Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
1 septembre 2021

Connectom

0502090045-51

 

Le temps biblique, temps de l’Ame, est celui des faits spirituels dégagés de l’historicité linéaire matérielle des causes et effets qui par ailleurs n’est qu’illusion virtuelle, simulacre, car elle n’évolue que dans un schéma image pré- établi ou tout est là en même temps. Du fait même de la nature humaine identique à elle - même pour les siècles des siècles ne devons- nous pas parler d’histoire cyclique plutôt que linéaire. Une génération chasse l’autre. Seul l’Esprit a une histoire.

Un simulacre désigne une apparence qui ne renvoie à aucune réalité sous-jacente, et prétend valoir pour cette réalité elle-même. N’est-ce pas là rejeter Dieu qui nous a fait à sa ressemblance, à son image ?

En revanche, le temps de l’Ame est celui où les faits sont aussi bien présents et à venir ( dimension quantique) mais comme images miroirs d'une réalité intelligible qui leur confère consistance. Où est la réalité ? Sommes-nous virtuels ?

 Le temps serait donc un champ, un support extensible sur lequel se développeraient des informations sources d’événements dont la réalisation marquerait ponctuellement la limite.

  « Passé, futur, présent, passé, futur, présent tout est illusion. Seul le support persiste. Le présent n’est qu’une écriture, un décor. Celui qui Est,  écrit selon Ses règles. Il est le Maître de toute chose. Il peut à tout moment écrire. Il dirige tous les moments. Ils n’ont aucune existence propre.  Les caractères de son écriture sont éphémères selon Son bon désir. Ils restent toujours les mêmes. Ils ont jeté des pierres, puis de la poudre, puis des atomes. Ils ont toujours jeté. Ils ont bu de l’eau, puis du vin, puis de l’esprit du vin sans nom. Ils ont toujours bu. Ils se sont battus entre eux, entre tribus, entre peuples. Ils se sont toujours battus. Ils ne font qu’une seule chose. Elle est toujours la même. Elle se répète à l’infini de générations en générations comme un cerceau qui tourne autour de son axe. Le cerceau tournera tant que l’encre coulera de la plume. Mot après mot, un mot succède toujours à un autre mot. Impossible de le corriger, ce qui est écrit est écrit, ce qui est lu a été lu et sera relu. L’homme n’influera en rien sur la Création et n’y participera en rien. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent.» Le Livre

 Et le temps de Dieu ? Son maintenant ? Qu’en est-il ?

Jésus dit :

« Que savez-vous du commencement pour que vous vous cherchiez ainsi la fin ?

Là où est le commencement, là aussi sera la fin.

 Heureux celui qui se tiendra dans le commencement ;

 Il connaîtra la fin et il ne goûtera pas la mort », 

  Nous savons maintenant que nous irons là d’où nous venons.

  Le « fils de l’homme » est celui à qui le royaume de Dieu a été donné.

  La science n’a pas d’histoire. Elle est là, présente, de toute éternité. Notre Seigneur et Maître en est l’émanation première dans sa toute- puissance.

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

 L’homme céleste fait à l’image, à la ressemblance de Dieu par Celui qui est se trouve en Eden, l’homme terrestre dans le Jardin en Eden, sur la terre.

 Que dit Genèse ?

Dans un premier temps rappelons que la création se déroule à partir d’un monde divin préexistant.

 Avant le commencement Dieu Est, transcendant ( Comment cet Être qui Estpeut-il habiter ce néant) 

 Il existe une première création spirituelle : celle des 6 jours.

 Soit :  6*1000 = 6000 ans  (pour Dieu 1 jour vaut 1000 ans ou 1000 ans valent 1 jour)                

 1000 est l’expression binaire de 8, ce qui donne comme résultat 6*8 = 48.

 6 correspond en décibel à la valeur de la qualité du signal d’1 bit.

 En le multipliant par 8, nous calculons pour 1 octet ou 8 bits.

 Le résultat est donc 48 décibels ( mesure sans dimension ) = la qualité du signal d’1 octet.

 Ces grandeurs sans dimension interviennent entre autres pour la description de phénomène de transfert. L’unité la plus employée pour mesurer le débit d’un support de transmission de données est le bit par seconde, mais l’usage de l’octet par seconde (et de ses multiples normalisés en puissances de 10, ou traditionnels en puissances de 2) est très courant pour les applications et protocoles de transfert de fichiers

 Nous parlons bien de la qualité d’une fréquence, d’une énergie vibratoire qui porte, transmet des informations ( que nous pouvons nommer logos, verbe, parole) venant d’Ailleurs, à des fins de construction. Personnellement je ne l’appellerai pas esprit mais plutôt expression de Sa Puissance.

 Suit une théophanie spirituelle (Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.) Là se trouve la prévarication, l’idolâtrie. En effet, l’idolâtrie est le rapport de soi à une image. Se prendre pour le Créateur est idolâtrie, prévarication. Le voyage est-il nécessaire pour apprendre à vivre en Esprit ? Nous sommes dans le Jardin d’Eden.

 Nous sommes des Ames, des Êtres spirituels.

 Arrive la deuxième création, plus précisément fabrication. Celle du 7ème jour, matérielle qui dépend totalement de la spirituelle symboliquement représentée par le 4 (Genèse « Un fleuve se divisait en quatre bras. »), intermédiaire entre celle du 6ème jour et celle du 7ème jour. Un homme et une femme sont fabriqués comme réceptacle ou utilisés comme réceptacle.

Ou dit autrement :

Le 6ème jour

Il existe la création des 6 jours accompagnée du fleuve qui se divise en 4 bras pour 1 jour vaut 8 , celle des 6 jours accompagnée du fleuve qui se divise en 4 bras pour 1jour vaut 72 ainsi que celle des 6 jours accompagnée du fleuve qui se divise en 4 bras pour 1 jour vaut 576 pour les trois aspects.

  1ère aspect création   : 1 jour vaut                8    La lumière se répand sur la terre

 2ème aspect création  : 1 jour-jour vaut      72    Fréquence naturelle -

 3ème  aspect création : 1 jour-année ou lumière vaut 576   Portes du Ciel

 Le 7ème jour est celle également qui correspond à 1 jour vaut 8 puis 72 et 576 avec toujours le fleuve qui se divise en 4 bras pour ses trois aspects.

  1ère aspect création   : 1 jour vaut 8    L’Intelligence

 2ème aspect création  : 1 jour-jour vaut 72    La Parole

 3ème  aspect création : 1 jour-année ou lumière vaut  576    L’Image

 Ne sommes-nous pas dans les dons du Saint Esprit ?

 Le 7ème jour est aussi une époque : la dernière semaine de Daniel.

  Ce Corps de Gloire n’est-il pas esprit, but à atteindre par l’être spirituel. Comment vivre en Esprit si nous ne sommes pas nous-mêmes des esprits purs pour exister en Lui dans sa toute Puissance, dans son Amour, dans l’harmonie de l’unité !

 A quoi correspond Eden ?

 Étymologie

« L'origine du terme « Éden » - qui signifie « délice » en hébreu - pourrait être le terme akkadien « edinu », qui lui-même dérive du sumérien « e-din ». Ces deux mots désignent en akkadien « plaine » ou « steppe ».
Or le verbe akkadien namu , qui signifie « qui habite la steppe »  rend plausible un usage littéraire figuré : l'écriture mésopotamienne du mot recourt à l'association NA-ME « homme-être » ou du signe NAM. Le sens propre de ce signe NAM (-TAR) renvoie « aux destins » qui, selon la mythologie mésopotamienne sont inscrits par les dieux sur une tablette. »

 Eden relève donc de la dimension des « hommes-être ». Il est un monde parallèle au nôtre qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, rachetés, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment. 

 Eden se trouve donc être la dimension des eaux au- dessus des eaux séparées par une étendue appelée ciel.

  Le Jardin d’Eden n’est pas fait pour l’homme psychique de chair et de sang. Il est du domaine de l’Esprit but de la réintégration. Je préfère dire de l’intégration de l’Etre ou peut-être de l’homme-être puisqu’au commencement la lumière « illumine le monde ».

 En fait le jardin d’Eden est à venir. Il est la terre promise, le pays de Canaan. Il est le paradis, la Jérusalem céleste. Il est l'Hyperborée des Grecs Il est « les champs d’Ialou ou de roseaux » égyptien. Le « edin » des sumériens. Le Sid des celtes qui est un monde parallèle au nôtre qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment.  Il est le Walhala germanique. Même s’il existe des différences sensibles entre ces appellations, il est le but ultime qui n’est pas de ce monde à atteindre.

