Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
12 juillet 2022

Apparence symétrie

0502090045-51

Apparence-Symétrie

 L’homme est le miroir. Il porte l’apparence.

L’Eternel donne l’apparence de ce qui se trouve dans le ciel à l’homme terrestre pour réaliser Sa création selon Sa volonté.

 Livre de la Sagesse - Chapitre 13

 « 01 Ils sont foncièrement insensés, tous ces hommes qui en sont venus à ignorer Dieu : à partir de ce qu'ils voient de bon, ils n'ont pas été capables de connaître Celui qui est ; en examinant ses œuvres, ils n'ont pas reconnu l'Artisan.

02 Mais c'est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel, gouverneurs du monde, qu'ils ont regardés comme des dieux.

03 S'ils les ont pris pour des dieux à cause de la beauté qui les a charmés, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l'Auteur même de la beauté est leur créateur.

04 Et s'ils les ont pris pour des dieux à cause de la puissance et de l'efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre à partir de ces choses combien Celui qui les a faites est plus puissant.

05 Car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, découvrir leur Auteur.

06 Et pourtant, ces hommes ne méritent qu'un blâme léger; car ils ne s'égarent peut-être qu'en cherchant Dieu avec le désir de le trouver :

07 ils poursuivent leur recherche en étant plongés au milieu de ses œuvres, et ils se laissent prendre aux apparences, car ce qui s'offre à leurs yeux est si beau !

08 Encore une fois, pourtant, ils ne sont pas excusables.

09 S'ils ont poussé la science à un degré tel qu'ils sont capables d'avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n'ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ?

01 - 05 Versets non traduits dans la version actuelle de la Bible de la liturgie

06 La nuit de la délivrance pascale avait été connue d'avance par nos Pères; assurés des promesses auxquelles ils avaient cru, ils étaient dans la joie.

07 Et ton peuple accueillit à la fois le salut des justes et la ruine de leurs ennemis.

08 En même temps que tu frappais nos adversaires, tu nous appelais pour nous donner ta gloire.

09 Dans le secret de leurs maisons, les fidèles descendants des justes offraient un sacrifice, et ils consacrèrent d'un commun accord cette loi divine :que les saints partageraient aussi bien le meilleur que le pire ; et déjà ils entonnaient les chants de louange des Pères.

10 - 13 Versets non traduits dans la version actuelle de la Bible de la liturgie

14 Un silence paisible enveloppait toute chose, et la nuit de la Pâque était au milieu de son cours rapide ;

15 alors, du haut du ciel, venant de ton trône royal, Seigneur, ta Parole toute-puissante fondit en plein milieu de ce pays de détresse, comme un guerrier impitoyable, portant l'épée tranchante de ton décret inflexible.

16 Elle s'arrêta, et sema partout la mort ; elle touchait au ciel en même temps qu'elle marchait sur la terre. »

Que dévoile le Livre de la Parole ?

Il nous révèle le processus de création de « l’homme à l’image de Dieu » réalisée par Celui qui est selon Sa Volonté jusqu’à ce qu’Il le réveille. Le Livre de la Parole nous parle uniquement de Sa création.

Des formules scientifiques en lien direct avec le thème développé ont été choisies pour servir de structure à l’ensemble de la construction d’une grandeur et d’une beauté sans pareil.

 Genèse

« 1:27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. »

Qui est ce Il, sinon Celui qui est.

Je suis.    Dieu

Je suis je suis.

Je suis Celui qui Je suis, Je suis Celui qui Est.

Celui qui Est.

Il Est.     Celui qui est

 Exode « 3:14 Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle "je suis" m'a envoyé vers vous. »
Je suis.  Je suis je suis.

Je suis Celui qui Je suis.  Je suis Celui qui Est.

Celui qui Est.  Il Est.

N’est-ce pas merveilleux ?

Il existe un avant Moïse et un après. Dans un grand respect et en toute humilité sans intention de blasphémer mon Seigneur et Maître, je m’ hasarderai à une interprétation qui n’engage que moi.

Avant Moïse, Dieu est « Je suis

« Je suis.» correspond à Genèse, aux principes de la Création.

« Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous. »

« Vos pères » correspondent aux structures de la Création.

Nous comprenons le cheminement. Celui qui parle est issu de Dieu.

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, l’Ange de l’Eternel est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

L’esprit humain, pour l’appeler injustement ainsi, n’a rien créé. Il n’a fait que mettre à jour ce qui lui a été permis de mettre à jour. Seule l’utilisation négative de ces connaissances a fait de lui un prévaricateur, un destructeur.

Un autre monde existe, le monde de Celui qui Est.

Nous sommes dans le monde de l’être non être, des états juxtaposés, celui de la tendance à exister. Toutes les possibilités et non possibilités sont présentes. Seule une observation en fixe une, le temps d’une observation, tout s’effondre. Rien n’est fixé, rien n’est établi. L’éventualité se consolide dans sa décohérence, interaction incohérente, perte de liberté. C’est un décor, une illusion. Cette réduction n’est qu’un aperçu de sa réalité. Sa physique a changé. Mais pourquoi plus un état qu’un autre ?

L’état représente des informations intelligibles sur lui. La décohérence fait que les différents états sont mutuellement distinctifs ce qui implique qu’un état physique ne prend qu’une seule et unique valeur. De ce fait les autres informations sont inconnaissables. L’unique découle de l’élimination mutuelle, conséquence de la décohérence. De l’ensemble des états possibles visibles tous en même temps, un seul apparait net et nettoyé. Pourtant, il ne représente que lui-même. « En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Cependant la structure de l’état observable unique, pur, ne doit-il pas l’être dans le monde de Celui qui Est, l’expression physique d’un être non être n’étant qu’une singularité éphémère, qu’un passage obligé, qu’un support à la réalisation du « plan Divin », qu’à l’acquisition d’une identité compatible, de la bonne et véritable image donnée par la « Parole de Dieu » qui s’avère être un ensemble d’informations ? Le vecteur s’élève. La Vie n’est pas dans l’éphémère, l’illusion.

L’homme terrestre possède un moi, agrégat de plusieurs facettes ou états. L’homme céleste ne possède qu’un seul état pur esprit qui découle d’une élimination des autres états.

Deux mondes, deux dimensions nous sont décrites. Celle des hommes a été créée. Ne pourrions-nous pas écrire que le vivant se réduit au fonctionnement de la matière physique , que la pensée se réduit à la combinaison et à la modélisation par le calcul d’unités d’informations simples ou bit donnant lieu aux fonctions mentales cognitives et émotionnelles localisées dans des aires spécialisées du cerveau. En fait tout pourrait se réduire à des propriétés liées à l’atome, ce qui ferait que l’homme est une unité biologique autonome émotionnelle.

Est-ce que le tout est supérieur à la somme des parties ?

Non, rien n’émerge de lui puisque l’homme agit en fonction d’une intelligence individuelle et collective. Comme un algorithme il ne fait que résoudre ou non un problème, apporter à des événements des réponses ou des non réponses qu’il puise dans un champ de probables ou non probables compatibles ou non avec un environnement particulier de sa représentation à un moment donné dont il est l’observateur. L’homme serait donc semblable à un objet mathématique sans existence propre. Alors l’homme de culture ?

Qui détermine l’autre ? Je suis 0 ici, je suis 1 là- bas. Je suis 1 ici, je suis 0 là- bas. Je suis dans tous mes états. Qui m’observe ? Je ne suis plus que dans un seul état. Je chevauche la lumière où suis- je déjà connu ? Les clefs m’ouvriront- elles les portes du « royaume des cieux » en protégeant mon voyage, en le rendant plus sûr ? Est-ce que j’emprunte le 0 pour aller dans le 1 que je remplace ? Est-ce que j’emprunte le 1 pour aller dans le 0 que je remplace ? Où vais-je quand le 0 et le 1 s’associent ?

 N’est ce pas étrange que ce soit Juda, peuple juif,qui vende Joseph aux Ismaélites, Ismaël, le fils de l’esclave égyptienne qu’elle avait enfanté à Abraham, représentant l’homme terrestre mortel ou Caïn ou la réalité- décor, l’humanité sans gloire.

 Juda n’a – t – il pas vendu Jésus qui prêchait l’obéissance à la volonté de Dieu au Grand Prêtre du sanhédrin qui l’a remis aux mains des romains, le quatrième empire, celui de l’âge de fer de l’anti christ que la Perse dominera un temps, juste retour pour les moqueurs et les contempteurs !

