Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des nombres
19 janvier 2023

R.E.R-ECKHART

Capture401

R.E.R – Eckhart

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » S.I

Intéressons-nous au Rite Ecossais Rectifié qui se dit chrétien, qui parle de connaissance de soi, la doctrine des « Nicolaïtes » avec « leurs prétendues profondeurs » qui n’est que celle de Satan, doctrine qui doit être rejetée.

Jean « 2:24 A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis: Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau;

2:25 seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne. »

On ne se connait que si Celui qui est nous a reconnu avant.

« Connais- toi, toi- même et tu connaitras l’univers et les dieux ! »

Peu importe l’origine de cette maxime. Pourquoi l’avoir réduite à « connais- toi, toi- même » ?

Toujours cette volonté de couper le lien qui unit l’homme au sacré, toujours cette volonté arrogante, orgueilleuse et inintelligente de prévarication, toujours cette méchanceté, cette violence.

La maîtrise de soi pour Socrate consiste à l’autorité de l’âme sur le corps, de la raison sur les instincts, les émotions. Elle donne à l’homme sa liberté intérieure en le libérant de sa condition humaine, de ses besoins de premières nécessitées. Ainsi il pourra accueillir son prochain, celui qui est proche de lui, le céleste.

Vouloir se connaitre soi- même et vouloir fabriquer une réplique spirituelle de sa personnalité sont prévarications, abominations de désolation. Les prévaricateurs seront dévoués par interdit. Seul, Celui qui est donne la gloire.

« Une colonne brisée et tronquée par le haut, mais ferme sur sa base avec la devise Adhuc Stat : Elle soutient encore. Elle est encore debout- Sa base est solide. »

Ce tableau d’apprenti est pour le R.E.R :

« Que l’homme est dégradé, mais qu’il lui reste des moyens suffisants pour obtenir d’être rétabli dans son état originel, et que le maçon doit apprendre à les employer. »

Parlons-nous d’immanence ou de transcendance, d’immanence de la substance et de la transcendance de l’esprit ?

Le principe est- il déjà présent en soi même ou est-il une cause supérieure et extérieure au-delà du perceptible et de l’entendement, d’une autre nature ? Pour le R.E.R l’homme terrestre porte déjà la substance, le principe divin qui émane de lui. Les écritures disent tout le contraire.

Est-ce que tout est transcendance ? Les Ecritures nous le disent. Tout est transcendance.

La Rose Croix, la vraie, la chrétienne dit : « De Dieu nous naissons, en Jésus nous mourons, par l'Esprit Saint nous revivons » 

Il s’agit de l’état de ressuscité, de l’état de rose-croix. La colonne brisée donne accès à la résurrection. La tête de la colonne à terre figure la décapitation ou la décollation, ce qui permet de libérer symboliquement l’Esprit ressuscité de la chair pour accéder après délivrance à cette dimension intermédiaire, où la mort n’a pas d’emprise, illuminée par un autre soleil.

La colonne brisée serait donc le commencement et la fin. L’apprenti, à l’équerre, droit et ferme sur sa base, par son signe guttural, par la Parole de Dieu symbolise le processus qui permet d’atteindre l’état de ressuscité. Tubal- Caïn la colonne, reçoit l’émanation et par l’Esprit rend la conscience spirituelle accomplie délivrée par Notre Seigneur Jésus.

Capture18124

Ce tapis de loge correspond à celui qui est dévoilé à l’apprenti et particulièrement dans le cas présent à un apprenti qui pratique le rite écossais rectifié chrétien. Enfin, christianisme qui soi-disant pour certains est une des expressions secondaires de la tradition primordiale. Quel drôle d’idée ! Dans ce cas ils ne sont plus chrétiens. Cette tradition primordiale dévoyée n’est qu’un élément de la prévarication. Ma tradition primordiale est le christianisme. L’initiation chrétienne m’en rapproche, me la fait connaître.     

Le tapis de loge supporte de nombreux hiéroglyphes dont une colonne supportant la lettre J (Il a établi) qui l’identifie. Ils sont là pour symboliquement instruire chaque apprenti de son grade, en l’occurrence le premier. Est-ce à dire qu’à chaque grade un tapis différent ? Ce tapis est une image.