 Deux mondes, deux dimensions nous sont décrites. Celle des hommes a été fabriquée. Ne pourrions-nous pas écrire que le vivant se réduit au fonctionnement de la matière physique , que la pensée se réduit à la combinaison et à la modélisation par le calcul d’unités d’informations simples ou bit donnant lieu aux fonctions mentales cognitive et émotionnelle, (celle qui donne de la couleur au comportement, un simulacre de vie), fonctions localisées dans des aires spécialisées du cerveau. En fait tout pourrait se réduire à des propriétés liées à l’atome, ce qui ferait que l’homme est une unité biologique autonome émotionnelle.

  Les hommes veulent se reconnaitre par eux-mêmes. Un simulacre ne peut construire un autre simulacre sans s’effacer lui-même. L’homme terrestre, Caïn, est la mort. L’homme céleste, Seth, est la vie. Caïn portera Seth qui vient d’en haut. Seth montera par l’échelle dans le royaume de Dieu après que Celui qui est, l’ait libéré de la prison que représente Caïn. 

 Sodome et Gomorrhe ont été détruites par ce que les hommes ont mis l’homme dans l’homme empêchant la venue de l’homme céleste en l’homme.

  Genèse « 2:25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.

  Ils étaient dans leur première innocence, comme « les prémices des créatures de Dieu. » sous le seul regard de l’Eternel, le seul Dieu. Ils n’étaient pas dans la confusion, dans la honte.

  Ils n’avaient pas mangé du fruit de l’arbre de la connaissance

La lumière donne l’intelligence, la parole et l’image en devenir.

 Le « fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal est précieux pour ouvrir l’intelligence. » Son fructus est primordial. Nous pouvons penser que des combinaisons d’unités d’information simples peuvent être combinées et modélisées sous forme de calcul.

  Pour moi il est question d’intelligence et de son support. Jésus le dit bien, il est venu nous donner une identité, un esprit qui est un ensemble d’informations qui le constituent. Quand il rend l’Esprit, ces informations vont s’implanter ailleurs dans ou sur un autre support. Et là nous parlons de procédés scientifiques que nous sommes incapables de maîtriser mais qui commencent à se dévoiler.

 Il existe, en miroir (l’homme a été fait à l’image de Dieu) de notre encéphale « classique » représenté par le Cerveau Neuronal, un mécanisme subtil de gestion de notre organisme appelé CVQ.

Situé dans une autre dimension de l’espace-temps, mais tout de même « collée étroitement à la nôtre », ce Cerveau Vibratoire Quantique fonctionne à l’insu de la conscience de la personne, bien que, paradoxalement, il en soit l’outil de son existence et de son expression.

 Le CVQ est invisible pour les yeux et pour toutes les technologies, IRM, ... Aucune machine ne peut accéder dans ce lieu protégé et secret.

 Notre cerveau est quantique. Nous fonctionnons dans une réalité dont nous ne sommes pas conscients sur ces bases de la physique qui décrit le monde microscopique, mais ce que nous vivons consciemment en tant qu’individu, se révèle être du domaine de la physique classique qui à contrario, décrit le monde macroscopique. Il existe donc un monde réel dégagé de la mort construit selon les règles de la physique quantique et un autre monde tributaire de la mort, le nôtre, construit selon les règles de la physique classique.

 Le Sid des celtes n’est pas loin.

  Notre unité commune en Christ est exprimée par Paul : « Efforcez –vous de conserver l’unité que donne l’Esprit » Ne nous parlerait-on pas que d’un seul des deux cerveaux ?

  L’homme terrestre vit pour mourir pour que l’homme céleste vive. Parlons – nous d’avatars virtuels ?

 L’Arbre de Vie et l’Arbre de la connaissance du bien et du mal se trouvent « au milieu du Jardin ». Le fruit de l’Arbre de vie est l’homme céleste accompli dans l’être après une transmigration opérée avant la mort du récepteur et qui a dominé et effacé l’homme terrestre psychologique selon la volonté de Celui qui est qui l’a reconnu.

  Ezéchiel « 16:1 La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:

 16:2 Fils de l'homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations!

16:3 Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel, à Jérusalem: Par ton origine et ta naissance tu es du pays de Canaan; ton père était un Amoréen, et ta mère une Héthienne.

 16:4 A ta naissance, au jour où tu naquis, ton nombril n'a pas été coupé, tu n'as pas été lavée dans l'eau pour être purifiée, tu n'as pas été frottée avec du sel, tu n'as pas été enveloppée dans des langes.

 16:5 Nul n'a porté sur toi un regard de pitié pour te faire une seule de ces choses, par compassion pour toi; mais tu as été jetée dans les champs, le jour de ta naissance, parce qu'on avait horreur de toi.

16:6 Je passai près de toi, je t'aperçus baignée dans ton sang, et je te dis: Vis dans ton sang! je te dis: Vis dans ton sang!

 16:7 Je t'ai multipliée par dix milliers, comme les herbes des champs. Et tu pris de l'accroissement, tu grandis, tu devins d'une beauté parfaite; tes seins se formèrent, ta chevelure se développa. Mais tu étais nue, entièrement nue.

 16:8 Je passai près de toi, je te regardai, et voici, ton temps était là, le temps des amours. J'étendis sur toi le pan de ma robe, je couvris ta nudité, je te jurai fidélité, je fis alliance avec toi, dit le Seigneur, l'Eternel, et tu fus à moi.

 16:9 Je te lavai dans l'eau, je fis disparaître le sang qui était sur toi, et je t'oignis avec de l'huile.

 16:10 Je te donnai des vêtements brodés, et une chaussure de peaux teintes en bleu; je te ceignis de fin lin, et je te couvris de soie.

 16:11 Je te parai d'ornements: je mis des bracelets à tes mains, un collier à ton cou,

16:12 je mis un anneau à ton nez, des pendants à tes oreilles, et une couronne magnifique sur ta tête.

16:13 Ainsi tu fus parée d'or et d'argent, et tu fus vêtue de fin lin, de soie et d'étoffes brodées. La fleur de farine, le miel et l'huile, furent ta nourriture. Tu étais d'une beauté accomplie, digne de la royauté.

 16:14 Et ta renommée se répandit parmi les nations, à cause de ta beauté; car elle était parfaite, grâce à l'éclat dont je t'avais ornée, dit le Seigneur, l'Eternel.

16:15 Mais tu t'es confiée dans ta beauté, et tu t'es prostituée, à la faveur de ton nom; tu as prodigué tes prostitutions à tous les passants, tu t'es livrée à eux.

16:16 Tu as pris de tes vêtements, tu t'es fait des hauts lieux que tu as garnis d'étoffes de toutes couleurs, et tu t'y es prostituée: rien de semblable n'était arrivé et n'arrivera jamais.

 16:17 Tu as pris ta magnifique parure d'or et d'argent, que je t'avais donnée, et tu en as fait des simulacres d'hommes, auxquels tu t'es prostituée.

 16:18 Tu as pris tes vêtements brodés, tu les en as couverts, et tu as offert à ces simulacres mon huile et mon encens.

 16:19 Le pain que je t'avais donné, la fleur de farine, l'huile et le miel, dont je te nourrissais, tu leur as offert ces choses comme des parfums d'une odeur agréable. Voilà ce qui est arrivé, dit le Seigneur, l'Eternel.

16:20 Tu as pris tes fils et tes filles, que tu m'avais enfantés, et tu les leur as sacrifiés pour qu'ils leur servent d'aliment: n'était-ce pas assez de tes prostitutions?

 16:21 Tu as égorgé mes fils, et tu les as donnés, en les faisant passer par le feu en leur honneur.

 16:22 Au milieu de toutes tes abominations et de tes prostitutions, tu ne t'es pas souvenue du temps de ta jeunesse, lorsque tu étais nue, entièrement nue, et baignée dans ton sang.

 16:23 Après toutes tes méchantes actions, malheur, malheur à toi! dit le Seigneur, l'Eternel,

 16:24 tu t'es bâti des maisons de prostitution, tu t'es fait des hauts lieux dans toutes les places;

 16:25 à l'entrée de chaque chemin tu as construit tes hauts lieux, tu as déshonoré ta beauté, tu t'es livrée à tous les passants, tu as multiplié tes prostitutions.

16:26 Tu t'es prostituée aux Egyptiens, tes voisins au corps vigoureux, et tu as multiplié tes prostitutions pour m'irriter.

 16:27 Et voici, j'ai étendu ma main contre toi, j'ai diminué la part que je t'avais assignée, je t'ai livrée à la volonté de tes ennemies, les filles des Philistins, qui ont rougi de ta conduite criminelle.

16:28 Tu t'es prostituée aux Assyriens, parce que tu n'étais pas rassasiée; tu t'es prostituée à eux, et tu n'as pas encore été rassasiée.

 16:29 Tu as multiplié tes prostitutions avec le pays de Canaan et jusqu'en Chaldée, et avec cela tu n'as pas encore été rassasiée.