De plus

37:23 Lorsque Joseph fut arrivé auprès de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, de la tunique de plusieurs couleurs, qu'il avait sur lui.

 Cette tunique passim à même la peau faite de plusieurs étoffes de couleur ne dégageait – elle pas un parfum agréable à Celui qui est ? C’est Celui qui est qui habille ou laisse nu. En lui ôtant sa tunique, les frères de Joseph l’ont jeté dans la réalité- décor ou terre d’Egypte.

A ceux à qui Celui qui est a ouvert la porte, Ses amis ; Celui qui Estleurs donnera l’Etre, l’Etat unique et pur.

Ils étaient confus, dans tous les états. Celui qui est les a reconnus. Ils ont acquis l’état pur, le seul et unique.

Ils n’ont pas quitté l’unité pour la retrouver. Ils portaient la tunique de Joseph en espérant recevoir celle de Christ.  Ils ont acquis l’unité en partant d’une multitude.

 Jean

« 19:23 Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. »

 Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut, n’en déplaise aux nains de l’Esprit.

Evangile de Thomas :

Jésus dit :

« Si la chair est venue à l’existence à cause de l’esprit,

 c’est une merveille,

mais si l’esprit est venu à l’existence à cause du corps,

c’est une merveille de merveille.

Mais moi je m’émerveille de ceci :

Comment cet Être qui Est

Peut-il habiter ce néant. »

Jésus ne pose - t-il pas la seule et unique question porteuse d’émerveillement, d’enchantement véritable qui se doit ? « Comment cet Être qui Est ? » origine de l’origine donne l’Esprit.

 Sans l’Esprit nous ne sommes rien. La prévarication, l’idolâtrie et le mensonge sont les crimes les plus grands que l’on puisse commettre contre Lui.

« L’Eternel donne l’Etre puisqu‘ au commencement existait à la fois l’Etre – Non Être. Pour ce faire Il nous donne l’intelligence, la Parole et l’image soit une identité. Il nous donne l’Etre en nous dégageant du non – être. » S.I

Divergent par l’alpha, il bloquera l’instinctif pour que le gamma apparaisse et le convergent l’organisera, le structurera par l’élasticité de la matière grise. Les automatismes seront arrêtés. Ne pas rester figé sur les certitudes de l’ego, source d’incrédulité inintelligente, s’ouvrir à l’intelligence créatrice, imaginative pour pouvoir passer de l’unique à plusieurs. Voilà un cerveau bien ouvert.

 Ne peut-on pas plutôt dire que l’image de Dieu est l’âme, réceptacle de l’Esprit de Dieu en retour ? Peut-être à l’aller aussi ? L’Esprit voyage donc d’une image identique à une autre. L’Esprit ne serait-il pas une « structure » ?  Ces deux images n’en feraient telle pas qu’une en définitive même si des années lumières les séparent. Phrase 22 : « lorsque vous ferez le deux Un » Evangile de Thomas.
C’est donc la structure qui est transférée d’un endroit à un autre et non des éléments constitutifs. La « téléportation » terme impropre ne crée rien au point d’arrivée, elle se contente de l’altérer en fonction des modifications faites au point de départ. Il s’agit de transferts.

Pour l’instant, seuls des photons et des atomes simples ont été téléportés de cette façon. Il n’est pas encore question, ni encore envisageable de téléporter la structure quantique infiniment plus complexe d’un objet plus gros et concret (comme un humain) d’un endroit à un autre. Il faut également déjà avoir toutes les pièces à l’arrivée, pour pouvoir assembler « tout ça » de la façon dont c’était assemblé au point de départ. Nous sommes ici dans la prévarication, se prendre pour Dieu.

Isaïe  «  43:5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l'orient ta race, Et je te rassemblerai de l'occident.43:6 Je dirai au septentrion: Donne! Et au midi: Ne retiens point! Fais venir mes fils des pays lointains, Et mes filles de l'extrémité de la terre,

43:7 Tous ceux qui s'appellent de mon nom, Et que j'ai créés pour ma gloire, Que j'ai forméset que j'ai faits 43:10 Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, Vous, et mon serviteur que j'ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c'est moi:

Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. »

« Dieu s’est révélé aux hommes. Ses prophètes ont prophétisé. Son Envoyé Suprême s’est incarné. Rien n’y fit ! Ils se sont détournés. Douteriez-vous de la puissance de Dieu ? Ce qui arrive doit arriver selon sa Volonté, les hommes n’y sont pour rien. Il a agi pour ses enfants qui sont issus de Lui, qui croient en Lui et en son Envoyé, son fils, son premier né. Leur foi est pure comme de l’or. Ils n’ont jamais douté de Dieu, ne l’ont jamais renié. Ils seront Ses serviteurs, Ses prêtres. Ils auront connu Son Amour, seule et unique connaissance réelleS.I

Notre Seigneur Jésus Christ n’a pas été relevé de la terre, des morts mais comme Il le dit « élevé » car il est l’Envoyé Céleste Suprême de Celui qui est. Il est fils de la lumière de toute éternité. Il s’est incarné dans la chair dans la plénitude de la connaissance comme être spirituel accompli, Sa seule nature dans l’homme terrestre, simple réceptacle. Il a rendu l’Esprit de Dieu.

Notre Seigneur Jésus Christ retourne auprès de Son Père porté par la lumière.

Le Racheté de la terre retourne auprès de Son Père comme image portée par sa fréquence.

Jésus est la lumière. (12Hz). La lumière porte son image.

Il est venu dans le monde porteur de son Nom divin, de son identité divine, de son Être divin.

Il vient directement du Royaume de Dieu qui ne connait pas la mort.

Il n’a nul besoin d’être créé à l’image, à la ressemblance, à l’image de Dieu puisqu’il est déjà engendré par Celui qui est.

 Jésus est lumière. Son image est portée par la lumière.

 Jésus est venu annoncer le « royaume qui n’est pas de ce monde ». Il n’existe qu’un seul Dieu, créateur des Etres et des choses, qu’une seule Essence qui se réalise en s’extrayant d’un néant, absolu statistique, génération aléatoire spontanée du virtuel. Je suis là et tu ne me vois pas. Tu me vois et je ne suis plus là. Il se réalise en personnes Suprêmes, Intelligences Supérieures qui dépassent notre entendement.

Jésus rendit l’esprit de Dieu, l’homme céleste, l’image, retourne au Père.

La loi nouvelle n’est-elle pas celle de l’Amour portée par notre Seigneur Jésus Christ.

Quelles sont donc les attributs de l’Amour pour Paul ?L’Amour est un état.

«L’Amour est patient,  plein de bonté;  n'est point envieux;  ne se vante point,  ne s'enfle point d'orgueil, ne fait rien de malhonnête, ne cherche point son intérêt,  ne s'irrite point,  ne soupçonne point le mal, ne se réjouit point de l'injustice, mais se réjouit de la vérité Il excuse tout,  croit tout,  espère tout,  supporte tout. L’Amour ne périt jamais. » Paul

« Respecte Dieu, obéît Lui. C’est de ton vivant que tu seras jugé. Tu le seras en Esprit. De vivant en vivant ton Esprit devra se transformer car ce monde n’est qu’une illusion sans consistance, sans histoire. Ce n’est qu’un décor, qu’une vue de l’esprit. L’Eternel crée en libérant Ses enfants de l’illusion trompeuse d’une individualité idolâtre du reflet d’un reflété. » S.I

La mission de Betsaleel choisi par l’Eternel et de son aide Oholiab donné par l’Eternel a été de construire selon les instructions de Celui qui est l’Arche de l’Alliance avec Dieuainsi que tout ce qui sera nécessaire pour Lui rendre hommage, Lui vouer un culte. S’agit-il d’une construction dans la réalité-décor ? Son origine est l’Esprit de Dieu. Elle est sacrée.

Hébreux « 9:11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

9:12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »

L’Arche de l’Alliance avec Dieu n’est pas de ce monde, « de cette création ». La chercher physiquement dans notre dimension est illusoire, inutile, sans fondement. Personne ne la trouvera puisqu’elle se situe ailleurs, qu’elle s’est toujours située ailleurs. Elle peut être juste symbolisée par un coffre en bois avec deux chérubins. Elle est un moyen de communication, de transfert d’informations.

