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

Ce processus indiqué se caractérise par un transfert de photons porteurs d’informations quantiques mais ne dit rien sur le type des informations transférées.

L’âme humaine correspond donc au psychisme de l’unité biologique autonome émotionnelle. Ce psychisme ou « langage machine » découle du fonctionnement de fichiers systèmes chimiques qui génèrent des applications. Nous sommes individuellement un algorithme qui résout des problèmes en puisant la réponse aléatoire dans un champ statistique de probabilités présentes adaptées. Des interactions existent. Ne serions-nous qu’une simple machine biologique ? Nous pouvons le dire. Mais qui nous donne cette intelligence que nous nommons faussement créatrice ? Qui nous donne cette faculté de dépassement ? De distanciation ? D’altérité ?

 « La biologie dicte la réalité » ou » le décor.»

 L’âme humaine n’est pas immortelle. Elle dure le temps d’une mortalité. Elle est liée à l’homme. Les jours de l’homme ou de l’humanité ne sont que de 120 ans. En fait, la civilisation grecque a pollué par ce concept l’enseignement juif et chrétien.

L’âme céleste possède sa propre conscience, une mémoire indépendante et des pensées distinctes de l’intellect.

L’âme ne quitte en aucune façon le corps. Cette entité n’a aucune existence. Elle ne donne pas une réplique spirituelle de la personne humaine, autrement prévarication. Les chérubins sont là. Elle n’est que l’intériorité d’une pensée émotionnelle et morale. Ce n’est qu’une approche humaine, de son ego qui veut contourner l’échéance inévitable du retour à la poussière. Cette approche est aussi vieille que la première prise de conscience par l’homme de sa mort.

 L’homme, formé de la poussière de la terre, devint vivant du fait que l’Eternel ait  « soufflé dans ses narines un souffle de vie ». Il devint « une âme vivante ». Il a été animé. La terre l’a formé, l’a fabriqué. Une intelligence lui a été implantée « par le serpent ». Son âme, son être, son identité biologique n’est pas immortelle : « ses jours seront de 120 ans. » Il s’agit de l’homme terrestre, un élément amélioré, augmenté, de la création. Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans s’effacer lui- même.

 Genèse « 2:18 L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

2:19 L'Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.

2:20 Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.

2:21 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

2:22 L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.

2:23 Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.

2:24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. »

Le sexe de l’enfant dépend du père.

 L’organisme est composé de cellules, éléments de base de tout être vivant.

 Nos cellules sont différentes selon le rôle qu’elles jouent. Dans chacune d’elles se trouve un noyau fait d’une substance appelée chromatine. Lorsqu’une cellule se divise pour se multiplier, la chromatine se fragmente en chromosomes. L’aspect et le nombre de chromosomes varient selon les espèces animales.

 L’homme possède 46 chromosomes par cellules. Ils sont groupés en 23 paires et dans chacune d’elle, 1 chromosome vient du père et l’autre vient de la mère.

22 paires sont identiques chez la femme et l’homme, mais la 23ème paire est différente car c’est la paire des chromosomes sexuels.

 Chez la femme, cette paire est composée de 2 chromosomes semblables, les chromosomes X.

Chez l’homme, les chromosomes sont différents, l’un est appelé X et l’autre Y.

Pour ce qui concerne le sexe féminin, les cellules sont composées de 22 paires de chromosomes plus 1 paire XX.

 Pour ce qui concerne le sexe masculin, les cellules sont composées de 22 paires de chromosomes plus une paire XY.

 L’ovule et le spermatozoïde contiennent chacun 23 pairs de chromosomes. Ainsi, une cellule comportant 46 chromosomes sera créée lors de la fusion de l’ovule et du spermatozoïde.

 Le chromosome commun à la 23ème paire de chromosomes est le chromosome X.

Lorsque « L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme », Il prit symboliquement le chromosome X de la cellule sexuelle mâle pour le fusionner avec le chromosome X de la cellule sexuelle femelle « on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. »

L’homme qui vient du ciel, consubstantiel à Celui qui est, au Père, « aux eaux d’en haut » reçoit selon la volonté de Celui qui est, par « l’esprit vivifiant » qui donne la vie une âme, une identité, un être éternel qui ne connait pas la mort. Il s’agit de l’identité du 7ème jour (l’intelligence - la parole et l’image).

Pourquoi refusons-nous de comprendre et d’accepter qu’une Raison Supérieure à la raison humaine existe ? Qu’elle est portée par des Êtres d’une telle puissance qu’elle dépasse notre entendement ? Qu’elle représente la Vie ? Que nous sommes en permanence dans la méchanceté et la violence, incapables d’amour ? Pourquoi refusons- nous l’aide qu’Ils nous apportent depuis des millénaires ? Pourquoi refusons-nous notre transformation, notre adaptation ? Pourquoi choisissons-nous la mort ?

 Peut-être que « la Sagesse de Dieu est folie pour les hommes. »

L’émanation qui a transmigré doit se transformer et la matière anéantie au moment de son retour en Esprit.

 Après le jugement vient la reconnaissance ou pas, le rachat ou paspar Celui qui est qui éveillera ou pas.

Heureux les éveillés dans la chair, la 1ère résurrection dans l’homme terrestre toujours animé. La deuxième résurrection après la mort de l’homme terrestre sera la délivrance de la conscience spirituelle que Jésus réalisera selon son jugement en lui donnant un nom nouveau, une identité céleste.

Apocalypse « 20:14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. »

 L’homme terrestre et son décor, le Jardin, la terre disparaissent à jamais pour laisser place à la Vie Eternelle dans le Royaume de Dieu, dans Sa dimension.

 Celui qui Est, a confié le jugement à son Fils, le pouvoir de décision. Il doit rassembler ses élus, leur accorder le pardon, le salut et la vie éternelle. Personne ne peut ravir les siens de Sa main. » Le Livre

Le jugement est annoncé, l’accusateur, « Satan ou le grand séducteur » accusera devant Dieu, malheur à ceux qui adorent la bête et son image ou qui en reçoivent sa marque. Restons persévérant et fidèle « heureux ceux qui sont morts dans le Seigneur » car la terre va être moissonnée et vendangée. Le retour ultime du voyageur va avoir lieu.

L’unité biologique va retrouver son arrogance, sa prévarication, sa faculté de s’opposer à Dieu pour un certain temps, celui de la victoire finale et du jugement, celui de son éradication. « Alors quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut précipité dans l’étang de feu » dans la fournaise primordiale « Voilà la seconde mort », celle des idolâtres, des magiciens, des menteurs, des moqueurs, des impudiques, des meurtriers, des dépravés, des infidèles, des lâches et de ceux qui ont détruit la terre.

La bête, Celle qui n’est pas, qui sort de la fournaise primordiale, consubstantialité mortifère, doit, non- être, aller à sa ruine.