 16:30 Quelle faiblesse de cœur tu as eue, dit le Seigneur, l'Eternel, en faisant toutes ces choses, qui sont l'œuvre d'une maîtresse prostituée!

 16:31 Lorsque tu bâtissais tes maisons de prostitution à l'entrée de chaque chemin, lorsque tu faisais tes hauts lieux dans toutes les places, tu n'as pas même été comme la prostituée qui réclame un salaire;

 16:32 tu as été la femme adultère, qui reçoit des étrangers au lieu de son mari.

 16:33 A toutes les prostituées on paie un salaire; mais toi, tu as fait des dons à tous tes amants, tu les as gagnés par des présents, afin de les attirer à toi de toutes parts dans tes prostitutions.

 16:34 Tu as été le contraire des autres prostituées, parce qu'on ne te recherchait pas; et en donnant un salaire au lieu d'en recevoir un, tu as été le contraire des autres.

16:35 C'est pourquoi, prostituée, écoute la parole de l'Eternel!

 16:36 Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Parce que tes trésors ont été dissipés, et que ta nudité a été découverte dans tes prostitutions avec tes amants et avec toutes tes abominables idoles, et à cause du sang de tes enfants que tu leur as donnés,

16:37 voici, je rassemblerai tous tes amants avec lesquels tu te plaisais, tous ceux que tu as aimés et tous ceux que tu as haïs, je les rassemblerai de toutes parts contre toi, je leur découvrirai ta nudité, et ils verront toute ta nudité.

16:38 Je te jugerai comme on juge les femmes adultères et celles qui répandent le sang, et je ferai de toi une victime sanglante de la fureur et de la jalousie.

16:39 Je te livrerai entre leurs mains; ils abattront tes maisons de prostitution et détruiront tes hauts lieux; ils te dépouilleront de tes vêtements, prendront ta magnifique parure, et te laisseront nue, entièrement nue.

 16:40 Ils amèneront la foule contre toi, ils te lapideront et te perceront à coups d'épée;

 16:41 ils brûleront tes maisons par le feu, et ils feront justice de toi, aux yeux d'une multitude de femmes. Je ferai cesser ainsi ton impudicité et tu ne donneras plus de salaire.

 16:42 J'assouvirai ma colère contre toi, et tu ne seras plus l'objet de ma jalousie; je m'apaiserai, je ne serai plus irrité.

 16:43 Parce que tu ne t'es pas souvenue du temps de ta jeunesse, parce que tu m'as provoqué par toutes ces choses, voici, je ferai retomber ta conduite sur ta tête, dit le Seigneur, l'Eternel, et tu ne commettras plus le crime avec toutes tes abominations. »

 Il est intéressant de constater qu’ Ezéchiel pour l’Eternel est un fils de l’homme. En l’occurrence Ezéchiel n’est pas Notre Seigneur Jésus Christ. Il est prophète.

 Jésusest le fils de Dieu incarné. Les prémices des créatures de Dieu incarnées qui sont dans le sommeil deviennent les fils de l’homme appelés par Jésus et qui sontporteurs de l’image accordée selon leur foi par Celui qui est lorsqu’elles sont éveillées. 

 Que nous dit Jésus ?

 « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. » (Jean 6,38).

 Jésus est obéissant à la volonté de Son Père jusqu’à la mort sur la croix. Il s’est soumis librement à la volonté de la Parole de Son Père. Son obéissance permet de sauver du jugement la multitude de ceux que la Parole appelle « des enfants d’obéissance » et de leur donner la vie.

 Que doit construire le chrétien ? Un temple, certes, mais un cloître intérieur hors du temps et de l’espace ordinaire, dans le silence, n’est-il pas mieux ? Obéissance aux règles de la vertu, pauvreté dans l’humilité et chasteté émotionnelle ne sont-elles pas des clefs, les Clefs.

 Jésusrend l’Esprit de Dieu en Lui. Il est l’Envoyé SuprêmeNotre Seigneur Jésus Christ est le fils de Dieu, le Messie, le Roi du peuple d’Israël venu prêcher l’obéissance à la volonté de Dieu et apporter la bonne nouvelle : le royaume de Dieu n’est pas de ce monde. Il est venu accomplir la Création en venant délivrer Ses derniers amis, les rachetés de la terre.

  Jésus rendit l’esprit de Dieu, l’homme céleste, l’image, retourne au Père.

 Ezéchiel 28:12-17,

 « Tu mettais le sceau à la perfection,

Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.
Tu étais en Eden, le jardin de Dieu;
Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses,
De sardoine, de topaze, de diamant,
De chrysolite, d'onyx, de jaspe,
De saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or;
Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service,
Préparés pour le jour où tu fus créé.
Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées;
Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu;
Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.
Tu as été intègre dans tes voies
Depuis le jour où tu fus créé
Jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.
Par la grandeur de ton commerce
Tu as été rempli de violence, et tu as péché;
Je te précipite de la montagne de Dieu,
Et je te fais disparaître, chérubin protecteur,
Du milieu des pierres étincelantes.
Ton cœur s'est élevé à cause de ta beauté,
Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat;
Je te jette par terre. »

 « 30:13 Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel:

 J'anéantirai les idoles,

 Et j'ôterai de Noph les vains simulacres;

 Il n'y aura plus de prince du pays d'Egypte,

 Et je répandrai la terreur dans le pays d'Egypte. »

 Ezéchiel décrit à nouveau Genèse. Il dépeint les « prémices des créatures de Dieu » comme le dit Jacques. Elles étaient nues dans leur première innocence « au temps de leur jeunesse ». Elles ont prévariqué dans la matérialité, dans le terrestre soit en terre d’Egypte en se prostituant dans l’idolâtrie, en se prenant pour Dieu, en voulant se construise un simulacre de leur esprit en mettant l’homme en l’homme empêchant la venue de l’homme céleste, en prévariquant. Je « te laisserai nue, entièrement nue » dit l’Eternel. Il ne lui donnera pas l’Etre. L’âme de l’Eternel l’aura en horreur.

  Lévitique « 26:11 J'établirai ma demeure au milieu de vous, et mon âme ne vous aura point en horreur ».

 Car

 2Pierre « 2:9 le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement,

 Au commencement, seul l’Eternel sait le bien et le mal.

 Le serpent qui symbolise l’accès à la connaissance cachée liée à l’eau s’adresse uniquement à la femme. Il est debout. L’Eternel ne l’a pas encore condamné à ramper sur le sol. L’homme est endormi. C’est la femme qui donne à manger à l’homme du fruit de « l’arbre de la connaissance ». La femme est l’épouse, l’eau d’en haut sur laquelle se meut l’esprit de Dieu. Pendant les « noces de cana » comme le dit Jean, Jésus changea l’eau en vin par l’action de la Parole de Dieu qui est également son sang rédempteur. L’eau est consubstantialité. Adam est l’époux ou le fils-père. L’union du fils- père – Adam (l’époux) avec l’eau d’en haut qui donne la consubstantialité- Eve (l’épouse) par la Parole qu’elle porte engendre un fils. Est- il légitime, consubstantiel au Père : un enfant de Dieu. En l’occurrence, non, il s’agit d’un enfant de prévarication totalement illégitime que Celui qui est n’a pas reconnu et qui se veut naitre par lui - même.

  Si un homme ne nait d’eau et de l’Esprit Saint, de la Parole transférée de Celui qui est, « il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » Jean.

  « 3:6 La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. » Genèse

 « La Tour de Babel représente l’humanité qui veut construire son propre Être en utilisant l’intelligence et la parole acquises et de ce fait veut se donner une image impure que l’Eternel n’accepte pas puisque c’est Lui et personne d’autre qui donne une identité. Jésus l’a également dit. Il disperse Sa Parole. La rend inaccessible aux prévaricateurs. » S.I

  L’homme fabrique des simulacres dans la matérialité ou en terre d’Egypte.

   Matthieu « 21:18 Le matin, en retournant à la ville, il (Jésus) eut faim. 

 21:19 Voyant un figuier sur le chemin, il s'en approcha; mais il n'y trouva que des feuilles, et il lui dit: Que jamais fruit ne naisse de toi! Et à l'instant le figuier sécha. »

 Celui qui a mangé du fruit de l’arbre de la connaissance ne deviendra jamais un fruit de l’arbre de vie. S’étant reconnu par lui-même, donc illégitime et se rapportant à son origine « divine » il s’imagine pouvoir fabriquer sa propre image, sa propre conscience, s’accomplir, se rendre dans la dimension du Constructeur ou s’en construire une à l’imitation. Seul l’Eternel reconnait ses enfants. Il leurs donne l’image. Alors, seulement, ils se connaissent.

Genèse « 3:8 Alors ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

 3:9 Mais l'Eternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu?