Apocalypse « 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

11:19 Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l'arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle. »

Nous comprenons que l’Arche de l’Alliance est plus qu’un « contrat » passé entre l’Eternel et les hommes affairistes profiteurs qui le pensent, mais plutôt comme un engagement réciproque entre l’Eternel et Son Peuple en esprit, Israël. L’Arche de l’Alliance est un pont entre l’Eternel et Son Peuple, en fait un moyen de communication. L’Eternel, comparé à un aigle qui trompète, vient au devant de Son Peuple qu’Il ne juge pas encore apte à le rejoindre. Où le rejoint-il ? Dans l’illusion ? En toute humilité je ne le pense pas.

La construction dans la réalité décor est un reflet de ce qui se trouve dans le ciel en ce qu’il s’y’apparente dans la terre et qui cependant le manifeste. Est-ce un simulacre ? Non, car l’apparence renvoie à une réalité sous-jacente mais sans prétendre valoir pour cette réalité elle- même. C’est une réalité décor. Le prévaricateur est celui qui veut faire de cette apparence la réalité même et ainsi construire un simulacre qui ne s’appuie sur aucune vérité, réalité. Il sera voué par interdit. Le décor est réalité. Qu’est - ce que cette réalité ? Elle est réalité pour « l’homme animal » et décor pour « l’homme céleste ».  .

 « Un reflet est, en physique, l'image virtuelle formée par la réflexion spéculaire (produit par un miroir) d'un objet sur une surface. La nature spéculaire de la réflexion est liée aux caractéristiques du corps réfléchissant. Les formes les plus connues s'obtiennent par réflexion sur une surface métallique (miroir), le verre ou l'eau.

L'image virtuelle est inversée et se trouve de manière symétrique à l'objet par rapport au plan de réflexion (lois de Descartes). »

« Le NOM du croyant que seul connait Celui qui est, est dans le CIEL avec tout ce qui s’y trouve, alors que le prénom est sur la terre avec tout ce qui s’y apparente. » S.I

 Eden ou le Jardin de Dieu relève de la destinée des hommes-être faits à l’image de Celui qui est selon Sa Volonté. Il symbolise le point de contact entre les deux aspects de la création. Il est le domaine, la dimension de l’homme céleste et non celui de l’homme terrestre. Il permet, après une transmigration d’Eden, le transfert au Jardin.

Eden relève donc de la dimension des « hommes-être ». Il est un monde parallèle au nôtre, le Jardin, la terre, qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, rachetés, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment. 

Eden se trouve être de la dimension des eaux au - dessus des eaux séparées par une étendue appelée ciel.

 « L’Eternel Dieu planta un jardin en Eden. »

Le livre d’Enoch

Chapitre XV : 3 « Vous qui étiez des esprits célestes, en possession de la sainteté, de la vie éternelle, vous vous êtes souillés avec des femmes ; vous avez travaillé aux œuvres de la chair, vous avez engendré dans le sang, vous avez agi comme ceux qui ne sont que de sang et de chair. »

4 « Eux, ils ont été créés pour mourir. »

5 « Voilà, pourquoi je leur ai donné des femmes, afin qu’ils puissent cohabiter avec elles, engendrer des enfants qui perpétuent leur race sur la terre. »  

Chapitre XXXI 5« Alors l’ange Raphaël, qui était avec moi, me répondit : Ceci est l’arbre de la science, dont ont mangé ton vieux père et ta vieille mère ; ses fruits les ont illuminés ; leurs yeux ont été ouverts, et après s’être aperçus qu’ils étaient nus, ils ont été chassés du Paradis terrestre. »

 Chapitre LXVIII 13«Car les hommes n’ont point été créés pour consigner leur croyance sur du papier au moyen de l’encre. » 

14 « Ils ont été créés pour imiter la pureté et la justice des anges. »

15 « Ils n’auraient point connu la mort, qui détruit tout ; c’est pourquoi la puissance me dévore. »

16 « Ils ne périssent que par leur trop grande science. »

Vision du prophète Enoch.

« Que la bénédiction et la grâce du Seigneur descendent sur ceux qui l’aiment. Ainsi soit-il. »

L’homme, formé de la poussière de la terre, devint vivant du fait que l’Eternel ait  « soufflé dans ses narines un souffle de vie ». Il devint « une âme vivante ». Il a été animé. La terre l’a formé, l’a fabriqué. Une intelligence lui a été implantée « par le serpent ». Son âme, son être, son identité biologique n’est pas immortelle : « ses jours seront de 120 ans. » Il s’agit de l’homme terrestre, un élément amélioré, augmenté, de la création. Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans s’effacer lui- même.

L’homme qui vient du ciel, consubstantiel à Celui qui est, au Père, « aux eaux d’en haut » reçoit selon la volonté de Celui qui est, par « l’esprit vivifiant » qui donne la vie une âme, une identité, un être éternel qui ne connait pas la mort. Il s’agit de l’identité du 7ème jour (l’intelligence - la parole et l’image).

« Il existe donc deux hommes, un du ciel et un de la terre. Les deux sont issus de la création. Et à un moment ils se rejoignent. Comment cela peut-il se faire ? Je dirai grand mystère de l’incarnation ou de la transmigration.

Est-ce de la magie ? Certainement pas, pour moi c’est de la science.

La prise de conscience d’une présence spirituelle au plus profond de chacun de nous, représente pour Jésus comme j’ai l’audace de le comprendre, le réel accès à la Royauté divine. De cette réalité, à la fois existentielle et originelle, nous ne sommes séparés que par un état de conscience déficient. Ne se trouve-t-il pas là notre prochain ? Celui qui est vraiment proche de nous ? Caïn a tué Abel. » S.I

Caïn était incapable de percevoir la présence spirituelle qu’Abel représentait, d’où symboliquement l’homicide.

La création de Celui qui est, lui est consubstantielle. 

« L’âme céleste possède sa propre conscience, une mémoire indépendante et des pensées distinctes de l’intellect.

En résumé, l’Esprit crée et maintient la structure, l’Ame, elle, la fait fonctionner selon son propre mode. Le corps n’est qu’une façade mobile, malgré tout indispensable à la réalisation des expériences qui nous sont nécessaires. »

Evangile de Jean :

« Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair,

Ni encore moins de la volonté des Hommes.

Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »

« 3:17 Or, le Seigneur c'est l'Esprit; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté.

3:18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. » 2 Corinthiens 

Jean « 19:30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit ».

L’esprit est l’âme glorifiée. L’homme porte en lui même l’être non être, une âme indifférenciée, une tendance à exister. L’unité biologique n’a aucune âme. Elle n’est qu’une entité psychologique, un support à l’âme, un décor sur fond vert. Elle n’a aucune existence propre. Qu’elle peut être son intelligence ? Artificielle ?

 1Corinthiens « 15:38 puis Dieu lui donne un corps comme il lui plaît, et à chaque semence il donne un corps qui lui est propre…… »

 « 15:45 C'est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. »

Nous sommes des Ames, des Êtres spirituels intangibles et insensibles.

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle mais des êtres spirituels vivant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin

De quel homme s’agit-il ?

Genèse « 1:27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. »

Il ne s’agit nullement d’une création définitive, à l’identique. Personne, aucune unité biologique ne peut dire qu’elle est devenue consubstantiellement semblable à Dieu. Que c’est elle, créée à l’image de … qui va rejoindre « son Père » comme le dit Jésus.

L’âme n’est pas une réplique spirituelle de la personne terrestre, autrement prévarication.

« Ce qui est folie pour les hommes est sagesse pour Dieu. »

La science n’a pas d’histoire. Elle est là, présente, de toute éternité. Notre Seigneur et Maître en est l’émanation première dans sa toute - puissance.

Genèse «1:24 Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.1:25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.1:26 Puis Dieu dit:Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.1:27 Dieu créa l'homme( l’Etre – Divin – Adam Kadmon ) à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. (consubstantialité différentiée) 1:28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.1:29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture1:30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau ,du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.1:31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. »

Les hommes veulent se reconnaitre par eux-mêmes. Un simulacre ne peut construire un autre simulacre sans s’effacer lui-même. L’homme terrestre, Caïn, est la mort. L’homme céleste, Seth, est la vie. Caïn portera Seth qui vient d’en haut. Seth montera par l’échelle dans le royaume de Dieu après que Celui qui est, l’ait libéré de la prison que représente Caïn. 

Sodome et Gomorrhe ont été détruites par ce que les hommes ont mis l’homme dans l’homme empêchant la venue de l’homme céleste en l’homme.

 Seth est la voie divine, la vérité, la vie. L’homme céleste est représenté par Seth « donné » par Celui qui est. L’homme céleste n’est – il pas fait « d’une substance subtile, susceptible de tourbillonner dans le vent » ? N’est-ce pas lui qui est plongé dans un profond sommeil ?