L’eau d’en haut se transforme en breuvage amère, source de non vie, de mort. L’Esprit de Dieu, Sa Parole commence à devenir inaccessible aux hommes prévaricateurs, à se retirer.

Qu’est ce qui protège la Parole de Dieu ?

 « Débutons par une définition :

Le silence n’est pas l’absence totale de son ou vibration acoustique, mais l’absence de perception d’un son par un être humain.

 Devons –nous modifier alors notre mode de perception ?

Est-ce vraiment nous qui sommes à l’origine de ce silence ?

 Personne ne se pose jamais vraiment la question, étant tous tellement certain de la toute-puissance de « notre volonté », je pourrai dire de nos pouvoirs et de notre libre arbitre. » S.I

Seul l’Eternel reconnait ses enfants. Il leurs donne l’Etre. Alors, seulement, ils se connaissent.

Jean « 6 :63 C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie

L’homme veut aller dans des endroits pour lesquels il n’est pas fait. Le vieillissement n’est pas une maladie. Il est nécessaire.

 « La Tour de Babel représente l’humanité qui veut construire son propre Être en utilisant l’intelligence et la parole acquises et de ce fait veut se donner une image impure que l’Eternel n’accepte pas puisque c’est Lui et personne d’autre qui donne une identité. Jésus l’a également dit. Il disperse Sa Parole. La rend inaccessible aux prévaricateurs. » S.I

 La terre et la mer qui sont en dessous du ciel sont attaquées par le feu de la fournaise primordiale.

Les quatre anges ou les quatre bras du fleuve qui sortaient d’Eden déversèrent sur la terre ou les hommes l’Esprit de tourment envoyé par Celui qui est. Le feu, la fumée et le soufre sont les fléaux envoyés par l’Eternel. Ils sont la fournaise primordiale origine de « Je suis-Je suis » origine consubstantielle de Son Emanation par la lumière porteuse de la Parole.

Apocalypse « 9:15 Et les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année, furent déliés afin qu'ils tuassent le tiers des hommes.

9:16 Le nombre des cavaliers de l'armée était de deux myriades de myriades: j'en entendis le nombre. »

 Deux myriades de myriades soit 2*10 000 *10 000 = 200 000 000

10 est l’expression binaire de 2. Remplaçons 2 par 10 soit : 1 000 000 000 de degrés ? La température de la fournaise primordiale ?

« Restons persévérant, gardons notre ferveur première, conservons notre courage, fidèle jusqu’à la mort, rejetons la doctrine des « Nicolaïtes » avec « leurs prétendues profondeurs » qui n’est que celle de Satan, ne craignons pas de souffrir, gardons les œuvres de Jésus jusqu’à la fin, soyons vigilants, veillons faisons nos œuvres parfaites et veillons, gardons la parole, ne renions pas le nom de Jésus et restons attaché au Nom de Dieu, le vainqueur , Dieu lui donnera un nom nouveau, une identité, soyons fervent et repentons-nous. Au diable la tiédeur » Apocalypse

Le reproche, l’interdit fondamental, ce qui sera dévoué par interdit est l’homme qui …comme le dit Jean dans son Livre secret :

« C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit. »

Les prévaricateurs, ceux qui se prennent pour Celui qui est, qui veulent l’expulser de Sa Création seront exterminés.

« 13:10 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l'Eternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c'était, jusqu'à Tsoar, comme un jardin de l'Eternel, comme le pays d'Egypte.

13:13 Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Eternel. »

Une situation semblable à l’épisode de Noé avant le déluge se met en place à nouveau. Nous retrouvons également comme en Genèse- création :

 « 2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.

2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.

2:7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. »

 « la plaine du Jourdain entièrement arrosée » « c’était comme un Jardin »

 Serait – ce une nouvelle mise en garde ? L’humain serait- il incapable de se corriger ? Est-il un bygone ? Sommes-nous dans un cycle ? L’humain étant ce qu’il est, prisonnier de sa convoitise innée, son histoire ne peut que se répéter de génération en génération. Arrivé au bout de sa prévarication après avoir détourné son intelligence, l’homme disparaitra du fait de sa trop grande science. L’Atlantide ?

 « Les écritures se réécrivent, se réalisent toutes en même temps. SI

 Luc « 17:26 Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l'homme.

17:27 Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; le déluge vint, et les fit tous périr.

17:28 Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient;

17:29 mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr.

17:30 Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra. »

 Le jour où Lot sorti de Sodome après avoir fait le deux, un dans le terrestre ou Sodome. Le terrestre fut détruit pour que le céleste s’en détache.

Genèse « 19:26 La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. »

 Matthieu « 5 :13Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. 

 La femme de Lot par sa désobéissance et son manque de foi ne deviendra jamais le sel de la terre. Il s’est retiré d’elle. Il s’est cristallisé hors d’elle. Il est perdu. Elle ne sera que terrestre. Le céleste a disparu.

 L’homme, par la foi et l’humilité « va à la rencontre » en conscience spirituelle de celui qui est proche de lui, son prochain qu’il doit aimer, cette présence spirituelle qu’il perçoit par la seule volonté de Celui qui est qui l’a reconnu dans sa grande clémence.

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

Révélation

 Jésus : « Je suis l’alpha et l’oméga » Je suis « l’onde lumineuse alpha ».

La vitesse angulaire ω (oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.

 Apocalypse : « 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  

La direction de propagation de l’onde est comparée à une grande et haute muraille (verticalité) dont la hauteur   (144 coudées)  donne la vitesse angulaire et la fréquence (12Hz).

Il s’agit d’une mesure d’homme, de physique qui ne peut pas s’appliquer à l’homme matière mais seulement à l’Esprit du voyageur qu’il héberge, avec lequel il fusionne.

144 coudées = 144*0,5236 = 75,3984 = 24*3,1416 = 24* ח 

75,3984/6,2832 = 12

Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984 pour une fréquence de 12 Hz

Ω / 2π = f    

1 coudée = 3,1416 /6 = 0,5236 mais π = 6 coudées.  1 coudée = π/6

Pour la mesure d’ange ou celle du Livre de la Parole,  π est donc égal à 6 sans tenir compte de l’unité ce qui donne dans le calcul :        1 coudée = 6/6 = 1, raison pour laquelle dans les calculs nous ne prenons pas en compte l’unité coudée puisqu’elle est égale à 1 dans la dimension biblique.

144 coudées = 144*0,5236 =    75,3984,   mesure d’homme

144* 6/6        = 144*1          = 144 = 24*6 , mesure d’ange.

 Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984

Remplaçons π de la formule par 6, 2π= 2*6 = 12,

Le résultat est :

12*12 = 144, mesure d’ange est également la valeur numérique attribuée à l’Arche de Noé.