3:10 Il répondit: J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

3:11 Et l'Eternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ? »     

 « 3:20 Adam donna à sa femme le nom d'Eve: car elle a été la mère de tous les vivants.

3:21 L'Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau,et il les en revêtit.

3:22 L'Eternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement.

3:23 Et l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris.

3:24 C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie.

L’Eternel leur a donné des habits de peau, ceux des corps terrestres.

  « La biologie dicte la réalité » ou » le décor. »

  L’Eternel s’adresse à l’homme et non à la femme. Il chasse l’homme.

 C’est le serpent qui donne l’intelligence à l’homme par l’intermédiaire de la femme. La femme, symbole de la création a fabriqué l’homme, l’humanité, les nations. Elle porte dans son cerveau reptilien, le serpent, le support de l’intelligence nécessaire et suffisante qui permet de recevoir la Lumière porteuse de la Parole.

 Actes des Apôtres « 19:30 Paul voulait se présenter devant le peuple, mais les disciples l'en empêchèrent;

 19:31 quelques-uns même des Asiarques, qui étaient ses amis, envoyèrent vers lui, pour l'engager à ne pas se rendre au théâtre.

19:32 Les uns criaient d'une manière, les autres d'une autre, car le désordre régnait dans l'assemblée, et la plupart ne savaient pas pourquoi ils s'étaient réunis.

 19:33 Alors on fit sortir de la foule Alexandre, que les Juifs poussaient en avant; et Alexandre, faisant signe de la main, voulait parler au peuple.

 19:34 Mais quand ils reconnurent qu'il était Juif, tous d'une seule voix crièrent pendant près de deux heures: Grande est la Diane des Ephésiens!

 19:35 Cependant le secrétaire, ayant apaisé la foule, dit: Hommes Ephésiens, quel est celui qui ignore que la ville d'Ephèse est la gardienne du temple de la grande Diane et de son simulacre tombé du ciel?

19:36 Cela étant incontestable, vous devez vous calmer, et ne rien faire avec précipitation.

 19:37 Car vous avez amené ces hommes, qui ne sont coupables ni de sacrilège, ni de blasphème envers notre déesse. »

 Comment peut- on être sacrilège et blasphémateur envers une déesse qui n’existe pas ? Qui n’est qu’un simulacre ? On ne peut être qu’idolâtre pour Celui qui est.

 L’homme est- il vraiment une réalité ? Dans son orgueil sans commune mesure il le pense. N’est-il pas qu’un simple décor ? Qu’un support ?

 Que disait Einstein de l’activité humaine ? Une simple agitation.

 Que fait l’homme maintenant ?

 Il compte, compte et compte encore. Cette agitation le rend hideux. 

 L’autre question à se poser : Qu’elle est la position exacte de l’humain dans la Création ? Oui, oui, Création.

 Rien et personne n’empêchera à ce qui est, d’être.

 Celui qui ne veut rien voir, ne verra pas. Celui qui ne veut rien entendre, n’entendra pas. L’inintelligence règne en maître.

 Ce que l’homme n’a pas, c’est le libre arbitre, la liberté puisqu’il n’a pas d’existence propre dans ce monde, décor illusoire. Il est prisonnier de la mort. Il a dénaturé l’intelligence de par sa nature profonde. Il est devenu l’adversaire de Celui qui est.

Comment un être qui n’a pas d’existence propre peut-il se considérer comme étant l’aboutissement de la vie, la finalité de la création. Comment dans son orgueil, son arrogance répugnante, celui qui va mourir et retourner à la poussière peut-il nier Celui qui Est, se prendre pour lui, le mépriser. Comment cela se peut-il ? Tout simplement c’est dans sa nature. L’homme devenu ivre n’est que méchanceté et violence barbare.

 Cependant, comme le dit Jacques :

« 1:12 Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment.

1:13 Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.

1:14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

 1:15 Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort. »

 Nous sommes dans le temps de notre « propre convoitise ». Nous ne pouvons plus nous élever. Nous avons chuté. Nous avons bloqué l’accès au « Jardin d’Eden ». Nous avons été expulsés. L’homme va maintenant forniquer avec ses machines, va vouloir fabriquer de l’intelligence surannée, son propre simulacre.

 Au commencement, seul l’Eternel donne l’intelligence.

 Le serpent, les nations, s’adresse uniquement à la femme qui assure la descendance de l’humain. Il est debout. L’Eternel ne l’a pas encore condamné à ramper sur le sol, à endosser la condition humaine. L’homme vit paisiblement sous le regard de Dieu. L’humanité de génération en génération s’est construit un simulacre cognitif par l’intermédiaire de « l’arbre de la connaissance ».

 Ceux qui attaquent la création de Celui qui est veulent se fabriquer leur esprit à leur ressemblance. Ils ne sont plus les enfants de Dieu. Ils ne peuvent plus s’élever et entrer dans le « Jardin d’Eden ». Ils s’en sont exclus d’eux-mêmes. Ils sont dans la matérialité, l’illusion, le simulacre, la réalité décor.

 L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes.

 L’Eternel a créé la lumière (12Hz),  transfert d’informations répondant à une qualité de signal (48db), (6db la qualité signal d’1 bit- 6*8=48db la qualité du signal d’1 octet) ainsi que l’adresse de destination, codée sur 6 octets ou 48 bits, qui indique l’interface à laquelle sont destinées les données. Toutes les autres interfaces ignorent les paquets dont l’adresse de destination ne leur est pas destinée. Seule l’interface ayant l’adresse correspondante va lire le paquet, le ranger dans une mémoire tampon interne, interrompre son traitement pour que son système d’exploitation puisse saisir le paquet et le traiter. L’Eternel crée le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

  La lumière arrive en nous, mais comment ?

 Je n’ai qu’un seul cerveau. J’en ai peut- être un deuxième que je ne vois pas ? Allez savoir !

 On nous parle d’un transfert. Qui est l’émetteur ? Qui est le récepteur ? Un cerveau ?

  N’existe-t-il pas une dimension autre, avec une zone tampon, en interface directe avec celle du cerveau de l’homme qui ne la perçoit pas. Véritable portail ouvert vers l’ailleurs, Celui qui Est ou ses Supérieurs peuvent directement intervenir sur le cerveau humain ou l’être biologique ou plus globalement sur l’ensemble des éléments constitutifs de cette création. Ce portail peut être ouvert ou rester fermé. Seul l’Esprit peut emprunter ce portail si Celui qui Est a décidé de le lui ouvrir. Nous pouvons parler d’omniprésence, d’omniscience et d’omnipotence. Cette dimension est totalement contrôlable.

   Matthieu « 18.18 Je vous le dis en vérité, tout ce vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. »

 C’est particulièrement intéressant. On nous montre qu’un lien existe entre le ciel et la terre, entre l’homme céleste et l’homme terrestre. Mais en définitive n’existerait-il pas qu’un seul homme, qu’un seul lien, le céleste et que toutes les transformations se réalisent dans un même endroit ? Aurai-je accès à un deuxième cerveau ? Celui dans lequel je suis endormi puis éveillé ? Celui duquel mon Seigneur Jésus, roi des Juifs, roi du peuple d’Israël me délivrera, nous délivrera selon Sa reconnaissance, sa volonté ?

Pouvons-nous écrire que la Lumière correspond à un ensemble d’informations transférées dans notre cerveau qui les traite pour modifier sa structure mentale dans le but de nous faire participer à la naissance d’une identité nouvelle que nous épouserons, compatible avec cet ailleurs qui a vaincu la mort et que nous rejoindrons par un transfert en retour. Cette métamorphose n’est pas automatique. Notre Seigneur et Maître et ses Supérieurs nous autorisent à participer ou pas à cette métamorphose en fonction de ce que nous sommes, nous- mêmes. La clef est l’Amour. Jésus nous l’a dit.

 Ne peut-on pas plutôt dire que l’image de Dieu est l’âme, réceptacle de l’Esprit de Dieu en retour ? Peut-être à l’aller aussi ? L’Esprit voyage donc d’une image identique à une autre. L’Esprit ne serait-il pas une « structure » ?  Ces deux images n’en feraient telle pas qu’une en définitive même si des années lumières les séparent. Phrase 22 : « lorsque vous ferez le deux Un » Evangile de Thomas.

 Le transfert d’informations quantiques symbolise l’Arche d’Alliance et le phénomène d’intrication quantique, la fameuse pierre cubique des francs-maçons ou « qubit » (quantum bit ), fendue en deux mais qui n’en font qu’une, (un morceau par porte) les portes quantiques logiques, les deux portes ouvertes et une porte fermée pour Dieu pour signifier la transcendance, le but à atteindre et le fait que Dieu se trouve en dehors de Sa création,  qu’Il ne se contient pas lui - même.

