Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
24 décembre 2023

Noël

0502090045-51

Nimrod

Les Nicolaïtes "destructeur du peuple"

Nimrod (Genèse10 :8), le destructeur de peuples est Nicolas son équivalent grec

Le mot Nicolaïtes signifie un « disciple, un fidèle de Nicolas ». Ses racines grecques sont nikos qui signifie « conquérant » ou « destructeur », et laos qui signifie « peuple ». Le Nicolas original — Nimrod (Gen 10 :8) — était le destructeur de peuples.

Il avait ordonné à ses sujets de l’adorer à la place de Dieu. Après sa mort, ses fidèles continuèrent à l’adorer. Il était appelé « Baal » qui signifie « Maître » et « Seigneur ».Il  voulait être perçu comme Seigneur et Maître de la Création.

Nimrud ou Nimrod, Nemrod (en hébreu נִמְרו du verbe maradh, qui dérive du verbe Mered, qui signifie "se rebeller") est un personnage biblique du livre de la Parole.

Genèse « 10:8 Cusch engendra aussi Nimrod; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre.

10:9 Il fut un vaillant chasseur devant l'Eternel; c'est pourquoi l'on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l'Eternel. »

« C'est lui qui commença à être puissant sur la terre. »

Il profana la Nom de Dieu, le souilla, viola l’alliance établie avec Noé, trompa l’Eternel, se révolta contre Lui.

Nimrod dans la Bible. Dans le livre de la Genèse, au chapitre de la descendance des fils de Noé, Nimrod est un fils de Koush, qui lui-même est le fils aîné de Cham et le petit-fils de Noé. Nimrod est le premier héros sur la terre, et le premier roi après le Déluge de Dieu qui a dominé le monde jusqu'à maintenant. Nimrod a épousé sa propre mère, dont le nom a été Sémiramis.

De Nemrod :  C'est la véritable origine de l'arbre de Noël.

Ézéchiel 8:14-16
« 14Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison de l'Éternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz.
15Et il me dit: Vois-tu, fils de l'homme? Tu verras encore d'autres abominations plus grandes que celles-là.
16Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison de l'Éternel. Et voici, à l'entrée du temple de l'Éternel, entre le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au temple de l'Éternel et le visage vers l'orient; et ils se prosternaient à l'orient devant le soleil. »

Les 25 hommes rejettent le temple de Dieu,  tournent le dos à la porte d’entrée du temple de Dieu pour s’orienter vers le Soleil, le terrestre soit eux – mêmes. Ce sont des prévaricateurs, des destructeurs du peuple.

Thammuz est appelé Bacchus chez les grecs A chaque anniversaire de sa naissance, Sémiramis prétendait que Nemrod venait rendre visite au conifère et y déposait des cadeaux. C'est l'origine de l'arbre de Noël qui représente Nimrodrevenu à la vie après sa mort.

Le mythe de la Tour de Babel. Selon les traditions judéo-chrétiennes, Nemrod, le "roi-chasseur" régnant sur les descendants de Noé, eut l'idée de construire à Babel (Babylone) une tour assez haute pour que son sommet atteigne le ciel (le trône de Dieu).

« La Tour de Babel représente l’humanité qui veut construire son propre Être en utilisant l’intelligence et la parole acquises et de ce fait veut se donner une image impure que l’Eternel n’accepte pas puisque c’est Lui et personne d’autre qui donne une identité. Jésus l’a également dit. Il disperse Sa Parole. La rend inaccessible aux prévaricateurs. » S.I

Exode « 9:22 Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.

9:23 Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.

9:24 Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet.

9:25 Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères! »

Qui a vu la nudité de son père ?

Cham, et pourquoi lui ? Tout simplement par ce que c’est lui qui est nu et qu’il ne peut voir son père que nu. Il n’est plus sur le même plan de perception spirituel que Noé. C’est Cham qui a bu le vin de la vigne, qui s’est enivré de la connaissance. Il est dans la prévarication, dans la matérialité puisque c’est à lui que des terres ont été affectées. Noé l’a maudit comme Dieu a chassé Adam et Eve du Jardin d’Eden.

