Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
22 avril 2018

Anti lumière

Capture401

Anti lumières

« C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne vous semble pas vraisemblable » Montaigne

Le Mystère est grand, très grand, vraiment grand.

« Il y a bien une philosophie de la « vie », chez Spinoza : elle consiste précisément à dénoncer tout ce qui nous sépare de la vie, toutes ces valeurs transcendantes tournées contre la vie, liées aux conditions et aux illusions de notre conscience. La vie est empoisonnée par les catégories de Bien et de Mal, de faute et de mérite, de péché et de rachat. Ce qui empoisonne la vie, c'est la haine, y compris la haine retournée contre soi, la culpabilité. »

Gilles Deleuze, Spinoza, philosophie pratique, Paris, Minuit, 1981 [1970].

 L’homme est donc prisonnier d’un dieu cruel qui le maintient sous le joug d’une loi injuste  qui l’empêche de vivre sa vie. Pourtant l’homme ne vit- il pas que dans la méchanceté et la violence, les seuls liens qui l’unissent à ses semblables ?

Il devrait plutôt vivre sous la loi d’Amour de Celui qui est.

« L’Amour  est patient,  plein de bonté;  n'est point envieux;  ne se vante point,  ne s'enfle point d'orgueil, ne fait rien de malhonnête, ne cherche point son intérêt,  ne s'irrite point,  ne soupçonne point le mal, ne se réjouit point de l'injustice, mais  se réjouit de la vérité Il excuse tout,  croit tout,  espère tout,  supporte tout. L’Amour ne périt jamais. » Paul

Livre de la Sagesse - Chapitre 2

« 01 Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes :« Notre existence est brève et triste, rien ne peut guérir l'homme au terme de sa vie, on n'a jamais vu personne revenir du séjour des morts.

02 Nous sommes nés par hasard, et après, nous serons comme si nous n'avions pas existé ;le souffle de nos narines s'évanouit comme la fumée, et la pensée est une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur :

03 si elle s'éteint, le corps s'en ira en cendres, et l'esprit se dissipera comme une brise légère.

04 Avec le temps, notre nom tombera dans l'oubli,et personne ne se rappellera ce que nous aurons fait.

5. Car notre vie est le passage d'une ombre, et après la mort il n'y a plus de retour: le sceau est apposé, et nul ne revient.

6. Venez donc, jouissons des biens présents, et hâtons-nous d'user des créatures comme pendant la jeunesse.

7. Prenons à profusion le vin précieux et les parfums, et ne laissons point passer les fleurs de la saison.

8. Couronnons-nous de roses avant qu'elles se flétrissent; qu'il n'y ait pas de prairie où ne se signale notre débauche.

9. Qu'aucun de nous ne manque à nos orgies. Laissons partout des marques de réjouissance, car c'est là notre partage et notre lot.

10. Opprimons le juste qui est pauvre, n'épargnons point la veuve, et n'ayons aucun respect pour la vieillesse et les cheveux blancs.

11. Que notre force soit la loi de justice; car ce qui est faible n'est bon à rien.

12 Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie,il s'oppose à notre conduite, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d'abandonner nos traditions.

13 Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et s'intitule fils du Seigneur.

14 Il est un démenti pour nos idées, sa simple présence nous pèse ;

15 car son genre de vie s'oppose à celui des autres, sa conduite est étrange.

16 Il nous regarde comme des gens douteux, se détourne de nos chemins comme s'il craignait de se salir. Il proclame bienheureux le sort final des justes,il se vante d'avoir Dieu pour père.

17 Voyons si ses paroles sont vraies, regardons où il aboutira.

18 Si ce juste est fils de Dieu, Dieu l'assistera, et le délivrera de ses adversaires.

19 Soumettons-le à des outrages et à des tourments ;nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience.

20 Condamnons-le à une mort infâme, puis que, dit-il, quelqu'un veillera sur lui.  

21 C'est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s'égarent ;leur méchanceté les a rendus aveugles.

22 Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n'espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n'estiment pas qu'une âme irréprochable puisse être glorifiée.

23 Or, Dieu a créé l'homme pour une existence impérissable, il a fait de lui une image de ce qu'il est en lui-même.

24 La mort est entrée dans le monde par la jalousie du démon, et ceux qui se rangent dans son parti en font l'expérience. »

Qu’est ce que la Vie ?

Origine des êtres et de toutes choses où es-Tu ?

Celui qui est, lucide dans Sa puissance créatrice selon Sa Volonté est origine consubstantielle de Son émanation par la Parole ainsi que de toutes celles issues de Lui, Ses Enfants « qu’Il veut créer à son image, l’homme et la femme. ». Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

Le croyez- vous ? Je ne le pense pas.

La Vie est- elle uniquement liée  à la condition humaine, au comportement individuel et collectif dans un environnement immédiat visible déterminant ? C’est bien là le domaine de la rationalité ? 

La Vie, est ce tout simplement l’homme ? La Vie n’est-elle que biologie ?

Cette conception de la Vie me semble bien réductrice.

L’homme n’est- il pas qu’une unité biologique, autonome, émotionnelle, sans existence propre ? Un algorithme à résoudre des problèmes ?

N’est ce pas l’individu avec ses valeurs sans lendemain tournées vers lui qui se sépare de la Vie. Il s’isole, s’idole, s’immole. Il se condamne à mort.

Il acceptait sa mortalité comme une fin en soi. C’est maintenant terminé, son orgueil aidant, il se prend pour ce qu’il n’est pas. Il veut aller dans un lieu qui n’existe pas.

