Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
5 mai 2020

Pierre Etre - non Etre

0502090045-51

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

Comprenons :

Je suis.

Je suis je suis.

Je  suis Celui qui Je suis, Je suis Celui qui Est.

Celui qui Est.

Il Est.

N’est-ce pas merveilleux ?

Que disent les francs- maçons de Stricte Observance ?

« Vous voyez mon Frère que la pierre parfaite est représentée. Vous voyez également une pierre brute. Elle est telle que la terre l’a créée dans le sein maternel. Elle est dans sa première innocence. La main de l’artiste ne l’a en rien améliorée. La méconnaissance de ses qualités intérieures la fait mépriser, mais elle est toutefois dégrossie par le courage et la dextérité de ceux qui la travaillent. Elle représente et est le premier et le plus naturel état de notre Ordre. Sa petite taille la faisait mépriser mais elle contient l’authentique vertu tant copiée ensuite. Cette pierre était et est une partie importante d’un bâtiment superbe ; oui elle est le bâtiment même lorsque toutes ses qualités intérieures ont été découvertes. » 

Cette pierre brute n’est- elle pas  « l’essence qui est à la fois existence  d’un être non être »

Cette pierre ne représente – elle pas la cohérence.

Que dit encore leur rituel ?

« Mon Frère, le monde est de la même forme, il se trouvait mêlé au chaos jusqu’à ce qu’il soit soumis à la force et la puissance de l’architecte et, par  le déploiement de sa perfection intérieure devienne ce superbe bâtiment que nous admirons à postériori. C’est ce qu’il est advenu de notre Ordre lorsqu’une main céleste a conduit nos travaux et la vocation de nos  Frères d’alors. Il est devenu grand,  parfait et fit l’admiration du monde entier.

Ceci vous est montré par la figure de la pierre régulièrement travaillée.

Ce sont sa force et sa puissance même qui l’ont mené vers son déclin, vers sa perte.

Comme la jalousie et la méchanceté du monde ont pris le dessus et que dans le malheur des autres, une reconnaissance d’un sentiment humain n’amenait aucun bénéfice, notre Ordre en pâti. Dans notre temps présent il est encore dans la poussière. C’est ce que nous trouvons figuré par la pierre brisée. »

Cette pierre brisée ne représente –t elle pas l’action de la décohérence sur les états juxtaposés.

« En haut nous trouvons une pierre polie.

Mais il ne m’est pas permis d’en dire plus à ce sujet. »

Cette pierre n’est- elle pas l’Etat final, l’Etre que Celui qui est, donne selon sa volonté.

Que disent encore ces francs- maçon dans un de leur catéchisme?

« Comment vous a – t – on reçu ?

J’étais anéanti et  j’ai été tiré du néant. »

En définitive sur leur catéchisme :

« Qu’avez-vous rencontré en chemin ?

D’abord une pierre brute, puis une belle pierre taillée et ensuite une pierre également taillée mais en plusieurs morceaux sur lesquels on a travaillé pour les rassembler afin de lui redonner sa forme première. »

Pierre brute : cohérence

Pierre taillée en plusieurs morceaux : décohérence

Pierre taillée avec morceaux rassemblés : état final

Pierre polie : création de Celui qui est.

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

Un autre monde existe, le monde de Celui qui Est. Nous sommes dans le monde de l’être non être, des états juxtaposés, celui de la tendance à exister. Toutes les possibilités et non possibilités sont présentes. Seule une observation en fixe une, le temps d’une observation, tout s’effondre. Rien n’est fixé, rien n’est établi. L’éventualité se consolide dans sa décohérence, interaction incohérente, perte de liberté. C’est un décor, une illusion. Cette réduction n’est qu’un aperçu de sa réalité. Sa physique a changé. Mais pourquoi plus un état qu’un autre ?

Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut, n’en déplaise aux nains de l’Esprit.

L’état représente des informations intelligibles sur lui. La décohérence fait que les différents états sont mutuellement distinctifs ce qui implique qu’un état physique ne prend qu’une seule et unique valeur. De ce fait les autres informations sont inconnaissables. L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. 

« En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est, l’expression physique d’un être non être n’étant qu’une singularité éphémère, qu’un passage obligé, qu’un support à la réalisation du « plan Divin », qu’à l’acquisition d’une identité compatible, de la bonne et véritable image donnée par la « Parole de Dieu » qui s’avère être un ensemble d’informations ? Le vecteur s’élève. La Vie n’est pas dans l’éphémère.

Gloire à Son Nom!

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056