Qu’en est-il de Sem et de Japhet ?

En entrant dans la tente de leur père en lui montrant leur dos et en allant déposer sur lui un manteau pour couvrir sa nudité, nous comprenons que Sem et Japhet se trouvent toujours sur le même plan de perception spirituelle que leur père. Ils ne sont pas nus contrairement à Cham. Ils n’ont pas bu le vin de la vigne. Ils ne voient pas leur père nu.

Seul Cham est affecté à des terres, celles de Canaan.

Sem, l’aîné,  fonde la maison des Sémites, celle des Hébreux, celle d’Israël, d’où sera issue la maison de Japhet, celle de Juda, le roi David et Jésus.

Lévitique « 18:8 Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton père. C'est la nudité de ton père. »

Cham aurait couché avec la femme de Noé. Dans le chapitre 18 du Lévitique, coucher avec la femme de son père est en effet appelé “découvrir la nudité de son père”. Dans ce cas Canaan est impur. Cham également prévaricateur ne peut avoir qu’une descendance prévaricatrice. Elle doit être combattue. Nous devons la combattre en nous-mêmes. Il est préférable d’être les enfants de Sem que ceux de Cham.

Qu’est-ce que Canaan ?

D’après une tablette très ancienne, Canaan signifie « laine teinte en rouge pourpre » Dans ce pays on se livre à des sacrifices au « dieu » moloch et on célèbre un culte à la déesse Astarté qui s’accompagne d’orgies sexuelles et de prostitution sacrée.

Le combat est évidemment impératif avant d’entrer dans ce pays.

Dieu nous fait combattre toute notre noirceur pour nous habiller de blanc puis de rouge. Dieu n’est-Il l’alchimiste des alchimistes. Seul Dieu veut, sans Lui rien, Jésus, notre Guide, notre Sauveur, nous apporte la bonne nouvelle.

Nemrod venait rendre visite au conifère et y déposait des cadeaux. C'est l'origine de l'arbre de Noël.

Mais « Baal » n’était qu’un des noms que Nimrod s’est attribué. Un autre de ses noms fut « Santa ».  Santa Nicolas (Nicolas pour Nimrod en grec) ou Santa ,Nimrod.

Est-ce le Saint Nicolas avec ses cadeaux et son fouet, le père fouettard fêté le 6 décembre ou le 19 du calendrier julien ?Est-ce le Père Noël associé au sapin et cadeaux qui se fête le 25 décembre, solstice d’hiver ou fête à rapprocher des saturnales ?

Noël qui signifie nouveau comme nouveau soleil pour certains est une fête d'origine romaine célébrée chaque année, majoritairement dans la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth, la lumière du monde, l’alfa et l’oméga.

Dans le nouveau Testament, les disciples de « Saint Nicolas » étaient appelés les Nicolaïtes. Ces gens, se disant Chrétiens honoraient Nimrod du temps de l’Apôtre Jean tout comme aujourd’hui sans peut-être le savoir ?

Col 2-8 : « Prenez garde. Ne vous laissez pas séduire par la philosophie et ses trompeuses subtilités, qui s'inspirent des traditions humaines et des rudiments du monde, au lieu de s'appuyer sur le Christ.»

Marc 7-6/9 : « Jésus leur répondit : "Isaïe a joliment bien prophétisé de vous, hypocrites, lorsqu'il écrit : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. Vain est leur culte, puisqu'ils enseignent pour doctrine des préceptes humains. Vous délaissez les commandements de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. Et Jésus ajouta : Vous violez bel et bien le commandement de Dieu pour maintenir votre tradition.»

Jérémie « 0:3 Car les coutumes des peuples ne sont que vanité.

