Son nom qui est mot de reconnaissance: Tubal- Caïn "tu seras apporté de Caïn", est privé de la Parole.

le mot du grade : Jakin « Il établit »

Le futur apprenti, à sa réception, se dit libre pour être reçu franc- maçon selon sa volonté.

« Etes- vous franc maçon ? »

Mes frères et mes compagnons me considèrent comme tel.

Le tapis de loge, tracé symbolique dans la plupart des rites est placé au centre de la loge et change généralement de composition selon le grade auquel la loge travaille.

Pour ce qui concerne les maçons de Stricte Observance, le tapis de loge au 1er grade a la forme d’un rectangle ou d’un carré long symboliquement de même dimension que celle de la loge mentionnée dans le catéchisme de l’apprenti, ce qui leur fait dire que le tapis de loge c’est la loge.

Trois Grandes Lumières, l’une au sud-ouest, la deuxième au nord-ouest et la troisième au nord-est touchent le tapis. En fait l’éclairent.

Dans le catéchisme de l’apprenti Trois Grandes Lumières éclairent la loge, à savoir le soleil, la lune et les étoiles.

Qu’en est-il alors des Trois Grandes Lumières situées autour du tapis de loge ?

Le tapis de loge est à l’effigie du temple de Salomon comme l’affirme l’orateur lors de la réception d’un apprenti.

Il est orienté de l’orient (est) à l’occident (ouest) et du midi (sud)  au septentrion (nord). Cette orientation se fait par rapport au Maître de Loge qui devrait entrer en loge par l’orient, imitant ainsi le lever du soleil. L’entrée du temple, selon le tapis de loge, se fait par l’occident.

Cela a l’air bien compliqué.

Essayons nous à une interprétation.

Le Maître de Loge est comparé au soleil qui éclaire les surveillants eux même comparés à la lune. Les surveillants éclairent les frères et sœurs encore restés dans la nuit qui deviendront des étoiles flamboyantes empruntant le chemin du retour sous la forme d’une lumière immatérielle, notre âme devenue Esprit, guidée par les étoiles novénaires.

La Lumière origine peut être très dangereux si elle est reçue dans sa toute- puissance ou si elle est approchée par la propre volonté des hommes. Pensons à Icare. Ne nous trompons pas de cible.

Par analogie avec le temple de Salomon que pouvons-nous déduire ?

L’orientation du tapis de Loge fait que son entrée par l’occident place le Saint des Saints à l’orient, devant le Maître de Loge. Le Saint des Saints est la demeure sur terre de l’Eternel, de Sa Présence, de la Shékina, de l’Arche de l’Alliance. Le Saint des Saints est le Soleil, symbole d’Adonaï dans le Livre de la Parole. Le Maître de Loge est le soleil. Le symbole est d’une grande puissance. Attention à ne pas se prendre pour ce que nous ne sommes pas. Nous ne le ferons jamais car l’humilité caractérise les hommes. N’est-ce pas ! Cependant ces maçons préfèrent dire que le Maître de Loge occupe la chaire de Salomon.

Nous retrouvons bien le soleil, la lune, l’hexagramme flamboyant et les étoiles novénaires sur notre Tapis de Loge.

A l’occident se trouvent au nord-ouest du tapis le Second Surveillant et au Sud – Ouest du tapis le Premier Surveillant, le Maître de Cérémonie entre les deux, face à l’entrée du temple. Sur la colonne du Nord ou Jakin, au nord du tapis, les apprentis restent dans le silence. Sur la colonne du Midi ou Boaz, au sud du tapis, les compagnons et les maîtres prennent la parole. Nous passons du silence à la parole. La Parole ne peut se recevoir que dans le Silence. A l’Orient, le Maître de Loge dirige les travaux.

A la réception au grade d’apprenti, le profane est entré dans le temple de Salomon par le tapis de Loge en marchant à l’équerre d’une porte ouverte au nord à une autre porte ouverte au midi pour se retrouver devant une autre porte, mystérieuse, fermée à l’orient.

Alors qui sont- ils ? Où sont- ils ?

Personnellement je dirai qu’ils sont symboliquement semblables aux Lévites qui « avaient le soin du Tabernacle ». Ils étaient placés devant le sacrificateur Aaron, le Maître de Loge, à son service, ainsi qu’au service de ses fils, les deux Surveillants. Ils seraient donc autours du Tabernacle. On comprend mieux que leurs déplacements ne peuvent pas se faire tout seul. Un guide est nécessaire pour se déplacer avec respect, comme aurait pu le dire Amos, autour du Tabernacle.