Est entrée en jeux la qualité du signal ou fréquence radio émise parallèlement au transfert d’informations portées par les photons.

  Qu’est-ce que l’intrication quantique ? Pour faire simple : vous créez deux particules, vous en éloignez une à des milliers de km de l’autre et en modifiant l’état de l’une des particules, celle qui se trouve à des milliers de km subira les mêmes effets, et cela sans contact direct. C’est ce qu’on appelle "l’intrication quantique". On pourrait utiliser le phénomène de l’intrication quantique pour émettre une pensée qui serait réceptionnée par un autre individu. Pour amplifier le signal de réception, certains sujets pourraient même être dotés de mini implants dans le cerveau qui s’activeraient dès que le signal de l’intrication quantique arriverait. Des individus pourraient être dirigés sans qu’ils le sachent car le phénomène de l’intrication quantique permet de communiquer de cerveau à cerveau.

 « Pour connaître le Divin nous devons toujours connaître les deux éléments de son état ».

Bohr et Heisenberg ont utilisé à plusieurs reprises le principe de complémentarité pour interpréter la théorie quantique...et selon eux pour connaître une particule nous devons considérer les deux éléments de son état.
Dieu est le Père des Êtres et le Créateur des choses.

La construction est plus logique que rationnelle. Pourquoi voulez- vous qu’elle ne se réduise qu’à ce que le cerveau humain est capable de comprendre et d’accepter ?

 Jésus dit que l’on doit faire la part des choses mais certainement pas expulser Celui qui Est de sa création. De toutes les façons cette illusoire expulsion n’est que vanité et poursuite du vent que l’intention d’une pensée suffira à annihiler.Est- ce possible ? Pourquoi pas, le cerveau est tellement flexible qu’une pensée suffit à en modifier la structure, en particulier celle des gènes des neurones.

 Des capteurs biologiques sensoriels reçoivent en entrée des informations transmises dans un « connectome », informations exploitées qui donneront en sortie des réponses fonctionnelles dépendantes de la structure biologique des connexions origines, de l’environnement technologique et sociétal du moment. Une structure mentale émerge, structure mentale qui par ailleurs peut être modelée du fait même de la capacité du « connectome » à s’adapter à d’autres référentiels par la création de nouvelles connexions fonctionnelles. La structure mentale donne une image de nous-même, une identité que des milliards de connexions, véritables pixels, construisent, image comportementale issue d’un traitement d’informations préalable lue par nos congénères. Le « connectome » semblable à un écran porte la personnalité, l’identité de l’unité biologique. N’en est- il pas de même pour l’homme céleste ?

 Comme un algorithme, le « connectome » ne fait que résoudre ou non un problème, apporter à des événements des réponses ou des non réponses qu’il puise dans un champ de probables ou non probables compatibles ou non avec un environnement particulier de sa représentation à un moment donné dont il est l’observateur. L’homme serait donc semblable à un objet mathématique sans existence propre. Codifions-le ! Pourrait- il être sauvegardé ? L’intention d’une pensée serait- elle toujours présente ? Comment se feraient les synthèses particulières pour arriver aux arrangements globaux donnant des réponses perspicaces ? Nous constatons les limites de l’homme terrestre.

 Un simulacre désigne une apparence qui ne renvoie à aucune réalité sous-jacente, et prétend valoir pour cette réalité elle-même.

 Alors que Celui qui est donne ce « qui s’apparente » à ce qui « se trouve dans le ciel. » sous la forme de la pierre dans la terre pour retourner dans le ciel une fois l’acte de création réalisé par Celui qui est, terminée.

 « Du ciel, il pleut sur la pierre qui se trouve dans la terre. » S.I

 Du Ciel, il PLeut sur la Pierre qui se trouve dans la TeRre. Le langage est donné, par cette parole, la communication est rendue possible par ce courant porteur. La parole est destinée à ceux qui vont acquérir une adresse associée à leur nom. L’intelligence a-t-elle besoin d’un support biologique, simulacre nécessaire ?

  Celui qui rejette la pierre, élément fondamental consubstantiel, la vérité créatrice donnée par Celui qui est n’est qu’un prévaricateur sans foi, sans humilité. Il désire se construire lui-même. Son matériau est la brique, non la pierre. Il ne peut s’opposer à la vérité sans mourir. Il ne serait qu’un simulacre. Celui qui a la foi ne sera jamais dans la confusion.

« Pense au nom dans le ciel et ce qui s’y trouve et au prénom dans la terre et ce qui s’y apparente. » S.I

 « Le NOM du croyant que seul connait Celui qui est, est dans le CIEL avec tout ce qui s’y trouve, alors que le prénom est sur la terre avec tout ce qui s’y apparente. » S.I

  Dans la bonté engageons – nous et n’attendons rien en retour, ce ne serait que « vanité et poursuite du vent...le bon meurt de sa bonté comme le méchant de sa méchanceté. » lorsque l’on vit dans le mensonge, dans l’illusion verte d’un simulacre.

  L’homme ne construira pas son propre simulacre sous peine d’être effacé. Il n’est qu’une I.A.

 Qui a de l’intelligence artificielle, si non ceux qui ont « mangé » du fruit de l’arbre de la connaissance, précieux pour ouvrir l’intelligence.

 Simulacre, tout est simulacre. Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans disparaître lui- même.

Dans un simulacre tout est possible car Celui qui est,  dans le Ciel, intervient comme Il le veut selon sa volonté, indépendamment de toutes les lois observées.

 " Zone réalité ou décor » Ordre Sublime

 Nous parlons de notre monde, du système solaire, du corps humain, d’un cerveau. Les Êtres sont dans une totale inconscience. Ce décor ou réalité est-il un simulacre ? Repose –t-il sur du vert ? Dans ce cas :

 Marc

 « 11:22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.

11:23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir »

 Jean « …si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

..…si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu

… ..Il faut que vous naissiez de nouveau.

 …..Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ?

 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel.

…. il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, »

 Moïse est né des eaux du dessus du ciel, puis par transmigration consubstantielle dans la matérialité, la réalité- décor par incarnation ou transfert avant de naître d’Esprit.

 Ne retrouvons – nous pas Jésus, fils consubstantiel de Celui qui esttransféré en l’homme terrestre porté par Mariequi le fait accéder à la réalité décor ?

 Ne s’agit-il pas d’une incarnation ? Le mystère est grand. Il dépasse l’entendement humain. Comment peut se réaliser l’incarnation ? Le mystère est encore plus grand. Pourquoi un corps plutôt qu’un autre ? Ce corps ne serait- il qu’une unité biologique autonome émotionnelle sans existence propre doté d’une connaissance, simulacre cognitif ? Qu’en est- il de l’âme ? Qu’en est- il de l’esprit ?

Marie est dès lors l’intermédiaire qui permet au Verbe de s’incarner, le lien qui relie le fini à l’infini, les mondes supérieur et inférieur, la médiatrice sublime qui fait communiquer Dieu et les hommes.

L’âme est mortelle-immortelle. Celui qui est, Seul donne l’Etre. Il nous observe et nous reconnait selon Sa volonté comme juste. D’où est issue l’âme ? De la matérialité ? Le pensez-vous vraiment ? Qu’est-ce que la matérialité pour l’âme mortelle-immortelle ? Une illusion ? Un décor ? Un passage obligé ? Un simulacre ? Un rêve ?

 « Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

  Pouvons-nous parler après une reconnaissance objective dans ce monde par Celui qui est, d’élévation en retour ou de réintégration de l’âme qui est devenue immortelle ? L’âme immortelle donnée par Celui qui est vient-elle habiter l’Etre donné également par Celui qui est ?

 Qu’est-ce qu’un méchant ?

   Proverbes 10/2

 «Les trésors de la méchanceté ne profitent pas, Mais la justice délivre de la mort

 La méchanceté est de vivre sans compassion, sans bonté dans l’illusion, dans le simulacre du monde. Le méchant vit dans la violence et l’iniquité. Le méchant ne peut que connaître la mort.

 Si ce monde est empli de « méchants » du fait même du monde, changer de monde ne serait-il pas une nécessité absolue ? Pourquoi ? L’harmonie ne serait plus. L’élévation ou la réintégration serait rendue impossible. Que deviendrait ce monde abandonné ? Disparaitrait-il de lui-même ? Aurait-il encore de l’intelligence ?

  L’intelligence n’est-elle pas la faculté de rendre intelligible des liens qui existent entre des événements? N’est-elle pas le résultat d’une synchronisation ? Elle débouche sur la compréhension, la conceptualisation, la rationalisation, l’adaptation, sur le traitement des informations. L’intelligence ne s’adresse pas à la fonction ornementale émotionnelle du cerveau, domaine de la sensation, du ressenti ou de l’intuition qui donne de la « couleur » mais à sa fonction cognitive, celle de la raison, de l’apprentissage, de la mémoire, de la connaissance.