On coupe le bois dans la forêt;

La main de l'ouvrier le travaille avec la hache;

10:4 On l'embellit avec de l'argent et de l'or,

On le fixe avec des clous et des marteaux,

Pour qu'il ne branle pas.

10:5 Ces dieux sont comme une colonne massive, et ils ne parlent point;

On les porte, parce qu'ils ne peuvent marcher.

Ne les craignez pas, car ils ne sauraient faire aucun mal,

Et ils sont incapables de faire du bien.

10:6 Nul n'est semblable à toi, ô Eternel!

Tu es grand, et ton nom est grand par ta puissance. »

Qu’en est-il dans ce moment ?

Mammon par l’intermédiaire anodin de la « bouteille à contours » a remis en scène cette croyance païenne en un père noël ou saint Nicolas du 25 décembre, sapin et cadeaux compris. Dans l’amalgame et la confusion cette fête a été totalement déchristianisée et accueillie joyeusement par l’humanité entière.

Nimrod, personnage intemporel vient de la nouvelle Babylone blasphématoire.

Arrive le « jugement de la grande prostituée » sept têtes et dix cornes, au bord de l’océan. Elle tient dans sa main la prétendue lumière des nicolaïtes dressée très haut au - dessus de sa tête. Il s’agit de la Nouvelle Babylone où réside tous les rois de la terre. Ils se mettront à son service pour combattre l’Agneau qui les vaincra. La bête et les rois haïront Mammon, cette cité, la grande prostituée, la cupide, la haineuse, la violente, la criminelle qui sera mangée par ses propres enfants qu’elle avait séduits, car Dieu le veut ainsi.

Babylone est tombée, violemment. «  Il a suffi d’une heure pour que tu sois jugée ! » Les marchands de la terre, les complices de l’abomination, pleureront son luxe, sa puissance perdue. Ils prendront le deuil. Dieu fit sortir de cette cité son peuple de toute la terre qui a été dévorée, polluée, martyrisée, victime de la fureur de sa prostitution. Une foule immense dans le ciel disait « Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Seigneur. Il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution et il a vengé sur elle le sang de ses serviteurs» 

Elle s’est proclamée le nouveau peuple de Dieu, le nouveau peuple élu. Abomination de la désolation, blasphème de blasphème,  elle sera dévouée par interdit.

L’humanité est-elle comme Nimrod le séducteur, le prédateur autoritaire, despotique, le rassembleur et se révolter contre Dieu ?

Genèse « 10:8 Cusch engendra aussi Nimrod; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre.

10:9 Il fut un vaillant chasseur devant l'Eternel; c'est pourquoi l'on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l'Eternel.

10:10 Il régna d'abord sur Babel, Erec, Accad et Calné, au pays de Schinear.

10:11 De ce pays-là sortit Assur; il bâtit Ninive, Rehoboth Hir, Calach,

10:12 et Résen entre Ninive et Calach; c'est la grande ville. »

L’empire de Nimrod et au pays de Schinear (pays sans lumière) au bord d’un rivage, d’une mer

La tour de Babel est une tour de confusion. Les hommes voient leur nudité. Ils ont honte. Ils sont dans la confusion. Ils sont comme Cham.

Les hommes ont eu l’intelligence par la connaissance. Ils ont voulu se construire une image à leur ressemblance dans le pays de Schinear, pays sans lumière, dans la matérialité illusoire de ce monde. Ils se sont pris pour Celui qui est qui Lui seul accorde le Nom à l’Etre par l’image ou par l’Etat ultime de Sa création observée selon Sa volonté, selon Sa reconnaissance. Ces hommes sont des prévaricateurs. Celui qui est les a privés de Sa Parole d’où la confusion dans leurs langages par la multiplication des langues parlées. « car c'est là que l'Eternel confondit le langage de toute la terre, » La Parole est perdue pour ces hommes qui s’opposent à la seule création qui donne la vie éternelle. C’est celle de Celui qui est.

Le 4ème royaume, le monde, opprimera les saints du Très Haut pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps soit 3,5ans ou 3,5*576 = 2 016 en valeur numérique.