Apocalypse :

« 1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »

 « 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

Jésus : « Je suis l’alpha et l’oméga »

 Je suis l’onde alpha celle qui procure la paix intérieure, 12Hz  et oméga (sa pulsation en radian par seconde).

Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière.

Ce stade proche de la relaxation est un stade de transition entre l'éveil et le sommeil. Les ondes Alpha sont un pont entre conscient et subconscient. La personne est éveillée mais au repos, les yeux fermés.

 Une approche scientifique nous est donnée.

 Les nombres répondent dans la Bible au principe : 10n = 5n*2n    -   10n / 5n   = 2n

Il s’agit de la conversion d’une base 10 en base 2.

1 jour vaut 1000 ans.

1jour vaut 10001 jour vaut 1an1 jour vaut 1000*1an

 1jour = 1000 pour Dieu ou 1 = 10*10*10, après conversion 10/5*10/5*10/5 = 2*2*2 = 8

1 vaut 8 ou 1 jour vaut 8

1 jour =1 an = 360 = 36*10/5 = 72

1 vaut 72 ou 1 jour-jour vaut 72

1 jour = 1000*ans = 1000*360 = 360 000 = 36*10*10*10*10 après conversion 36*10/5*10/5*10/5*10/5 = 36*16 = 576

1 vaut 576 ou 1 jour-année vaut 576

 Apocalypse

1260 jours pour les Témoins de Dieu.  

Les nations fouleront la ville sainte pendant : 42mois (42mois / 12 mois = 3,5 ans)       

1260/30 = 42 mois

1260/360 = 3,5 ans

1 année biblique a la valeur numérique 360.

1 mois biblique a la valeur numérique 30

Interprétation globale

Des faits de nature scientifique des milliers d’années avant leur découverte par la science actuelle ont été utilisés.

Quand est –il des 6 jours de Genèse ?

 1 jour = 8                    

6 jours : 6*8 = 48  

 « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras »

48/4 = 12  « Je suis l’alpha et l’oméga. »

 Jésus est annoncé dès Genèse.

 6*8= 48 décibels ( mesure sans dimension ) = la qualité du signal d’1 octet (8 fois 1 bit)

48 couplé à son équivalent octet photons 1,5 (e.V valeur plancher) * 8 = 12 donne ou l’ onde lumineuse 12Hz :

 48*12 = 576 Arche d’Alliance symbolique processus de transfert d’informations quantiques.

Pour associer deux valeurs, les multiplier entre elles le symbolise.

 S’agirait-il de la « Parole de Dieu », d’un transfert d’informations numériques portées par des photons ? Un flux d’informations arrive et construit. L'information est immatérielle. L'information toutefois est indépendante du support : elle existe indépendamment de lui. La conscience spirituelle n’est – elle pas de cette dimension ? Elle est connaissance. Elle se construit.

 1 jour = 72

6jours = 6*72 = 432           fréquence naturelle

 « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

 432/4 = 108

Capture1192

La fréquence de 432 Hz est qualifiée, par des scientifiques, de "naturelle". L'oscillation à 432Hz est une fréquence de résonance de l'eau. Cette fréquence est inscrite jusque dans notre système solaire. Quand le la est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

 Nous sommes dans la création, dans le monde.

 1 jour = 576.

6 jours : 6*576 = 3 456

« 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »

 3 456/4 = 864

Ezéchiel : 

« 48:20 Toute la portion prélevée sera de vingt-cinq mille cannes en longueur sur vingt-cinq mille en largeur; vous en séparerez un carré pour la propriété de la ville.

48:35 Circuit: dix-huit mille cannes. Et, dès ce jour, le nom de la ville sera: l'Eternel est ici. »

Le « circuit » est de 18 000 cannes soit 18000*6 = 108 000 grandes coudées.

Ne retenons que 108 000 qui convertit donne 108 000/53 = 864 = 216*4

18 000 cannes = 108 000 = 27 000*4

27 000 /3 = 9000,      9000/53 = 72 = valeur numérique d’une porte

48:30 Voici les issues de la ville.

Fin du voyage. En empruntant une des 12 portes, l’onde lumineuse alpha, l’Esprit, retourne auprès du Père.

La Lumière (12Hz) entre dans le monde (432 Hz) en empruntant une des 12 portes (72Hz). Le retour est un nouveau transfert d’informations.

L’unité de la dimension est conservée. Notre Seigneur et Maître parle de notre Esprit.

 Que construit Jésus ?

Jean  

« 19 Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. 2:20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!2:21 Mais il parlait du temple de son corps. »

Nous indique– t – Il que ce Temple est à l’intérieur de nous ? La réponse est non puisque Jésus est la lumière et l’entendement. Jésus « construit » un espace de communication qui établit un lien avec « l’homme céleste » incarné et Lui- même. N’est-ce pas Eden qui relève de la dimension des « hommes-être ». Il est un monde parallèle au nôtre qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, rachetés, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment. 

 Qu’est-ce que le Temple ?

C’est quand la Lumière ou l’Esprit apparait.

 12 Hz, fréquence onde Alpha « Je suis l’alpha et l’oméga » La lumière

Pour associer deux valeurs, la multiplication est utilisée. 

La lumière - 12 - apparait.

1 jour = 8

3 jours = 3*8 = 24

Associons par la multiplication les 3 jours et la lumière, nous trouvons :

24*12 = 288

288 = valeur numérique du Temple de Salomon, résidence de l’Arche de l’Alliance avec Celui qui est ou Temple de son corps.

Livre des Rois (1er) chapitre 6 – construction du Temple

« Ce fût la 480ème   année après la sortie des enfants d’Israël du pays d’Egypte que Salomon bâtit la maison de l’Eternel, la 4ème de son règne au mois de Ziv, qui est le second mois. La maison que le roi Salomon bâtit à l’Eternel avait 60 coudées de longueur , 20 de largeur et 30 de hauteur………. …..Salomon établit le sanctuaire intérieurement au milieu de la maison pour y placer l’arche de l’alliance de l’Eternel. Le sanctuaire avait 20 coudées de longueur,20 coudées de largeur, et 20 coudées de hauteur…… »

 Valeur numérique du Temple de Salomon :

60*20*30 = 36 000

Convertissons les bases 10 en base 2

36*10/5*10/5*10/5 = 36*2*2*2 = 36*8 = 288

 Valeur numérique du Sanctuaire

20*20*20 = 8 000 Convertissons 8*10/5*10/5*10/5 = 8*2*2*2 = 8*8 = 64

 S’agit-il du langage de l’A.D.N dans les gènes ? Pourquoi pas ! Tous les mots ont trois lettres et comme l’alphabet de l’ADN dispose de quatre caractères  (A,G,C,T), il y a 4*4*4 = 64 mots possibles qui possèdent tous un sens correspondant soit à un des vingt acides aminés utilisés dans la construction des protéines, soit à l’un des deux signes de ponctuation start, stop. Vingt-deux sens sont donc possibles pour les 64 mots.