Devons-nous remonter dans le silence de la chambre noire pour aller à la rencontre du modèle photographié et de là à son Créateur ? Pour aller au soleil ? L’image doit-elle resurgir au travers de l’image ?

Actes des Apôtres 3, 21. « Il [Jésus] doit rester dans les cieux jusqu’à ce que vienne le temps où Dieu restaurera (ou rétablira) toutes choses (apocatastasis), comme il l'a promis il y a longtemps par ses saints. »

Il s’agit de la restauration finale des âmes ou des choses qui retournent auprès de Dieu en leur pureté originelle.

Cette image est soutenue par le Tapis de Loge « en forme d’un carré long à l’imitation du Temple de Salomon ou plus exactement de la Maison de Dieu construite pour abriter son Nom. »  Le Tapis de Loge est la Loge. Sans lui elle n’existe pas.

Il est appelé Grand Architecte de l’Univers, mais pour moi, puisque c’est Lui-même qui nous a communiqué son Nom (Exode) Il est : Celui qui est, l’Ange de l’Eternel, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole et de toutes celles issues de Lui, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon Sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

N’est-ce pas merveilleux ?

C’est contraire à la prière d’ouverture du Maître de Loge d’apprenti au rite écossais rectifié qui est pour moi ambiguë.

Celui qui Est, est et restera toujours maître de Sa Création.

Capture18125

Cette prière est ambiguë. Elle reconnait la toute-puissance de Celui qui Est mais le laisse en dehors de la création spirituelle qui dans cette prière ne dépend que de l’homme. En fait il semblerait que Celui qui Est soit considéré comme un principe impersonnel. Il y a création. On l’appelle Dieu. Maintenant les hommes, nous nous débrouillions par nous-mêmes. Nous allons faire coïncider le sujet à l’objet, cet « être que tu nous as donné » et de cet Être que nous ferons naitre nous fabriqueront un Esprit à notre ressemblance. Pure prévarication impossible à réaliser par l’homme ! Il s’agit du seul crime que l’on puisse commettre contre l’Esprit qui ne sera jamais pardonné. Finalement sera maintenue en l’état pour les égarés sur le chemin du retour la conscience spirituelle en la faisant évoluer parallèlement à leurs connaissances. Ils sont là les différents états de l’être. L’homme est-il capable de faire cela ?

Pour monter par l’échelle, les anges de Dieu sont nés auparavant « d’en haut » ce qu’indique la descente.

Ex 20:25 Si tu m’élèves un autel de pierre, tu ne le bâtiras point en pierres taillées; car en passant ton ciseau sur la pierre, tu la profanerais.

Tailler la pierre est totalement interdit. Alors qu’en est-il de ceux qui disent tailler leur pierre, soi-disant leur âme ? La pierre est la Maison de Dieu. Quel est le fou, qui, dans son inintelligence prétend le faire ?

Qu’est-ce que le Temple ?

C’est la pierre, le Temple de Dieu, dans lequel la Lumière ou l’Esprit apparait au moment où « Quand la conscience du voyageur implantée est éveillée, il est marqué au front du sceau du lion de Juda » S.I lieu de connexion hors du temps et de l’espace ordinaire pour la conscience éveillée.

Comment l’homme peut- il défigurer l’image s’il ne la connait pas. S’il n’en a aucune conscience. Le feu ou la Parole de Dieu qui est à la fois destructrice pour celui qui est corrompu est créatrice pour l’homme de foi, humble et respectueux.

Celui qui est, notre Seigneur et Maître crée l’homme de Sa Dimension à Son Image, à Sa Ressemblance.

Il ne s’agit nullement d’une création définitive, à l’identique. Personne, aucun être terrestre ne peut dire qu’il est devenu consubstantiellement semblable à Dieu. Que c’est lui, créé à l’image de … qui va rejoindre « son Père » comme le dit Jésus.

De quel christianisme s’agit-il pour le R..E.R?

Parlons-nous d’immanence ou de transcendance, d’immanence de la substance et de la transcendance de l’esprit ?