Que faire de la mort ?

Une vie qui connait la mort n’est pas la vie. Alors il cherche l’immortalité. Il veut augmenter l’homme. Cependant sa recherche est vaine dans un monde mortel.

L’homme est- il vraiment une réalité ? Dans son orgueil sans commune mesure il le pense. N’est- il pas qu’un simple décor ? Qu’un support ?

Que disait Einstein de l’activité humaine ? Une simple agitation.

Que fait l’homme maintenant ?

Il compte, compte et compte encore. Cette agitation le rend hideux. 

 L’autre question à se poser : Qu’elle est la position exacte de l’humain dans la Création ? Oui, oui, Création.

Rien et personne n’empêchera à ce qui est, d’être.

Celui qui ne veut rien voir, ne verra pas. Celui qui ne veut rien entendre, n’entendra pas. L’inintelligence règne en maître.

La foi a quitté le cœur des hommes. Il se croit l’aboutissement de la création. Il se croit le seul qui vaille d’être.

Jean

« 1:6 Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.

1:7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.

1:8 Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

1:9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

1:10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue.

1:11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.

1:12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,

1:13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

Un commentaire est totalement inutile tellement Jean est criant de Vérité.

Qu’a dit Socrate ?

« Maintenant, crois-tu que tu sois un être pourvu de quelque intelligence et qu’ailleurs il n’y ait rien d’intelligent; et cela, quand tu sais que tu n’as dans ton corps qu’une parcelle de la vaste étendue de la terre, une goutte de la masse des eaux, et que sur l’immense quantité des éléments quelques faibles parties ont servi à organiser ton corps? Penses-tu que toi seul aurais eu le bonheur de ravir une intelligence qui, par suite, n’est nulle part ailleurs, et que ces êtres infinis, par rapport à toi, en nombre et en grandeur seraient maintenus en ordre par une force inintelligente? »

Xénophon, Mémorables, I, 4, 8

 « Mais, Athéniens, la vérité est qu'Apollon seul est sage, et qu'il a voulu dire seulement, par son oracle, que toute la sagesse humaine n'est pas grand-chose, ou même qu'elle n'est rien; et il est évident que l'oracle ne parle pas ici de moi, mais qu'il s'est servi de mon nom comme d'un exemple, et comme s'il eût dit à tous les hommes : Le plus sage d'entre vous, c'est celui qui, comme Socrate, reconnaît que sa sagesse n'est rien. »

Platon, Apologie de Socrate, 23 a-b

Qu’est ce que la Vie ?

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Le croyez- vous ? Je ne le pense pas.

« L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tord.

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

Le croyez- vous ? Je ne le pense pas.

« Des Intelligences Supérieures ont dissimulé derrière une approche phénoménologique des cycles intangibles de la nature ou objective, des concepts scientifiques primordiaux. Ainsi, du fait même de ce procédé, l’interprétation de chaque époque restait toujours dans la signification première essentielle du message transmis.

Le jour, l’année, le mois n’ont pas systématiquement la signification temporelle humaine mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées. »

Le croyez- vous ? Je ne le pense pas.

Jésus n’est pas un nombre imaginaire pur. Il n’évolue pas dans l’iR(e).

Jésus est La Lumière qui donne la Vie. Il nous donne La Lumière.

Il suffit juste de comprendre ce qu’Il nous dit, sans apriori, sans préjugé puisque nous sommes à l’époque qui nous permet de le comprendre. Un concept scientifique primordial est dévoilé.

Jésus est l’alpha et l’oméga. Il est le commencement et la fin. Il est en Genèse et en Apocalypse. Jésus est l’onde alpha avec oméga comme vitesse angulaire.

Apocalypse :

“1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »

« 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

L’alpha est le commencement en Genèse.

capture508

Oméga, la hauteur de la muraille, est la fin en Apocalypse.

Apocalypse 

« 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  

144 coudées est une mesure d’homme qui caractérise l’ange.

1 coudée = 0,5236 la valeur de la coudée royale égyptienne.

144 coudées = 144*0,5236 = 75,3984

En physique, la vitesse angulaire ω (oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984                  f = Ω/2π = 75,3984/ 6,2832 = 12 Hz

De 144 coudées nous pouvons déduire la fréquence 12 Hz et la vitesse angulaire 75,3984.

Une onde lumineuse se définie par son vecteur d'onde, la direction de propagation de l’onde    (dans le cas présent l’onde alpha, onde cérébrale, 8 à 12Hz) et oméga (sa pulsation en radian par seconde).

Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière. Mesure d’ange.

Nous constatons bien que la lumière 12Hz est en Genèse pour son arrivée dans le monde et en Apocalypse pour son départ du monde.

Jésus, l'Envoyé de Celui qui est, est bien la lumière du monde, la voie à suivre pour rejoindre "le royaume de Dieu qui n'est pas de ce monde." Jésus est porteur de la "bonne nouvelle."

 Que porte donc La Lumière ? Des informations ? La Parole ? Il s’agit d’un transfert d’informations en Genèse avec un retour d’informations en conscience véritable en Apocalypse.

« A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

Jean

« 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

Qui est donc l’anti lumière, la mort, si non celui qui rejette la Lumière de Jésus, la Vie.

1Jean

« 2:22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'anti christ, qui nie le Père et le Fils. »

Jésus donne la Vie Eternelle, l’Etre, la conscience spirituelle. Il nous fait connaitre Celui qui est, Son Amour, la seule connaissance qui nous est accessible.

 

 

Gloire à Son Nom.

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056