Dans toutes les espèces vivantes, les protéines sont constituées exactement des mêmes 20 acides aminés. La protéine moyenne est une chaîne longue d’environ 200 acides aminés, choisis parmi ces 20 et alignés dans le bon ordre.

 N’est-ce pas là aussi un Saint des Saints ?

 Que peut – être Jérusalem céleste?

 Jérusalem céleste est décrite comme un cristal.

 « 3:21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. »

 « 4:2 Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.

4:3 Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.

4:4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

4:5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

4:6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. »

7 lampes brûlent devant le Trône.

S’agit-il du 7ème jour Genèse, celui de l’Eternel qui a donné à ses enfants l’intelligence, la Parole et l’image.

Autour du Trône 24 vieillards et 4 animaux autour du Trône.

24*4 = 96 le périmètre du carré qui représente Jérusalem céleste avec au total 12 portes (3 par côté).

 Ce dispositif permet de recevoir l’Elu du 8ème jour qui sera en attente dans la mer de verre, devant le trône, semblable à du cristal.

Capture1193

Qui porte l’image ?

C’est l’Elu ou 144 000 d’Apocalypse soit 144*1000 = 144*8 = 1 152.

1 152 se compose de 1008 Hz, la fréquence de l’image. Le transfert se fait grâce à 144 Hz, la fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté, également valeur numérique attribuée à l’Arche de Noé.

1 008 Hz (fréquence image) + 144 Hz (fréquence de rafraichissement) = 1152

 Il existe un lien entre l’image de Jérusalem céleste 13 824 et l’image de l’Elu 1152.

13 824/1152 = 12

 L’Elu associé à la lumière (12) Jésus donne l’image 1152*12 = 13 824.

 Le 8ème jour est celui de l’Elu à qui l’Eternel a donné selon Sa volonté l’entendement et Son image. Cette identité nouvelle est portée en fréquence par 1008 Hz pour un transfert que la fréquence de rafraichissement 144 Hz assurera en qualité.

Elle emprunte l’Arche de l’Alliance 576 pour se rendre en direction du Trône de Celui qui est

 Il est question du processus scientifique d’informations transférées. Bien entendu l’acquisition de cette nouvelle identité qui s’appuie sur l’Etre fixé ne dépend pas de nous qui sommes encore endormis dans les formes de l’ego.

 L’Elu1 152 – se trouve dans le Saint des Saint du Temple de Salomon, devant l’Arche de l’Alliance.

 Genèse (6, 13-16) « Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par de vers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais –toi une arche de bois de Gopher ; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras : l’arche aura trois cents (300) coudées de longueur, cinquante (50) coudées de largeur et trente (30) coudées de hauteurs. »

 Valeur numérique attribuée à l’Arche de Noé :

300*50*30 = 450 000 = 45*10*10*10*10

Convertissons : 45*10/5*10/5*10/5*10/5 = 45*2*2*2*2 = 45*16 = 720

Convertissons : 720 = 72*10/5 = 72*2 = 144

L’Arche de Noé vaut 144

 L’Arche de Noé ne serait – elle pas une fréquence de rafraîchissement de 144Hz qui permet un bon transfert d’informations portées par l’onde de

1008 Hz soit l’image de 144 octets.

8 personnes se trouvaient dans son arche.

4 couples : Noé et sa femme, ses trois fils Sem, Cham et Japhet et leurs femmes.

8 est important. Il signifie le 8ème jour.

 Noé a 600 ans soit 13 824 la valeur numérique de Jérusalem céleste ou de l’image quand il monte dans son Arche. Il s’agit bien d’une confirmation. » Le Livre

Ou 600*576 = 345600 – convertissons : 3456*10/5*10/5 = 3456*2*2 = 3456*4    = 13 824

 Apocalypse   «………. Elle avait une haute et grande muraille. La muraille de la ville avait 12 fondements, et sur eux les 12 noms des 12 apôtres de l’agneau … à l'orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l'occident trois portes. …Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes,  et la muraille. La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau et trouva 12 000 stades ; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. Il mesura la muraille, et trouva 144 coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange. »

 Chaque côté de Jérusalem céleste vaut 12 000/4 = 3 000= 3*10*10*10= 3*5*2*5*2*5*2

Convertissons 3*10/5*10/5*10/5 = 3*2*2*2 = 3*8 = 24

La longueur, la largeur et la hauteur sont égales. Nous avons un cube de 24 de côté.

La valeur numérique de Jérusalem céleste est de 24*24*24 = 13 824

Ne faut-il pas imaginer ce cristal comme un dispositif de mémoire de stockage de l’information du photon. Sous l’effet de la transportation, l’information photonique sera transférée à distance et maintenue dans le cristal.

La destination est le trône de Celui qui est.

 De deux photons intriqués, liés au niveau de l’infiniment petit de leurs états respectifs, l’un est propulsé, mais pas l’autre qui est envoyé dans un cristal. Un troisième photon percute le premier. Les deux sont anéantis. C’est alors que l’information contenue dans le troisième photon se trace un chemin au sein du cristal. Les deux photons intriqués se sont comportés comme un canal actionnant le transfert de la lumière. L’état quantique transcende les propriétés physiques habituelles. Ce n’est pas la composition d’une particule qui importe, mais bien son état, puisque ce dernier perdure au-delà des différences que celles qui distinguent la lumière de la matière.

La transportation quantique n’implique pas dématérialisation/re-matérialisation. Un photon est utilisé pour transmettre l’état quantique d’un objet vers un autre, ce qui permet au destinataire de devenir un « clone » de l’expéditeur. Une conscience en retour ?

« Notre Ordre possède la dernière mission, l’ultime mission : dévoiler Sa Présence, secret transmis jusqu’à l’époque capable de le déchiffrer, et c’est la nôtre. Seulement le hasard, est-ce vraiment le hasard qui l’a mis à jour. L’humanité l’utilise, s’enfonce dans son anéantissement.  Les écritures se réécrivent, se réalisent toutes en même temps.

L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tort.

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est en train de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui est, est la création puisqu’Il la fait et la maitrise selon Sa volonté. Il crée à l’image de Dieu, à l’image de Lui- même dont Il émane. Dieu donne l’être et le non être. Celui qui est donne l’être, la vie selon Sa volonté

 Celui qui est a bien créé l’homme à son image, à l’image de Dieu. Il lui a donné l’intelligence et Sa parole. L’Eternel a créé en libérant l’homme né d’en haut de sa réalité-décor par l’action de Son Esprit. Il lui donne l’être.