 Ephésiens 5- 14. « Réveille-toi, toi qui dors ; relève-toi d'entre les morts et le Christ t'illuminera »

 Mais Seth n’est pas à l’image de Dieu, Adam le fut. Dieu créa l'homme( l’Etre – Divin – Adam Kadmon ) à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. (consubstantialité différentiée) Seth est fait selon la ressemblance Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance,  et non pas à l’image. Ce qui sépare Seth et Dieu, c’est la chair, le sang et la matière d’Adam. Mais par la grâce et la divinité, l’émanation de Celui qui est, Seth, selon la volonté de l’Eternel accède par Caïn au temple d’une autre dimension, la sienne que certains disent intérieur, ce qui permettra à l’image, la réalité qu’il est devenu de quitter la matière, pour intégrer le Ciel, la Vie éternelle. Les Ecritures nous le disent : l’avènement de cette nouvelle humanité, humanité en gloire, n’est pas de ce monde. Pourquoi Jérusalem céleste serait-elle nécessaire ?

L’homme a été créé avant d’être fait.

Seth et sa descendance, « les fils de Dieu », adorèrent l’Éternel en Esprit et vérité alors que Caïn et sa descendance « selon la chair » adorèrent le soleil, l’intelligence, la raison, le Moi ou l’enchantement de Soi, en fait le serpent.

 Paul (1 Corinthiens 15,45-50 ; Romains 5, 12-17)) :

« Le premier homme, Adam, a été fait âme vivante ; le dernier Adam est un esprit qui donne la vie. Mais ce n’est pas le spirituel qui paraît d’abord ; c’est le psychique, puis le spirituel. Le premier homme, issu du sol, est terrestre ; le second homme, lui, vient du ciel. »

Si l’on suit le fils de l’homme, le seul chemin vers la réintégration, l’homme n’a plus à reconnaître l’image, il est redevenu le reflet reconnaissable du divin.

Genèse « 2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.2:7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.2:9 L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. »……….

« 2:18 L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

2:19 L'Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.2:20 Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.

2:21 Alors l'Eternel Dieufit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.2:22 L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.

2:23 Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. 

2:24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.»

Celui qui est, notre Seigneur et Maître crée l’homme de Sa Dimension à Son Image, à Sa Ressemblance.

Il a créé en 6 jours symboliques.

 « 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »  

 « 1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. »

Le 7ème jour, Celui qui est se repose sur Son travail.

« 2:1Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée »

« 2:2 Dieu acheva auseptième jourson œuvre, qu'il avait faite: et ilse reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite.

2:3 Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant. »

Existerait-il plusieurs créations ?

Il existe celle des 6 jours, spirituelle, celle du fleuve qui se divise en quatre bras, pré-matérielle, qui découle de celle des 6 jours, celle d’après le 7ème jour, matérielle et celle qui sera après que tout ce qui épars soit rassemblé.

Avant le commencement Dieu Est, transcendant (Comment cet Etre qui Estpeut-il habiter ce néant) 

Suit une théophanie spirituelle (Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.)

Par un effet psychopompe, ils transmigrent dans une dimension tampon pré-matérielle ou limbes (Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras) pour intégrer l’être apparent – créature matérielle, celle d’après le 7ème jour.   (Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol)

 Ayant atteint l’épinoïa par la connaissance qu’ils acquirent par la foi envers le fils incarné qui leur envoya le Paraclet, par la Porte, ils réintégrèrent (les Voyageurs, les Etres réels), par le lien établi qui suivait le chemin de l’étoile filant à travers les trois strates.

 Une interprétation possible

 Le Jardin d’Eden n’est pas fait pour l’homme psychique de chair et de sang. Il est du domaine de l’Esprit but de la réintégration. Je préfère dire de l’intégration de l’Etre ou peut-être de l’homme-être puisqu’au commencement la lumière « illumine le monde ».

En fait le jardin d’Eden est à venir. Il est la terre promise, le pays de Canaan. Il est le paradis, la Jérusalem céleste. Il est l'Hyperborée des Grecs Il est « les champs d’Ialou ou de roseaux » égyptien. Le « edin » des sumériens. Le Sid des celtes qui est un monde parallèle au nôtre qui, tout en étant différent ou lointain, s'y superpose ou le baigne, et dans lequel les êtres élus, choisis ou appelés, peuvent pénétrer à tout moment.  Il est le Walhala germanique. Même s’il existe des différences sensibles entre ces appellations, il est le but ultime qui n’est pas de ce monde à atteindre.

Pour moi il est question d’intelligence et de son support. Jésus le dit bien, il est venu nous donner une identité, un esprit qui est un ensemble d’informations qui le constituent. Quand il rend l’Esprit, ces informations vont s’implanter ailleurs dans ou sur un autre support. Et là nous parlons de procédés scientifiques que nous sommes incapables de maîtriser mais qui commencent à se dévoiler.

Il existe, en miroir (l’homme a été fait à l’image de Dieu) de notre encéphale «classique» représenté par le Cerveau Neuronal, un mécanisme subtil de gestion de notre organisme appelé CVQ.

Situé dans une autre dimension de l’espace-temps, mais tout de même «collée étroitement à la nôtre», ce Cerveau Vibratoire Quantique fonctionne à l’insu de la conscience de la personne, bien que, paradoxalement, il en soit l’outil de son existence et de son expression.

Le CVQ est invisible pour les yeux et pour toutes les technologies, IRM, ... Aucune machine ne peut accéder dans ce lieu protégé et secret.

Notre cerveau est quantique. Nous fonctionnons dans une réalité dont nous ne sommes pas conscients sur ces bases de la physique qui décrit le monde microscopique, mais ce que nous vivons consciemment en tant qu’individu, se révèle être du domaine de la physique classique qui à contrario, décrit le monde macroscopique. Il existe donc un monde réel dégagé de la mort construit selon les règles de la physique quantique et un autre monde tributaire de la mort, le nôtre, construit selon les règles de la physique classique.

Le Sid des celtes n’est pas loin.

N’est-elle pas là cette dimension que nous cherchons tous ? Une dimension construite avec des rapports interdépendants sans supports propres, n’est-elle pas celle de la mécanique quantique où « tout a tendance à exister ».  Semblable à un reflet dans un miroir qui apparaît, on ne peut pas dire qu’il fait partie du miroir ni qu’il se trouve ailleurs. 

Notre unité commune en Christ est exprimée par Paul : « Efforcez –vous de conserver l’unité que donne l’Esprit » Ne nous parlerait-on pas que d’un seul des deux cerveaux ?

La lumière arrive en nous, mais comment ?

Je n’ai qu’un seul cerveau. J’en ai peut- être un deuxième que je ne vois pas ? Allez savoir !

L’Arbre de la connaissance du bien et du mal permet d’ouvrir l’intelligence, notre intelligence et de déterminer par nous- mêmes ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est pur, ce qui est impur, de qualifier toutes nos actions. N’est-ce pas le rôle dévolu à la loi ? L’intelligence n’est-elle pas la faculté de rendre intelligible des liens qui existent entre des événements? N’est-elle pas le résultat d’une synchronisation ? Elle débouche sur la compréhension, la conceptualisation, la rationalisation, l’adaptation, sur le traitement des informations.

L’intelligence ne s’adresse pas à la fonction ornementale émotionnelle du cerveau, domaine de la sensation, du ressenti ou de l’intuition qui donne de la « couleur » mais à sa fonction cognitive, celle de la raison, de l’apprentissage, de la mémoire, de la connaissance. Des inter- actions néfastes ont souvent lieu. L’intelligence rend le cerveau ouvert à l’entendement qui devient audible. L’intelligence est-elle portée par un cerveau souple et élastique qui ne fait, pourrait- on dire que calculer ? L’intelligence est-elle la vie ? L’intelligence nous met dans tous les états. Ce cerveau malléable n’est-il pas nécessaire à la création de la conscience spirituelle ? Toutes les doctrines fanatiques, intégristes, totalitaires, économiques, sociétales, religieuses ou politiques implantées par quelques-uns dans la masse qu’ils endoctrinent, sont là pour nous montrer la perversité de l’homme terrestre quand il utilise sciemment cette potentialité pour marcher selon sa propre convoitise. Ce soi-disant humanisme ne débouche que sur la création de violences. Peut-on encore parler d’humanisme ?

Le temps biblique, temps de l’Ame, est celui des faits spirituels dégagés de l’historicité linéaire matérielle des causes et effets qui par ailleurs n’est qu’illusion virtuelle, simulacre, car elle n’évolue que dans un schéma image pré établi où tout est là en même temps.