Le principe ou substance est- il déjà présent en soi même ou est-il une cause supérieure et extérieure au-delà du perceptible et de l’entendement, d’une autre nature ?

Il semblerait que le christianisme du rite écossais rectifié soit un christianisme qui allie l’immanence de la substance à la transcendance de l’Esprit. De ce fait ce christianisme doit impérativement s’appuyer sur la Sainte Trinité pour la substance (triple essence- triple puissance – quatrième puissance ou opération) et sur l’incarnation pour la double nature (corps et esprit). L’opération donne comme résultat ce qu’appelle le R.E.R la réconciliation ou symbiose par un mouvement inversé de l’incarnation entre la personne terrestre déjà porteuse de la substance ou du principe et le processus actif de déification issue de la Sainte Trinité.

J’appelle cela un délire cannibale prévaricateur blasphématoire contre l’Esprit.

Dans ce cas on peut dire connais-toi, toi- même. Vas à la rencontre de ton principe de substantialité issu de toi- même et par l’esprit qui vient d’ailleurs tu seras transformé et tu réintégreras. Travaille toi- même la pierre, pierre qui je rappelle est le Temple de Dieu, que tu es en utilisant la lumière qui vient de l’Au-delà et « lorsque la vie extérieure sera devenue semblable à la vie intérieure, alors il n’y aura qu’une seule naissance ». Ainsi le régime rectifié doit se consacrer « à la révélation de la Révélation. »

En fait il n’y a rien de chrétien puisque notre Seigneur Jésus Christ et son enseignement sont totalement absents de cette doctrine digne des Nicolaïtes, doctrine. qui malgré l’intention des auteurs peut être à nouveau christianisée dans son interprétation.

Le rite écossais rectifié, bien que l’on veuille l’interpréter uniquement en rapport avec l’homme comme acteur de sa création s’appuie, bien qu’il semble que ce n’était pas la volonté première des rédacteurs, sur la Bible qui développe le processus de création de l’image. Dans ce cas nous parlons de l’homme du Livre créé selon la volonté de Dieu.

Ce qui doit être dit, est dit. Ce qui doit être écrit, est écrit, indépendamment de la volonté des rédacteurs, de leurs intentions premières. Voilà une des expressions de la toute-puissance des Intelligences Supérieures et de leur contrôle absolu sur ce monde !

Le but final n’est- il pas plutôt que la conscience se réalise avec l’aide de l’Esprit ou de la Parole,  Parole qui vient engendrer une émanation de Celui qui est transférée sur l’unité biologique, Parole et émanation ayant une même origine ?

Le principe est- il déjà présent en soi même ou est-il une cause supérieure et extérieure au-delà du perceptible et de l’entendement, d’une autre nature ?

Jean « 62Et si vous voyez le Fils de l'homme monter où il était auparavant?... 63C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. 6:64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait.

6:65 Et il ajouta: C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père.

D’où pour moi, le contournement des Ecritures digne d’un jésuite par le fait d’avoir associer l’immanence de la substance provenant de l’homme terrestre à la transcendance de la lumière porteuse de la Parole qui vient en lui pour l’engendrer enfant de Dieu. Les Ecritures ne nous décrivent absolument pas ce processus. Il existe bien un homme terrestre, celui du 6ème jour et un homme céleste celui du 7ème jour à qui l’Eternel va donner selon Sa Volonté une identité (l’intelligence, la Parole et l’image).

Jean « 3:13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

Pensons à ce psaume  « « 34:23 L'Eternel délivre l'âme de ses serviteurs,

Et tous ceux qui l'ont pour refuge échappé au châtiment. »

Ne devrions-nous pas devenir plutôt un refuge aux serviteurs de l’Eternel que de vouloir se fabriquer soi- même serviteur de je ne sais pas qui ?

Un fils légitime ne peut naître d’un père consubstantiellement différent du vrai père.

Le maçon est un ouvrier. Il participe à la construction du temple de Salomon. Par la valeur numérique indiquée par les nombres nous apprenons que cet ouvrier du 1er Livre des Rois correspond au racheté de la terre ou élu d’Apocalypse. Je sais c’est incroyable, mais ne soyons pas incrédule.