- Le 1er Empire pour Daniel est celui de Babel ou celui « de la volonté de puissance » Il s’appuie sur l’essence même du vouloir, la volonté de vivre. Elle est la réponse extrême de la pulsion dans la volonté de puissance qui s’exprime par une soif de pouvoir et de domination. Une énergie interne toujours en mouvement au caractère expansif anime cet empire qui cherche à étendre les limites de son autorité ou de sa domination.

- Le second Empire ou la Perse est celui de « l’avidité de l’avoir », tout acquérir afin de tout absorber. Il devient pervers lorsque toute l’énergie vitale se concentre sur le désir d’acquérir des biens et de les accroître.

- Le 3éme Empire, l’Empire grec est celui « de la recherche du savoir » par l’intellect. Cet empire fait de la raison humaine l’instrument de la connaissance du réel et de la relation de l’homme au monde. Cette recherche reste toujours limitée à la structure de la matière.

- Le 4éme Empire ou l ‘ empire romain est « celui de la tentation du totalitarisme » Il unifie et coordonne l’activité des trois forces précédentes, à savoir physique, vitale et intellectuelle par la force de la parole, force de synthèse. Il serait l’expression de l’hégémonie de l’être qui désire tout unifier, tout dominer, construire une totalité de la non – différence qui élimine par la violence toute altérité. La transcendance est délibérément oubliée. Cette force vitale dominatrice, totalitaire dépasse dans sa forme, son contenu, sa vision et son intensité tous les empires précédents.

1Corinthiens « 10:9 Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d'eux, qui périrent par les serpents.

10:10 Ne murmurez point, comme murmurèrent quelques-uns d'eux, qui périrent par l'exterminateur.

10:11 Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. »

Le temps de Belial le « serpent ancien » est-il là ?

Seul Dieu peut. Seul Dieu sait. Seul Dieu veut. L’homme n’y est pour rien.

Les nations vont commencer à fouler la cité de Dieu. La croyance en Dieu quitte le cœur des hommes. La foi l’a quitté. La terre est devenue un « cloaque d‘impureté. »

Apocalypse « 12:3 Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

12:4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté.

12:5 Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône.

12:6 Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

12:7 Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,

12:8 mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.

12:9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

12:10 Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

12:11 Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort. »

Le dragon n’a aucune consubstantialité avec le Père. Le dragon porte un nom blasphématoire.

Tous ces prévaricateurs, ces hommes de chair issus de la terre ou du dragon, l’antique serpent,  se sont pris pour Dieu en voulant planter leur propre arbre de vie, créer leur esprit à leur ressemblance, en niant Celui qui est, en voulant l’expulser de Sa Création. 

Les témoins de Dieu prophétiseront pendant 1260 jours soit 126*16 = 2016,

1260 jours comme « la femme dans le désert » comme la femme dans le terrestre.

2Corinhiens « 6:14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?

6:15 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle?»

Une deuxième bête, prolongement de la première bête sortie de la mer, monte de la terre. Elle imite l’agneau, l’enfant que Dieu a engendré par la Parole. Elle parle comme un dragon, un homme terrestre prévaricateur Elle veut spiritualiser la terre en s’appuyant sur les « prétendues profondeurs de Satan ». Elle s’active pour transcender le psychisme issu d’elle-même. Elle « séduit les habitants de la terre par des prodiges », fabrique des jouets technologiques, se prend pour Dieu, estime agir comme Lui, se croit plus puissante que Lui, en fait, fabrique des chimères. La bête, comme Dieu le fait, veut fabriquer sa propre image, son esprit à l’image de sa personne, une réplique de son psychisme, de son intelligence artificielle qu’elle emprisonnera dans des machines en fer. Elle sera connue de Mammon par sa main droite. Une puce dirigera son esprit.

Il n’existe qu’une seule bête, celle issue du dragon ; sortie de la mer impure qui s’est développée sur la terre. Il s’agit des nations, de l’humanité prévaricatrice.