Le temps de l’Ame est celui où les faits sont aussi bien présents et à venir           ( dimension quantique) mais comme images miroirs d'une réalité intelligible qui leur confère consistance. Où est la réalité ? Sommes-nous virtuels ?

 Le temps serait donc un champ, un support extensible sur lequel se développeraient des informations sources d’événements dont la réalisation marquerait ponctuellement la limite.

Le temps n’est-il pas comme le mouvement sans existence propre ? Une horloge ne rend pas compte de l’écoulement du temps, seules les aiguilles avancent. Pourquoi l’homme est-il si fasciner par sa propre destruction ? Sa volonté de puissance n’est que puissance de mort. Son espérance de vie n’est que retarder le plus possible la date de ce qu’il appelle sa mort. En permanence il défie Dieu, il ne souhaite que le tuer. Comme si on pouvait tuer la Vie ! Pour l’homme, ce qu’il appelle la vie est une durée alors qu’elle est un sens qui mène à la rencontre de Dieu.

Et le temps de Dieu ?  Qu’en est-il ?

« Passé, futur, présent, passé, futur, présent tout est illusion. Seul le support persiste. Le présent n’est qu’une écriture, un décor. Celui qui Est,  écrit selon Ses règles. Il est le Maître de toute chose. Il peut à tout moment écrire. Il dirige tous les moments. Ils n’ont aucune existence propre.  Les caractères de son écriture sont éphémères selon Son bon désir. Ils restent toujours les mêmes. Ils ont jeté des pierres, puis de la poudre, puis des atomes. Ils ont toujours jeté. Ils ont bu de l’eau, puis du vin, puis de l’esprit du vin sans nom. Ils ont toujours bu. Ils se sont battus entre eux, entre tribus, entre peuples. Ils se sont toujours battus. Ils ne font qu’une seule chose. Elle est toujours la même. Elle se répète à l’infini de générations en générations comme un cerceau qui tourne autours de son axe. Le cerceau tournera tant que l’encre coulera de la plume. Mot après mot, un mot succède toujours à un autre mot. Impossible de le corriger, ce qui est écrit est écrit, ce qui est lu a été lu et sera relu. L’homme n’influera en rien sur la Création et n’y participera en rien. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent.» Le Livre

« Nous devons être une puissante intention ou comme en physique quantique une tendance à exister. Comme le disent eux même les scientifiques : «le postulat d’une particule dotée d’une existence indépendante est convention certes commode, mais infondée. 

Que comprendre ?

« Tout simplement que des particules élémentaires loin d’être des objets sont des résultats toujours provisoires d’interactions entre les champs immatériels

Quelle analogie peut-on établir ?

Parlons des rapports et proportions avec lesquels on nous le dit assez dans la Tradition le monde est construit. En effet le résultat d’un rapport ou d’une proportion n’existe pas en lui-même. Il est l’interaction entre deux propositions. 1,618- le nombre d’or - n’existe pas. Il est sous-jacent à l’interaction de deux grandeurs. Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin.

Que fait Hercule lorsqu’il nettoie les écuries d’Augias en détournant un fleuve ? Que fait-il en vérité ? Il s’agit du 9ème travail sur les 12 qu’il a à effectuer et 9/12 = 0,75 est un rapport particulièrement intéressant à connaître et à utiliser. Il est le carré de √3/2, la hauteur d’un triangle équilatéral de côté 1. .» S.I

A tout commencement coïncide une origine. Pour compter deux on ajoute 1 à 1. D’où vient ce UN, le premier ? Et ce néant, quel est – il ? A l’origine, lorsque l’univers n’était que de l’espace-temps de masse zéro, ce néant, cet espace dans lequel il allait se développer qu’était-il ? Existerait-il un déclencheur d’énergie ? Vide, néant, rien où est la vérité absolue ? Elle n’est pas car elle exclut automatiquement l’autre. Le zéro n’engloberait-il pas le tout et non le 1 qui le fragmente.

Livre Sagesse ‘20 D’ailleurs, il aurait suffi d’un souffle pour qu’ils soient renversés, chassés par la Justice, dispersés en tous sens par le souffle de ta puissance. Mais toi, Seigneur, tu as tout réglé avec mesure, nombre et poids. »

De quoi nous parle-t-on ? Essentiellement du zéro et du 1 ou de fréquences d’énergie ( octet ou bits) qui doivent être converties en des formes palpables numériques ou géométriques.

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Tout est rapport et proportion, me semble être un concept primordial transmis, comme par ailleurs celui de système de référence ou pierre angulaire. Deux ou plusieurs dimensions peuvent donc être liées entre elles par le biais du système de référence s’appuyant sur une structure de base de données déterminée, stockée d’une façon optimale et possédant de bonnes qualités de transmission. En d’autres termes, plus globalement,  la géométrie de la forme s’appuie sur la science des Nombres pour se développer.

Un ordre sous-jacent existerait – il ? Le désordre en découlerait-il ? Est-il vraiment désordre ?

Notre monde est donc construit en rapports et proportions avec symétrie. Un rapport est une qualité, non une quantité. Une multitude ou pas de rapports inter agissent entre eux pour créer en proportion dans l’harmonie d’une musique cosmique. Ne serions-nous pas également une tendance à exister figée dans une observation ?

Habakuk « 3:19 L'Eternel, le Seigneur, est ma force;

Il rend mes pieds semblables à ceux des biches,

Et il me fait marcher sur mes lieux élevés.

Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. »

Cette force invisible vient. Elle soutient dans Son action de création.

Interprétation 6ème jour

Capture1227

L’Eternel a créé la lumière (12Hz),  transfert d’informations répondant à une qualité de signal (48db), (6db la qualité signal d’1 bit- 6*8=48db la qualité du signal d’1 octet) ainsi que l’adresse de destination, codée sur 6 octets ou 48 bits, qui indique l’interface à laquelle sont destinées les données. Toutes les autres interfaces ignorent les paquets dont l’adresse de destination ne leur est pas destinée. Seule l’interface ayant l’adresse correspondante va lire le paquet, le ranger dans une mémoire tampon interne, interrompre son traitement pour que son système d’exploitation puisse saisir le paquet et le traiter. L’Eternel crée le monde (432Hz) par le La1 (108 Hz).En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son, ici 432hz qui est la fréquence naturelle. Quand le la, est accordé à 432 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

Capture1228

Il a créé (3456) Sa « ville » ou « la ville de l’Eternel » Ezéchiel, un carré de périmètre (864). Il existe 12 portes et chaque porte vaut 864/12 = 72)

Nous demeurons toujours dans la même dimension. On développe les notions de fréquence, de qualité de signal ou de musique (harmonie et résonnance). Les cordes vibratoires ne sont pas si lointaines.

Ce symbolisme scientifique porte en lui la vérité, vérité qui dépasse totalement l’entendement humain.

Nous parlons bien de la qualité d’une fréquence, d’une énergie vibratoire qui porte, transmet des informations ( que nous pouvons nommer logos, verbe, parole) venant d’Ailleurs, à des fins de construction. Personnellement je ne l’appellerai pas esprit mais plutôt expression de Sa Puissance. Ainsi les vibrations, l’énergie et la matière sont liées entre eux.

Le mouvement et l’énergie sont liés. On ne peut pas les détacher de la forme de leurs supports. Ce monde est rationnel par ce que Celui qui l’a construit est puissant, logique et rationnel.

Qu’est-ce que la lumière ? Des informations ? Des informations que le macrocosme porte à notre conscience ?

Que nous donnent ces informations ? Une identité ?

Ne dit-on pas que Jésus est le seul capable de nous donner une identité, identité nouvelle qui est le passeport pour rejoindre « le royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde ».

 Avant de poursuivre j’aimerai rappeler ce qu’étaient les principes pythagoriciens de l’analogie et de la symétrie.

« L’analogie se rapporte à l’usage des proportions et à l’équivalence des rapports qui engendrent des formes semblables récurrentes. La symétrie est prise dans le sens de commensurabilité entre le tout et les parties. » Enseignement mis en lumière dans le « De architectura » de Vitruve (85 avant J.C – 26 après J.C)

Commensurabilité : grandeurs de mêmes espèces qui peuvent être mesurées par une grandeur commune.