Des inter- actions néfastes ont souvent lieu. L’intelligence rend le cerveau ouvert à l’entendement qui devient audible. L’intelligence est-elle portée par un cerveau souple et élastique qui ne fait, pourrait- on dire que calculer ? L’intelligence est-elle la vie ? L’intelligence nous met dans tous les états. Ce cerveau malléable n’est-il pas nécessaire à la création de la conscience spirituelle ? Toutes les doctrines fanatiques, intégristes, totalitaires, économiques, sociétales, religieuses ou politiques implantées par quelques-uns dans la masse qu’ils endoctrinent, sont là pour nous montrer la perversité de l’homme terrestre quand il utilise sciemment cette potentialité pour marcher selon sa propre convoitise. Ce soi-disant humanisme ne débouche que sur la création de violences. Peut-on encore parler d’humanisme ?

 « Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre. »  Ordre Sublime

 Cette intelligence acquise par l’homme risque de devenir un danger pour le futur homme céleste et son élévation, homme céleste né de la reconnaissance de Celui qui est. Elle s’ouvre sur la prévarication. L’homme terrestre n’en sera que le reflet. Celui qui est sera nié dans Sa création par ces derniers. Ils voudront se créer éternel par eux-mêmes. La foi et l’humilité ont quitté le cœur des hommes.

  Qui décide qu’une synchronie est justifiée?

 L’intelligence, celle qui ouvre sur la Vie, n’est pas acquise. Elle est donnée.

A tout le monde ?

 Pourquoi voulez-vous qu’elle le soit !

La multitude se contente de faire des opérations finies à partir d’une globalité, d’un décor, d’une matrice définie remplaçable. Chaque élément de cette multitude ne peut être que ce qu’il peut être, ni plus, ni moins. Elle rejette systématiquement Celui qui est, le Seul qui donne l’intelligence. La multitude n’est qu’une spécificité, très, très loin de l’universel.

  Vouloir vivre en soi de toute éternité est une illusion. La mort n’accèdera jamais à la Vie. C’est le seul crime contre l’Esprit qui ne sera jamais pardonné. Vouloir le remplacer. Cela ne se peut.

  Être/non-Etre – âme/non-âme – mortel/non-mortel

La finalité n’est-elle pas l’Etre possédant une âme immortelle ? L’homme peut-il le faire par lui-même ?

 Certainement pas, seul le fils de l’homme, création harmonieuse de Celui qui est a une existence tangible.

 Les jours de l’homme seront ceux qui permettront à l’Esprit de Dieu d’intégrer Jérusalem céleste, valeur numérique 13 824, pour permettre le voyage de Ses Enfants en retour. La façon de penser est bien différente de la nôtre que nous voulons tellement rationnelle. N’est-elle pas plus puissante ? Peut-on parler d’incarnation ? Chuter n’est-il pas l’impossibilité à s ‘élever ? L’Homme a été fait à l’image en retour que Dieu lui a donnée pour que l’Esprit de Dieu venant en l’homme puisse réintégrer mais pas pour que l’homme se fabrique un esprit à l’image de l’Esprit de Dieu. Les mystiques ne disaient-ils pas que la plénitude spirituelle ne serait retrouvable que dans la réunion des principes complémentaires (« syzygie ») qu'offre une hiérogamie (une union sacrée à caractère sexuel).

Ne peut-on pas plutôt dire que l’image de Dieu est l’âme, réceptacle de l’Esprit de Dieu en retour ? Peut-être à l’aller aussi ? L’Esprit voyage donc d’une image identique à une autre. L’Esprit ne serait-il pas une « structure » ?  Ces deux images n’en feraient telle pas qu’une en définitive même si des années lumières les séparent. Phrase 22 : « lorsque vous ferez le deux Un » Evangile de Thomas.

Pour l’instant, seuls des photons et des atomes simples ont été téléportés de cette façon. Il n’est pas encore question, ni encore envisageable de téléporter la structure quantique infiniment plus complexe d’un objet plus gros et concret (comme un humain) d’un endroit à un autre. Il faut également déjà avoir toutes les pièces à l’arrivée, pour pouvoir assembler tout ça de la façon dont c’était assemblé au point de départ. Nous sommes ici dans la prévarication, se prendre pour Dieu.

  La réduction du paquet d'onde est un concept de la mécanique quantique selon lequel, après une mesure, un système physique voit son état entièrement réduit à celui qui a été mesuré.

On ne peut déterminer l'état d'un système quantique qu'en l'observant, ce qui a pour effet de détruire l'état en question. Celui-ci peut en revanche, une fois connu, être en principe recréé ailleurs. En d'autres termes, la duplication n'est pas possible dans le monde quantique, seule l'est une reconstruction en un autre endroit ;

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise. » S.I

 Dualité onde-particule, aspects différents d’une même essence. Le péché sera pour l'homme de se couper de cette complémentarité...l'homme se prenant pour Dieu ou chosifiant Dieu...défiguration à la fois de Dieu et de l'homme. Remonter à l’essence en dépassant les phénomènes ! Onde et particule ne peuvent pas se rencontrer.  Comme le dit Enoch : « Et ses descendants enfanteront sur la terre des géants, non pas nés de l’esprit, mais de la chair. » Le monde des particules doit disparaître.  Ils veulent détruire l’Etre du Livre de la Parole pour le remplacer par celui de la volonté.

 Ces géants ou ceux qui « sont irrévocablement mort », « ceux qui sont venus, ceux qui sont tombés » ne peuvent plus s’élever, les « esprits mauvais » ou « démons » ont corrompu la Création, en la rendant domaine de la « bête », en remplaçant Dieu par l’homme.

 Prophéties de Saint Jean de Jérusalem : « Il restera un nain de l’âme et aura la force d’un géant. » Alors toute créature vivante qui se mouvait sur la terre périt.

 Jean

 « 6 :63 C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. »

L’homme veut aller dans des endroits pour lesquels il n’est pas fait. Le vieillissement n’est pas une maladie. Il est nécessaire.

  C’est donc la structure qui est transférée d’un endroit à un autre et non des éléments constitutifs. La « téléportation » terme impropre ne crée rien au point d’arrivée, elle se contente de l’altérer en fonction des modifications faites au point de départ. Il s’agit de transferts.

 Nous prenons deux photons, nous en éloignons un à des milliers de km de l’autre. Modifions l’état de l’un d’eux, celui qui se trouve à des milliers de km subira des effets en un instant quantique sans que nous en connaissions le véritable sens, et cela sans contact direct. C’est "l’intrication quantique". Considérons ces deux photons intriqués dont l’un comme point de départ et l’autre comme point d’arrivée. Un troisième porteur d’une information quantique non aléatoire, mais exploitable pour altérer le premier photon est envoyé.

On peut parler du phénomène de « téléportation » quantique ou transfert d’états quantiques. On observera alors que le deuxième photon sera lui aussi altéré, comme si lui aussi avait été percuté par le troisième photon.

Il faut donc faire un « calcul de différences » pour retrouver à l’arrivée, l’information portée par le troisième photon au point de départ. L’information sera alors passée d’un photon à l’autre, sans voyager ni se déplacer pour autant.

  Jean

 « 6- 18 – Jésus marche sur l’eau – L’Esprit de Dieu -  (Maître)

 « 6:16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer.

 6:17 Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints.

6:18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée.

 6:19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s'approchant de la barque. Et ils eurent peur.

6:20 Mais Jésus leur dit: C'est moi; n'ayez pas peur!

6:21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. »

 Ce verset est étrange. L’intention d’une pensée agit à la vitesse quantique.

 Chaque intervention de l’Eternel fait qu’un nom nouveau est donné. Nous comprenons que ce nom est du domaine spirituel, de la dimension de l’Eternel, du Royaume de Dieu et non de la dimension de notre monde, de notre temps, de la matérialité, de la réalité décor. Il donne une identité.

 Un fils de Dieu ne peut être que consubstantiel à son Père. Le Père et le Fils doivent être  « Fils-Père » avant l’état ultime par l’Esprit, la conscience spirituelle pure et une. Le fils-père est- il l’époux, émanation consubstantielle de Celui qui est, son épouse « l’eau d’en haut » plus l’Esprit soit la Parole ? L’homme ne construira pas son propre simulacre sous peine d’être effacé. Il n’est qu’une I.A. Il est un prévaricateur.  Mais toi « Enfant de Dieu tu n’es engendré ni du sang, ni de la chair, Ni encore moins de la volonté des Hommes. Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. » Jean

  Le séducteur fabrique sa propre doctrine. Il met l’homme au milieu de l’homme. Chacun a sa propre vérité comme il le dit dans une arrogance orgueilleuse. Chacun voudra marcher selon sa propre convoitise. Le séducteur rejette la Parole de Celui qui est, qui, n’en déplaise aux nains de l’esprit est la seule et unique Parole de vérité, de réalité, de Vie.