Le dragon, le serpent, les nations, par l’intelligence acquise fait monter d’eux-mêmes une bête. L’unité biologique, l’animal humain, émotionnel, territorial, autonome, arrogant, corrompu, décadent, blasphématoire et prévaricateur eut la possibilité d’agir pendant 42 mois. Il piétina le sanctuaire de Celui qui est, Son Temple qu’il a mis en danger. Les hommes s’adorèrent eux même, devinrent leur propre idole. La loi était celle qu’ils faisaient. La loi n’accomplit pas. Jésus l’a dit, elle donne uniquement la connaissance du péché, seul l’Amour le peut. Pourquoi les hommes ne s’aiment-ils pas les uns les autres ?  Pourquoi ne veulent-ils pas vivre en harmonie, dans une amitié fraternelle, sur une planète qu’ils doivent respecter et préserver, l’amour leur étant totalement inconnu ? Si non, comment peut-on vivre ensemble ? Comment l’élévation peut- elle avoir lieu ?

Ne sommes – nous pas dans le « transhumanisme » ?

Nous parlons de «  transhumanisme » qui est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques, ainsi que les croyances spirituelles afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Les « transhumanistes » ne croient pas en l’âme humaine, sont athées, recherchent l’immortalité (sauvegarde pensée humaine sur des supports informatiques), nient la différentiation sexuelle homme-femme, prêchent la théorie du genre, veulent fabriquer un surhomme avec des super pouvoirs. L’humanisme en tant que tel n’existe plus.

La conquête contemporaine de l’Eden, l’accès à cette dimension par les prévaricateurs est maintenant venu « Vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal »

Actuellement, la technologie aidant, l’homme se prend pour Dieu.

Les « transhumanistes » soutiennent que l’émergence et la convergence de techniques telles que la nanotechnologie, la biotechnologie, les techniques de l’information et de la communication et la science cognitive ainsi que d’hypothétiques sciences futures comme la réalité simulée, l’intelligence artificielle forte, le téléchargement de l’esprit et la cryonique font que les humains peuvent et doivent utiliser ces techniques pour devenir plus que des humains, « être augmentés ».     

2016

Arrivé au bout de sa prévarication après avoir détourné son intelligence, l’homme disparaitra du fait de sa trop grande science. L’Atlantide ?

Comme il est dit dans le livre d’Enoch : « Ils (les hommes) ne périssent que par leur trop grande science. » L’Atlantide ?

« L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tort.

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est en train de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

A cause de toi, homme sans foi, homme méchant, violent, orgueilleux, prévaricateur, moqueur, contempteur et blasphémateur, homme qui aime le profit criminel hideux et lui- même plus que Celui qui est, à cause de toi, les « portes du ciel se sont fermées » , « l’Eglise de notre Seigneur Jésus Christ » n’est plus là. Elle est partie mais elle reste toujours avec Lui.

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

YHVH Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême

Qu’est-ce que la délivrance « comme but ultime »?

Pouvons- nous écrire que l’homme est le roi de l’univers ? Qu’il est le centre du monde fini ? Qu’il est un hasard nécessaire ? Qu’il se suffit à lui - même ? Qu’il ne doit rien à personne ? Qu’il n’est qu’une probabilité réalisée ?

Pouvons- nous écrire que l’homme est l’image du Créateur par son corps et sa ressemblance par son esprit ? L’Etre spirituel serait déjà présent en nous à la naissance, matière et esprit intimement liés. Il existerait un principe créateur, origine commune, liée et simultanée de la matière-esprit. Le but serait de réintégrer le principe divin. Puis - je m’approprier les capacités matérielles, spirituelles et sublimes de la création pour satisfaire aux besoins de mon être terrestre, réintégrer le principe même, peupler cette dimension et devenir Dieu ? Est-ce de l’émancipation ? Je dirai de la prévarication, de l’inintelligence. Est-ce bien raisonnable ?