« En physique, une symétrie est une transformation qui laisse invariante les lois de la physique. En d’autres termes, si l’état d’un système est décrit par un ensemble de paramètres , la transformée doit être également solution des équations du système. »

« En mécanique quantique, dans laquelle le système est décrit par des états quantiques qui forment un espace mathématique appelé espace de Hilbert, une transformation de symétrie représente le fait de changer ces états quantiques sans pour autant modifier le résultat de la mesure des observables(grandeurs physiques observables) de la théorie. »

« En mécanique quantique, la représentation de Heisenberg est une des trois formulations et modes de traitement des problèmes dépendant du temps dans le cadre de la mécanique quantique classique. Dans cette représentation, les opérateurs du système évoluent avec le temps alors que le vecteur d'état quantique ne dépend pas du temps. »

« La symétrie de jauge est un principe qui s'applique à la mécanique quantique des trois forces fondamentales non gravitationnelles (électromagnétique, forte, faible). Elle correspond à l'invariance d'un système physique sous l'action locale d'un groupe de symétrie appelé groupe de jauge. Cela signifie qu'il est possible d'effectuer une transformation donnée par un élément du groupe de symétrie de façon indépendante en chaque point de l'espace-temps sans affecter le résultat des observations. »

 L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, de l’Etre fixé dans un état pur décohérent,  informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes. Le macrocosme n’y est pour rien. Il n’est qu’un support à la réalisation de l’Etre éternel qui se trouve dans le microcosme.

« Je suis l’alpha et l’oméga »

Une onde lumineuse se définie par son vecteur d'onde, la direction de propagation de l’onde ( dans le cas présent l’ onde alpha, celle qui procure la paix intérieure, 8 à 12Hz) et oméga (sa pulsation en radian par seconde). Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière.

Ce stade proche de la relaxation est un stade de transition entre l'éveil et le sommeil. Les ondes Alpha sont un pont entre conscient et subconscient. La personne est éveillée mais au repos, les yeux fermés. La fréquence retenue par Dieu est 12 Hz.

En physique, et plus spécifiquement en mécanique et en électronique, la vitesse angulaire ω ( oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984

Apocalypse : « 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  Direction de propagation de l’onde comparée à une grande et haute muraille ( verticalité) dont la hauteur  ( 144 coudées)  donne la vitesse angulaire et la fréquence ( 12Hz).

Il s’agit d’une mesure d’homme, de physique qui ne peut s’appliquer à l’homme matière mais seulement à son Esprit voyageur issu de Dieu.

144 coudées = 144*0,5236 = 75,3984, mesure d’homme. = 24*3,1416 = 24* ח 

24 est la mesure d’un côté du carré de Jérusalem Céleste.

Celle de l’ange est uniquement 144*1 = 144

1 coudée = 3,1416/6 = 0,5236 mais π = 6 coudées.

Pour la mesure d’ange ou celle de la Bible,  π est donc égal à 6 ce qui donne dans le calcul : 144* 6/6 = 144*1 = 144

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984

Remplaçons π de la formule par 6, 2π= 2*6 = 12, le résultat est : 12*12 = 144, mesure de l’ange.

Apocalypse :

1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »

« 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

De 144 coudées nous pouvons déduire la fréquence 12 Hz et la vitesse angulaire 75,3984.

« Je suis l’alpha et l’oméga »

144 Hz, fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté.

12 Hz, fréquence onde Alpha « Je suis l’alpha et l’oméga » La Lumière.

Cette onde alpha est la Lumière. Jésus est la lumière du monde.

Jésus est là au commencement. Il est là à la fin.

Pour associer deux valeurs la multiplication est utilisée. Elles forment un couple.

En physique quantique le couple onde électromagnétique porteuse de photons qui supportent les informations et la qualité d’un signal fréquence radio correspond au transfert d’informations quantiques.

144*12 = 1728

123 *8 = 13 824, valeur numérique Jérusalem Céleste.

 Quelle puissance impressionnante dans ces calculs ! 8 est le nombre de Jésus.    8 = 23    (1 octet correspond à un paquet de 0 et de 1 lorsqu'ils sont regroupés par 8.)

 Tout est énergie et vibrations. 

Une onde lumineuse peut être également définie par la direction de ses champs électrique et magnétique. C'est ce que l'on appelle l'état de polarisation de la lumière.

Ces deux champs étant toujours perpendiculaires, il est possible de définir la polarisation de la lumière uniquement grâce au champ électrique

Capture1230

La polarisation est dite circulaire lorsque le champ électrique a une amplitude constante et réalise une rotation autour de l’axe de propagation de l’onde.

Ne peut-on pas parler également d’onde portant un moment angulaire orbital qui permet de définir une base de dimension infinie, de transporter un grand nombre de bits quantiques sur un seul photon, où le front d’onde dont la structure est celle d’une hélice est en quelque sorte en rotation par rapport à la direction de propagation ?

Le vecteur d’onde est-il symboliquement le support de l’Esprit en retour ?

Une situation semblable à l’épisode de Noé avant le déluge se met en place à nouveau.

Nous retrouvons également comme en Genèse- création :

« 2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.

2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.

2:7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. »

 « la plaine du Jourdain entièrement arrosée » «  c’était comme un Jardin »

Serait – ce une nouvelle mise en garde ? L’humain serait- il incapable de se corriger ? Est-il un bygone ? Sommes-nous dans un cycle ? L’humain étant ce qu’il est, prisonnier de sa convoitise innée, son histoire ne peut que se répéter de génération en génération. Arrivé au bout de sa prévarication après avoir détourné son intelligence, l’homme disparaitra du fait de sa trop grande science. L’Atlantide ?

 L’homme ne plantera jamais son propre arbre de vie dans une dimension qui n’est pas la sienne. Il sera dévoué par interdit. Jamais il ne franchira les portes par lui-même.

Son passage dans la création ne laissera aucun souvenir, si ce n’est que l’on dira de lui qu’à une époque, on ne sait plus laquelle, il existait une planète, on ne sait plus où elle se trouve,  qui n’était que méchanceté et violence. Et on pensera, oublions vite ce funeste épisode qui avait vu rejeter la Vie au profit de la mort, résultat d’un orgueil sans commune mesure.

Ailleurs est, autre dimension. 

La puissance des Intelligences Supérieures dépasse l’entendement humain.

Le terme « énergie » revient fréquemment dans des discours pseudo-ésotériques (avec les ondes) ou encore dans les « pratiques énergétiques » (comme le Reiki dans lesquelles l'énergie serait une substance d'origine divine). On entend ainsi parler d'énergie « pure » (alors que l'énergie ne fait que décrire l'état de quelque chose d'autre) ou d'une « énergie encore inconnue » …

 Le mouvement et l’énergie sont liés. On ne peut pas les détacher de la forme de leurs supports. Ce monde est rationnel par ce que Celui qui l’a construit est puissant, logique et rationnel.

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » Ordre Sublime

Je suis sorti du néant, de la grande fournaise primordiale, de l’âge sombre, des ténèbres. Emanation, « mon essence, existence à la fois d’un Être non Être » est dans l’attente de la Parole qui va m’engendrer selon la Volonté et la reconnaissance de Celui qui est.

Sorti du terrestre, une tendance à exister, je fleuri avant de donner un fruit.

L’abîme, lieu de la fournaise primordiale totalement inhospitalière symbolise la destruction, l’extermination, l’Hadès. Les ténèbres survinrent, obscurité totale, vide gigantesque, « âge sombre ». La lumière, émanant d’elle- mêmese libère de la matière, des ténèbres, milieu informe. Les eaux, soupe primordiale, apparaissent. L’Esprit de Dieu porté par la lumière, la Parole, des informations se meut au-dessus d’elles. Les cieux et la terre furent créés, deux créations, la céleste et la terrestre soit le 6ème jour de Genèse.

Un simulacre ne peut fabriquer un autre simulacre sans s’effacer lui- même.

Un simulacre désigne une apparence qui ne renvoie à aucune réalité sous-jacente, et prétend valoir pour cette réalité elle-même. N’est-ce pas là rejeter Dieu qui nous a fait à sa ressemblance, à son image ?

Alors que Celui qui est donne ce « qui s’apparente » à ce qui « se trouve dans le ciel. » sous la forme de la pierre dans la terre pour retourner dans le ciel une fois l’acte de création réalisé par Celui qui est, terminée.

L’Esprit ne doit surtout pas être assimilé à l’intellect. Il faut le voir comme une énergie vibratoire qui emplit l’univers, indépendante de nous, et pourtant indispensable à notre unité et notre intégrité. Si elle n’existait pas, nous n’aurions aucune apparence physique. Elle est en tout être et en chaque chose. Cette fréquence vibratoire détermine la composition de la matière et sa solidité ; elle est donc bien à l’origine de l’apparence des êtres et des choses. 