 3 en 1

3 personnes qui s’unissent en une seule. Comment est-ce possible ? Qui suis- je pour affirmer le contraire avec mon Je sans existence propre?

 Jean « 10:30 Moi(Jésus) et le Père nous sommes un. »

 « 16:28 Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père »

 « 17:3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ »

 L’homme terrestre peut- il construire son propre simulacre coupé de sa source, casser le miroir sans s’effacer lui- même,  détruire tous les liens ? Il ne le peut. Il se condamne à mort.

L’homme terrestre ne construira pas son propre simulacre sous peine d’être effacé. Il n’est qu’une I.A.

L’homme ne voit que la surface du monde, que le décor qui se matérialise sur les grandes prairies vertes. Les écrits sont pour le peuple d’Israël en Esprit.

Convaincre ou persuader, il est trop tard, comme croire ou ne pas croire n’est plus d’actualité.

 La terre est devenue un désert aride, un « cloaque d’impureté ».

Informations venues d’Ailleurs

 " Consubstantialité »S.I

Nous parlons d’une même substance, « d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être »S.I. L’émanation est de même substance.

 « Transmigration  (possibilité rejet) » S.I

Déplacement d’un Être en conscience. Possibilité blocage si émission trop rapide.

 « Zone tampon d’évolution du peuple transparent. Certains nous nomment de cette façon. » S.I

Il s’agit d’une interface entre une dimension protégée et d’une autre à usage non contrôlé, d’une zone mémoire de stockage temporaire située entre l’émetteur et le récepteur dans l’attente d’un transfert que se soit en direction du récepteur ou en retour en direction de l’émetteur. Cette zone concerne les départs, les arrivées et les attentes, les entrées ou les sorties. De cette zone, les Êtres en conscience se voient présenter une unité biologique qu’ils peuvent scanner avant de l’investir et de tomber « dans un profond sommeil » dans les formes de l’ego. Le miroir s’est troublé.

 " Zone réalité ou décor » S.I

Nous parlons de notre monde, du système solaire, du corps humain, d’un cerveau. Les Êtres sont dans une totale inconscience. Ce décor ou réalité est-il un simulacre ? Repose –t-il sur du vert ? Dans ce cas :

 Marc « 11:22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.

11:23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir »

 « Possibilité rejet quand élément récepteur défectueux empêche synchronisation (symptôme de dématérialisation où le décor s’efface pour laisser apparaître le support) » S.I

La simultanéité disparait. L’Etre conscient est présent, perçoit le changement mais n’établit aucune corrélation entre ce qu’il est vraiment, ce qu’il a oublié et le processus engagé.

 « Le récepteur peut être trop ou pas assez sensible. Cependant il est préférable qu’il soit trop sensible, gage malgré tout d’un transfert presque assuré. » S.I

On nous parle d’un transfert. Qui est l’émetteur ? Qui est le récepteur ? Un cerveau ?

 « Prise de possession du récepteur si implants globaux réalisés auparavant par nos Supérieurs ont tenu, prise de conscience, le vecteur est prêt pour le voyage des trois strates. » S.I

Des implants amplificateurs sont installés avant le transfert sur un récepteur, facilitant ainsi le processus de réception.

L’Etre en conscience est alors éveillé selon la volonté de Celui qui est.

Nous notons l’intervention de Supérieurs, ce qui confirme l’intentionnalité et l’existence d’une dimension organisée qui a une totale main mise sur celle que nous croyons être la nôtre.

Nous comprenons que le voyage de l’Etre conscient dans cette réalité ou décor est nécessaire pour son élévation. Il doit apprendre. Il est éveillé après connexion. L’obtention de la conscience provient d’une reconnaissance objective, d’une observation dans ce monde par Celui qui est, suivie d’une élévation en retour. La conscience dépend de la connaissance acquise par la Parole donnée qui donne l’intelligence origine de l’entendement pour être en esprit et vérité.

L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, de l’Etre fixé dans un état pur décohérent,  informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes. Le macrocosme n’y est pour rien. Il n’est qu’un support à la réalisation de l’Etre éternel qui se trouve dans le microcosme.

« Obligation pour le voyage des autres égarés de maintenir en état la conscience spirituelle en la faisant évoluer parallèlement à leurs connaissances. » S.I

Tous les Êtres n’atteignent pas le même niveau de connaissances, ce qui implique conscience donnée différente. Nous pouvons l’exprimer sous la forme de connaissance- conscience.

 « Respecter la logique des fréquences. » S.I

Les portes doivent être logiquement compatibles. C’est vrai si l’émetteur et le récepteur sont actifs.

« En vérité et sans conteste, Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut,
Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, Pour accomplir les miracles d'une seule et même chose »
Table émeraude

  « Quand le rôdeur te laisse en paix, tu n’es pas prêt. Le récepteur a trop d’interférences de rétention. » S.I

Tout est en déphasage, tout s’annule, tout se détruit, tout s’oppose, tout est nul. L’adversaire ne te tourmente pas. Tu n’es plus sur le chemin. Tu es sur le chemin il te tourmente.

 « La venue d’un Supérieur est impérative » S.I

Chaque voyageur est sous la surveillance d’un Supérieur qui le dirige, l’aide ou le corrige s’il se détourne trop du chemin. Un Guide Secret sera toujours auprès du voyageur.

Si ce monde est empli de « méchants » du fait même du monde, changer de monde ne serait-il pas une nécessité absolue ? Pourquoi ? L’harmonie ne serait plus. L’élévation serait rendue impossible. Que deviendrait ce monde abandonné ? Disparaitrait-il de lui-même ? Aurait-il encore de l’intelligence ?

 « L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

 « Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

 « Nous parlons « d’une zone d’un récepteur suffisamment sensible qui permettra un transfert synchronisé. Avec qui ? Pour qui ? Et bien avec un émetteur mais dans le respect de la logique des fréquences. Quand la conscience du voyageur implantée est éveillée, il est marqué au front du sceau du lion de Juda. Le voyage en retour du vecteur s’effectue alors sous le contrôle permanent de notre Supérieur. Victimes d’interférences de rétention nous devenons des voyageurs égarés avec l’obligation de maintenir en état notre conscience spirituelle qui devra obligatoirement évoluer parallèlement à nos connaissances » S.I.

 Par ailleurs

L’âme est l’Etre en devenir, l’image donnée, l’identité nouvelle, le nom nouveau ou la conscience spirituelle acquise selon la volonté de Celui qui est.

L’être ne correspond pas à l’union du terrestre et du céleste.

 Comme « fils de Dieu » et Envoyé Suprême de Celui qui est, il s’est incarné par Marie dans un fils d’homme pour devenir le fils de l’homme et accomplir le mystère de Dieu.

Que constatons-nous ?