Pouvons- nous écrire que l’homme n’est qu’une unité biologique autonome émotionnelle sans destinée et histoire propre ?

Pouvons- nous écrire que l’homme n’est qu’un réceptacle de la lumière destiné uniquement à illuminer le monde, à participer à son élévation morale et intellectuelle ?

Pouvons-nous écrire que l’homme dans sa dimension est plus important qu’une bactérie ?

Pouvons-nous écrire que l’homme n’est qu’éphémère ? Le temps d’une cause.

L’homme n’est- il qu’une tendance à exister ?

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise. 

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position.» S.I

« L’Eternel donne l’Etre puisqu‘ au commencement existait à la fois l’Etre – Non Être. Pour ce faire Il nous donne l’intelligence, la Parole et l’image soit une identité. Il nous donne l’Etre en nous dégageant du non – être. » S.I

Nimrod le destructeur règne. Il est toujours adoré.

L’alliance ne peut être établie qu’entre Dieu et ses enfants.

L’homme est dans le temps de sa « propre convoitise ». Ilempêche l’élévation de l’homme céleste. Il achuté. Par sa prévarication il bloque l’accès à Eden le  « Jardin de Dieu ».L’homme a été expulsé de la création. Il va maintenant forniquer avec ses machines, va vouloir fabriquer de l’intelligence surannée, son propre simulacre.

« Il existe donc deux hommes, un du ciel et un de la terre. Les deux sont issus de la création. Et à un moment ils se rejoignent. Comment cela peut-il se faire ? Je dirai grand mystère de l’incarnation ou de la transmigration.

Est-ce de la magie ? Certainement pas, pour moi c’est de la science.

La prise de conscience d’une présence spirituelle au plus profond de chacun de nous, représente pour Jésus comme j’ai l’audace de le comprendre, le réel accès à la Royauté divine. De cette réalité, à la fois existentielle et originelle, nous ne sommes séparés que par un état de conscience déficient. Ne se trouve-t-il pas là notre prochain ? Celui qui est vraiment proche de nous ? Caïn a tué Abel. » S.I

Caïn était incapable de percevoir la présence spirituelle qu’Abel représentait, d’où symboliquement l’homicide.

Apocalypse « 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

Luc « 17:29 mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr.

17:30 Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra. »

« Dieu s’est révélé aux hommes. Ses prophètes ont prophétisé. Son Envoyé Suprême s’est incarné. Rien n’y fit ! Ils se sont détournés. Douteriez-vous de la puissance de Dieu ? Ce qui arrive doit arriver selon sa Volonté, les hommes n’y sont pour rien. Il a agi pour ses enfants qui sont issus de Lui, qui croient en Lui et en son Envoyé, son fils, son premier né. Leur foi est pure comme de l’or. Ils n’ont jamais douté de Dieu, ne l’ont jamais renié. Ils seront Ses serviteurs, Ses prêtres. Ils auront connu Son Amour, seule et unique connaissance réelleS.I

L’homme ne plantera jamais son propre arbre de vie dans une dimension qui n’est pas la sienne. Il sera dévoué par interdit. Jamais il ne franchira les portes par lui-même.

Son passage dans la création ne laissera aucun souvenir, si ce n’est que l’on dira de lui qu’à une époque, on ne sait plus laquelle, il existait une planète, on ne sait plus où elle se trouve,  qui n’était que méchanceté et violence. Et on pensera, oublions vite ce funeste épisode qui avait vu rejeter la Vie au profit de la mort, résultat d’un orgueil sans commune mesure.

Livre d’Enoch Chapitre LXVIII

13 «Car les hommes n’ont point été créés pour consigner leur croyance sur du papier au moyen de l’encre. » 

14 « Ils ont été créés pour imiter la pureté et la justice des anges. »

15 « Ils n’auraient point connu la mort, qui détruit tout ; c’est pourquoi la puissance me dévore. »

16 « Ils ne périssent que par leur trop grande science. »

Juda n’a – t – il pas vendu Jésus qui prêchait l’obéissance à la volonté de Dieu au Grand Prêtre du sanhédrin qui l’a remis aux mains des romains, le quatrième empire, celui de l’âge de fer de l’anti christ que la Perse, le second Empire dominera un temps, juste retour pour les moqueurs et les contempteurs !  