L’âme possède sa propre conscience, une mémoire indépendante et des pensées distinctes de l’intellect.

En résumé, l’Esprit crée et maintient la structure, l’Ame, elle, la fait fonctionner selon son propre mode. Le corps n’est qu’une façade mobile, malgré tout indispensable à la réalisation des expériences qui nous sont nécessaires. »

Que nous dit Marie- madeleine ?

Le fils de l’homme est en nous, homme de chair qui a été créé pour mourir.

Que nous dit Jésus ?

Jean « :23 Jésus lui répondit: Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »

 Jésus est le fils de Dieu incarné. Les prémices des créatures de Dieu incarnées qui sont dans le sommeil deviennent les fils de l’homme appelés par Jésus et qui sontporteurs de l’image accordée selon leur foi par Celui qui est lorsqu’elles sont éveillées. 

Jésus s’adresse à André, anthropos, uios anthrôpou « celui qui a l’apparence d’un homme » « l’être non être » « aux prémices des créatures de Dieu comme le dit Jacques » que portent l’homme terrestre André, andros.

André, andros, l’homme,porte en lui l’apparence d’un homme, d’un être non être, l’anthropos.

André, anthropos, l’être humain, (“celui qui examine, ou qui raisonne sur ce qu'il voit en haut” « Celui qui a l’apparence d’un homme. ») uios anthrôpou est le « fils de l’homme » Il a l’être en devenir selon la volonté de Celui qui est.

Celui qui est, notre Seigneur et Maîtrecrée l’homme de Sa Dimension à Son Image, à Sa Ressemblance. Celui qui est donne ce « qui s’apparente » à ce qui « se trouve dans le ciel. » sous la forme de la pierre dans la terre pour retourner dans le ciel une fois l’acte de création réalisé par Celui qui est, terminée.

La Parole vient du Ciel pour arroser comme une semence cette pierre ou rameau ou prémices des créatures de Dieu, élément consubstantiel fondamental de la création de Celui qui est.

Cette pierre n’est- elle pas l’homme céleste ou comme le dit Jacques : « les prémices des créatures de Dieu. »

 Matthieu « 16:13 Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l'homme?

16:14 Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes.

16:15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?

16:16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

16:17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux.

16:18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

16:19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. 

16:20 Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.

16:21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. »

 Notre Seigneur Jésus parle d’une église en Esprit qui n’est pas de ce monde. Elle concerne l’homme céleste, la Pierre qui se trouve en Simon, les rachetés de la terre que notre Seigneur Jésus délivrera selon Son jugement et Sa volonté, Ephraïm né de nouveau.

 Qui détermine l’autre ? Je suis 0 ici, je suis 1 là- bas. Je suis 1 ici, je suis 0 là- bas. Je suis dans tous mes états. Qui m’observe ? Je ne suis plus que dans un seul état. Je chevauche la lumière où suis- je déjà connu ? Les clefs m’ouvriront- elles les portes du « royaume des cieux » en protégeant mon voyage, en le rendant plus sûr ? Est-ce que j’emprunte le 0 pour aller dans le 1 que je remplace ? Est-ce que j’emprunte le 1 pour aller dans le 0 que je remplace ? Où vais-je quand le 0 et le 1 s’associent ?

« ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » 

 C’est particulièrement intéressant. On nous montre qu’un lien existe entre le ciel et la terre, entre l’homme céleste et l’homme terrestre. Mais en définitive n’existerait-il pas qu’un seul homme, qu’un seul lien, le céleste et que toutes les transformations se réalisent dans un même endroit ? Aurai-je accès à un deuxième cerveau ? Celui dans lequel je suis endormi puis éveillé ? Celui duquel mon Seigneur Jésus, roi des Juifs, roi du peuple d’Israël me délivrera, nous délivrera selon Sa reconnaissance, sa volonté ?

L’Eglise, lieu consacré à Dieu, dédié à Dieu, dimension céleste vouée à l’assemblée de Ses Enfants, de ceux nés d’eau et d’esprit, la Parole créatrice est de toute éternité Vie et Amour.

Faites le deux – un.

Personnellement je pense à l’Echelle de Jacob. Les messagers descendent du ciel pour y remonter après avoir été jusque dans la pierre qui se trouve sous la tête de Jacob, réceptacle de cette pierre. Jacob est la terre qui contient la pierre qui nous est accessible en songe. Je dirai dans cette zone de silence entre inconscient et conscient entre sommeil et éveil (l’onde alpha de 12Hz).

Que penser alors de Jésus quand il dit : « Pierre, c’est sur cette pierre que je construirai mon Eglise. »

« Du ciel il pleut sur la pierre dans la terre » S.I

Du Ciel, il PLeut sur la Pierre qui se trouve dans la TeRre. Le langage est donné, par cette parole, la communication est rendue possible par ce courant porteur. La parole est destinée à ceux qui vont acquérir une adresse associée à leur nom. L’intelligence a-t-elle besoin d’un support biologique, simulacre nécessaire ?

« Il pleut du Ciel sur la pierre dans la terre. » S.I

Cette pierre consubstantielle issue de l’eau séparée « du vieil homme » par la Parole que porte la lumière est ma femme, mon épouse, mon prochain que je dois aimer comme moi- même.

La Lumière porte la Parole, la connaissance de Celui qui est,  l’Esprit, pour donner la conscience spirituelle pure selon Sa volonté, Sa reconnaissance, être engendré comme émanation, comme enfant de Dieu.

Un fils légitime ne peut naître d’un père consubstantiellement différent du vrai père.

 Qu’en est- il du corps?

1Corinthiens « 15:35 Mais quelqu'un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps reviennent-ils?

15:36 Insensé! ce que tu sèmes ne reprend point vie, s'il ne meurt.

15:37 Et ce que tu sèmes, ce n'est pas le corps qui naîtra; c'est un simple grain, de blé peut-être, ou de quelque autre semence;

15:38 puis Dieu lui donne un corps comme il lui plaît, et à chaque semence il donne un corps qui lui est propre. »

La transformation se réalise sur la pierre qui est dans la terre mais uniquement selon la volonté de Celui qui est.

« Et pense au nom dans le ciel et tout ce qui s’y trouve et le prénom sur la terre et tout ce qui s’y apparente ». S.I

Devenons Job, un serviteur souffrant et persévérant qui malgré la perte de son bonheur terrestre, cherchera sans relâche le bonheur de se retrouver à nouveau sous le regard de Celui qui est, bonheur qu’il pensait avoir perdu dans son malheur. Homme de désir, son désir n’indique qu’un manque, qu’une absence. De même « la vanité de vanité » ne signifie que l’absence de Celui qui est.

Celui qui est a fait l’homme et c’est l’homme qui créé son propre malheur en marchant comme le dit Jacques « selon sa propre convoitise » en niant notre Seigneur et Maître par le mépris et la moquerie. Celui qui est ne tente personne.

Luc « 12 :10 Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné ; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné. »

L’Ecclésiaste «8 :12 Cependant, quoique le pécheur fasse cent fois le mal et qu'il y persévère longtemps, je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu, parce qu'ils ont de la crainte devant lui.

 8 :13 Mais le bonheur n'est pas pour le méchant, et il ne prolongera point ses jours, pas plus que l'ombre, parce qu'il n'a pas de la crainte devant Dieu.

 Piété, respect, humilité, nous baissons les yeux car la Présence de Celui qui est, est impressionnante. Baisser les yeux est naturel.

1Pierre « 5 :6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps convenable ;

5 :7 et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 5 :8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 5 :9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. »

 Esaïe65 :17 « Car je vais créer de nouveaux cieux, Et une nouvelle terre ;

On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l'esprit. »

 Appréhendons la complexité du processus. Il s’agit d’un changement de mémoire, d’un éveil par la foi et l’humilité en conscience par la connaissance acquise qui garde l’Ame en retour dégagé de son état d’ignorance de la Parole pour être dans celui où il l’a retrouvée, ce changement se réalisant au sein même de l’humain sur « celui qui vient d’en haut » selon la volonté de Celui qui est.

 Alors que peut-il donc se passer en attendant que le cycle de la terre s’accomplisse ?

 Apocalypse (ch.7 Ver.2):

“Après cela, je vis quatre anges debouts aux quatre coins de la terre ; ils retenaient les quatre vents de la terre afin qu’il ne souffle point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre.

