IDEE 1/

Le monde profane est celui de l’homme, de l’humanité, de l’humain qui est composé d’hommes et de femmes. L’amour du prochain fait que l’homme et la femme sont des frères et des sœurs en humanité.

La loge se positionne en dehors du monde profane. « Le second Surveillant vérifie que toutes les portes sont fermées, que les profanes sont à l’extérieur et que tout est en ordre »

La loge, c’est être en esprit et vérité, dans le véritable d’une dimension existante qui n’est pas de ce monde. Son accès est individuel. La porte est à l’intérieur de chacun.

Nous sommes de religion chrétienne, affirmation donnée par le futur apprenti lors de sa réception. Il croit à la Sainte Trinité.

De ce fait nous devenons toutes et tous fils du Père, égaux au-delà de toute différence sociale, ethnique et sexuelle. Tous les fils sont des Frères par le même Père dans l’attente de la Lumière.

IDEE 2      Frère – Frère et Sœur

Je suis dans une structure maçonnique spiritualiste.

Je suis dans un Ordre Chrétien Initiatique et Chevaleresque.

Je travaille dans une loge quand celle- ci est ouverte.

Nous sommes tous frères dans la loge.

Le travail spirituel ou la rectification se fait à l’intérieur de chacun.

L’autonomie de la volonté et la liberté existent dans le sens où nous répondons à l’appel intérieur ou à ce désir de se mettre en condition, travail à accomplir immense dégagé de toutes les structures religieuses dogmatiques. L’église romaine n’est pas l’Eglise de Pierre. Nous nous appuyons sur Son Livre qui parle de la Lumière, de Sa Parole. Nous nous appuyons sur le symbolisme qu’Il porte et n’avons besoin d’aucune structure intermédiaire pour l’interpréter.

Nous sommes au-dessus de toutes les religions. Pourquoi ?  Tout simplement pour espérer nous trouver en Esprit et vérité, dans le véritable, dans Son attraction, sous Son regard.

La loge se positionne en dehors du monde profane.

Tout a été fait et achevé en fonction de ce qui était exigé, à savoir que le céleste soit séparé du terrestre pour être en Esprit.

La loge, c’est être en esprit et vérité, dans le véritable d’une dimension existante qui n’est pas de ce monde. Son accès est individuel. La porte est à l’intérieur de chacun. La loge est identique pour chacun mais est ce que tous s’y retrouve ensemble pour former un égrégore ? La loge est le lieu de la rencontre si Celui qui est décide d’ouvrir la porte à l’Etre qu’Il a reconnu. Le vent souffle où il veut, quand il veut, sur qui il veut.

Il n’existe plus d’homme ou de femme. Tout est indifférencié. Tout est en Esprit.

Notre Seigneur Jésus Christ nous parle du fils de l’homme issu de l’humanité en Gloire, Fils de l’homme qui n’est pas de notre dimension.

Nous aspirons à être fils de l’homme, à avoir l’Etre.

Nous sommes alors tous FRERES puisque toutes et tous fils de l’homme.

Dans le monde profane, dans notre dimension, l’HOMME (l’humain, l’humanité) est apparu, soit l’homme et la femme. Rien de particulier n’est à ajouter sinon que l’amour du prochain peut nous les faire appeler frères et sœurs en humanité.

Rien de particulier n’est à ajouter sinon que l’amour du prochain peut nous les faire appeler frères et sœurs en humanité.”

IDEE 3/

Si on veut vraiment être exotérique nous pouvons rappeler que :

les membres du peuple d'Israël se percevaient comme « frères », et ceux qui se convertissent au Christ continuent naturellement à le faire. Par exemple, Paul à Antioche : « Frères, vous les enfants d'Abraham... » (Ac 13,26). Les premiers disciples du Christ sont issus du judaïsme, il est donc normal de trouver dès le début des Actes : « Pierre se leva au milieu des frères... » c'est-à-dire de la communauté des disciples de Jésus. Tous les chrétiens qu'ils soient homme ou femme sont frères entre eux.

Sur notre planète, il y a des milliers d’années, l’HOMME, l’humanité composé d’êtres humains différenciés, est apparu, soit l’homme et la femme. Nous sommes Frères et Sœurs en humanité car issus d’un même fondement. Nous avons tous et toutes la même origine.

Nous sommes de religion chrétienne, affirmation donnée par le futur apprenti lors de sa réception.

Rappelons que les membres du peuple d'Israël se disaient « frères », que ceux qui suivaient Christ, issus du judaïsme continuaient naturellement à le faire. Comme exemple, Paul à Antioche : « Frères, vous les enfants d'Abraham... » (Ac 13,26) ou dès le début des Actes : « Pierre se leva au milieu des frères... » c'est-à-dire de la fraternité des disciples de Jésus.

Tous les chrétiens qu'ils soient homme ou femme sont Frères.

J’évolue dans une structure maçonnique spiritualiste. J’appartiens à un Ordre Chrétien Initiatique et Chevaleresque et je travaille dans une loge quand celle- ci est ouverte.

 « Le second Surveillant vérifie que toutes les portes sont fermées, que les profanes sont à l’extérieur et que tout est en ordre »

La loge se positionne en dehors du monde profane, hors d’un espace et d’un temps ordinaire, hors des contingences du monde temporel.

Etre dans la loge, espace consacré, c’est être en esprit et vérité. Son accès est individuel. La porte est à l’intérieur de chacun.

Nous sommes au-dessus de toutes les religions. Pourquoi ?  Tout simplement pour espérer nous trouver en Esprit et vérité, dans le véritable d’une dimension existante qui n’est pas de ce monde., dans Son attraction, sous Son regard. Nous nous appuyons sur Son Livre qui parle de la Lumière, de Sa Parole. Nous nous appuyons sur le symbolisme qu’Il porte dégagé de toutes les structures religieuses dogmatiques et n’avons besoin d’aucune organisation intermédiaire pour l’interpréter.

La loge est le lieu de la rencontre si Celui qui est, décide d’ouvrir la porte à l’Etre qu’Il a reconnu. Le vent souffle où il veut, quand il veut, sur qui il veut.On parle d’élévation, de relèvement. La loge est ouverte parce que nous sommes dans un temple.

L’autonomie de la volonté et la liberté existent dans le sens où nous répondons à l’appel intérieur ou à ce désir de se mettre en condition, travail à accomplir immense.

Qui espérons nous être ?

Nous espérons toutes et tous porter le fils de l’homme, « andros », André, le 1er convié qui a répondu à l’appel. Fils de l’homme qui n’est pas de notre dimension est l’aboutissement, l’accomplissement de l’humanité en gloire.

Nous aspirons à être fils de l’homme, à avoir l’Etre, la conscience spirituelle obtenue par la connaissance de notre vraie nature et de l’amour Agapé.

Tous les fils de l’homme sont FRERES car issus du Père et par le Père de l’HOMME à qui la Lumière et l’Amour ont été accordés.

L’amour, ciment de liaison entre le moi dégagé de son ego, de la forme à son tour sublimé et converti en lumière, véritable rectification alchimique, et l’être spirituel mis à jour, scelle un accord. Cette pierre, qu’une force transportera, n’espère plus qu’à se joindre à l’édifice en construction hors du temps et de l’espace ordinaire.

Est- ce passer du corps animal au corps céleste avec l’aide de Christ ?