Tu comptes, tu comptes. Le chiffre profit, hideux dans sa logique a crucifié le mot sur son indifférence. Son idiome est impénétrable, c’est un barbare implacable. Il ne connaît pas la haine. Il calcule. Il ne connait pas l’amour. Il calcule. Il ne connait pas la souffrance. Il calcule. Il ne connait pas la compassion. Il calcule. Il ne connait pas le bonheur. Il calcule. Il ne connait pas la paix. Il calcule. Il ne connait pas la guerre. Il calcule. Il ne connait pas la différence. Il calcule. Il ne connait pas la planète Terre, le Jardin des hommes. Il calcule. Il ne connait pas l’Homme. Il calcule. Il ne connait pas Celui qui est. Il calcule. Il ne connait qu’une seule règle répugnante : faire de l’argent.

Le veau d’or, c’est plus fort que toi. Tu ne peux pas faire autrement. Tu n’es que « vanité et poursuite du vent ». Tes marchés de dupe ne sont que cupidité et mort

Gloire à Son Nom !

Noël – la lumière – les deux St Jean

Noël qui signifie nouveau comme nouveau soleil pour certains est une fête d'origine romaine célébrée chaque année, majoritairement dans la nuit du 24 au 25 décembre ainsi que le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth, la lumière du monde, l’alfa et l’oméga.

« Si l'on veut bien considérer que la miséricorde est descendante de Dieu vers l'Homme, alors que la louange est ascendante de l'Homme vers Dieu, nous pouvons considérer que le Baptiste qui est fêté au solstice d'été, alors que le soleil, à son apogée se prépare à redescendre, symbolise la miséricorde et nous pouvons également considérer que l'Evangéliste que l'on fête au solstice d'hiver  quand le soleil est au plus bas et s'apprête à remonter, symbolise la louange de l'homme qui remonte vers Dieu. » interprétation trouvée

Il est intéressant de noter que Jean le Baptiste ou le baptiseur accueille « le témoin fidèle de la lumière incarné » pour la première fois dans l’histoire humaine et que Jean l’Evangéliste dit « Jean le divin » a également pour mission de l’accueillir pour la deuxième fois mais à la fin de toute chose. Comment se peut- il puisque « Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait point » ?

Jean-Baptiste, dit le Précurseur, celui qui est fêté au Solstice d'Eté, celui qui baptise par l'eau,  évoque le bleu, couleur des Loges Symboliques. Jean le Baptiste est le fils de Zacharie. Celui-là même qui avait perdu la parole à cause de son incrédulité, la retrouve par son obéissance à la naissance de son fils. Jean le Baptiste, témoin de la Lumière, permet donc à son père de retrouver la parole perdue.

Jean l'évangéliste, le fils de Zébédé, l'apôtre préféré de Christ apparaît dans les évangiles comme le modèle-type des initiés. N'a-t-il pas été désigné par son maître comme " le fils du tonnerre " ? Il est donc initié par le feu ou « des langues, semblables à des langues de feu » et dépositaire des secrets cachés de la Sagesse. Langues de feu ou l’esprit de Dieu ou la Parole de Dieu.

Mathieu 3 :11-12 « Moi je vous baptise d’eau pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu. »

Il est aussi consacré, suite aux dernières paroles au Golgotha, comme " fils de la Vierge ", nait spirituellement de la vierge.

Que pouvons- nous comprendre ? La mort terrestre n’est pas un obstacle. Elle ne représente rien puisque le corps en lui- même n’est rien. Jean, naitra à nouveau par le feu. Il sera le « fils de la vierge ». Il naitra à nouveau des eaux et de l’esprit. Jean nous pouvons peut être l’écrire est la Sagesse Divine intemporelle.