Rien ne dépend du cherchant- persévérant et souffrant. Soyons bienveillant, de bon veilleur. Tout dépend de Dieu et de Notre Seigneur Jésus Christ, roi des juifs, roi du peuple d’Israël qui viendra délivrer le racheté de la terre selon Sa volonté.

L’Eternel fabrique l’homme terrestre Caïn et créé l’homme céleste Seth, l’humanité dans sa gloire.

L’Eternel libère son peuple.

L’Eternel donne la vie aux femmes stériles spirituellement en leur faisant porter l’homme céleste dans leurs entrailles. Elles sont source de vie et d’élévation.

L’Eternel élève les humbles.

Qu’en est-il d’Eckhart ?

« Je ne dis pas que les créatures sont peu de choses ou quelque chose, mais

qu'elles sont un pur néant » (Sermon 4, p. 244-245).

Aucun salut dans les créatures, car elles n’ont aucune existence propre. L’être vient de Dieu.

Nous parlerait-il sans le savoir d’un être non-être ?

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence d’un être non être. » S.I

« Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. »S.I

« Aucune créature n 'a d'être, car leur être à toutes est suspendu à la présence de Dieu. Si Dieu se détournait d'elles ne fût-ce qu'un instant, elles retourneraient au néant » (Sermon 4, p. 245).

Nous avons été faits. Nous n’avons aucun être pour pouvoir nous faire nous-même.

« Du fait que l'homme reçoit tout son être par tout lui-même de Dieu seul, son objet ; être pour lui, c'est ne pas être pour soi, mais être pour Dieu -pour Dieu, dis-je, en tant que principe donnant l'être, et pour Dieu en tant que fin, pour qui l'homme est et pour qui il vit - et c'est s'ignorer soi-même et toute chose sauf Dieu et ce qui est Dieu, en tant que cela est Dieu et que c'est Dieu » Commentaire d’Eckhart sur le Prologue de Jean.

La créature doit « vider son âme » pour accueillir, attirer l’être donné par Dieu, pour être créé par Lui. Elle se doit de s’ignorer pour se dépasser, casser la forme dans laquelle elle se trouve pour une autre. Elle deviendra en Dieu et par Dieu la finalité de la création. Elle n’aura plus besoin de Dieu. Quel blasphème !

La créature reçoit l’être de Dieu, Dieu comme principe donnant l’être. Cet être est totalement étranger à la nature du soi de la créature. L’homme, la créature se réalise par l’Etre, en symbiose . Sa nature humaine a disparu. En l’occurrence l’homme devient Dieu. Il s’est ouvert à la vie que Dieu donne par un dépassement de soi. Il l’accepte selon sa volonté, la volonté de l’homme.

Mais nous savons tous comme tout bon chrétien qui le sait que c’est Dieu qui s’est fait homme.

Eckhart nous parle malgré tout de deux créations : celle des créatures, de l’homme terrestre et celle de l’âme qui devait être celle de l’homme céleste.

Ce n’est pas aussi simple, un problème se fait jour.

« l'étant dans l 'âme, en tant qu 'il est dans l 'âme, ne possède pas la raison de l 'étant, et en tant que tel il va à l'opposé de l'étant »

Ainsi :

« quand Dieu créa toutes les créatures, elles étaient si misérables et si étroites qu'il ne pouvait se déployer en elles. C'est alors qu'il créa l'âme si égale et commensurable à lui qu 'il pût se donner à elle : car ce qu 'il lui donne d'autre, elle le tient pour rien ».

Eckhart explique que l’âme humaine sans conscience, à l’origine, ne pouvait pas recevoir l’être créé par Dieu. Aussi, Dieu, en s’appuyant sur l’intellect de la créature pour voir Dieu et sa volonté d’action pour accéder à la vision de Dieu, la rendit réceptacle pour une incarnation de Lui- même en substance par le processus de la sainte Trinité (le Père, le fils, le saint Esprit) pour que puisse naître l’Etre, en fait pour que l’homme à l’image de Dieu apparaisse. Dieu est toujours considéré comme principe créateur impersonnel, comme cause première,  ou l’être par l’essence, le soleil. L’homme, le croyant, possède donc une âme consubstantielle par le Père et le fils. Il est devenu semblable à Dieu et par sa foi l’engendrement par l’Esprit peut se réaliser. L’homme devient divinité.