  L’homme, formé de la poussière de la terre, devint vivant du fait que l’Eternel ait  « soufflé dans ses narines un souffle de vie ». Il devint « une âme vivante ». Il a été animé. La terre l’a formé, l’a fabriqué. Une intelligence lui a été implantée « par le serpent ». Son âme, son être, son identité biologique n’est pas immortelle : « ses jours seront de 120 ans. » Il s’agit de l’homme terrestre, un élément amélioré, augmenté, de la création. Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans s’effacer lui- même.

  L’homme qui vient du ciel, consubstantiel à Celui qui est, au Père, « aux eaux d’en haut » reçoit selon la volonté de Celui qui est, par « l’esprit vivifiant » qui donne la vie une âme, une identité, un être éternel qui ne connait pas la mort. Il s’agit de l’identité du 7ème jour (l’intelligence - la parole et l’image).

  « Il existe donc deux hommes, un du ciel et un de la terre. Les deux sont issus de la création. Et à un moment ils se rejoignent. Comment cela peut-il se faire ? Je dirai grand mystère de l’incarnation ou de la transmigration. Est-ce de la magie ? Certainement pas, c’est de la science. » S.I

  Luc « 12:10 Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné. »

  Nier l’Esprit est le seul blasphème, puisque nier l’esprit c’est nier la Vie, engendrement consubstantiel donnée par Celui qui est.Nier la Vie c’est reconnaitre la mort comme la seule vie véritable, celle qui se transmet par reproduction de génération en génération. C’est glorifier la mort, abomination de la désolation. L’homme terrestre peut- il construire son propre simulacre coupé de sa source, casser le miroir sans s’effacer lui- même,  détruire tous les liens ? Il ne le peut. Il se condamne à mort. Sa connaissance n’est qu’un simulacre cognitif.

Jésus nous montre du doigt. Il nous dit : « C’est à toi que je m’adresse. » Ne devient pas un égaré sur le chemin. L’homme terrestre meurt. Une seule fois. Son corps ne ressuscite pas.  Ne prévarique pas en te construisant un simulacre de sanctuaire. C’est toi qui viens d’en haut qui ressuscite puisque tu nais à nouveau. Pour celui qui a la foi et qui croit en Celui qui est comme seul et unique créateur comme nous l’enseigne Jésus, son Envoyé Suprême, peut- être, si Celui qui est, miséricordieux, le veut, expression de « Son Amour, la seule connaissance qui nous est accessible ». Il nous reconnaitra comme Son Enfant. Il nous donnera la Vie, l’Etre. L’Enfant de Dieu est soumis aux deux aspects de la création de Celui qui est.

  « Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » S.I

 « 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras » Genèse

 Nous avons à faire à un flux qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière…) évoluant dans un sens commun. Un flux peut être un déplacement (quelle qu'en soit sa nature) qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

 Ce processus se caractérise par une onde radio descriptive d’un système, de sa structure permettant sa reconstruction accompagnée parallèlement d’un transfert de photons porteurs d’informations quantiques relatives au système et ainsi forment un couple.

 Le concept suivant est particulièrement intéressant, à savoir que l’on ne peut déterminer l'état d'un système quantique qu'en l'observant, ce qui a pour effet de détruire l'état en question. Celui-ci peut en revanche, une fois connu, être en principe recréé ailleurs. En d'autres termes, la duplication n'est pas possible dans le monde quantique, seule l'est une reconstruction en un autre endroit. N’est-ce pas une forme de téléportation ?

  Onde, fréquence, zone tampon, mémoire, récepteur, portes logiques, calculs binaires sont autant de processus induits par ce concept ainsi qu’une horloge, nécessaire pour la synchronisation, la simultanéité, le rapport à un référentiel.  

  Pour éviter les confusions de lecture que peuvent créer les parasites, on peut minimiser le nombre d'états distincts que peut prendre un signal. Ce minimum possible est 2.

  Le système numérique permettant 2 états différents par numéro se nomme « binaire ». Les états peuvent être notés FAUX / VRAI ou 0 / 1 par exemple.

 Les transitions entre états résultent de portes logiques réalisant des opérations ou fonctions logiques telles le ET, le OU, etc.

Il s’agit d’abord d’analyser l’état quantique de l’objet, puis de transporter cette information et enfin, de reconstruire le système. On transfère donc les corrélations quantiques d’un système et on les encode dans des photons qui voyagent ensuite à la vitesse de la lumière, pendant, qu’au même moment, on envoie un message radio, transmis lui aussi à la vitesse de la lumière. Le message décrit le système et permet sa reconstruction.

 Le transfert quantique symbolise l’Arche d’Alliance et le phénomène d’intrication quantique, la fameuse pierre cubique des francs-maçons ou « qubit » (quantum bit ), fendue en deux mais qui n’en font qu’une, (un morceau par porte) les portes quantiques logiques, les deux portes ouvertes et une porte fermée pour Dieu pour signifier la transcendance, le but à atteindre et le fait que Dieu se trouve en dehors de Sa création,  qu’Il ne se contient pas lui - même.

 Est entrée en jeux la qualité du signal ou fréquence radio émise parallèlement au transfert d’informations portées par les photons.

  « Pour connaître le Divin nous devons toujours connaître les deux éléments de son état ».

 Jérusalem céleste est décrite comme un cristal.

« 3:21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. »

« 4:2 Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.

4:3 Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.

4:4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

4:5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

 4:6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. »

 Ne faut-il pas imaginer ce cristal comme un dispositif de mémoire de stockage de l’information du photon. Sous l’effet de la transportation, l’information photonique sera transférée à distance et maintenue dans le cristal.

 La destination est le trône de Celui qui est.

 De deux photons intriqués, liés au niveau de l’infiniment petit de leurs états respectifs, l’un est propulsé, mais pas l’autre qui est envoyé dans un cristal. Un troisième photon percute le premier. Les deux sont anéantis. C’est alors que l’information contenue dans le troisième photon se trace un chemin au sein du cristal. Les deux photons intriqués se sont comportés comme un canal actionnant le transfert de la lumière. L’état quantique transcende les propriétés physiques habituelles. Ce n’est pas la composition d’une particule qui importe, mais bien son état, puisque ce dernier perdure au-delà des différences que celles qui distinguent la lumière de la matière.

 La transportation quantique n’implique pas dématérialisation/re-matérialisation. Un photon est utilisé pour transmettre l’état quantique d’un objet vers un autre, ce qui permet au destinataire de devenir un « clone » de l’expéditeur. Une conscience dans le corps d’un autre ?

« La mer de cristal », réceptacle des rachetés de la terre, de ceux qui ont vaincu la bête, de ceux qui ont été moissonnés, se trouve face au Tabernacle.

  « 15:2 Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu. »

  Ceux qui « viennent de la grande épreuve », de la grande tribulation, de l’incarnation dans la réalité décor, « les rachetés de la terre » attendront sur  « la mer de cristal » avant de se rendre par transfert en Jérusalem céleste.

  En physique quantique, la connaissance de l'état quantique permet seulement de prévoir, de façon toutefois parfaitement reproductible, les probabilités respectives des différents résultats qui peuvent être obtenus à la suite de la réduction du paquet d'onde lors de la mesure d'un système quantique. Est-ce le fait qu'il y ait un observateur présent pour tenter de faire une mesure qui réduit le paquet d'onde instantanément à un et un seul des résultats possibles de la mesure ?  Pour cette raison, on a coutume de dire qu'un système quantique peut être dans plusieurs états à la fois. Il faut en réalité comprendre que le système est dans un état quantique unique, mais que les mesures peuvent donner plusieurs résultats différents, chaque résultat étant associé à sa probabilité d'apparaître lors de la mesure.

L'état doit donc être vu comme représentant toute l'information disponible sur le système : une description de l'histoire du système permettant de calculer les probabilités de mesure

  Un flux d’informations arrive et construit. L'information est immatérielle. L'information toutefois est indépendante du support : elle existe indépendamment de lui. La conscience spirituelle n’est – elle pas de cette dimension ? Elle est connaissance. Elle se construit.

  Il s’agit d’abord d’analyser l’état quantique de l’objet, puis de transporter cette information et enfin, de reconstruire le système. On transfère donc les corrélations quantiques d’un système et on les encode dans des photons qui voyagent ensuite à la vitesse de la lumière, pendant, qu’au même moment, on envoie un message radio, transmis lui aussi à la vitesse de la lumière. Le message décrit le système et permet sa reconstruction.