Rappelons-nous que les Loges de St. Jean se réunissent “à la douzième heure “.

Alors Jean le Baptiste et Jean l’Evangéliste ?

Ils sont les témoins du Témoin Fidèle de la lumière qu’est Jésus Christ, l’Envoyé choisi par Celui qui est.

Jean-Baptiste a prêché le repentir. Il invite l’homme de foi à se préparer à la venue de la Lumière porteuse de la Parole, à se mettre en état de la recevoir. Il enseigne l’humilité, le renoncement à soi sans lesquels il n’y a ni initiation ni progrès spirituel : « Moi, je ne suis pas digne de dénouer la courroie de sa sandale » (Jean 1.27) ; « Il faut qu’il croisse et que je diminue » (Jean 3.30).

Jean-Baptiste enseigne comment se préparer à recevoir la Lumière. Il baptise avec l’eau du Jourdain. Il nous fait traverser le Jourdain. Il nous oriente vers la terre promise.

Jean l’Evangéliste, l’initié, a reçu la lumière porteuse de la Parole et a atteint la connaissance. Il nous baptisera par le feu du Soleil, l’Esprit, à la lune.

Jean, à qui l’intelligence fut donnée reçoit la Sagesse divine qui lui permet par l’entendement de prophétiser. Ce Livre désagréable à ses entrailles, à la chair est pour son Esprit. Jean est un prophète, un Elu. Il est conscient de sa nature divine qui a pris la place de son ego psychologique mortel humain qui ne peut le supporter.

Le Gamma grec (ou la lettre G) est la lettre symbolique que l'on attribue à Saint Jean et qui représente en majuscule, graphiquement, une équerre.

« Le Verbe était la vraie Lumière qui illumine tout homme en venant au monde » ;(Jean)

« Le Verbe vient chez lui, Mais les siens ne le remarquent pas. Mais à tous ceux qui le discernent, A ceux qui croient en son Nom, Il donne d’être des Enfants de Dieu. Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair, Ni encore moins de la volonté des hommes. Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »(Jean)

 « Qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif, mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissante pour la vie éternelle » (Jean). 

L’enseignement que porte Jean l’Evangéliste achève le judaïsme dans la compréhension de Celui qui est, de Son Amour, la seule connaissance qui nous est accordée et dans la compréhension de Sa création et de celle de la place de l’homme dévoilée.

L’Assemblée de Jean est celle dans laquelle se réalisera la révélation. Convaincre ou persuader, croire ou ne pas croire, est-ce encore important ? N’est-ce pas trop tard puisque la foi a quitté le cœur des hommes ? La révélation est- elle semblable à la dernière cigarette du condamné ? Au dernier petit remontant ? Vous allez connaître ce que vous n’avez jamais voulu croire.

Il n’existe aucun dieu bon ou dieu mauvais. Il n’existe que Celui qui est, créateur des Êtres selon Sa Volonté. Il est présent de toute éternité. Avant Lui, c’est Lui ; après Lui, c’est Lui.

« Il n‘y en aura pas d’autre. »

Sa création est bonne. L’Amour est son moteur. Les méchants et les violents s’excluent d’eux- mêmes. La vie est conscience. L’évolution de la vie est l’évolution de la conscience.

« Ce qui est folie pour les hommes est sagesse pour Dieu. »

Tous ceux qui veulent la vie éternelle ne font que chercher la présence de Celui qui est. Ils désirent se mettre dans Son Amour, Son attraction, Son regard. Seul, Celui qui est, selon Sa volonté fait souffler le vent, où Il veut, quand Il veut, sur qui Il veut. Il donne l’Etre, selon Sa Volonté,  à ceux qui n’étaient qu’Etre- non Être à la fois, qui n’étaient qu’une tendance à exister.

 

Gloire à  Son Nom!

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056