L’homme, après opération possède le principe en lui dès sa création. L’être en définitive émane de lui. Par transcendance l’Esprit vient naturellement l’engendrer pour faire accéder l’âme de la créature à la vie éternelle, la sauver. Aurait-il acquit une âme immortelle ?

Où va alors cette âme ? Elle retourne dans le principe, dans le soleil. Pauvre fol, encore un chemin de mort ! Son âme n’est pas éternelle.

En fait tout se déroule dans l’âme humaine.

Où est mon Seigneur et Maître Jésus Christ par qui rien ne peut être racheté, délivré en dehors de Sa Volonté.

Encore de la prévarication, abominations de désolation.

Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole, notre Seigneur et Maître, l’Ange de l’Eternel est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui Est, notre Seigneur et Maître peut lui seul s’Il le désire donner l’Etre, l’Etat qu’Il souhaite. Il est l’Observateur conscient de ce qu’Il veut.

YHVH 

Essence divine en tant qu’Elle se révèle comme Personne Suprême

Avant le commencement Dieu Est. Hier Il Est, aujourd’hui Il Est, demain Il Est. Emanation de lui - même, « Je Suis » se manifeste. Avant d’Etre, Il Est.

Celui qui est, lucide dans Sa puissance créatrice selon Sa Volonté est origine consubstantielle de Son émanation par la Parole ainsi que de toutes celles issues de Lui, Ses Enfants « qu’Il veut créer à son image, l’homme et la femme. » le non être et l’être.

Pouvons- nous continuer à nous représenter le monde comme notre volonté de représentation ?

Jean :« Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair, Ni encore moins de la volonté des Hommes. Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »

Celui qui est, notre Seigneur et Maître crée l’homme de Sa Dimension à Son Image, à Sa Ressemblance. Il crée le « fils de l’homme. »

Que trouvons- nous de commun entre le R.E.R et Eckhart ?

Il ne s’agit nullement d’une création définitive, à l’identique. Personne, aucun être terrestre ne peut dire qu’il est devenu consubstantiellement semblable à Dieu. Que c’est lui, créé à l’image de … qui va rejoindre « son Père » comme le dit Jésus.

Parlons-nous d’immanence ou de transcendance, d’immanence de la substance et de la transcendance de l’esprit ?

Le principe est- il déjà présent en soi même ou est-il une cause supérieure et extérieure au-delà du perceptible et de l’entendement, d’une autre nature ?

Jean « 62Et si vous voyez le Fils de l'homme monter où il était auparavant ?... 63C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. 6 :64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait.

6 :65 Et il ajouta : C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père.

D’où pour moi, le contournement des Ecritures digne d’un jésuite par le fait d’avoir associer l’immanence de la substance provenant de l’homme terrestre à la transcendance de la lumière porteuse de la Parole qui vient en lui par attraction pour l’engendrer enfant de Dieu.

Les Ecritures ne nous décrivent absolument pas ce processus. Il existe bien un homme terrestre, celui du 6ème jour et un homme céleste celui du 7ème jour à qui l’Eternel va donner selon Sa Volonté une identité ‘l’intelligence, la Parole et l’image).

Jean « 3 :13 Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

Pensons à ce psaume « « 34 :23 L'Eternel délivre l'âme de ses serviteurs,

Et tous ceux qui l'ont pour refuge échappent au châtiment. »

Ne devrions-nous pas devenir plutôt un refuge aux serviteurs de l’Eternel que de vouloir se fabriquer soi- même serviteur de je ne sais pas qui ?

 

 

Gloire à Son Nom !

Commentaires
Des nombres
  • Ce blog propose une interprétation des nombres figurant dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les nombres développent une métaphore qui donne une représentation mentale d'un processus qui dépasse l'entendement.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Visiteurs
Depuis la création 166 056