Enfant de la lune, je me trouve devant l’Arche de l’Alliance avec Adonaï, véritable pont entre deux dimensions, qui me fait intégrer son Royaume qui ne connait pas la mort. Le nœud sous la lune est défait puisque l’Eternel m’a libéré de la matière qui me représentait sous la forme du nœud sous le soleil que l’on ne pouvait défaire. Il m’a libéré de cette dimension en me créant, en créant mon âme à l’image de Son Esprit. « Il a créé l’homme à l’image de Dieu, à son image. »

Les juifs l’ont parfaitement compris. Ils respectent le shabbat qui signifie : cesser, cessation. Cessation de quoi ? Et bien cessation de créer. Le 7ème jour est celui de la matérialité ou du temps imparti par l’Eternel aux hommes pour que leurs âmes avec son secours deviennent Esprits. Ils ne le louent que dans son acte de création, dans son Esprit et vérité. Nous comprenons mieux que le seul et unique crime qu’un homme puisse commettre et qui ne sera jamais pardonné est celui commis contre Son Esprit, contre Adonaï lui-même.

En fait, le tapis de Loge, donne l’explication du cheminement qui amène à cette porte fermée, à l’est. Il fait accéder au Nec Plus Ultra.

Tout est dit à travers le tapis de Loge de l’apprenti.

Que dit le Maitre de Loge au frère préparateur en charge du profane au moment de sa réception au grade d’apprenti ?

« …sitôt que les circonstances de son travail le permettront, il sera préparé à une nouvelle réception, de telle manière que le but final de l’Ordre puisse être atteint. »

Alors, le chemin initiatique ne serait qu’une préparation de l’individu à recevoir la véritable instruction initiatique par l’effet de son travail personnel. Actuellement l’initiation est plus le fait de mettre au courant un individu d’une science, d’un art ou d’une profession, que de la considérer, comme elle l’était primitivement comme l’ensemble des cérémonies par lesquelles on était admis à certains mystères.

Qui donne la véritable instruction initiatique ? Qui en est porteur ? Quel est cet Ordre ? Quelle peut-être cette préparation ?

Ils se préparent par leur travail à recevoir la Lumière qui elle seule les éclairera, les illuminera pour atteindre quoi donc ? Ne serait-ce pas la plénitude de la connaissance qui leur donnera la reconnaissance ? De grandes choses se seront alors passées en eux.

Ces pierres ou plus exactement cette pierre devra être débarrassée de tous ses parasites qui la brouillent. A l’aide des outils ils construiront son réceptacle droit, centré, stable, vertical et à l’équerre comme tout homme ou femme de désir, désir qui construit un agencement, un réceptacle comme le définit le philosophe Gil Deleuze. Par le signe guttural ils la libéreront après avoir monté les sept marches de la matérialité ou quand sonnera la septième trompette annonciatrice de notre mort physique et de notre véritable naissance qui nous donnera notre véritable nom jusqu’à présent toujours inconnu.

1 Corinthiens « 15:50 Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité.

15:51 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés,

15:52 en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

15:53 Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité.

15:54 Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite:

La mort a été engloutie dans la victoire. »

En conclusion, je peux seulement écrire que le tapis de Loge de l’apprenti au Rite de la Stricte Observance porte la Tradition, véritable révélation continue de la Parole d’Adonaï adressée à ces maçons qui se fera uniquement en fonction de leur travail, des connaissances acquises, de leur foi et surtout de leur recherche de Son Amour, de Sa miséricorde, qui seules ouvriront la porte.

Il ne s’agit nullement d’une recréation, terme prévaricateur. Il s’agit de la création, seule et unique, réalisée par l’Ange de l’Eternel ou Celui qui est selon Sa Volonté décrite dans le rituel sur laquelle il s’appuie. Ce rituel est totalement étranger à un autre qui lui, parle de la création réalisée par l’homme lui-même selon sa propre volonté. Que d’orgueil, d’arrogance et d’inintelligence !

Livre secret de Jean

 « C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit.

« (Cet arbre) est celui dont la racine est amère et dont les branches sont mortes. Son ombre est haine et il y a de la tromperie dans ses feuilles. Sa fleur est l’onction de la perversité et son fruit la mort. Sa semence est désir et fleurit dans l’obscurité. Ceux qui goûtent à cet (arbre), leur lieu de séjour est l’Hadès et l’obscurité leur lieu de repos. »

Que pouvons- nous écrire ? Sommes-nous capables d’exprimer une réalité ? Que pouvons- nous lire ? Sommes-nous capables d’attribuer une signification par- delà le sens littéral ? En fait sommes- nous capables d’exprimer une réalité et de l’interpréter ? Autrement nous ne faisons qu’épeler ? Je ne le fais que laborieusement.