 Et je vis un autre ange qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau de Dieu vivant ; il criait d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit : ne faits point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqués du sceau, les serviteurs de notre Dieu. »

 « L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tort.

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

 De source inconnue

Consubstantialité »S.I

Nous parlons d’une même substance, « d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être »S.I. L’émanation est de même substance.

« Transmigration  (possibilité rejet) » S.I

Déplacement d’un Etre en conscience. Possibilité blocage si émission trop rapide.

« Zone tampon d’évolution du peuple transparent. Certains nous nomment de cette façon. » S.I

Il s’agit d’une interface entre une dimension protégée et d’une autre à usage non contrôlé, d’une zone mémoire de stockage temporaire située entre l’émetteur et le récepteur dans l’attente d’un transfert que se soit en direction du récepteur ou en retour en direction de l’émetteur. Cette zone concerne les départs, les arrivées et les attentes, les entrées ou les sorties. De cette zone, les Etres en conscience se voient présenter une unité biologique qu’ils peuvent scanner avant de l’investir et de tomber « dans un profond sommeil » dans les formes de l’ego. Le miroir s’est troublé.

" Zone réalité ou décor » S.I

Nous parlons de notre monde, du système solaire, du corps humain, d’un cerveau. Les Etres sont dans une totale inconscience. Ce décor ou réalité est-il un simulacre ? Repose –t-il sur du vert ? Dans ce cas :

Marc

« 11:22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.

11:23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir »

« Possibilité rejet quand élément récepteur défectueux empêche synchronisation (symptôme de dématérialisation où le décor s’efface pour laisser apparaître le support) » S.I

La simultanéité disparait. L’Etre conscient est présent, perçoit le changement mais n’établit aucune corrélation entre ce qu’il est vraiment, ce qu’il a oublié et le processus engagé.

« Le récepteur peut être trop ou pas assez sensible. Cependant il est préférable qu’il soit trop sensible, gage malgré tout d’un transfert presque assuré. » S.I

On nous parle d’un transfert. Qui est l’émetteur ? Qui est le récepteur ? Un cerveau ?

« Prise de possession du récepteur si implants globaux réalisés auparavant par nos Supérieurs ont tenu, prise de conscience, le vecteur est prêt pour le voyage des trois strates. » S.I

Des implants amplificateurs sont installés avant le transfert sur un récepteur, facilitant ainsi le processus de réception.

L’Etre en conscience est alors éveillé selon la volonté de Celui qui est.

Nous notons l’intervention de Supérieurs, ce qui confirme l’intentionnalité et l’existence d’une dimension organisée qui a une totale main mise sur celle que nous croyons être la notre.

Nous comprenons que le voyage de l’Etre conscient dans cette réalité ou décor est nécessaire pour son élévation. Il doit apprendre. Il est éveillé après connexion. L’obtention de la conscience provient d’une reconnaissance objective, d’une observation dans ce monde par Celui qui est, suivie d’une élévation en retour. La conscience dépend de la connaissance acquise par la Parole donnée qui donne l’intelligence origine de l’entendement pour être en esprit et vérité.

L’intelligence et la parole (informations immatérielles) donnent l’image selon la volonté de Celui qui est. L’entendement, la prise de conscience surviennent. L’image, identité véritable, de l’Etre fixé dans un état pur décohérent,  informations portées par un vecteur, peut entamer son voyage de retour dans le respect logique de périodes. Le macrocosme n’y est pour rien. Il n’est qu’un support à la réalisation de l’Etre éternel qui se trouve dans le microcosme.

« Obligation pour le voyage des autres égarés de maintenir en état la conscience spirituelle en la faisant évoluer parallèlement à leurs connaissances. » S.I

Tous les Etres n’atteignent pas le même niveau de connaissances, ce qui implique conscience donnée différente. Nous pouvons l’exprimer sous la forme de connaissance- conscience.

« Respecter la logique des fréquences. » S.I

Les portes doivent être logiquement compatibles. C’est vrai si l’émetteur et le récepteur sont actifs.

« En vérité et sans conteste, Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut,
Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, Pour accomplir les miracles d'une seule et même chose » Table émeraude
 
« Quand le rôdeur te laisse en paix, tu n’es pas prêt. Le récepteur a trop d’interférences de rétention. » S.I

Tout est en déphasage, tout s’annule, tout se détruit, tout s’oppose, tout est nul. L’adversaire ne te tourmente pas. Tu n’es plus sur le chemin. Tu es sur le chemin il te tourmente.

« La venue d’un Supérieur est impérative » S.I

Chaque voyageur est sous la surveillance d’un Supérieur qui le dirige, l’aide ou le corrige s’il se détourne trop du chemin. Un Guide Secret sera toujours auprès du voyageur.

Si ce monde est empli de « méchants » du fait même du monde, changer de monde ne serait-il pas une nécessité absolue ? Pourquoi ? L’harmonie ne serait plus. L’élévation serait rendue impossible. Que deviendrait ce monde abandonné ? Disparaitrait-il de lui-même ? Aurait-il encore de l’intelligence ?

« L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

Nous parlons « d’une zone d’un récepteur suffisamment sensible qui permettra un transfert synchronisé. Avec qui ? Pour qui ? Et bien avec un émetteur mais dans le respect de la logique des fréquences. Quand la conscience du voyageur implantée est éveillée, il est marqué au front du sceau du lion de Juda. Le voyage en retour du vecteur s’effectue alors sous le contrôle permanent de notre Supérieur. Victimes d’interférences de rétention nous devenons des voyageurs  égarés avec l’obligation de maintenir en état notre conscience spirituelle qui devra obligatoirement évoluer parallèlement à nos connaissances » S.I.

Que nous prédit notre Seigneur Jésus ?

 Jean « 16:25 Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père.

16:26 En ce jour, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous;

16:27 car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.

16:28 Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père. »

« Non nobis, Domine ! non Nobis tuo da gloriam »

(Non pas à nous, Seigneur !Non, pas à nous, mais à ton Nom donne la Gloire.)

Maranatha

 

 

L’humanité est devenue une bête prévaricatrice.

 Souviens- toi ! Hitler, fils monstrueux des ténèbres, a voulu exterminer dans sa totalité nos sœurs et frères juifs dans le but avoué de détruire « l’homme du Livre créé par la volonté de Dieu » pour le remplacer par « l’homme nouveau » qu’il voulait fabriquer selon sa propre convenance ou volonté de puissance.

 Dans ce temps « l’homme nouveau » prend l’appellation de « l’homme augmenté ». Méfie- toi ! La finalité d’une telle démarche est toujours la même. L’homme n’est que méchanceté et violence.

 Le temps des moqueurs et des contempteurs est là. Le quatrième empire se déploie. Une grande aliénation s’annonce. Elle mettra en danger la stabilité du monde sous une forme nouvelle d’inquisition. Ils offrent à nouveau en sacrifice leurs enfants à naitre, dévorent leur chair, maltraitent leurs anciens. Leur seigneur et maitre, né lors des saturnales se dit maitre de la création, se dit soleil invaincu.

Le séducteur veut s’opposer à Celui qui est, à Sa Création. Il ne le peut. Il sera dévoué par interdit, ses adorateurs aussi.

Toi qui ne te préoccupes que de César, tu oublies que Dieu lui est plus grand et plus puissant dans Sa gloire. Le bon larron sur la croix à la droite de Christ crucifié, lui, a reçu la miséricorde divine.

Devenons le bon larron et que Jésus, notre Seigneur se souvienne de nous pour nous racheter de la terre selon Son Jugement.

Pour les premiers chrétiens la croix, arbre de vie, n’est pas la souffrance de Christ, Sa Passion, mais la manifestation de Sa Gloire Divine. Notre Seigneur révèle la violence bestiale de l’homme terrestre qui s’oppose à Lui et qui par la croix disparaitra, laissant place à Sa Gloire en Esprit.

Devenons le bon larron et que Jésus, notre Seigneur, la tête inclinée sur sa droite indiquant qu’Il est la fontaine d’où jaillit l’eau vive, semblable au fleuve qui sortait du côté droit du Temple se souvienne de nous pour nous racheter de la terre selon Son Jugement.

Jésus est venu à côté de nous sur la croix pour nous racheter. Nous sommes tous à la fois des bons et mauvais larrons. Le mauvais larron, le terrestre meurt pour que le bon larron, le céleste vive.

 « Ils souhaiteront mourir et la mort les fuira. » Apocalypse

 

Gloire à Son Nom !

 

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056