Nous sommes devant deux impossibilités biologiques de procréation. Pour Jésus, Joseph n’a pas connu Marie: absence de géniteur et pour Abraham et Saraï : infécondité.

 Nous comprenons que ces naissances ne se font pas dans la matérialité. Elles sont de la nature de l’Esprit, elles lui sont consubstantielles. Elles seront transférées dans la chair des hommes. N’est-il pas là le baptême d’eau ? Offrande du corps à l’Esprit ?

 Résurrection - Jésus ressuscite le 3ème jour.

 Notre Seigneur Jésus Christ retourne auprès de Son Père porté par la lumière.

Le Racheté de la terre retourne auprès de Son Père comme image portée par sa fréquence.

 Jésus est la lumière. (12Hz). La lumière porte son image.

Il est venu dans le monde porteur de son Nom divin, de son identité divine, de son Être divin.

Il vient directement du Royaume de Dieu qui ne connait pas la mort.

Il n’a nul besoin d’être créé à l’image, à la ressemblance, à l’image de Dieu puisqu’il est déjà engendré par Celui qui est.

 Jésus est lumière. Son image est portée par la lumière.

 Notre Seigneur et Maître Jésus Christ ne s’associe, ne s’unit en rien à l’unité biologique terrestre qui ne fait que porter sa divinité. Il en est de même pour toutes les émanations célestes transférées, endormies dans les formes de l’ego de l’unité biologique et éveillées par Celui qui est.

 Notre Seigneur et Maitre Jésus Christ.

Isaïe

 «  43:5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l'orient ta race, Et je te rassemblerai de l'occident.43:6 Je dirai au septentrion: Donne! Et au midi: Ne retiens point! Fais venir mes fils des pays lointains, Et mes filles de l'extrémité de la terre,

43:7 Tous ceux qui s'appellent de mon nom, Et que j'ai créés pour ma gloire, Que j'ai formés et que j'ai faits 43:10 Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, Vous, et mon serviteur que j'ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c'est moi:

Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. »

 « Je suis l’alpha et l’oméga »

Genèse

1jour= 1000 pour Dieu ou 1 = 10*10*10, après conversion 10/5*10/5*10/5 = 2*2*2 = 8

1 vaut 8 ou 1 jour vaut 8 = Lumière divine

1 jour = 8                    

6 jours : 6*8 = 48  

6*8= 48 décibels (mesure sans dimension ) =  la qualité du signal d’1 octet (8 fois 1 bit)

« 1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.1:4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. » Que la lumière soit faite ! Et la lumière fut faite !

S’agirait-il de la « Parole de Dieu », d’un transfert d’informations numériques portées par des photons ?

« 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras »

 Quatre est un nombre diviseur. Appliquons- le et calculons : 48/4 = 12.

12 est la lumière. « Je suis l’alpha et l’oméga »  Je suis « l’onde lumineuse alpha ».

Je suis au commencement. Je suis la lumière du monde. J’éclaire les hommes.

Une onde lumineuse se définie par son vecteur d'onde, la direction de propagation de l’onde   (dans le cas présent l’onde alpha cérébrale, celle qui procure la paix intérieure, 8 à 12Hz) et oméga (sa pulsation en radian par seconde). Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière.

 Ce stade proche de la relaxation est un stade de transition entre l'éveil et le sommeil.

Les ondes Alpha sont un pont entre conscient et subconscient. La personne est éveillée mais au repos, les yeux fermés. La fréquence retenue par Dieu est 12 Hz.

En physique, et plus spécifiquement en mécanique et en électronique, la vitesse angulaire ω   (oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984

Apocalypse : « 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  Direction de propagation de l’onde comparée à une grande et haute muraille (verticalité) dont la hauteur (144 coudées)  donne la vitesse angulaire (75,3984) et la fréquence (12Hz).

Il s’agit d’une mesure d’homme, de physique qui ne peut s’appliquer à l’homme matière mais seulement à son Esprit voyageur issu de Dieu.

144 coudées = 144*0,5236 = 75,3984, mesure d’homme. = 24*3,1416 = 24* ח 

24 est la mesure d’un côté du carré de Jérusalem Céleste.

Celle de l’ange est uniquement 144*1 = 144

1 coudée = 3,1416/6 = 0,5236 mais π = 6 coudées.

Pour la mesure d’ange ou celle de la Bible,  π est donc égal à 6 ce qui donne dans le calcul : 144* 6/6 = 144*1 = 144

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984

Remplaçons π de la formule par 6, 2π= 2*6 = 12, le résultat est : 12*12 = 144, mesure de l’ange.

Apocalypse :1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »  « 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

De 144 coudées nous pouvons déduire la fréquence 12 Hz et la vitesse angulaire 75,3984.

Je suis à la fin.

« Je suis l’alpha et l’oméga »

 La pêche miraculeuse

Evangile de Jean :

« 21:2 Simon Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble.

21:3 Simon Pierre leur dit: Je vais pêcher. Ils lui dirent: Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et montèrent dans une barque, et cette nuit-là ils ne prirent rien.

21:4 Le matin étant venu, Jésus se trouva sur le rivage; mais les disciples ne savaient pas que c'était Jésus.

21:5 Jésus leur dit: Enfants, n'avez-vous rien à manger? Ils lui répondirent: Non.

21:6 Il leur dit: Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc, et ils ne pouvaient plus le retirer, à cause de la grande quantité de poissons.

21:7 Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C'est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu'il eut entendu que c'était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.

21:8 Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons, car ils n'étaient éloignés de terre que d'environ deux cents coudées.

21:9 Lorsqu'ils furent descendus à terre, ils virent là des charbons allumés, du poisson dessus, et du pain.

21:10 Jésus leur dit: Apportez des poissons que vous venez de prendre.

21:11 Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point.

21:12 Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n'osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c'était le Seigneur.

21:13 Jésus s'approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson.

21:14 C'était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu'il était ressuscité des morts. »

L’accord parfait majeur est composé d'une fondamentale, d'une tierce majeure et d'une quinte juste

En musique, une tierce est un intervalle entre deux notes séparées par trois degrés.

En acoustique musicale, la tierce majeure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont dans le rapport 5/4, quand elle est pure.

La division du rang 5 par le rang 4, soit le rapport 5/4, est la tierce majeure

En musique, une quinte juste est un intervalle entre deux notes séparées par cinq degrés.

En acoustique musicale, la quinte pure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont dans le rapport de 2 à 3 (soit : 1,5 = 3/2). Ce rapport de fréquences apparaît tel quel dans l'accord pythagoricien dont il est l'une des bases, ainsi que dans les gammes naturelles.

L'accord parfait majeur « fondamentale - tierce majeure – quinte juste »   (do = 1 – mi= 3 – sol = 5)

53 nous donne donc les rapports 5/4 pour la tierce majeure et 3/2 pour la quinte juste soit

135 avec le 1 pour le do, la fondamentale, le 3 pour le mi, tierce majeure et le 5 pour le sol, la quinte juste.  