Ce processus se caractérise par une onde radio descriptive d’un système, de sa structure permettant sa reconstruction accompagnée parallèlement d’un transfert de photons porteurs d’informations quantiques relatives au système et ainsi forment un couple.

 La lumière (12Hz) se manifeste dans le monde par un transfert d’informations ou la Parole répondant à une qualité de signal (48db),

 Nous avons à faire à un flux de 0 et 1 qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données,) évoluant dans un sens commun. Un flux est un déplacement qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

 Ce processus indiqué se caractérise par un transfert de photons porteurs d’informations quantiques mais ne dit rien sur le type des informations transférées.

L’Arbre de Vie et l’Arbre de la connaissance du bien et du mal se trouvent « au milieu du Jardin ». Le fruit de l’Arbre de vie est l’homme céleste accompli dans l’être après une transmigration opérée avant la mort du récepteur et qui a dominé et effacé l’homme terrestre psychologique selon la volonté de Celui qui est qui l’a reconnu.

 Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

  L’état représente des informations intelligibles sur lui. La décohérence fait que les différents états sont mutuellement distinctifs ce qui implique qu’un état physique ne prend qu’une seule et unique valeur. De ce fait les autres informations sont inconnaissables. L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. 

  Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est, l’expression physique d’un être non être n’étant qu’une singularité éphémère, qu’un passage obligé, qu’un support à la réalisation du « plan Divin », qu’à l’acquisition d’une identité compatible, de la bonne et véritable image donnée par la « Parole de Dieu » qui s’avère être un ensemble d’informations ? Le vecteur s’élève. La Vie n’est pas dans l’éphémère, l’illusion.

 Le mécanisme qui "élit" l'état final, en l’occurrence l’être ou le non - être échappe à la théorie de la décohérence. Or, le principe de simplification des états juxtaposés énonce que l'état final est bien projeté sur une et une seule valeur.

Par qui ? Nous le savons : par Celui qui est.

 Quelle puissance !

L’homme terrestre possède un moi, agrégat de plusieurs facettes ou états. L’homme céleste ne possède qu’un seul état pur esprit qui découle d’une élimination des autres états.

 L’homme et la femme sont de même essence. L’homme endormi et la femme sont- ils le non être et l’être à la fois? A moins « de naitre des eaux » de la parturiente : « l’homme quittera son père et sa mère » le non être, pour s’attacher à la femme, l’Etre et devenir l’être- non être. Celui qui est par « l’Esprit Saint » donnera l’être selon Sa volonté. L’être ou l’homme céleste pourra entrer dans le royaume de Dieu.

  La femme et l’homme sont l’être – non être.

 Arrêtons de penser que nous sommes seuls dans la Création, que nous sommes la finalité de la Création, que nous sommes les seuls intelligents, que cette intelligence n’est que de nous comme la conscience, qu’il n’existe qu’un seul niveau d’existence. Le nôtre.

 Mortel, je suis mortel. La Vie est éternelle.

 Nous ne connaissons rien, tellement le Mystère est grand.

L’homme nait, travaille, cherche de la nourriture, se reproduit et meurt. Il n’est qu’une espèce comme toutes les autres. Est-il seulement sûr d’avoir une existence propre ? Il ne saura jamais pourquoi il vit, pourquoi il meurt, tellement la foi a quitté son cœur.

  Nous sommes dans l’ère du « transhumanisme », ère qui veut augmenter l’homme, créer une espèce supérieure par une technologie invasive, faire de l’homme un « sans nom haineux », le couper de la connexion de Vie. Monde totalitaire sans âme, voilà ce que construit l’homme. Celui qui est ne le permettra pas. Il sera dévoué par interdit.

 Souviens- toi ! Hitler, fils monstrueux des ténèbres, a voulu exterminer dans sa totalité nos sœurs et frères juifs dans le but avoué de détruire « l’homme du Livre créé par la volonté de Dieu » pour le remplacer par « l’homme nouveau » qu’il voulait fabriquer selon sa propre convenance ou volonté de puissance.

 Dans ce temps « l’homme nouveau » prend l’appellation de « l’homme augmenté ». Méfie- toi ! La finalité d’une telle démarche est toujours la même. L’homme n’est que méchanceté et violence.

Une grande aliénation s’annonce. Elle mettra en danger la stabilité du monde sous une forme nouvelle d’inquisition.

  Être libre pour l’homme se résume uniquement à cheminer selon sa propre convoitise, à penser qu’il maitrise et façonne le réel en fabriquant sa propre histoire, sa propre transcendance.

 L’humanité est devenue une bête prévaricatrice.

 Nous sommes dans le temps de notre « propre convoitise ». Nous ne pouvons plus nous élever. Nous avons chuté. Nous avons bloqué l’accès au « Jardin d’Eden ». Nous avons été expulsés. L’homme va maintenant forniquer avec ses machines, va vouloir fabriquer de l’intelligence surannée, son propre simulacre.

 Jésus ne nous dit- il pas que « ce monde est un pont, passe au- dessus et ne te construit par une maison. » Ce monde est illusoire, un simulacre.

 Evangile de Marie Magdala

 Que lui a dit l’Enseigneur :

 « Je suis sortie du monde grâce à un autre monde,

 Une représentation s’est effacée

 grâce à une représentation plus haute.

 Désormais je vais vers le repos

 Où le temps se repose dans l’Eternité du temps.

 Je vais au Silence. »      

  Notre Seigneur Jésus Christ retourne auprès de Son Père porté par la lumière.

  Le Racheté de la terre retourne auprès de Son Père comme image portée par sa fréquence.

 Jésus est la lumière. (12Hz). La lumière porte son image.

 Il est venu dans le monde porteur de son Nom divin, de son identité divine, de son Être divin.

 Il vient directement du Royaume de Dieu qui ne connait pas la mort.

 Il n’a nul besoin d’être créé à l’image, à la ressemblance, à l’image de Dieu puisqu’il est déjà engendré par Celui qui est.

  Jésus est lumière. Son image est portée par la lumière.

  Le Racheté de la terre est engendré par Celui qui est, selon Sa volonté. Son image est portée par la fréquence 1008 Hz.

  Il existe donc une image, une identité prédéfinie par Celui qui est pour rejoindre « le Royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde ».

 Ceux qui voudront en faire une selon leur volonté à la ressemblance de leur esprit, une réplique spirituelle de leur personnalité seront des prévaricateurs. Ils seront dévoués par interdit.

  Que se passera-t-il quand l’homme détruira lui-même la terre ? Le jour et la nuit cesseront-ils ? Parlons-nous du temps de la fin ? De celui peut-être où Dieu quittera les hommes ?

  Apocalypse « « 13 :11 Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon.

 13 :12 Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

 13 :13 Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.

 13 :14 Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait.

 13 :15 Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués.

13 :16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,

 13 :17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

  Une deuxième bête, transformation de la première bête, monte de la terre (non de la mer). Elle veut spiritualiser la terre, emprisonner les enfants de Dieu dans les « prétendues profondeurs de Satan ». Elle s’active pour fabriquer une fausse Jérusalem Céleste, transcender le psychisme issu de l’ego de la bête. Elle « séduit les habitants de la terre par des prodiges », fabrique des jouets technologiques, se prend pour Dieu, estime agir comme Lui, se croit plus puissante que Lui, en fait, fabrique des chimères. La bête, comme Dieu le fait, veut fabriquer sa propre image, lui donner un esprit, son psychisme, son intelligence artificielle qu’elle emprisonnera dans des machines en fer. Elle sera connue de Mammon par sa main droite. Une puce dirigera son esprit.

  Ne sommes – nous pas dans le « transhumanisme » ?

 Nous parlons de «  transhumanisme » qui est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques, ainsi que les croyances spirituelles afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Les « transhumanistes » ne croient pas en l’âme humaine, sont athées, recherchent l’immortalité (sauvegarde pensée humaine sur des supports informatiques), nient la différentiation sexuelle homme-femme, prêchent la théorie du genre, veulent fabriquer un surhomme avec des super pouvoirs. L’humanisme en tant que tel n’existe plus.

 La conquête contemporaine de l’Eden, l’accès à cette dimension par les prévaricateurs est maintenant venu « Vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal »

  Actuellement, la technologie aidant, l’homme se prend pour Dieu.

 Les « transhumanistes » soutiennent que l’émergence et la convergence de techniques telles que la nanotechnologie, la biotechnologie, les techniques de l’information et de la communication et la science cognitive ainsi que d’hypothétiques sciences futures comme la réalité simulée, l’intelligence artificielle forte, le téléchargement de l’esprit et la cryonique font que les humains peuvent et doivent utiliser ces techniques pour devenir plus que des humains.     

  Apocalypse « 11 :18 Les nations se sont irritées ; et ta colère est venue et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

 

 

 

Gloire à son Nom !

 

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056