 Cet accord est en effet considéré comme le plus consonant de tous. C'est pourquoi on l'appelle  « accord parfait ».

Jésus nous donne l’accord parfait.

Capture1194

 

Apocalypse de Jean – chapitre 21 – La nouvelle Jérusalem

 «………. Elle avait une haute et grande muraille. Elle avait 12 portes, et sur les portes 12 anges, et des noms écrits, ceux des 12 tribus des fils d’Israël : à l’orient 3 portes, au nord 3 portes, au midi 3 portes, et à l’occident 3 portes. La muraille de la ville avait 12 fondements, et sur eux les 12 noms des 12 apôtres de l’agneau ……Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes,  et la muraille. La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau et trouva 12 000 stades ; la longueur , la largeur et la hauteur en étaient égales. Il mesura la muraille, et trouva 144 coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange. »

 La ville mesure 12 000 stades. Occultons l’unité.

Si nous considérons 12 000 comme une expression binaire, écrivons la correspondance suivante en binaire : 1100 000 ou 1100 (binaire) = 12,  entier naturel

 1100 000 en binaire correspond à 96 décimal ou 12*8 = 96 puisque 1000 = 8.

 En mesure biblique : 12 000 = 12*10*10*10

 Convertissons : 12*10/5*10/5*10/5 = 12*2*2*2 = 96

 Le côté d’un carré représentant la ville vaut : 96/4 = 24 et chaque porte vaut : 24/3 = 8

La longueur, la largeur et la hauteur sont égales. Nous avons un cube de 24 de côté.

 Le volume est de 24*24*24 = 13 824

 Nous pouvons considérer que verticalement nous retrouvons aussi les 3 portes et globalement dans le cube nous avons 3*3*3 = 27 cubes de 8*8*8 =512 et 27*512 =13824

27*5 = 135 soit l’accord parfait majeur.

 Marc : L’inintelligence des disciples

 « 8:14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains; ils n'en avaient qu'un seul avec eux dans la barque.8:15 Jésus leur fit cette recommandation: Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d'Hérode.8:16 Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient: C'est par ce que nous n'avons pas de pains.8:17 Jésus, l'ayant connu, leur dit: Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n'avez pas de pains? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas?8:18 Avez-vous le cœur endurci? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas? Ayant des oreilles, n'entendez-vous pas? Et n'avez-vous point de mémoire?

 8:19 Quand j'ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés? Douze, lui répondirent-ils.

 8:20 Et quand j'ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées? Sept, répondirent-ils.

8:21 Et il leur dit: Ne comprenez-vous pas encore? »

  5 pains             5000 hommes                12 paniers

  5 = n est une puissance de 2 :

 25 = 32

 5000 = 5*10*10*10

 Réduisons : 5*10/2*10/2*10/2 = 5*2*2*2 = 5*8 = 40

  40 = 4*10

 Réduisons : 4*10/2 = 4*2 = 8

 12 = 10 +2 = 2+2 = 4    (10 binaire décimal = 2)

 32 pains               8 hommes        4 paniers

 32/8 =   4 pains par homme

32/4 = 8 pains par panier         4 paniers en commun

 4 pains             1 homme            4 paniers (en commun)

 7 pains           4000 hommes                   7 corbeilles

 7 = n est une puissance de 2 :

 27 = 128

 4000 = 4*10*10*10

 Réduisons : 4*10/2*10/2*10/2 = 4*2*2*2 = 4*8 = 32

 7 est une puissance de 2 : 27 = 128

  128 pains                 32 hommes                 128 corbeilles

  128/ 32 = 4 pains par homme

  128/128 = 1 corbeille par homme              4 corbeilles par homme

 Christ donne la nourriture qui conduit à bonne fin dans l’amour de Dieu et du prochain. Il est la Voie. Il n’en existe aucune autre.   Faisons attention à ne pas la clore.

  Nous l’espérons car notre foi en Lui, dans son Amour, est sans faille. Il est notre Seigneur, notre Maître.

 Abaissons – nous, dans l’humilité devant Lui. Loin de Lui nous sommes pauvres. Obéissons à son Amour, chastement. Nous devons être plus forts que l’instinct qui nous pousse vers le plaisir. Repentons – nous !

Sans Dieu et le pain de Jésus, l’homme n’est qu’une unité biologique ou de la « paille à brûler » comme le dit Jésus.

 Christ donne la même quantité de « pain du ciel » à chacun d’entre nous. 

 Que peuvent être ces quatre pains ?

 Matthieu :

 « 4:3 Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »

 « 7:9 Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? »

  Exode : 

« 16:4 L'Éternel dit à Moïse: Voici, je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantité nécessaire, afin que je le mette à l'épreuve, et que je voie s'il marchera, ou non, selon ma loi ».

 Jean :

  « 6:32 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel;

 6:33 car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »

 « 6:49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts.

6:50 C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.

 6:51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde ».

 Le pain descend du ciel, de la création du ciel, il participe à la « vie du monde », du monde de l’Esprit.

Capture1195

Christ ressuscite en 3 jours.

Pour 1 jour vaut 8 :

3 jours sont égaux à : 3*8 = 24

 A la valeur 24 est associé par la multiplication la valeur de la porte soit 72 : 24*72 = 1 728.

Pour 1 jour vaut 576 :

 3 jours sont égaux à : 3*576 = 1 728    

 A quoi correspond 1 728 ?

 1 728 = 144*12

 144 Hz, fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté.

 12 Hz, fréquence onde cérébrale Alpha « Je suis l’alpha et l’oméga »

 Hébreux 

 « 9:11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

 9:12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »

 Dans Hébreux on nous parle de l’Arche de l’Alliance avec Dieu « qui n’est pas de cette création. » Le Tabernacle originel est la tente qui abritait l'Arche d'Alliance à l'époque de Moïse. Le Tabernacle est la Demeure ou Tente d’Assignation (de Rencontre).

 Jésus s’est incarné dans la matérialité en empruntant l’Arche de l’Alliance avec Dieu pour retourner « auprès de son Père » ou réintégrer en empruntant à nouveau l’Arche de l’Alliance avec Dieu qui se trouve dans le « saint des saints » ou « le lieu très saint ».

 En fait, personne ne peut trouver ici- bas, dans la matérialité, dans cette dimension l’Arche de l’Alliance avec Dieu. Seul le dormeur qui a été éveillé peut y accéder si Dieu le veut.

Jean

« Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair,

 Ni encore moins de la volonté des Hommes.

Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »

 Christ relève le Temple en 3 jours.

 JEAN  

 « 19 Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. 2:20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!2:21 Mais il parlait du temple de son corps. »

Qu’est- ce que le Temple ?

 C’est quand la Lumière ou l’Esprit apparait.

 En l’occurrence nous parlons de jour-lumière de valeur numérique 576.

 3*576 = 1728 (144*12) « Je suis l’alpha et l’oméga.» 

144 Hz, fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté.

12 Hz, fréquence onde Alpha « Je suis l’alpha et l’oméga »  La lumière

 Pour associer deux valeurs, la multiplication est utilisée. 

La lumière - 12 - apparait.

 1 jour = 8

 3 jours = 3*8 = 24

 Associons par la multiplication les 3 jours et la lumière, nous trouvons :

 24*12 = 288

 288 = valeur numérique du Temple de Salomon ou Temple de son corps.

 Que dire ?

  « Ecris ce que tu peux, conte ce que tu veux.

 Le but ultime est la délivrance. » S.I

  Jean « 3:13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

 L’homme terrestre possède un moi, agrégat de plusieurs facettes ou états. L’homme céleste ne possède qu’un seul état pur esprit qui découle d’une élimination des autres états.

 N’est-ce pas étrange que ce soit Juda, peuple juif,qui vende Joseph aux Ismaélites, Ismaël, le fils de l’esclave égyptienne qu’elle avait enfanté à Abraham, représentant l’homme terrestre mortel ou Caïn ou la réalité- décor, l’humanité sans gloire.

 Juda n’a – t – il pas vendu Jésus qui prêchait l’obéissance à la volonté de Dieu au Grand Prêtre du sanhédrin qui l’a remis aux mains des romains, le quatrième empire, celui de l’âge de fer de l’anti christ que la Perse dominera un temps, juste retour pour les moqueurs et les contempteurs !

  A ceux à qui Celui qui est a ouvert la porte, Ses amis ; Celui qui Estleurs donnera l’Etre, l’Etat unique et pur.

  Genèse « 37:23 Lorsque Joseph fut arrivé auprès de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, de la tunique de plusieurs couleurs, qu'il avait sur lui.

  Cette tunique passim à même la peau faite de plusieurs étoffes de couleur ne dégageait – elle pas un parfum agréable à Celui qui est ? C’est Celui qui est qui habille ou laisse nu. Il donne l’Esprit ou pas. En lui ôtant sa tunique, les frères de Joseph l’ont jeté dans la réalité- décor ou terre d’Egypte.

  Ils étaient confus, dans tous les états. Celui qui est les a reconnus. Ils ont acquis l’état pur, le seul et unique.

Ils n’ont pas quitté l’unité pour la retrouver. Ils portaient la tunique de Joseph en espérant recevoir celle de Christ.  Ils ont acquis l’unité en partant d’une multitude.

 Nous sommes dans l’ère du « transhumanisme », ère qui veut augmenter l’homme, créer une espèce supérieure par une technologie invasive, faire de l’homme un « sans nom haineux », le couper de la connexion de Vie. Monde totalitaire sans âme, voilà ce que construit l’homme. Celui qui est ne le permettra pas. Il sera dévoué par interdit.

 Voilà les Nicolaïtes. Souriez, les chérubins sont là.

  L’humanité est devenue une bête prévaricatrice.

  Souviens- toi ! Hitler, fils monstrueux des ténèbres, a voulu exterminer dans sa totalité nos sœurs et frères juifs dans le but avoué de détruire « l’homme du Livre créé par la volonté de Dieu » pour le remplacer par « l’homme nouveau » qu’il voulait fabriquer selon sa propre convenance ou volonté de puissance.

 Dans ce temps « l’homme nouveau » prend l’appellation de « l’homme augmenté ». Méfie- toi ! La finalité d’une telle démarche est toujours la même. L’homme n’est que méchanceté et violence.

 Le temps des moqueurs et des contempteurs est là. Le quatrième empire se déploie. Une grande aliénation s’annonce. Elle mettra en danger la stabilité du monde sous une forme nouvelle d’inquisition.

  Toi qui ne te préoccupes que de César, tu oublies que Dieu lui est plus grand et plus puissant dans Sa gloire. Le bon larron sur la croix à la droite de Christ crucifié, lui, a reçu la miséricorde divine.

 Devenons le bon larron et que Jésus, notre Seigneur se souvienne de nous pour nous racheter de la terre selon Son Jugement.

 Jésus est venu à côté de nous sur la croix pour nous racheter. Nous sommes tous à la fois des bons et mauvais larrons. Le mauvais larron, le terrestre meurt pour que le bon larron, le céleste vive.

 Jean « 6:44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. »

  Après le jugement vous serez reconnu, racheté par Celui qui est qui vous éveillera.

 C’est par la Parole de Celui qui est, Parole de vérité qu’après jugement ton âme sera libérée, délivrée Le sang de Jésus est la Parole de Dieu, Parole de vérité.

 La rédemption n’est- elle pas attraction ? Elle ne dépend pas de nous mais de Celui qui est.

  La rédemption, le rachat par le sang de Jésus, mort sur la croix, sang de Jésus qui est la Parole de Dieu est le seul chemin, la seule voie qui mène à Celui qui est.

« Les enfants d’adoption par Jésus Christ » ou les rachetés de la terre par la Parole de Dieu, le sang de Jésus.

 Vous qui êtes nés en Esprit, qui avez été appelés par Jésus « Aimez – vous les uns les autres.» Sachez que le terrestre haïra, rejettera toujours celui qui est né en Esprit. Jésus, l’Envoyé Suprême, le Messie d’Israël l’a été. Le monde l’a cloué sur la croix et Il a souffert.

Jésus a souffert dans sa chair, réellement. Il n’était pas une apparence ou image virtuelle. Il a eu mal, très mal. Victime de la bestialité humaine, la vraie nature de l’homme, Jésus en a été victime.

  Être spirituel accompli, guide à ne pas suivre servilement, il ne serait pas mort en sauveur, mais pour l’exemple, victime de la violence sacrificielle persécutrice des hommes. Et là se trouve Satan, celui qui s’oppose et Jésus nous révèle sa présence en nous. Seul le baptême d’un feu rédempteur accomplira notre naissance, feu comme Parole de Dieu qui construit ou détruit.

  Isaïe  «  43:5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l'orient ta race, Et je te rassemblerai de l'occident.43:6 Je dirai au septentrion: Donne! Et au midi: Ne retiens point! Fais venir mes fils des pays lointains, Et mes filles de l'extrémité de la terre,

  43:7 Tous ceux qui s'appellent de mon nom, Et que j'ai créés pour ma gloire, Que j'ai formés et que j'ai faits.  43:10 Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, Vous, et mon serviteur que j'ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c'est moi:

  Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. »

  Apocalypse « 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

 
 

 

Gloire à Son Nom !


 

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056